Les Métiers de la Police Nationale

Les Métiers de la Police Nationale
4.4 27 votes

La police nationale a cinq missions principales. Elle est responsable de la sécurité des personnes, des biens et des institutions, elle doit contrôler les flux migratoires et lutter contre l’immigration illégale, lutter contre le crime organisé, la grande délinquance et le trafic de stupéfiants, assurer la protection du pays contre la menace extérieure et les actes terroristes, mais aussi veiller au maintien de l’ordre public et à son rétablissement.

Policiers

Pour mener à bien l’ensemble de ces missions, elle est composée de plusieurs métiers spécialisés et très variés.

1. Les Métiers de la Police Nationale :
2. Les Métiers en lien avec la Police Nationale :
3. Recevoir une documentation gratuite pour réussir les Concours de la Police Nationale :

1. Les Métiers de la Police Nationale :

Les métiers sont classés par ordre alphabétique.

1. Adjoint Administratif :

C’est lui qui est responsable des tâches administratives au sein de la police nationale. Il s’occupe également de l’accueil du public, remplit des missions de secrétariat, et veille au respect des règlements administratifs. Les missions de secrétariat consistent à classer des documents, gérer des emplois du temps, répondre au téléphone, et retranscrire des communications. Il peut travailler soit dans l’administration générale, soit dans l’administration et la dactylographie. Il peut aussi être affecté aux ressources humaines et s’occuper des carrières d’autres agents. Cliquez-ici pour lire la fiche métier d’adjoint administratif.

2. Adjoint de Sécurité :

Son métier consiste à seconder les fonctionnaires de police dans leurs missions quotidiennes. Il peut s’agir d’opérations de prévention ou de répression de la délinquance, d’opérations de maintien de l’ordre, de secours aux victimes, ou de patrouilles de surveillance. Il a donc une mission de service public et veille à la sécurité des biens et des personnes. Il peut aussi prendre part à l’accueil et à l’information du public. Un adjoint de sécurité peut intervenir en matière de sécurité publique, de police judiciaire, au sein de compagnies républicaines, ou aux côtés de la police aux frontières. Cliquez-ici pour lire la fiche métier d’adjoint de sécurité.

3. Adjoint Technique de la Police :

Ses missions dépendent de sa spécialité. Il en existe quatre : hébergement et restauration, conduite de véhicules, accueil maintenance et logistique, ainsi qu’entretien et réparation des engins et des véhicules à moteur Il peut travailler au sein de compagnies républicaines, d’hôtels de police, ou de secrétariats généraux pour l’administration du ministère de l’Intérieur. Il peut donc être amené à préparer les repas, à exercer des fonctions de chauffeur, ou encore à effectuer des travaux de manutention ou de maintenance.

4. Agent Spécialisé de la Police Technique Scientifique (ASPTS) :

Il recherche, collecte, et analyse les preuves et indices retrouvés sur la scène d’un crime afin d’identifier les coupables. Son travail porte sur la balistique, les analyses de fluides corporels, d’empreintes génétiques et de substances chimiques, les faux documents, les explosifs et liquides inflammables, les résidus de tirs et d’objets, et les technologies numériques. L’ASPTS rédige également des comptes-rendus. Il travaille au sein de laboratoires de la police scientifique, de services régionaux ou locaux d’identité judiciaire, ou dans les services locaux de la police technique. Cliquez-ici pour lire la fiche métier d’ASPTS.

5. Attaché Administratif de la Police :

Son travail consiste à prendre part à la conception, à l’élaboration, et à la mise en œuvre des politiques publiques ministérielles et interministérielles. Il apporte son expertise dans ce domaine. Il lui arrive aussi de devoir gérer et piloter plusieurs unités administratives. Un attaché administratif peut également exercer une fonction d’ordonnateur secondaire, et même encadrer d’autres agents.

6. Attaché de l’Intérieur et de l’Outre-Mer (IOM) :

Il occupe un poste de responsable qui implique de superviser et d’encadrer d’autres agents. Il remplit principalement des tâches administratives et de gestion. C’est également lui qui s’occupe des finances et de la logistique de tous les services placés sous sa responsabilité. L’attaché IOM a aussi une fonction de conception, d’expertise, de gestion et de conduite d’unités administratives. Il peut également participer à l’élaboration et à la mise en application de politiques publiques ministérielles et interministérielles. Cliquez-ici pour lire la fiche métier d’attaché IOM.

7. Cadet de la République :

Il veille au maintien de la sécurité des biens et des personnes, et vient en renfort des autres forces de l’ordre. C’est l’assistant des gardiens de la paix. Il remplit donc les mêmes missions, comme par exemple la surveillance routière, la lutte contre les incivilités dans les transports en commun, la surveillance générale, les patrouilles, la lutte contre la délinquance, la protection de lieux sensibles, ou encore l’accueil et l’information du public dans les locaux de la police. Il peut par exemple effectuer des contrôles de véhicules, assurer la circulation à la sortie des écoles, constater des infractions, et rédiger des mains-courantes. Cliquez-ici pour lire la fiche métier de cadet de la république.

8. Chef de Musique de la Police :

C’est un musicien confirmé, responsable de la direction artistique de la musique de la police nationale. C’est lui qui doit s’occuper de la gestion administrative des effectifs de cette unité. Il est présent lors des cérémonies officielles organisées par le ministère de l’Intérieur et la Direction Générale de la Police Nationale (DGPN), mais aussi lors d’autres événements ayant lieu en France ou à l’étranger. Il peut également organiser des concerts pour des organismes publics ou privés, dès lors que la DGPN a donné son accord.

9. Commissaire de Police :

Il dirige un service de la police nationale et l’ensemble des effectifs qui y sont rattachés. Il peut s’agir d’un commissariat, d’un service de police judiciaire ou de renseignement, ou encore d’une école de police. C’est lui qui décide des opérations à mener afin de répondre aux objectifs fixés par le ministre de l’Intérieur. Il prend part à la conception, à la mise en œuvre, et à l’évaluation des projets liés à la lutte contre la délinquance et l’insécurité. C’est également à lui que s’adressent les autorités locales pour évoquer des questions de sécurité. Cliquez-ici pour lire la fiche métier de commissaire de police.

10. Contrôleur des Services Techniques :

Ses missions dépendent de sa spécialité. Spécialisé dans le bâtiment, le contrôleur est responsable de la maintenance des bâtiments, du suivi des travaux, et des budgets. En spécialité logistique, il réalise des inventaires pour avoir un suivi administratif des moyens opérationnels. Responsable de l’approvisionnement, il peut réaliser des commandes de matériel ou des envois. Un contrôleur spécialité automobile travaille dans des garages. Il aménage par exemple les véhicules de surveillance, et fait de la maintenance des moyens mobiles. S’il est spécialisé dans l’armement, c’est lui qui entretient, règle, rénove, et reconditionne les armes.

11. CRS :

Il est spécialisé dans le maintien et le rétablissement de l’ordre et travaille dans une compagnie républicaine de sécurité. Il veille à la protection des biens et des personnes, lutte contre la délinquance, les violences urbaines et le terrorisme, porte secours et assistance aux citoyens lors de catastrophes, et assure une mission de sécurité routière en surveillant les axes autoroutiers de contournement des grandes villes. Il peut également remplir une mission de sauvetage en haute montagne, aux côtés de la gendarmerie nationale. En période estivale, il peut être amené à surveiller les plages et les baigneurs. Cliquez-ici pour lire la fiche métier de CRS.

Compagnie Républicaine de Sécurité
Compagnie Républicaine de Sécurité ©Domenjod

12. Formateur de la Police :

Il est responsable de la formation des autres agents de police. Ses missions comportent par exemple la préparation de séances de formation grâce aux supports pédagogiques qui lui sont fournis, l’animation de séances de formation, l’encadrement de groupes, la conception des différentes phases de formation, la mise à jour des outils pédagogiques, et la participation aux épreuves de recrutement d’agents de police, ainsi qu’aux évaluations des candidats soumis à des examens professionnels. Chaque formateur possède un domaine de compétence spécifique.

13. Gardien de la Paix :

C’est le “nom de base” donné au policier. Ses missions dépendent de sa spécialité. Lorsqu’il veille à la sécurité publique, il lutte contre la délinquance et porte assistance aux personnes. Au sein d’une Compagnie Républicaine de Sécurité (CRS), il est spécialisé au maintien de l’ordre, à la surveillance des autoroutes, et au secours en mer ou en montagne. Un gardien de la paix affecté à la Police aux Frontières (PAF), doit contrôler le flux migratoire et empêcher le travail clandestin. Au sein de la police judiciaire, il mène des enquêtes contre le crime organisé. Il peut aussi faire partie du renseignement. Cliquez-ici pour lire la fiche métier de gardien de la paix.

14. Ingénieur de la Police Technique Scientifique (IPTS) :

Il prend part à la mission de police judiciaire en réalisant des constatations, des examens et des analyses nécessaires au bon déroulement d’une enquête. Il a également un rôle de coordinateur et peut être nommé responsable chef ou adjoint chef de section. Il encadre alors du personnel placé sous son autorité. Ses missions comportent donc une partie administrative et de gestion. Un ingénieur de la PTS peut aussi faire de la recherche dans le domaine de la criminalistique, et former d’autres agents. Cliquez-ici pour lire la fiche métier d’IPTS.

15. Ingénieur des Systèmes d’Information et de Communication (SIC) :

Ses missions concernent les SIC. Il est chargé de les concevoir, de les mettre en œuvre, de les contrôler, mais aussi d’apporter son expertise et ses conseils. Il peut être amené à exercer une fonction de directeur des services compétents en matière de SIC, et à encadrer d’autres agents. Ses domaines d’activités concernent le management de projets, le développement, et les infrastructures des systèmes d’information. Il doit par exemple dématérialiser et simplifier certaines procédures, veiller à la sécurité informatique, gérer les crises, et accompagner L’État dans la transformation numérique.

16. Officier de Police Judiciaire (OPJ) :

C’est lui qui est responsable de la sécurité de tout un secteur. Très présent sur le terrain, il pilote des équipes, mène des enquêtes, et interpelle les malfaiteurs. Les missions d’un OPJ dépendent de sa spécialité. Il peut lutter contre le trafic illicite de stupéfiant, contre le grand banditisme, ou travailler pour le renseignement. Les opérations qu’il mène peuvent concerner le vol d’œuvres d’art, la fabrication de fausse monnaie, ou encore les réseaux de prostitution. Pour cela il réalise des filatures, des interrogatoires, et peut procéder à des arrestations. Cliquez-ici pour lire la fiche métier d’OPJ.

17. Policier en Aéroport :

Il appartient à la Police Aux Frontières (PAF). Il a plusieurs missions comme le contrôle des frontières, le transfert de personnes bloquées en France, ou encore l’escorte de passagers qui ne sont pas autorisés à entrer sur le sol français, vers la Zone d’Attente des Personnes en Attente (ZAPI). Il peut aussi avoir une mission de police secours au sein de l’aéroport, et de maintien de l’ordre public. Le policier en aéroport peut également être amené à embarquer des passagers, ou à s’occuper de bagages abandonnés ou suspects.

18. Policier de la Brigade Aéronautique :

Il est spécialisé dans le domaine aéronautique, judiciaire et administratif. Il enquête par exemple lors d’accidents aériens ou d’infractions aéronautiques, en évaluant notamment les aspects techniques, apporte ses conseils aux autorités administratives, surveille l’activité aéronautique, et veille au respect de la réglementation aéronautique. Il peut aussi être amené à réaliser des vols opérationnels de surveillance et d’observation aérienne.

19. Policier de la Brigade Anti-Criminalité (BAC) :

Sa mission principale consiste à veiller à la sécurité des personnes et des biens. Pour cela, il patrouille sur la voie publique afin d’être témoin d’un flagrant délit comme un vol, une agression, ou encore un trafic de stupéfiants. Le policier de la BAC contribue ainsi à réduire les violences urbaines. Il prend également part au renseignement opérationnel et peut être amené à participer aux services d’ordre public ou aux opérations menées par certaines brigades judiciaires. Il peut aussi accompagner les officiers ministériels lors de leurs interventions administratives.

Brassard de la Police

 

20. Policier à Cheval :

Ses missions sont variées. Il participe par exemple à la lutte contre la délinquance en réalisant des patrouilles ou en se rendant dans des endroits inaccessibles aux voitures. Il sécurise d’ailleurs les espaces boisés en bordure de grandes agglomérations et prend part aux recherches de personnes disparues ou en fuite. Il a également une mission de police de l’environnement. Lors d’événements de grande ampleur ou de manifestations, il peut être sollicité pour renforcer les services d’ordre. Le policier à cheval peut aussi participer à des cérémonies et des salons équestres. Cliquez-ici pour lire la fiche métier de cavalier de la police nationale.

21. Policier aux Frontières (PAF) :

C’est lui qui contrôle les personnes et les marchandises qui entrent et qui sortent de l’espace Schengen et du territoire national. Il travaille au niveau des frontières terrestres, maritimes et aériennes afin de lutter contre l’immigration clandestine, le travail illégal, et la fraude liée au trafic de faux papiers. Il a également pour mission de vérifier le respect des mesures de sûreté de ports et des aéroports, mais aussi de la réglementation aéronautique civile. Il peut être chargé d’expulser les étrangers en situation irrégulière, mais aussi de remplir des missions de police générale.

22. Policier du GIPN :

Il est engagé contre toutes les formes de criminalité et de terrorisme. Il intervient aux côtés d’autres services de police afin de maintenir l’ordre, et de faire cesser de graves troubles à l’ordre public. Il dispose pour cela de moyens spécifiques qu’il peut mettre au service d’autres unités de police. Le policier du GIPN est par exemple sollicité lors de prises d’otages, du retranchement d’un forcené, d’attaques terroristes ou liées au grand banditisme, mais aussi lorsqu’il faut interpeller un dangereux criminel. Il peut aussi avoir pour mission de sécuriser un procès délicat, ou alors d’assurer la protection ou l’escorte de hautes personnalités.

23. Policier du GIR :

Sa mission principale consiste à lutter contre l’économie souterraine en coordonnant l’action des différentes administrations impliquées dans cette lutte. Il lutte ainsi contre toutes les formes de délinquance qui génère de la richesse acquise de manière illégale. Pour cela il procède à des enquêtes, à la saisie de biens mobiliers ou immobiliers, et à l’interpellation des délinquants. Il peut s’agit de trafics d’êtres humaines, de véhicules, de stupéfiants, d’œuvres d’art, d’armes, ou encore de faux documents. Fraudes, contrefaçons, contrebande, et trafics sont visés. Cliquez-ici pour lire la fiche métier de policier de groupement d’intervention régional.

24. Policier de l’Inspection Générale de la Police Nationale (IGPN) :

Il contrôle tous les services actifs, ainsi que les établissements de formation de la police. Une partie de sa mission consiste à réaliser des études audits auprès des différents services afin de détecter les problèmes d’organisation et d’efficacité, et l’autre partie consiste à contrôler les agents de police afin de vérifier qu’ils respectent bien le code de déontologie de la police nationale. Son objectif est de revoir le fonctionnement des services de police afin de proposer des solutions pour les améliorer. Il peut instruire des affaires disciplinaires et pénales si nécessaire.

25. Policier Investigateur en Cybercriminalité :

C’est lui qui lutte contre les infractions pénales en matière de cybercriminalité. Il peut par exemple mener des enquêtes judiciaires liées aux Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), analyser différents supports numériques et reconstruire des fichiers détruits dans le but de collecter des preuves et indices, mais aussi effectuer une veille technique profitant aux services de police. Ses missions concernent des affaires d’escroqueries, de pédopornographie, ou encore d’usurpation d’identité.

26. Policier Maître Chien :

Sa mission principale consiste à lutter contre toutes les formes de délinquance, en étant accompagné d’un chien de la police. Il peut par exemple arrêter les véhicules qui transportent des stupéfiants, sécuriser les lieux sensibles, ou effectuer des perquisitions. Il peut être accompagné d’un chien de défense et d’intervention pour réaliser des interpellations et des missions de surveillance, ou d’un chien de recherche et d’olfaction pour retrouver des personnes disparues, détecter de la drogue, des armes ou des explosifs. Cliquez-ici pour lire la fiche métier de maître chien de la police nationale.

27. Policier à Moto :

Sa moto est son principal outil de travail. Il intervient par exemple sur les grands axes routiers pour s’assurer que les automobilistes respectent le code de la route. Il surveille le trafic routier, le facilite lorsque les routes sont encombrées, et réalise des contrôles. Il veille ainsi sur la sécurité routière. Il peut d’ailleurs dresser des contraventions si certains individus ne suivent pas la législation relative aux transports routiers et à l’environnement. Le policier motocycliste peut aussi réaliser des escortes pour les services de secours ou de hautes personnalités. Il peut également lutter contre la criminalité sur les axes routiers. Cliquez-ici pour lire la fiche métier de motard de la police nationale.

28. Policier Plongeur :

Il fait partie d’une unité nautique ou d’une brigade fluviale. Ses missions dépendent de son lieu d’affectation. Il peut par exemple avoir à porter secours à une personne en danger de noyade, à lui apporter les premiers soins en attendant l’arrivée des secours, ou à rechercher quelqu’un disparu dans les eaux. Il peut aussi avoir pour mission d’explorer la coque d’un bateau sur le point de couler afin de le remorquer ou voir comment le réparer. Ses missions peuvent aussi à consister à contrôler les bateaux, les passagers, la marchandise, et à s’assurer du respect de la réglementation fluviale. Il peut également sécuriser des événements nautiques ou des ports.

29. Policier du RAID :

C’est lui qui intervient lorsque de graves troubles à l’ordre public et des crises majeures se produisent. Il peut s’agit de terrorisme, de prises d’otages, ou encore du retranchement de dangereux forcenés. Il collabore pour cela avec les autres services de police en apportant son soutien opérationnel et matériel. Lors de ses interventions au sein du RAID, il peut procéder à des négociations ou à des assauts lorsqu’il n’y a pas d’autres solutions. Il peut aussi prendre part à des missions de police judiciaire en réalisant des filatures et des opérations de surveillance. Il lui arrive également d’être chargé de missions de surveillance rapprochée. Cliquez-ici pour lire la fiche métier de policier du RAID.

Policiers du Raid
Policiers du Raid

30. Policier du Renseignement / de la DGSI :

Il mène des opérations de sécurité nationale comme le contre-espionnage. Il lutte également contre le terrorisme et les extrémistes violents. Il protège aussi le patrimoine économique français par le biais de la contre-ingérence économique. Il conduit l’ensemble de ces missions grâce à un travail de renseignement, de collecte d’indices et de preuves matérielles qui peuvent par exemple lui permettre de prévoir et d’empêcher un acte terroriste. Il faut savoir que le policier de la DGSI a aussi une mission de police judiciaire spécialisée.

31. Policier Secouriste en Montagne :

Il intervient en haute montagne pour porter secours aux personnes en danger. Il peut aussi être amené à rechercher les individus disparus. Il intervient également sur un plan judiciaire lors des opérations de secours liées à des accidents ou à des catastrophes naturelles. Il peut aussi être amené à sécuriser certains événements sportifs ou nationaux, et à former d’autres agents aux interventions en montagne. Il sensibilise aussi les jeunes aux dangers du milieu montagnard. Il peut verbaliser certains individus qui ne respectent pas la réglementation ou portent atteinte à la faune et à la flore.

32. Policier du Service de La Protection (SDLP) :

C’est lui qui est chargé de la protection des hautes personnalités politiques françaises ou étrangères. Il a une mission de protection rapprochée, mais aussi d’accompagnement de sécurité. Il s’appuie pour cela sur des mesures de sécurité, et prépare l’aspect logistique nécessaire. S’il appartient au Groupe de Sécurité du Président de la République (GSRP), il protège le chef d’État et sa famille. S’il est à la Sous-Direction de la Protection des Personnes (SDPP), il est responsable de la sécurité des membres du gouvernement, mais aussi des personnalités politiques étrangères.

33. Policier des Stups :

Il travaille dans une brigade des stupéfiants, et a deux missions principales qui consistent à lutter contre l’usage de stupéfiants, mais aussi contre le trafic. Pour cela, il effectue des contrôles et des constatations, mènes des opérations de surveillance, de planques et de filatures, interpelle les auteurs de trafics ou les consommateurs, et prend part aux enquêtes. Il intervient également auprès des autres services de police pour leur apporter des conseils, et conduit des opérations de sensibilisation et de prévention. Il peut aussi lutter contre les troubles sur la voie publique dus à une consommation d’alcool.

34. Policier en Unité Nautique :

Il intervient en milieu fluvial ou maritime. Ses missions consistent à porter secours aux personnes en danger de noyade et à leur apporter les premiers soins en attendant les secours, et à aider les bateaux qui ont un risque de submersion. Il a aussi pour mission de surveiller le littoral et les ports, et de s’assurer du respect des règles de navigation. Le policier en unité nautique peut par exemple contrôler les embarcations et ses passagers, mais également sécuriser les manifestations nautiques.

35. Policier à Vélo / VTT :

Ses principales missions consistent à lutter contre l’insécurité, la délinquance et les incivilités. Pour cela, il effectue des patrouilles à vélo dans le cadre d’une mission de surveillance générale. Grâce à son vélo, il peut intervenir rapidement sur les lieux d’un délit, et interpeller les suspects. Il peut s’agir de vols, ou encore d’agressions. Il surveille également le comportement des automobilistes et peut par exemple verbaliser un véhicule mal stationné, un individu qui roule en sens interdit, ou bien utilise son téléphone au volant.

36. Psychologue de la Police :

Il intervient à différents niveaux au sein de la police. Il peut par exemple être chargé d’établir le profil psychologique des candidats qui souhaitent rejoindre la police. Le psychologue peut aussi réaliser des stages pour aider les policiers à gérer leur stress et leurs angoisses. Il est également sollicité lorsque des agents subissent un choc post-traumatique après une intervention. Certains psychologues sont présents au sein des commissariats pour recevoir les victimes d’agression ou de harcèlement qui nécessitent une prise en charge psychologique. Le psychologue les écoute avant de les orienter vers la structure la plus adaptée.

37. Réserviste de la Police :

Il peut s’agir d’un ancien policier ou d’un Adjoint De Sécurité (ADS) à la retraite, ou encore d’un simple citoyen. Le réserviste apporte son aide aux autres agents de police. Ses missions dépendent donc de son statut, mais aussi de ses compétences. Il peut être amené à exercer toutes les missions de sécurité intérieure, sauf les missions de maintien et de rétablissement de l’ordre. Il peut par exemple protéger les personnes et les biens, mener des actions de prévention pour lutter contre la criminalité et la délinquance, ou encore prendre part aux missions de police judiciaire et au renseignement. Cliquez-ici pour lire la fiche métier de réserviste de la police.

38. Secrétaire Administratif de la Police :

Ses missions concernent principalement des tâches administratives d’application. Il doit par exemple appliquer les textes de loi aux cas particuliers sur lesquels il travaille, effectuer des missions de rédaction, de comptabilité, de contrôle et d’analyse. Un secrétaire administratif peut également avoir à coordonner différentes unités administratives et financières, et avoir plusieurs agents sous son autorité. Il doit alors animer des équipes et superviser leur travail. Il peut aussi intervenir dans le domaine des ressources humaines et de la fiance. Il peut également travailler pour des tribunaux administratifs et des cours administratives d’appel. Cliquez-ici pour lire la fiche métier de secrétaire administratif.

39. Technicien de la Police Technique Scientifique (TPTS) :

Il travaille sous l’autorité d’un ingénieur de la PTS, mais peut aussi encadrer d’autres agents et coordonner différents services. Sa mission principale au sein de la police scientifique consiste à analyser des preuves et indices collectés sur les lieux d’un crime. Son domaine d’activité dépend de sa spécialité. Il peut s’agir de balistique, de biologie, de documents, d’incendies, de physique chimie, de stupéfiants, de toxicologie, ou de technologies numériques. Une grande partie de son travail comporte des tâches administratives. Il exerce au sein d’un laboratoire, d’un service d’identité judiciaire, ou d’un service régionale de l’informatique et des traces technologiques. Cliquez-ici pour lire la fiche métier de TPTS.

Analyses de la Police Scientifique
Analyses d’échantillons.

40. Technicien des Systèmes d’Information et de Communication (SIC) :

Il a des compétences techniques qu’il met au service d’une mission de contrôle, d’application et d’études relatives aux systèmes d’information et de communication, d’exploitation et de production, mais aussi en lien avec des fonctions d’installation, de gestion et d’actualisation des matériels et logiciels utiles aux SIC, afin qu’ils restent opérationnels. Selon son expérience, il peut aussi encadrer d’autres agents.

2. Les Métiers en lien avec la Police Nationale :

De nombreux professionnels collaborent, travaillent avec la police nationale, ou un métier proche de celui de policier.

1. Conseiller Pénitentiaire d’Insertion et de Probation (CPIP) :

C’est lui qui aide les personnes condamnées par la justice à se réinsérer dans la société lorsqu’ils sortent de prison. Il évite ainsi les anciens détenus à commettre de nouveaux délits. Il veille aussi à ce que les obligations des anciens condamnés soient bien respectées. Le CPIP se rend également régulièrement en prison pour accompagner les détenus dans leur recherche de travail, mais aussi pour les aider à garder un lien avec leur famille. Il travaille en collaboration avec les structures sociales, les juges et le personnel pénitentiaire. Cliquez-ici pour lire la fiche métier de CPIP.

2. Criminologue :

Il travaille aux côtés des forces de police afin d’analyser les crimes qui sont commis. Il recherche les causes du délit, tente de comprendre les motivations du criminel et d’établir son profil psychologique, et de définir sa situation familiale et professionnelle. Il mène également des actions de prévention de la délinquance, aide les tribunaux à prononcer une peine proportionnelle au crime, et actualise quotidiennement ses connaissances en effectuant une veille. Il étudie aussi les criminels d’un point de vue sociologique, psychologique, économique et juridique.

3. Détective Privé :

Il peut être engagé par la police, des particuliers ou des entreprises pour chercher des preuves et indices dans le cadre d’une enquête. Il a pour cela recours à la prise de photos compromettantes, aux écoutes téléphoniques, aux filatures, et à la collecte d’informations. Il peut s’agir de recherche de personnes disparues, de suspicion de maltraitance, d’adultère ou d’abus de faiblesse, mais aussi de lutte contre la contrefaçon, l’espionnage industriel, ou encore le harcèlement sexuel sur un employé. Cliquez-ici pour lire la fiche métier d’enquêteur privé.

4. Douanier : il peut travailler au sein de deux branches d’activité. Tout d’abord au sein du contrôle des opérations commerciales et d’administration générale. Cela consiste par exemple à s’assurer que les échanges économiques de grandes entreprises soient sécurisés, à protéger le territoire contre les fraudes fiscales, mais aussi à prélever certains impôts directs comme ceux du tabac ou de l’alcool. Il peut aussi travailler au sein de la branche surveillance qui consiste à contrôler les individus et les marchandises qui transitent dans des lieux ouverts au trafic international, ou encore à surveiller les grands axes routiers et autoroutiers. Cliquez-ici pour lire la fiche métier d’agent des douanes.

Devenir Douanier
Douanier.

5. Juge d’Application des Peines :

C’est lui qui est chargé d’accorder des réductions de peine aux condamnés, des permissions de sortie, une libération conditionnelle, une semi-liberté, des aménagements de peine, ou encore un placement sous surveillance électronique. C’est également lui qui est responsable du suivi judiciaire de l’exécution des peines, comme par exemple un travail d’intérêt général ou une interdiction de séjour. Le Service pénitentiaire d’insertion et de probation réaliser des enquêtes pour l’aider dans sa prise de décision.

6. Magistrat :

Il est chargé de faire appliquer la loi, et il décide des peines et des sanctions. Ses fonctions dépendent cependant de sa spécialité. En tant que juge des affaires familiales, il s’occupe par exemple des divorces et du versement des pensions alimentaires. S’il est juge des enfants, il peut conduire une enquête afin de décider des mesures d’assistance éducative. Le magistrat du parquet représente quant à lui la société et protège ses intérêts. Avant de rendre une décision, il écoute les victimes, les accusés, les avocats de chaque partie, et peut aussi demander des expertises et des interrogatoires.

7. Médecin Légiste :

Il a pour mission d’autopsier des corps, dans le cas de décès suspects ou criminels. Il analyse les blessures et tente d’en découvrir l’origine. Ses rapports sont remis à la justice et servent à identifier l’auteur des faits. Il peut aussi avoir à retrouver l’identité d’un défunt lors de catastrophes naturelles ou quand un corps est retrouvé. Il peut être amené à témoigner en tant qu’expert. Il reçoit aussi les victimes d’agression afin de constater les blessures et déterminer leur origine. Ses rapports sont utilisés en tant que preuves. Cliquez-ici pour lire la fiche métier de médecin légiste.

8. Profiler :

C’est un expert des sciences du crime. Il a pour mission d’étudier la criminalité et d’essayer d’en comprendre les causes, qu’elles soient psychologiques, économiques, sociales ou politiques. Il réalise par exemple des analyses statistiques, et développe des moyens de prévention pour lutter contre la délinquance. Il étudie également différents crimes afin de dresser des profils psychologiques de criminels et de délinquants.

9. Surveillant Pénitentiaire :

C’est lui qui est responsable des personnes condamnées par la justice à purger une peine d’emprisonnement. Il en assure la garde et la surveillance, et les accompagne dans leurs activités quotidiennes. Il réalise par exemple des fouilles corporelles, accompagne les détenus lors des visites chez l’avocat, surveille les promenades et les visites au parloir, et examine les cellules. Il travaille également aux côtés des autres Services Pénitentiaires d’Insertion et de Probation (SPIP), afin d’accompagner les détenus dans leurs projets de réinsertion et de lutter contre la récidive. Cliquez-ici pour lire la fiche métier de surveillant pénitentiaire.

3. Recevoir une documentation gratuite pour réussir les Concours de la Police Nationale :

Si vous souhaitez travailler dans la police nationale, dans la majorité des cas, il faut d’abord réussir le concours de gardien de la paix (niveau BAC). Si vous n’avez aucun diplôme, vous pouvez d’abord intégrer la police nationale en tant qu’adjoint de sécurité ou cadet de la république, puis devenir gardien de la paix.

Mais la concurrence est importante entre tous les candidats, vous devez absolument être bien préparé pour réussir.

Vous pouvez préparer le concours en achetant des livres (livres pour devenir gardien de la paix, livres pour devenir adjoint de sécurité). Mais pour augmenter vos chances d’être reçu au concours, la meilleure solution est de vous inscrire à une formation préparatoire.

Les Cours Servais proposent des formations en ligne pour devenir gardien de la paix ou adjoint de sécurité. Formations à distance que vous pouvez suivre de n’importe quel endroit, quand vous le souhaitez et à votre rythme. Idéal quand si vous habitez une petite ville, si vous travaillez en parallèle, si vous voulez vous reconvertir ou si vous avez du mal à étudier tout seul sans cadre.

Ce sont des formations de qualité, 90% des élèves sont satisfait de leur préparation au concours.

N’hésitez pas à demander une documentation gratuite en remplissant le formulaire ci-dessous, c’est sans engagement :