Devenir Policier à Cheval de la Police Nationale

Devenir Policier à Cheval de la Police Nationale
4.9 16 votes

Un policier ou une policière à cheval est un agent de police. Il travaille à cheval et veille à la sécurité publique et au maintien de l’ordre. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir policier à cheval.

Policier à cheval

Synonymes et métiers associés : policier cavalier, policier équestre, gendarme à cheval, écogarde à cheval, cavalier de la garde républicaine, gardien de la paix, éleveur de chevaux, adjoint de sécurité.
Niveau d’études ou diplômes requis : aucun diplôme si vous rentrez dans la police nationale via le métier d’adjoint de sécurité, BAC pour concours de gardien de la paix, .
Études en alternance : non, mai la formation de gardien de la paix est rémunérée après réussite du concours.
Salaire débutant : environ 1.500€ nets par mois.
Statut : fonctionnaire d’Etat de catégorie B – filière police sécurité.
Limite d’âge pour le recrutement : 18 ans minimum et 35 ans maximum.

1. Que fait le Policier à Cheval : missions, tâches et fonctions :
2. Combien gagne un Policier à Cheval : salaire et évolution de carrière :
3. Comment devenir Policier à Cheval : études, formations, concours :
4. Recevoir une documentation gratuite pour réussir les Concours de la Police Nationale :

1. Que fait le Policier à Cheval : missions, tâches et fonctions :

Un policier à cheval intervient la plupart du temps pour des missions de représentation, de service d’ordre et de surveillance. Il s’agit des mêmes missions que celles des autres agents de la police nationale : police judiciaire et police administrative.

Il lutte contre la délinquance en effectuant des rondes et des patrouille à cheval, ou en prenant part à des opérations ponctuelles. Il peut peut être appelé dans des zones difficiles d’accès pour rechercher des personnes disparues, où encore en ville pour contrôler et encadrer des foules et des manifestations. Il travaille donc en zone urbaine, en forêt, ou en bord de mer. Il arrive également que certains policiers à cheval soient présents lors de de cérémonies officielles.

Les policiers à cheval ont l’avantage de pouvoir se rendre dans des zones difficiles d’accès, notamment en milieu rural. La hauteur du cheval permet à son cavalier d’avoir une excellente vision périphérique, contrairement à un patrouille à pieds ou en VTT. Il est ainsi plus facile de voir les mouvements de foule lors de manifestations, ou encore de repérer des infractions ou des agressions et d’agir rapidement. Le cheval impose une certaine autorité mais aussi de la sympathie auprès des citoyens, et facilite ainsi le travail des policiers.

Un policier à cheval travaille au sein de la police nationale dans une unité équestre, mais la police municipale dispose aussi de policier municipaux qui travaillent à cheval, dans des brigades équestres.

Les principales missions des policiers à cheval de la police nationale sont les suivantes :

. Assurer le service d’ordre lors d’événements exceptionnels : comme des manifestations sportives ou culturelles, ou encore lors de revendications sociales (grèves). Lors de matchs importants, les policiers à cheval peuvent se rendre aux abords du stade pour assurer la sécurité du public. Le policier à cheval surveille les mouvements de foule, mais aussi les infractions et les délits.

. Veiller à la sécurité publique : en patrouillant dans des endroits sensibles, notamment dans les endroits touristiques en période estivale. Les policiers interviennent par exemple lors d’agressions ou de vols à l’arraché. Ils peuvent aussi sécuriser certains grands espaces boisés situés près d’une grande ville, ou encore des zones résidentielles. Ils luttent ainsi contre la délinquance en assurant une mission de sécurité et de prévention.

. Seconder les services de police judiciaire : par exemple lors de la recherche de personnes disparues ou en fuite. Certains lieux comme les forêts sont inaccessibles aux véhicules lors de battues.

. Intervenir en tant que police de l’environnement : pour protéger la faune et la flore dans des environnements fragiles ou protégés comme des parcs nationaux. Les infractions sont sanctionnées par les policiers qui en ont l’autorité. Ils font aussi un travail de prévention et luttent contre les décharges sauvages, le braconnage, ou la pêche dans des zones protégées. Ils veillent aussi aux risques d’incendies.

. Se rendre présent lors de cérémonies officielles : il peut s’agir de sommets politiques, de cérémonies officielles ou même d’événements sportifs et culturels comme une manifestation équestre.

. Prendre soin des chevaux de la cavalerie : il s’agit de les nourrir mais aussi d’assurer tous les soins nécessaires et de veiller à leur bonne santé et à leur formation.

. Tenue et équipement : un policier à cheval est habillé comme un policier classique. Sa tenue dépend aussi des conditions météorologiques, car il travaille principalement en extérieur. Il porte un pantalon bleu marine, un polo bleu clair lorsqu’il fait beau, ou une polaire fine et un manteau bleu marine. Il a également une bombe (casque d’équitation) pour se protéger en cas de chute. Il peut aussi porter une armure lorsqu’il intervient au sein d’une unité anti-émeute. Un policier à cheval bénéficie également du port d’arme.

Le cheval qu’il monte est un cheval de selle qui a été formé à cet exercice. Il n’est pas effrayé par la foule, ni par les bruits de la ville et réagit rapidement aux ordres que lui donne son cavalier. Il est équipé d’une selle synthétique pour qu’elle soit plus légère qu’une selle en cuir. Ses fers sont protégés d’une semelle en caoutchouc lorsqu’il est en zone urbaine pour plus de confort et éviter qu’il ne glisse sur la chaussée.

. Qualités essentielles / compétences requises : un policier à cheval doit tout d’abord accepter l’ordre et la hiérarchie propres à ses fonctions. Il doit aussi être en excellente condition physique pour supporter les conditions de travail qui peuvent être très difficiles selon la météo. Il peut aussi être amené à travailler plusieurs heures d’affilé.

Le policier à cheval doit aussi savoir faire preuve d’autorité car il fait partie des forces de l’ordre. Il doit aussi se montrer patient, diplomate, empathique mais toujours ferme pour se faire respecter. Il faut qu’il sache être très attentif à ce qui se passe autour de lui pour se réagir rapidement et de manière adaptée. Il faut donc avoir beaucoup de sang-froid. L’esprit d’équipe est également une qualité très importante car le policier ne travaille jamais seul.

Bien évidemment, le policier à cheval doit aimer l’équitation et être très à l’aise dans ce domaine. Il doit d’ailleurs détenir le galop 5 pour accéder à ce métier et s’occupe lui même des soins apportés aux chevaux.

. Débouchés, recrutement, où exercer : il n’existe environ que 1.000 gardes à cheval en France. Les places sont donc peu nombreuses. Mais si le candidat est sélectionné, l’affectation au sein d’une unité équestre se fait rapidement à sa sortie de formation.

. Horaires et durée de travail : une fois qu’il est affecté au sein d’une unité équestre, un policier à cheval s’engage à servir pendant trois années minimum.

Un policier équestre doit se montrer très disponible car il est fréquent qu’il intervienne en fin de journée, les week-ends, la nuit, et parfois même les jours fériés. Les week-ends sont généralement assurés par roulement. Il faut savoir qu’un cavalier de la police ne sort que lorsque le temps le permet. S’il neige ou qu’il pleut beaucoup, le policier ne sort pas à cheval.

2. Combien gagne un Policier à Cheval : salaire et évolution de carrière :

Le policier à cheval est avant tout un agent de police. Son salaire suit donc la grille indiciaire des agents de la police nationale et dépend du corps auquel il appartient, de son grade et de son échelon. A titre informatif, la rémunération moyenne d’un policier à cheval est de 1.500€ nets par mois en moyenne.

Il bénéficie également de primes et d’indemnités.

Il existe des perspectives de carrière pour un policier à cheval, notamment grâce aux avancements de grades. Certaines promotions internes peuvent par exemple lui permettre d’intégrer la prestigieuse garde républicaine.

3. Comment devenir Policier à Cheval : études, formations, concours :

Le recrutement se fait dans le cadre d’une mutation interne, après sélection, lorsqu’un poste se libère. Il faut donc déjà faire partie de la police nationale. Et bien sûr posséder un très bon niveau d’équitation.

Si vous avez le BAC, vous pouvez dans un premier temps passer le concours externe de gardien de la paix puis accéder au métier de policier équestre.

Si vous n’avez pas de diplôme, vous pouvez devenir adjoint de sécurité, puis passer le concours interne de gardien de la paix et devenir policier à cheval.

Pour devenir policier à cheval, il faut remplir les différents critères suivants :

. être officier, gradé, ou gardien de la paix et avoir rempli ces fonctions pendant au moins deux ans après la titularisation,
. avoir un niveau équestre équivalent au galop 5, et qu’il ait été délivré par la Fédération Française d’Equitation.

La sélection pour intégrer une unité équestre de la police :

. remplir un dossier qui sera examiné par le jury,
. réussir une épreuve à cheval pour valider son niveau d’équitation,
. mise en situation professionnelle. Il s’agit généralement de thèmes techniques qui simulent des interventions équestres,
. entretient avec le jury qui évalue les motivations et compétences du candidat.

La formation du policier à cheval :

Le candidat qui réussit la sélection est ensuite affecté dans une unité équestre. Dès la prise de poste, le policier reçoit une formation adaptée à ses nouvelles fonctions et atteint le niveau galop 7. Il intègre alors définitivement son poste ou retourne à son service d’origine.

Une fois qu’il intègre son poste définitif, il est formé avec sa monture aux Gestes Techniques Professionnels d’Intervention (GTPI).

4. Recevoir une documentation gratuite pour réussir les Concours de la Police :

Comme nous l’avons vu précédemment, il faut d’abord être gardien de la paix pour se spécialiser ensuite comme policier équestre.

Pour cela, il faut réussir le concours de gardien de la paix, mais les candidats sont nombreux et la compétition difficile. Il est obligatoire d’être bien préparé pour réussir!

Vous pouvez préparer le concours tout seul en achetant des livres (cliquez-ici pour voir les livres disponibles). Mais pour augmenter vos chances d’être reçu au concours, la meilleure solution est de vous inscrire à une formation préparatoire.

Les Cours Servais proposent une formation en ligne, donc que vous pouvez suivre de n’importe quel endroit, quand vous le souhaitez et à votre rythme. Idéal quand si vous habitez une petite ville, si vous travaillez en parallèle, si vous voulez vous reconvertir ou si vous avez du mal à étudier tout seul sans cadre.

C’est une formation de qualité, 90% des élèves sont satisfaits de leur préparation au concours.

N’hésitez pas à demander de suite une documentation gratuite en remplissant le formulaire ci-dessous, c’est sans engagement :