Devenir Cavalier de la Garde Républicaine

Le cavalier, ou cavalière, de la Garde républicaine est un militaire qui assure, à cheval, la sécurité publique et celle des plus hautes autorités nationales lors de cérémonies officielles. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir cavalier de la Garde républicaine.

Cavalier de la Garde Républicaine

Synonymes et métiers associés : gendarme, gendarme à cheval, gendarme équestre, policier à cheval, fantassin de la Garde républicaine, motard de la Garde républicaine.
Niveau d’étude ou diplôme minimum : BAC ou équivalent pour passer le concours externe de sous-officier de gendarmerie, aucun diplôme pour le concours interne.
Études en alternance : non.
Salaire débutant : 1.700€ net par mois.
Statut : militaire, rattaché pour emploi au ministère de l’Intérieur.
Limite d’âge pour le recrutement : moins de 30 ans au moment de la signature du contrat.

1. Que fait le Cavalier de la Garde Républicaine : missions, tâches et fonctions
2. Combien gagne un Cavalier de la Garde Républicaine : salaire et évolution de carrière
3. Quels diplômes, études, formations, concours pour devenir Cavalier de la Garde Républicaine
4. Recevoir une documentation gratuite pour réussir le concours de Gendarme

Gendarmerie - Haut - Servais

  • Réussir les Concours de la Gendarmerie - Documentation Gratuite

  • Informatique et libertés * champs obligatoires.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

1. Que fait le Cavalier de la Garde Républicaine : missions, tâches et fonctions

La Garde républicaine est une unité rattachée à la gendarmerie nationale. Créée en 1849 par Napoléon Bonaparte, la cavalerie de la Garde républicaine est aujourd’hui la plus grande formation montée au monde et la dernière unité montée de l’armée française.

Le régiment de la cavalerie est constitué de trois escadrons de marche, d’un centre d’instruction, d’un service vétérinaire ainsi que d’un quatrième escadron dédié à la sécurité publique, aux maréchaux-ferrants et aux artisans.

1.1 Quotidien d’un Cavalier de la Garde Républicaine

Les trois missions du cavalier de la Garde républicaine sont :

  • la sécurité publique,
  • l’honneur au profit des instances gouvernementales et des hautes autorités de l’État,
  • le rayonnement culturel de la France.

La majorité des missions des cavaliers concernent la sécurité publique. Bien qu’ils soient surtout visibles lors des grandes cérémonies officielles, en présence du Président de la République, les gendarmes de la Garde républicaine consacrent pourtant 80% de leur temps à la sécurité des citoyens dans des lieux publics. Les ordres leur sont donnés par le ministère de l’Intérieur.

Autrefois déployés dans les zones rurales, aujourd’hui ils sont principalement actifs dans les aires urbaines et touristiques. À Paris et en Île-de-France, une trentaine de cavaliers assurent quotidiennement une mission de surveillance et un service d’ordre.

Les cavaliers basés au Bois de Boulogne et au Bois de Vincennes assurent plus de 5.000 patrouilles par an dans la capitale. Leur but est de préserver la sécurité publique, de protéger les citoyens et les touristes des malfaiteurs (pickpockets, vols à l’arraché, vendeurs à la sauvette, trafics de stupéfiants, …), mais aussi de prévenir la délinquance.

La cavalerie veille également à la sécurité du public lors de grandes manifestions (G20, G8, concerts, événements sportifs, défilés, …) et vient en renfort des forces mobiles. Ils ont par exemple une mission de maintien de l’ordre au Stade de France et au Parc des Princes pour encadrer et sécuriser les mouvements de foules lors des matchs importants.

La majorité des postes permanents se trouvent en Île-de-France, mais certains cavaliers sont en charge de postes saisonniers chaque été. Ils peuvent ainsi intervenir sur des sites touristiques (principalement sur la zone littorale), sur les sites d’ostréiculture ou encore dans les vignobles en période de vendange, afin d’empêcher le vol de raisin issu de grands cépages.

Lors de chaque période estivale, ils réalisent en moyenne 2.000 interventions. Les cavaliers de la Garde républicaine peuvent également intervenir lors de faits divers pour renforcer l’unité territoriale déployée sur place (disparitions de mineurs, fugues, …). Le régiment de cavalerie possède pour cela un peloton en alerte, qui peut être déployé rapidement et à tout moment.

Les cavaliers de la Garde républicaine effectuent également de nombreux services d’honneur. C’est à eux qu’est confiée la sécurité des palais nationaux. Ils assurent notamment la protection de l’Élysée, de Matignon, du Sénat, du Conseil constitutionnel, du Palais de justice de Paris, mais aussi de certains ministères comme celui des Affaires étrangères et celui de la Défense.

Ils escortent les plus hautes autorités de l’État, comme le Président de la République, mais aussi les représentants de pays étrangers invités sur le territoire français. La cavalerie de la Garde républicaine rend en moyenne 500 services d’honneur chaque année.

Bien que cela représente une part minime de leur travail, c’est lors de ces événements que les cavaliers sont les plus visibles. Cette mission participe en même temps au prestige des institutions et des traditions militaires françaises. La cavalerie est particulièrement connue pour son défilé lors de la fête nationale du 14 juillet sur les Champs-Élysées. Les cavaliers de la Garde républicaine sont les garants d’une longue tradition équestre française, reconnue à travers le monde.

La troisième mission de la Garde républicaine est celle du rayonnement culturel de la France. En effet, les cavaliers et autres membres de la Garde républicaine organisent régulièrement des démonstrations ou des spectacles qui permettent d’apprécier leur savoir-faire. Parmi les cavaliers, certains d’entre eux participent même à des compétitions équestres nationales et internationales. La fanfare du régiment de cavalerie participe contribue également au rayonnement culturel.

Au quotidien, un cavalier de la Garde républicaine consacre plusieurs heures par jour aux répétitions pour les représentations. Il perfectionne également le dressage et l’entraînement de son cheval. Il en a la responsabilité et doit s’assurer de son bien-être (nourriture, pansage, état de santé…).

Le métier compte une majorité d’hommes, mais il tend à se féminiser, puisque les femmes représentent aujourd’hui environ un tiers des effectifs.

1.2 Tenue et équipement

Au quotidien, le cavalier de la Garde républicaine arbore la tenue traditionnelle de la gendarmerie nationale. L’uniforme est composé d’une chemise bleue clair, d’une culotte bleu marine (pantalon d’équitation), de bottes, mais aussi d’une bombe (casque d’équitation) pour se protéger d’une chute éventuelle.

Lors des services d’honneur, le gendarme à cheval revêt l’uniforme de prestige, c’est-à-dire la Grande Tenue de Service (GTS). La tunique bleu marine est fermée jusqu’au col par des boutons. Elle est agrémentée de grenades et d’attentes couleur or au niveau des épaules, mais aussi de franges pour les plus hauts gradés. Le costume est également composé d’une culotte d’équitation bleue foncée ou blanche lorsque le Président de la République est présent.

La GTS est taillée sur-mesure pour chaque garde et s’accompagne toujours de gants blancs. Les bottines sont montantes et équipées d’un éperon. Le cavalier est le dernier à porter le casque traditionnel à houppette et plumet rouge, et il est équipé d’un sabre.

Les gendarmes de la Garde républicaine sont armés en fonction de l’intervention sur laquelle ils sont envoyés. Ils peuvent porter un gilet pare-balles, et être équipés d’un fusil, d’un pistolet ou encore d’un fusil d’assaut.

1.3 Qualité essentielles, compétences nécessaires

Pour pouvoir prétendre au poste de cavalier, il faut répondre à plusieurs exigences. Si ce métier est accessible aussi bien aux femmes qu’aux hommes, il faut néanmoins mesurer au minimum 1.70m et être en parfaite condition physique. La détention du galop 5 est un autre critère indispensable.

C’est un métier qui nécessite de la rigueur, de la patience et une grande maîtrise de soi. Un cavalier de la Garde républicaine incarne le prestige et doit avoir la prestance d’un corps militaire d’élite. Un gendarme à cheval exerce à l’extérieur et par tous les temps. Il doit être constamment en pleine possession de ses moyens.

Le cavalier doit aussi être polyvalent, car il effectue des missions de sécurité publique et des services d’honneur. Il est également travailleur, volontaire et passionné par le monde équestre, car il suit un entraînement rigoureux en plus de ses missions et des soins à son cheval.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer ce métier

Il est possible d’intégrer la cavalerie de la Garde républicaine dès la sortie de l’école des sous-officiers ou après quelques années d’exercice au sein de la gendarmerie nationale. Il existe néanmoins très peu de places disponibles pour exercer le métier de cavalier de la Garde républicaine. Seulement 5% environ des candidats sont reçus en tant que cavalier.

Les postes permanents sont situés en Île-de-France. Le quartier des Célestins, dans le 4ème arrondissement de Paris, abrite deux escadrons de la cavalerie ainsi que l’État-major de la Garde républicaine. C’est dans le 12ème arrondissement, quartier Carnot, que se trouvent deux autres escadrons. Ces deux casernes servent à la fois de lieu de résidence aux cavaliers et de centre d’entraînement.

À titre d’information, le régiment de cavalerie de la Garde républicaine compte environ 550 cavaliers pour 470 chevaux.

Il existe également un Peloton de Surveillance et d’Intervention à Cheval (PSIC) en Nouvelle Calédonie, à Népoui. Il est composé de quatre militaires permanents et de six sous-officiers du régiment déployés sur place pour une durée de trois à quatre ans.

1.5 Horaires, conditions et temps de travail

Un gendarme équestre travaille en moyenne neuf heures par jour à un rythme soutenu. Il exerce également le week-end, par roulement.

S’il bénéficie de congés, un cavalier de la Garde républicaine peut néanmoins être appelé à n’importe quel moment et doit se rendre disponible. Il peut demander une permission pour certaines raisons précises (familiales, déménagements, …).

Comme il s’agit d’un métier physique et exigeant, certains cavaliers de la Garde républicaine se reconvertissent vers l’âge de 45 ans, parfois suite à des blessures.

Néanmoins, les conditions de travail sont bonnes et permettent aux cavaliers de vivre pleinement leur passion.

Gendarme à cheval
Cavalier de la garde républicaine en tenue quotidienne.

2. Combien gagne un Cavalier de la Garde Républicaine : salaire et évolution de carrière

Le salaire d’un cavalier de la Garde républicaine dépend de la grille de rémunération de la fonction publique qui oscille entre 1.700€ et 2.200€ net par mois en fin de carrière.

Il est possible, pour un cavalier de la Garde républicaine, de suivre en parallèle de sa profession une formation militaire supérieure afin d’être gradé et de voir son salaire évoluer. Le niveau licence est obligatoire pour prétendre au grade d’officier.

Un cavalier de la Garde républicaine a la possibilité de monter en grade. Un sous-officier est tout d’abord garde, puis maréchal des logis chef, adjudant, adjudant-chef et enfin major. Lorsqu’il atteint le statut d’officier, il est sous-lieutenant avant de devenir lieutenant, capitaine, chef d’escadron, lieutenant colonel et enfin colonel.

3. Quels diplômes, études, formations, concours pour devenir Cavalier de la Garde Républicaine

3.1 Concours de Gendarme

Pour devenir cavalier de la Garde républicaine, il faut tout d’abord réussir le concours de Sous-Officier de Gendarmerie (SOG). Le concours est composé d’une phase d’admissibilité et d’une phase d’admission, qui comprennent toutes deux plusieurs épreuves (culture générale, tests physiques, examen psycho-technique, etc.).

À noter : pour s’inscrire au concours externe de sous-officier, il faut avoir avoir un diplôme de niveau 4 (BAC ou équivalent).

Pour les personnes sans diplôme, il est possible de passer le concours interne de sous-officier via le dispositif de gendarme adjoint volontaire.

Les lauréats intègrent ensuite une des écoles de gendarmerie pendant 12 mois. Ils y reçoivent un enseignement militaire et apprennent leur futur métier de gendarme. Les élèves qui souhaitent intégrer la cavalerie dès la sortie de l’école doivent passer des tests visant à évaluer leur niveau d’équitation. La formation est rémunérée 1.406€ net et le candidat est logé gratuitement.

Si vous avez un niveau d’étude BAC+5 (diplôme de niveau 7), vous pouvez directement passer le concours d’officier de gendarmerie.

3.2 Recrutement des Cavaliers de la Garde Républicaine

Pour obtenir une affectation au sein du régiment de cavalerie, il faut correspondre à certaines conditions :

  • avoir moins 30 ans au moment de la signature du contrat,
  • mesurer au minimum 1.70m,
  • détenir le galop 5 et d’être déclaré apte à la pratique intensive de l’équitation par un médecin militaire.

Il est possible de devenir cavalier de la Garde républicaine en sortant de l’école de gendarmerie, ou après quelques années d’exercice au sein de la gendarmerie nationale.

Dans ce dernier cas, il suffit de postuler lorsqu’un avis de recrutement est émis. Le candidat déjà gendarme doit répondre aux mêmes exigences que les nouvelles recrues (1,70 m, galop 5, médicalement apte, etc.) et passer des tests de sélection.

3.3 Formation des Cavaliers de la Garde Républicaine

Une fois affectés au régiment de cavalerie, les nouveaux gardes sont ensuite formés pendant 4 à 6 mois (en fonction de leur niveau) au centre d’instruction du régiment, situé à Saint-Germain en Laye.

C’est une étape indispensable pour pouvoir intégrer l’unité opérationnelle. La formation repose sur des principes et des règlements propres à l’équitation militaire et s’adapte aux nouvelles menaces.

L’apprentissage des cavaliers est progressif et se fait sur tous types de terrains. Le gendarme doit être prêt à intervenir dans n’importe quel contexte.

Les trois allures (pas, trot, galop) sont travaillées, ainsi que le passage d’obstacles de toutes sortes : bouteilles de verre, matelas, barricades. Les chevaux sont aussi habitués à progresser au milieu de bruits, des fumigènes et des flashs lumineux.

La formation, qui permet d’obtenir le galop 7, comprend aussi une partie théorique pour intégrer le règlement de la cavalerie.

4. Recevoir une documentation gratuite pour réussir le concours de Gendarme

Comme nous venons de le voir, pour devenir cavalier de la Garde républicaine, il faut d’abord préparer un des concours de la gendarmerie. Mais votre réussite n’est pas du tout garantie et une bonne préparation est indispensable.

Vous pouvez préparer le concours tout seul en achetant des livres. Mais la meilleure solution est de vous inscrire à une formation préparatoire pour augmenter vos chances d’être reçu au concours et avoir un avantage sur les autres candidats.

Il existe des formations préparatoires en ligne. Formations que vous pouvez suivre de n’importe quel endroit, quand vous le souhaitez, à votre rythme. Idéal quand on habite une petite ville, que l’on travaille en parallèle, que l’on veut se reconvertir ou que l’on a du mal à étudier tout seul sans cadre.

Ce sont des formations de qualité, 90% des élèves sont satisfaits de leur préparation aux concours.

Les inscriptions sont ouvertes toute l’année!

N’hésitez pas à demander une documentation gratuite en remplissant le formulaire ci-dessous, c’est sans engagement :

Gendarmerie - Bas - Servais

  • Demandez de suite votre Documentation Gratuite

  • Informatique et libertés * champs obligatoires.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.