Comment intégrer la Police Nationale, Municipale et la Gendarmerie.

Comment intégrer la Police Nationale, Municipale et la Gendarmerie.
4.2 70 votes

Police-Nationale.net est un site privé non-officiel, créé dans l’objectif de vous faire découvrir et vous informer sur l’univers de la police nationale, la police municipale mais aussi de la gendarmerie.

Que vous soyez encore étudiant, à la recherche d’un emploi ou en reconversion professionnelle, vous trouverez de nombreuses fiches métiers détaillées pour vous guider dans le choix de votre vocation. Vocation, car gardien de la paix, gendarme ou policier municipal sont bien plus que de simples métiers et demandent un grand dévouement et un investissement personnel important.

1. Fonctionnement des fiches métiers Police et Gendarmerie :
2. Recrutement dans la Police Nationale :
3. Recrutement dans la Gendarmerie :
4. Recrutement dans la Police Municipale :
5. Recrutement dans des métiers en lien avec la Police :

1. Fonctionnement des fiches métiers Police et Gendarmerie :

Chaque fiche métier est construite dans le but de vous donner un aperçu à la fois complet mais aussi facilement compréhensible de chaque fonction.

Après une courte introduction, vous trouvez un résumé d’informations importantes pour connaître le niveau d’études, les diplômes nécessaires pour pouvoir exercer cette fonction, le salaire débutant, le statut ou encore la limite d’âge pour le recrutement.

Ensuite, nous vous informons sur les missions, en donnant des exemples concrets pour que vous puissiez bien comprendre les tâches et rôles que vous devez accomplir si vous choisissez tel métier ou telle spécialisation. Vous avez également un aperçu de la tenue de travail et de l’équipement que vous devez manipuler au quotidien. Pour savoir si vous avez les compétences ou qualités nécessaires pour travailler dans une des forces de sécurité, vous pouvez lire le paragraphe en question. Il nous paraît également essentiel de vous parler des débouchés, des opportunités d’emploi, des conditions de travail (horaires …).

La 2ème partie de nos fiches vous informe sur la rémunération des policiers et gendarmes. Nous vous donnons une vision globale et rapide du salaire, des primes, des avantages. Si vous souhaitez plus d’informations, nous avons des guides très complets qui expliquent en détail comment est calculé le salaire des policiers et gendarmes, avec les conditions d’attribution de chaque prime, leur montant. Nous avons également des articles qui expliquent le calcul de la retraite, ou encore les évolutions de carrière possible.

La dernière partie de nos fiches métiers, parle plus précisément des études, formations et concours pour devenir gendarme ou policier. Nous listons rapidement les conditions nécessaires pour passer les concours, mais aussi les épreuves, puis les étapes de l’après concours.

A noter que vous avons également des articles qui sont consacrés à la présentation des institutions, des différentes brigades et unités spécialisées comme la BAC, la brigade des stupéfiants, la garde républicaine, Interpol, le GIGN, ou le RAID, pour ne citer qu’eux.

2. Recrutement dans la Police Nationale :

Comme nous l’avons vu précédemment, le métier de policier est avant tout une vocation. La vocation d’aider les autres, de participer activement à la sécurité de la France, et au bien être de ses habitants.

Vous pouvez rentrer dans la police nationale en réussissant le concours de gardien de la paix. Il faut le niveau BAC ou équivalent. Mais pas de panique si vous n’avez aucun diplôme, vous pouvez dans un premier temps devenir adjoint de sécurité ou cadet de la république puis passer les concours interne pour évoluer.

Pour passer les concours externes des fonctions de commandement, le niveau d’étude demandé est plus élevé, BAC+5 pour commissaire de police, BAC+3 pour officier. Il existe toutefois quelques exceptions, et il est possible d’évoluer vers des grades plus élevés en interne.

Si vous êtes déjà fonctionnaire dans un autre secteur, sachez qu’il existe des dispositifs spécifiques pour intégrer la police si vous remplissez certaines conditions.

Mais revenons au grade de gardien de la paix. Après la réussite du concours, l’élève gardien suit une formation de 1 an, en alternant expérience sur le terrain et cours plus théoriques à l’École Nationale de la Police. Si vous réussissez les épreuves d’aptitudes, vous êtes nommé gardien de la paix stagiaire pour 1 an, et si tout se passe bien, vous serez titularisé.

Les métiers d’adjoint de sécurité et de cadet de la république ont été créé pour les personnes n’ayant pas le BAC mais désirant faire carrière dans la police nationale. Les futurs adjoints et cadets sont recrutés via des épreuves de sélection, qui ne sont pas un concours même si cela y ressemble. Ils assistent les gardien de la paix, jusqu’à ce qu’ils passent le concours de gardien de la paix en interne. Le cadet de la république bénéficie d’ailleurs d’une formation d’un an pour se mettre au niveau de connaissances et compétences nécessaires pour le concours.

Des spécialisations pour tous les goûts :

Contrairement à ce que pense de nombreuses personnes, les métiers de la police nationale sont très diversifiés, il y en a vraiment pour tout les goûts :

. si vous avez l’esprit scientifique, la police scientifique vous ouvre les bras avec à la fois des métiers de terrain et en laboratoire, vous analysez des scènes de crimes, collectez des indices et les analysez grâce à de nombreuses techniques et le matériel disponible dans les laboratoires. Les agents spécialisés (ASPTS) sont recrutés via concours, un diplôme de niveau V (CAP, BEP ou équivalent) est nécessaire, vous pouvez ensuite passer des concours internes pour atteindre les grades de technicien de la PTS (niveau BAC+3) et d’ingénieur (niveau Bac+5).

. si vous aimez particulièrement travailler avec les animaux, les brigades cynophiles ou équestres sont faites pour vous. Vous remplissez alors diverses missions accompagné de votre chien ou sur le dos de votre cheval.

. si vous préférez le travail dans les bureaux, il est possible d’intégrer des services administratifs en devenant secrétaire ou attaché administratif. Votre travail sera alors orienté vers la comptabilité, la rédaction et l’analyse de documents.

. si vous aimez l’action, adrénalines et l’excellence, vous trouverez votre voie dans les brigades d’interventions, élite de la police. Vous intégrez alors le GIPN, le RAID ou le service de la protection. Mais peu de places sont disponibles et la sélection est très sévère.

. si vous avez du charisme et êtes doués pour le management, les postes d’encadrants comme commissaire de police, ou officier sont pour vous. Vous devez diriger mais aussi organiser et veiller au bien être de vos équipes pour rendre leurs actions le plus efficace possible.

. si vous aimez être sur le terrain au contact de la population, vous pouvez commencer en tant que gardien de la paix, puis vous spécialiser par exemple en intégrant la brigade anti-criminalité.

. si vous avez des passions, vous pourrez peut être les pratiquer dans la police, policier à moto, secouriste en haute montagne, sauveteur en mer, plongeur, spéléologue, policier à vélo sont par exemple des spécialités possibles.

. il existe également des métiers dont on parle peu, comme musicien, adjoint technique (maintenance, logistique), formateur, spécialiste en cybercriminalité ou encore psychologue, et qui ont pourtant leur place dans la police nationale.

Enfin, si vous ne souhaitez pas faire carrière dans la police nationale, vous avez la possibilité de soutenir l’action de la police en devenant réserviste, et vous serez indemnisé pour cela.

Policiers
Policiers en patrouille à la Tour Eiffel.

3. Recrutement dans la Gendarmerie :

Si vous souhaitez plutôt travailler dans la gendarmerie nationale, pour devenir gendarme, sachez qu’il faut le niveau BAC pour passer le concours de sous-officier de gendarmerie (SOG).

Si vous réussissez le concours de sous-officier, vous intégrez une des écoles de la gendarmerie pour suivre une formation de 12 mois, vous êtes logé gratuitement et recevez une rémunération pendant que vous êtes élève.

A la fin de la formation, vous êtes nommé gendarme et vous recevez le certificat d’aptitude à la gendarmerie.

Vous serez ensuite affecté dans une unité de gendarmerie selon votre classement, vos compétences et les offres qui sont disponibles.

Si vous n’avez pas de diplôme, il est possible de devenir Gendarme Adjoint Volontaire (GAV) dans un premier temps avant de passer le concours de SOG en interne. Mais l’âge maximum pour intégrer la gendarmerie en tant que GAV est de 26 ans, alors que le concours de SOG est accessible jusqu’à 35 ans.

Comme la police nationale, la gendarmerie offre de nombreuses spécialisations :
. gendarme à moto,
. gendarme à cheval, incluant les prestigieux cavaliers de la garde républicaine,
. pilote de véhicule rapide,
. gendarme en unité d’élite comme le GIGN ou les GIR.
. gendarme maître chien,
. gendarme en haute montagne,
. gendarme spéléologue,
. spécialiste de la sécurité nucléaire,
. plongeur,
. gendarme mobile,
. spéléologue,
et bien plus encore…

Il est également possible de devenir réserviste, si vous souhaitez découvrir et participer aux actions de la gendarmerie sans faire carrière, et vous êtes rémunéré pour cela.

Gendarmes
Gendarmes.

4. Recrutement dans la Police Municipale :

Contrairement à la police nationale et la gendarmerie, la police municipale (PM) est directement placée sous l’autorité de chaque maire, il est d’ailleurs plus pertinent de parler de polices municipales au pluriel, chaque PM ayant des spécificités selon les communes ou intercommunalités.

Pour devenir policier municipal, il faut réussir le concours de la fonction publique territoriale : gardien-brigadier de la police municipale. Ce concours est accessible si vous avez au moins 18 ans et si vous avez un diplôme de niveau V ou équivalent, c’est à dire un CAP, BEP ou le diplôme nationale du brevet.

Une fois le concours réussi, vous n’avez pas automatiquement un emploi, ni une affectation. Il faut postuler vous même à des offres d’emplois ou envoyer des candidatures spontanées aux collectivités territoriales qui vous intéressent (communes, …).

Une fois un emploi en poche, vous commencez en tant que stagiaire, et vous suivez une formation de 6 mois au Centre National de la Fonction Publique Territoriale. Vous êtes ensuite titularisé au bout de 1 an par le maire.

Il existe quelques spécialités dans la police municipale. Vous pouvez par exemple travailler en tant qu’opérateur de vidéo-surveillance, ayant pour rôle de surveiller et d’analyser les images des caméras de surveillance. Ou intégrer des unités qui travaillent en scooter, moto, ou VTT.

Vous pouvez aussi vous orienter vers le métier de garde champêtre (concours dédié), si vous préférez travailler dans de petites villes à la campagne, et avoir davantage de missions en lien avec la protection de l’environnement.

Vous pouvez ensuite faire évoluer votre carrière en montant les échelons et les grades, en devenant chef de service de la police municipale ou encore directeur.

A noter que Paris ne possède pas de police municipale, les policiers municipaux “sont remplacés” par des Inspecteurs de Sécurité de la Ville de Paris (ISVP). Ils ont à peu près les même missions.

Il faut également réussir un concours pour devenir ISVP mais contrairement aux policiers municipaux, les inspecteurs de sécurité ont la certitude d’avoir un emploi s’ils sont admis au concours. Au bout d’un an de stage, si l’agent est jugé apte, il est titularisé, sinon, une seconde année de stage doit être effectuée.

Quand aux agents de surveillance de la voie publique (ASVP), ils ne font pas partie de la police municipale même si de nombreuses villes ne font pas vraiment la différence. Leurs principales missions sont de verbaliser les véhicules mal stationnés, et mais également les infractions liées à la propreté de la voie publique (dépôt d’encombrants…).

Il n’existe d’ailleurs pas de concours ou de sélections à l’embauche, il suffit d’envoyer une candidature spontanée. Même si dans les faits, les communes nomment souvent des fonctionnaires de catégorie C à ces postes, en les transférant depuis d’autres services.

Policiers municipaux à vélo
Policiers municipaux à VTT ©KevinB

5. Recrutement dans des métiers en lien avec la Police :

Il existe d’autres métiers qui ont un lien avec la police et la gendarmerie, qui sont peut être plus adaptés à votre situation personnelle (âge, passion,vie personnelle ..) et qu’il est intéressant d’aborder.

. Devenir Douanier : ce métier est une bonne alternative car il n’y a pas d’âge maximum pour le recrutement. Les 3 principales missions des douaniers sont de sécuriser les échanges économiques, protéger le territoire français des différents trafics (humains, drogues, contrefaçon, blanchiment d’argent ou encore fraude fiscale), mais aussi de s’occuper de collecter les impôts indirects (tabac, alcool, TVA, droits de douane, taxes sur les carburants…).

Le douanier a des missions d’investigations ce qui le rapproche du travail de certains policiers, il faut d’ailleurs savoir que les douaniers, les policiers mais aussi les gendarmes collaborent étroitement dans les Groupes d’Interventions Régionaux (GIR), chaque profession amenant son expertise pour lutter contre la délinquance financière.

Le recrutement se fait sur concours, il en existe 3 suivant le grade visé :
– Concours d’agent de constatation des douanes (niveau CAP/BEP ou équivalent),
– Concours de contrôleur des douanes (niveau BAC ou équivalent),
– Concours d’inspecteur des douanes (niveau BAC+3).

. Devenir Détective Privé : votre objectif est de mener des enquêtes pour le compte de particuliers ou d’entreprises. On pense souvent au détective privé qui prend en flagrant délit un mari infidèle et sa maîtresse, et pourtant les missions du détective sont bien plus vastes : recherche de personnes disparues, héritage, recherche de mauvais payeurs, enquête sur concurrence déloyale, lutte contre la contrefaçon, contre-espionnage industriel, et bien plus encore.

Pour autant ce métier est réglementé, et pour devenir enquêteur-privé, il faut obtenir une certification professionnelle et se déclarer auprès du CNAPS.

. Devenir Surveillant Pénitentiaire : on pourrait penser que le gardien de prison dépend de la police, mais il est en réalité rattaché au ministère de la Justice. Le surveillant est toutefois en étroite collaboration avec les services de la police et de la gendarmerie, son rôle étant de surveiller les personnes condamnés par la Justice à des peines de prison. Personnes ayant été au départ arrêtées par des policiers ou gendarmes. A noter que le surveillant pénitentiaire participe également à la réinsertion des détenus.

. Devenir Conseiller Pénitentiaire d’Insertion et de Probation (CPIP) : si vous êtes plus intéressé par les missions sociales de suivi et de réinsertion des personnes condamnés. Le métier de CPIP est plus adapté à vos envies. Vous aidez les délinquants non seulement à mieux se réinsérer dans la vie quotidienne en évitant la récidive mais vous les aider également à mieux comprendre les raisons de leur condamnations.

Comme nous venons de le voir les métiers et les possibilités de travailler dans la police, la gendarmerie sont très vastes, et sont accessibles même si vous n’avez aucun diplôme. Et nous espérons que les ressources que nous mettons à votre disposition, permettront de vous orienter vers la meilleure voie qui vous convient.