Devenir Maître-Chien de la Police Nationale

Le maître-chien de la Police nationale dresse des chiens de défense et des chiens de recherche. Sa présence assiste la police dans de nombreuses missions telles que les patrouilles, la lutte contre la délinquance, la recherche des personnes disparues, de matières explosives, ou encore de drogues, etc. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir policier maître-chien.

Policiers Maitre Chien

Synonymes et métiers associés : maître-chien, conducteur cynotechnicien, agent cynophile de sécurité, dresseur, moniteur, adjoint technique (valet de chenil), gardien de la paix, homme assistant, gendarme maître chien, douanier.
Niveau d’études ou diplômes requis : BAC (ou équivalent).
Études en alternance : oui, formation rémunérée (gardien de la paix).
Salaire débutant : SMIC, primes éventuelles.
Statut : fonctionnaire public d’état de catégorie B de la filière police-sécurité.
Limite d’âge pour le recrutement : 17 ans minimum.

1. Que fait le Policier Maître Chien : missions, tâches et fonctions
2. Combien gagne un Maitre Chien de la Police Nationale : salaire et évolution de carrière
3. Comment devenir Maître Chien de la Police Nationale : études, formations, concours
4. Recevoir une documentation gratuite pour réussir le Concours de Gardien de la Paix

Police Nationale - Haut - Servais

  • Réussir les Concours de la Police Nationale - Documentation Gratuite
  • Informatique et libertés * champs obligatoires.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

1. Que fait le Policier Maître-chien : missions, tâches et fonctions

1.1 Quotidien d’un Maître-chien dans la Police

Les brigades cynophiles de la police nationale française sont les unités qui dressent et travaillent avec des chiens. Elles sont appelées en appui des autres forces de police. Leurs missions sont se concentrent soit sur la recherche d’explosifs ou de stupéfiants, soit sur la défense et l’intervention.

Le duo maître-chien de recherche est spécialisé dans un domaine spécifique : stupéfiants, armes, billets de banque, explosifs, restes humains, … En fonction de sa spécialité, il peut intervenir :

  • lors de perquisitions de domiciles ou de véhicules suspects,
  • lors d’arrestations de Go fast,
  • pour sécuriser des halls dans les quartiers sensibles,
  • pour rechercher des armes ou des explosifs dans un lieu défini, avant un événement par exemple,
  • pour rechercher des personnes disparues,
  • pour rechercher des personnes piégées sous une avalanche,
  • etc.

S’il choisit de se spécialiser en défense et en intervention, le conducteur cynotechnicien peut :

  • patrouiller dans les zones sensibles,
  • prévenir et lutter contre les violences urbaines,
  • arrêter un suspect en fuite ou récalcitrant,
  • protéger les pompiers lorsqu’ils interviennent dans des zones sensibles,
  • etc.

La présence du chien auprès du policier a un véritable effet dissuasif auprès des délinquants et est un atout non-négligeable dans les missions de recherche.

La majorité des chiens de la police nationale sont des bergers belges ou des bergers allemands. Ils sont dressés au Centre National de Formation des Unités Cynotechniques (CNFUC Cannes-Ecluse) ou bien par l’unité cynophile dans laquelle ils sont intégrés. Le chien appartient à la police nationale. Il vit donc au chenil de son unité cynotechnique. Dans certains cas, le chien de recherche peut vivre au domicile de son conducteur, ce qui est moins le cas du chien de patrouille.

Un chien de la police nationale est mis à la retraite à 8 ans. Ensuite, il pourra être adopté définitivement par son conducteur ou bien être placé dans une famille d’accueil (si son état le permet). En effet, dans le cas de chiens jugés dangereux, c’est l’euthanasie qui sera privilégiée, mais c’est rare dans la police nationale.

En dehors de ses missions, le policier maître-chien entraîne son chien dans sa spécialité grâce à des mises en situation. Les chiens de recherche font régulièrement des exercices au cours desquels ils doivent retrouver des stupéfiants ou des explosifs, tandis que les chiens d’intervention s’entraînent au mordant et au muselé.

De par la nature de son travail, l’agent cynophile de sécurité travaille à faire progresser son chien dans toutes les situations imaginables en intervention : neige, feu, eau, etc. S’il remarque que l’animal réagit mal à l’écoute d’un son (klaxon, cris, explosion, etc.), il doit lui permettre de surmonter son appréhension pour qu’il puisse rester efficace sur le terrain. Le maître-chien aide son compagnon à développer son flair grâce à des exercices réguliers et ludiques.

En plus de le dresser, le policier doit apporter à son chien tous les soins nécessaires à sa santé (nourriture, propreté, etc.).

La profession compte majoritairement des hommes, mais les femmes sont très bien intégrées dans cette spécialité. Dans la Police nationale, les femmes représentent d’ailleurs près de 30% des effectifs.

1.2 Tenue et équipement

Le policier maître-chien porte le même uniforme que ses collègues gardiens de la paix. Il se compose d’un polo, d’un pantalon et d’une veste bleu marine ainsi que de chaussure type “rangers” noires. En fonction de la saison, il porte aussi une casquette ou un bonnet.

En ce qui concerne son équipement, le policier est  équipé de son arme de service (Sig Sauer SP 2022), d’un gilet pare-balles, d’une radio et d’une paire de menottes. Le chien quant à lui, est identifiable grâce à un harnais sur lequel il est imprimé « POLICE ».

1.3 Qualité essentielles, compétences nécessaires

Le policier maître-chien est très disponible (astreintes). Il possède également une grande force de caractère et beaucoup de détermination, car il est fréquemment confronté à des individus qui se montrent agressifs, voire violents face à ses demandes.

L’agent cynophile de sécurité a une condition physique irréprochable (pratiquer un sport régulier) car il doit pouvoir suivre son chien en intervention et doit parfois le porter pour des recherches en hauteur (un chien pèse en moyenne 30 kg). Les déplacements sont fréquents et peuvent durer plusieurs heures au cours desquelles le maître-chien devra rester debout.

Le conducteur cynotechnicien forme un solide duo avec son animal de travail. Cela ne doit pas l’empêcher de savoir s’adapter aux différents services qui le sollicitent. Évidemment, un profond respect pour les chiens est indispensable. Le maître-chien fait preuve d’autorité et de patience mais aussi de douceur. En effet, le sens de la psychologie et de la pédagogie sont indispensables pour travailler avec les animaux.

Aucune connaissance dans le domaine cynophile n’est requise avant d’entrer en formation de maître-chien.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer ce métier

Le gardien de la paix ou le gradé qui souhaite intégrer une brigade cynophile doit en faire la demande à sa hiérarchie. En fonction de son dossier, des places disponibles et de ses résultats aux épreuves de sélection, il obtiendra ou non, une place en brigade canine.

Une fois en poste, il devra attendre l’ouverture du stage de formation en compagnie cynophile. À l’issue de ce stage de 3 mois qui lui permet d’acquérir la qualification de conducteur cynotechnicien, il réintègre son unité cynotechnique et se voit attribuer les missions de maître-chien.

ll peut aussi entrer dans la compagnie cynophile de la préfecture de police qui dispose de quatre unités au sein de la compagnie cynophile. Dans ce cas, le policier sera en charge de la sécurité des biens et des personnes sur le territoire de la Direction de la Sécurité de Proximité de l’Agglomération Parisienne (DSPAP). Ce sont 130 policiers, accompagnés de 80 chiens, qui y réalisent environ 12.000 interventions par an.

Il existe peu de postes de policier maître-chien, c’est pourquoi il est conseillé au candidat qui souhaite se spécialiser, d’avoir un dossier professionnel irréprochable (qui sera transmis par sa hiérarchie à la brigade cynophile).

1.5 Horaires, conditions et temps de travail

Les conditions de travail du maître-chien de la police nationale l’amènent à réaliser des astreintes de nuit et les week-ends. Il peut également lui être demandé de travailler les jours fériés.

Les policiers font régulièrement des heures supplémentaires lors d’interventions ou pour se concentrer sur les tâches administratives. Le maître-chien doit en plus, prendre le temps d’entraîner son chien chaque semaine.

Maitre Chien Police Nationale
Chien de la Police Nationale pendant un entrainement.

2. Combien gagne un Maître-Chien de la Police Nationale : salaire et évolution de carrière

En début de carrière, la rémunération mensuelle du policier maître-chien correspond à son grade. S’il est gardien de la paix, il gagne environ le SMIC. S’il est gradé, il gagne le salaire qui correspond à son grade. Il peut percevoir des primes. En fin de carrière, son salaire est de 1.573€ nets environ s’il est gardien de la paix (2017). Mais il peut gagner plus en passant des concours internes qui lui permettent d’évoluer vers d’autres postes.

Plusieurs possibilités d’évolution de carrière s’offrent au conducteur cynotechnicien. Après deux ans d’expérience, le maître-chien peut passer homme-assistant (psychologie canine) après avoir suivi un stage de trois mois. L’homme-assistant peut, dans les mêmes conditions (deux ans d’expérience et stage de trois mois), devenir dresseur (changer le comportement du chien).

Avec deux années d’expérience professionnelle en tant que dresseur, il est possible au policier de devenir moniteur. Il suit un stage de 14 semaines pour la spécialité explosif et de 12 semaines pour les autres spécialités.

3. Comment devenir Maître Chien de la Police Nationale : études, formations, concours

Pour devenir maître-chien dans la police nationale, il faut impérativement être gardien de la paix et avoir deux ans d’expérience professionnelle ou bien être gradé.

Le gardien de la paix ou le gradé de la police nationale qui souhaite devenir maître-chien doit, pour postuler, transmettre un rapport à l’unité cynotechnique qu’il souhaite intégrer (par voie hiérarchique) dès que des postes sont ouverts. Son dossier professionnel est également transmis et doit être exemplaire pour être retenu.

Épreuves de sélection :

Les policiers qui sont retenus pour les épreuves de sélection devront se soumettre à :

  • une épreuve sportive,
  • une épreuve d’appréhension face au chien.

Pour intégrer la compagnie cynophile de la préfecture de Paris, il faut passer des tests spécifiques de sélection :

  • épreuve d’endurance (test Cooper ou Luc Léger),
  • épreuve de tir,
  • épreuve de self défense (assaut pieds/poings),
  • épreuve de mise en situation professionnelle (sujet police),
  • parcours cynotechnique d’endurance (épreuve avec costume d’homme assistant),
  • mise en situation avec des chiens de détection et d’intervention,
  • un oral.

L’affectation en unité cynotechnique :

Le candidat sélectionné est directement affecté dans l’unité cynotechnique pour laquelle il a postulé. Il travaille en soutien des policiers maître-chien en poste et apprend avec eux les fondements du métier. Il commence sa formation professionnelle de policier maître-chien à l’ouverture du stage prévu à cet effet (qui commence à partir d’un certain effectif).

Le stage au Centre National de Formation des Unités Cynotechniques (CNFUC, Cannes-Ecluse) :

Tous les policiers sélectionnés pour entrer en stage sont formés au CNFUC. Le centre peut déléguer certaines formations à des centres régionaux selon les spécialités (défense, intervention, recherche).

Le CNFUC dispense la formation défense/intervention et toutes les spécialités de recherche :

  • recherche de produits stupéfiants/billets de banque,
  • recherche de matières explosives, recherche d’armes et de munitions,
  • recherche de restes humains,
  • recherche de personnes disparues (pistage),
  • recherche en avalanche (en lien avec les CRS de montagne),
  • odorologie : identification d’auteurs de crimes et délits grâce aux odeurs corporelles (formation sur site à la police scientifique et technique d’Ecully).

Pendant un stage de trois mois, l’élève maître-chien reçoit des enseignements théoriques (anatomie, morphologie, hygiène, soins animaux, droit pénal, procédure pénale) et des enseignements pratiques (obéissance, conduite de l’animal, muselé, mordant).

À la sortie de ce stage, le policier obtient le titre de « conducteur cynotechnicien » et réintègre son unité cynotechnique, dans laquelle il devient maître-chien.

4. Recevoir une documentation gratuite pour réussir le Concours de Gardien de la Paix :

Comme nous venons de le voir, il faut avoir le statut de gardien de la paix avant de pouvoir devenir maître-chien dans la Police nationale en France.

Les gardiens de la paix étant recrutés par concours, votre réussite à cet examen n’est pas garantie, car les candidats sont nombreux et la concurrence est rude (vous pouvez voir les détails du concours de gardien de la paix en cliquant-ici).

Vous pouvez préparer le concours en achetant des livres. Mais pour augmenter vos chances d’être reçu au concours et avoir un gros avantage sur les autres candidats, la meilleure solution est de vous inscrire à une formation préparatoire.

Les Cours Servais proposent une formation en ligne, que vous pouvez suivre à votre rythme, de n’importe quel endroit, quand vous le souhaitez. Idéal si vous habitez une petite ville, si vous travaillez en parallèle, si vous voulez vous reconvertir ou si vous n’arrivez pas à étudier tout seul sans cadre.

N’hésitez pas à demander une documentation gratuite en remplissant le formulaire ci-dessous, c’est sans engagement :

Police Nationale - Bas - Servais

  • Demandez de suite votre Documentation Gratuite
  • Informatique et libertés * champs obligatoires.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.