Devenir Douanier

Un douanier ou une douanière réalise des enquêtes et des opérations de contrôle pour vérifier que tous les flux humains et de marchandises respectent le cadre fixé par la loi. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir douanier.

Devenir Douanier

Synonymes et métiers associés : inspecteur des douanes et droits indirects, contrôleur des douanes et droits indirects, agent de constatation des douanes et droits indirects, agent des douanes, policier national, gendarme, maître chien de la gendarmerie, maître chien de la police nationale, policier aux frontières.
Niveau d’études ou diplômes requis : Brevet national des collèges pour agent de constatation des douanes, BAC pour contrôleur des douanes, BAC+3 (Licence) pour inspecteur des douanes.
Études en alternance : non.
Salaire débutant : entre 1.172€ net et 1.259€ suivant le grade.
Statut : fonctionnaire de catégorie C (agent de constatation des douanes), fonctionnaire de catégorie B cadre intermédiaire (contrôleur des douanes), fonctionnaire de catégorie A cadre supérieur (inspecteur des douanes).
Limite d’âge pour le recrutement : aucune.

1. Que fait le Douanier : missions, tâches et fonctions
2. Combien gagne un Douanier : salaire et évolution de carrière
3. Comment devenir Douanier : études, formations, concours
… 3.1 Concours d’Agent de Constatation des Douanes
3.2 Concours de Contrôleur des Douanes
3.3 Concours d’Inspecteur des Douanes
4. Recevoir une documentation gratuite pour réussir le concours de Douanier

Douanier - Haut - Servais

  • Réussir son Concours de Douanier - Documentation Gratuite

  • Informatique et libertés * champs obligatoires.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

1. Que fait le Douanier : missions, tâches et fonctions

Un douanier est un représentant de l’État et il fait partie de l’administration fiscale. Il est rattaché à la Direction Générale des Douanes et Des Droits Indirects (DGDDI) qui dépend elle-même du ministère de l’économie et des finances.

1.1 Quotidien d’un douanier

Le métier de douanier évolue en fonction de l’actualité. Il a notamment beaucoup changé depuis la création de l’espace Schengen.

Les missions de protection, de sécurité et de santé publique qui sont confiées aux douaniers sont très variées. Il doit lutter contre la contrebande, la fraude, les contrefaçons, ou encore l’évasion fiscale. Ils participent également au nouveau dispositif de lutte contre le terrorisme, notamment au sein de la cellule française de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (TRACFIN).

Ses trois missions principales sont les suivantes :

  • s’assurer de la sécurisation et de la simplification des échanges économiques au sein de grandes entreprises,
  • participer à la protection du territoire tout en luttant contre les différentes fraudes comme les fraudes fiscales, le blanchiment d’argent, les trafics frauduleux ou encore la contrefaçon,
  • prélever les impôts indirects provenant du tabac, de l’alcool, des produits pétroliers, des métaux précieux, la TVA et les droits de douanes issus des produits importés, mais aussi les taxes générales sur les activités polluantes.

Pour assurer l’ensemble de ces missions, la douane se divise en deux branches d’activités.

  • Contrôle des opérations commerciales et d’administration générale :

Les douaniers qui s’occupent des opérations commerciales et d’administration générale travaillent principalement au sein des bureaux des douanes, présents sur l’ensemble du territoire. Ils sont chargés d’accueillir le public et les représentants d’entreprises, afin de contrôler les opérations commerciales internationales et de percevoir les droits, les taxes et les impôts indirects cités plus haut.

Les douaniers qui travaillent dans la partie administrative réalisent aussi des enquêtes et des vérifications au sein d’entreprises pour contrôler leurs activités économiques. La douane dispose pour cela d’un service de renseignements qui lui permet de cibler les entreprises à risque, même si toutes les entreprises sont susceptibles d’être contrôlées.

Ce sont également eux qui assurent la logistique informatique et administrative qui profite à tous les douaniers. Ils interviennent alors au sein de la direction générale ou dans des directions interrégionales des douanes.

  • Surveillance :

Les douaniers qui travaillent dans la branche surveillance interviennent sur le terrain. On les retrouve notamment au bord des péages d’autoroutes, près des frontières ou encore sur certaines routes où ils effectuent des opérations de contrôle.

Leur mission principale consiste à lutter activement contre la fraude, la contrefaçon et les trafics divers : drogue, armes, animaux et végétaux protégés, marchandises interdites, tabac, alcool, etc. Les opérations des douaniers ressemblent parfois à celles de la police, mais les fraudes ciblées sont spécifiques à la douane.

La branche surveillance de la douane se divise en deux parties :

– Brigade de surveillance extérieure : les opérations de surveillance ont lieu aux frontières extérieures de l’Union européenne, c’est-à-dire dans des lieux ouverts au trafic international comme les ports, les gares, les voies ferroviaires et les aéroports. Les voyageurs et les marchandises sont contrôlés.

– Brigade de surveillance intérieure : le contrôle a lieu au sein du territoire français et se déroule principalement sur les grands axes routiers et autoroutiers.

La branche surveillance de la douane compte environ 400 métiers différents qui exigent des compétences spécifiques. Parmi ces métiers, on trouve des marins, des mécaniciens, des maîtres chiens, des motocyclistes, des techniciens radio, des pilotes d’hélicoptères, des commandants de bord, des agents poursuivant et des agents de recouvrement, des agents enquêteurs, des contrôleurs de maintenance aéronautique ou encore des inspecteurs-informaticiens, …

Le métier de douanier compte trois grades qui impliquent différentes missions et responsabilités :

  • Agent de constatation des douanes : il s’agit principalement de missions de suivi liées au commerce international et aux contributions indirectes, mais aussi des missions de contrôle.
  • Contrôleur des douanes et droits indirects : un contrôleur des douanes encadre plusieurs agents placés sous sa responsabilité. Il peut assurer différentes fonctions comme celles citées ci-dessus.
  • Inspecteur des douanes et droits indirects : c’est le grade le plus élevé qui regroupe également différentes fonctions comme inspecteur poursuivant ou de recouvrement, formateur, conseil en entreprises, auditeur, chef de service douanier et de surveillance, officier de douane judiciaire, inspecteur programmateur de systèmes d’exploitation ou encore agent d’encadrement.

Ces trois grades peuvent se retrouver dans les deux branches d’activités de la douane. Certaines fonctions spécialisées peuvent néanmoins exiger une qualification spécifique.

1.2 Tenue et équipement

Selon son affectation, un douanier peut travailler en civil ou en uniforme, et porter une arme. Les douaniers qui font partie de la branche surveillance travaillent en uniforme et sont soumis à l’obligation du port d’arme de service. Ceux qui appartiennent au contrôle des opérations commerciales et d’administration générale peuvent travailler en civil et ne portent pas d’arme.

L’uniforme des douaniers ressemble à celui des forces de l’ordre. Ils sont vêtus d’un polo avec l’inscription “DOUANES” sur le dos, d’un pantalon bleu marine et de chaussures noires de type “rangers”. Pour certaines missions, ils peuvent être équipés d’un gilet pare-balles.

Les douaniers peuvent être également assistés par des chiens de recherches.

1.3 Qualités essentielles, compétences nécessaires

C’est un métier qui implique des tâches très variées, il faut faire preuve d’une grande polyvalence et avoir une aisance relationnelle. Un douanier doit, en fonction de son poste et de son niveau de responsabilité, avoir une excellente connaissance du droit français, européen et international, ainsi que de la fiscalité.

La rigueur et le sens de l’organisation sont indispensables pour s’adapter aux différentes missions qui se présentent, et pour étudier les différentes pistes qui conduisent à un réseau criminel. L’esprit de synthèse et d’analyse est également essentiel. Le douanier doit aimer chercher et se montrer patient lorsqu’il ne trouve pas ce qu’il espérait.

Les douaniers de la branche surveillance doivent être particulièrement résistants au stress et posséder une bonne condition physique pour faire face à la fatigue, aux horaires décalés et à la pression. Ils doivent également être forts sur le plan psychologique et savoir garder son sang-froid. Toutefois, il est impératif d’être capable d’imposer son autorité lors de contrôles de personnes qui ne souhaitent pas toujours coopérer.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer ce métier

Les concours de douanier sont organisés tous les ans. Plus le poste visé est haut, plus les places sont limitées. À titre d’exemple, en 2020, 1.531 places ont été offertes pour le concours d’agent de constatation (catégorie C), 164 pour celui de contrôleur (catégorie B) et 40 pour le concours d’inspecteur des douanes (catégorie A).

Les postes sont ouverts en fonction des besoins nationaux. Un agent peut donc être affecté au sein d’un aéroport, d’une gare, d’un port, aux frontières, ou dans une zone du territoire français qui nécessite la présence d’un douanier.

Lorsque l’on a réussi le concours, trouver un emploi n’est pas un problème puisque le douanier est affecté à son futur poste. Il faut cependant faire preuve de mobilité et de flexibilité et être prêt à travailler dans n’importe quelle zone géographique. Un douanier bénéficie malgré tout d’une grande sécurité de l’emploi grâce à son statut de fonctionnaire.

À noter : il arrive que des recrutements sans concours soient disponibles pour le métier d’agent de constatation des douanes. Dans ce cas, il suffit de répondre à une offre pour postuler. Les candidats dont le dossier admis passent ensuite un entretien.

1.5 Horaires, conditions et temps de travail

Les horaires d’un douanier dépendent en partie de la branche dans laquelle il exerce.

Dans la branche “contrôle des opérations commerciales et de l’administration générale”, un douanier travaille souvent selon des horaires de bureau classiques : de 8h/9h à 17h/18h. En fonction de sa charge de travail, il peut avoir à effectuer des heures supplémentaires.

Un douanier de la branche surveillance a des horaires moins réguliers. Les activités de contrôle des personnes et des marchandises impliquent une grande disponibilité. C’est un métier qui s’exerce de jour comme de nuit, les week-ends et les jours fériés.

Les conditions de travail varient également d’une branche à l’autre. En surveillance, un douanier travaille souvent en extérieur, par tous les temps. En contrôle des opérations, le douanier est le plus souvent en intérieur, au contact du public ou dans un bureau.

Douaniers contrôlant un camion
Douaniers contrôlant un camion.

2. Combien gagne un Douanier : salaire et évolution de carrière

Le salaire dépend du poste occupé, du grade et de l’échelon. Le douanier bénéficie cependant de nombreuses primes et indemnités qui augmente sa rémunération.

  • Un agent de constatation des douanes gagne entre 1.172€ et 1.682€ net par mois (2017).
  • Un contrôleur des douanes et droits indirects gagne entre 1.224€ et 2.100€ net par mois (2017).
  • Un inspecteur des douanes et droits indirects gagne entre 1.259€ et 2.374€ net par mois (2017).

Il existe de nombreuses perspectives d’évolution pour un douanier. Le grade supérieur peut être atteint en passant des concours internes ou grâce à une promotion au mérite.

Un douanier qui commence en tant qu’agent des douanes de catégorie C, peut par la suite devenir contrôleur des douanes de catégorie B, et enfin inspecteur des douanes et donc cadre supérieur de catégorie A. La rémunération dépend du grade, mais aussi des échelons.

3. Comment devenir Douanier : études, formations, concours

Pour travailler au sein de la douane, il faut réussir le concours qui correspond à un des 3 grades :

Il n’y a pas d’âge limite pour se présenter aux concours.

3.1 Concours Commun d’Agent de Constatation des Douanes

Le concours d’agent de constatation des douanes est organisé par la Direction Générale des Douanes et des Droits Indirects (DGDDI) et par la Direction Générale des Finances Publiques (DGiP).

Il sera demandé au candidat de choisir entre la branche administrative et la branche surveillance lors de l’inscription. La branche administrative permet de travailler en tant qu’agent de constatation dans le domaine des opérations commerciales et de l’administration générale, mais également de devenir agent administratif principal de la DGFiP. La branche surveillance, quant à elle, n’existe que dans les douanes.

Pour se présenter au concours externe d’agent de constatation des douanes, il faut :

  • être de nationalité française ou ressortissant d’un état membre de l’UE ou de l’espace économique européen,
  • jouir de l’ensemble de ses droits civiques et être en règle au regard du service national,
  • satisfaire l’enquête administrative,
  • pour la branche surveillance, il faut correspondre aux conditions physiques exigées
  • avoir le Brevet des collèges ou un CAP / BEP, ou bien justifier de trois années à temps plein dans un domaine similaire à celui des douanes et avec un niveau équivalent à celui d’agent de constatation(les pères et mères de trois enfants, ainsi que les sportifs de haut niveau, ne sont pas obligés de remplir ce critère).

Pour le concours interne, il faut :

  • correspondre aux 3 premiers critères du concours externe,
  • avoir le statut de fonctionnaire ou agent de droit public de l’État, de la fonction publique territoriale ou de la fonction publique hospitalière, militaire ou agent en fonction dans une organisation internationale intergouvernementale,
  • justifier d’une année de services publics effectifs (services civils ou militaires) au 1er janvier de l’année d’organisation du concours.

Le concours se déroule en 3 phases. Ce sont les mêmes épreuves pour le concours externe et interne.

Pré-admissibilité :

  • QCM (Questionnaire à Choix Multiples) de connaissances générales (durée 1h30 – coefficient 1) : pour évaluer les connaissances de base du candidat, ses compétences en français, en mathématiques et en raisonnements logiques.

Admissibilité :

  • Cas pratique (durée 3h – coefficient 2) : à résoudre à partir d’un dossier.

Admission :

  • Entretien avec le jury (durée 20 min – coefficient 2) : afin d’évaluer les motivations du candidat et ses capacités à exercer la fonction de douanier.

Branche Surveillance :

Si vous avez choisi cette branche, vous devez passer une épreuve d’admission supplémentaire.

  • Épreuves physiques (coefficient 1) : composée de 2 tests de courses (sprint sur 60 m et course sur 2.000 m), et de 2 tests d’endurance musculaire (gainage et pompes).

Les personnes qui réussissent le concours sont nommées agent de constatation stagiaire des douanes. Les  lauréats sont nommés agents de constatation stagiaires pendant un an et doivent suivre une formation 12 semaines d’enseignement professionnel à l’École Nationale des Douanes de La Rochelle, suivie d’une formation pratique dans un service de douanes.

Au bout d’un an, si le stagiaire a réussi les différents contrôles des connaissances tout au long de la formation, il est alors titularisé agent de constatation des douanes de 2ème classe.

Vous pouvez également consulter notre dossier sur le concours de douanier.

3.2 Concours Externe de Contrôleur des Douanes et Droits Indirects

Les conditions à remplir pour participer au concours de contrôler des douanes sont les mêmes que celles du concours d’agent de constatation, à l’exception de la condition de diplôme. Pour ce concours, le candidat doit être détenteur du BAC ou d’un diplôme équivalent.

Le concours se déroule en trois phases.

Pré-admissibilité :

  • QCM (durée 1h30 – coefficient 2) : questionnaire à choix multiples pour évaluer les connaissances générales du candidat, mais aussi ses compétences en français, en mathématiques et en raisonnements logiques.

Pour accéder aux épreuves d’admissibilité, le candidat doit atteindre le nombre de points fixé par le jury. Les points sont pris en compte pour les phases suivantes.

Admissibilité :

  • Résumé d’un texte (durée 3h – coefficient 4) : faire une synthèse d’un texte relatif à des questions économiques et sociales et répondre à une liste de questions.
  • Épreuve écrite à choisir au moment de l’inscription (durée 3h – coefficient 4) :
    – résoudre un ou plusieurs problèmes de mathématiques,
    – résoudre un ou plusieurs exercices de comptabilité privée,
    – composer sur un sujet donné ou sur un cas pratique d’économie,
    – composer sur un sujet donné ou sur un cas pratique de droit,
    – composer sur un sujet donné ou réaliser une synthèse à partir d’un ensemble documentaire de géographie économique,
    – composer sur des questions portant sur des connaissances techniques de navigation maritime (uniquement pour la branche surveillance).
  • Langue vivante facultative (durée 1h30 – coefficient 1) : traduction d’un document sans l’aide d’un dictionnaire sauf pour le chinois et l’arabe. La langue est à choisir au moment de l’inscription parmi l’allemand, l’anglais, l’arabe, le chinois, l’espagnol, l’italien et le russe. Seuls les points au-dessus de 10 sont comptabilisés.

Admission :

  • Entretien avec le jury (durée 25 min – coefficient 8) : entretien pour évaluer les motivations du candidat et sa capacité à exercer la fonction de contrôleur des douanes. Le candidat doit se présenter et parler de son parcours après avoir remis une fiche de présentation au jury. Les candidats à la branche surveillance devront au préalable passer une évaluation psychologique (environ une heure), qui constitue une aide à la décision pour le jury.
  • Traduction orale (durée 15 min – coefficient 2) : le candidat doit traduire à l’oral, en français, un texte rédigé dans une langue étrangère, suivi d’une conversation en langue étrangère. Il faut choisir une langue parmi l’anglais, l’allemand, l’espagnol, l’italien, l’arabe, le chinois et le russe. Si le candidat a passé l’épreuve écrite facultative de langue, il doit choisir une langue différente de celle de la phase d’admissibilité.
  • Épreuves physiques (coefficient 3) : seulement pour les candidats à la branche surveillance. Les épreuves physiques se composent de pompes, de gainage, d’un sprint sur 60 mètres et d’une course d’endurance sur 2.000 mètres.

Les candidats qui réussissent le concours sont ensuite nommés contrôleurs stagiaires et doivent suivre un stage d’un an divisé en deux parties :

  • un cycle d’enseignement professionnel de 18 semaines au sein de l’École Nationale des Douanes de La Rochelle où le port de l’uniforme est obligatoire,
  • une période de formation pratique au sein d’un service déconcentré de la DGDDI. L’affectation géographique dépend du classement et des besoins de l’administration.

La titularisation en tant que contrôleur des douanes et droits indirects de deuxième classe a lieu à la fin du stage si le candidat a réussi l’ensemble des contrôles de connaissances.

3.3 Concours Externe d’Inspecteur des Douanes et Droits Indirects

Pour se présenter au concours d’inspecteur des douanes, il faut répondre aux mêmes conditions que pour les concours de catégorie C et B et être détenteur d’une Licence (BAC+3) ou d’un diplôme équivalent.

Le concours se déroule en deux phases.

Admissibilité :

  • Rédaction d’une note (durée 4h – coefficient 6) : à partir d’un dossier relatif à des questions économiques, sociales et financières.
  • Épreuve de droit (durée 3h – coefficient 4) : le candidat doit choisir un des thèmes juridiques suivants :
    – droit constitutionnel, droit administratif et libertés publiques,
    – droit pénal,
    – institutions, droit et politique communautaires,
    – droit des affaires.
  • Épreuve d’économie (durée 3h – coefficient 4) : le candidat doit choisir un des thèmes économiques suivants :
    – géographie économique et humaine,
    – analyse économique,
    – comptabilité et analyse financière,
    – gestion et administration des entreprises.
  • Épreuve de langue facultative 4 (durée 2h – coefficient 2) : la langue étrangère est à choisir parmi l’allemand, l’anglais, l’arabe, le chinois, l’espagnol, l’italien et le russe.

Admission :

  • Entretien avec le jury (durée 30 min – coefficient 10) : le jury cherche à évaluer la motivation du candidat, mais également sa capacité à exercer en tant qu’inspecteur des douanes. Le candidat doit se présenter et parler de son parcours après avoir remis une fiche de présentation au jury.
  • Oral sur les finances publique et la gestion publique (durée 40 min – coefficient 3) : le candidat a le droit à 10 minutes de préparation.
  • Oral de langue étrangère (durée 15 min – coefficient 3) : la langue étrangère est à choisir parmi l’allemand, l’anglais, l’arabe, le chinois, l’espagnol, l’italien et le russe. Si le candidat a passé l’épreuve facultative de langue en phase d’admissibilité, il doit choisir une langue différente pour cette épreuve.

Les candidats qui réussissent le concours sont ensuite nommés inspecteurs élèves. Et suivent une formation de 12 mois à l’École Nationale des Douanes de Tourcoing rémunérée 1.504 € brut par mois.

À la fin de ces 12 mois, l’inspecteur est stagiaire pendant 6 mois dans son lieu d’affectation. Si l’élève réussi les contrôles de connaissances, il est titularisé en tant qu’inspecteur des douanes et droits indirects à la fin de son stage.

4. Recevoir une documentation gratuite pour réussir le Concours de Douanier

Comme nous l’avons vu précédemment, pour obtenir un emploi de douanier, il faut préparer un concours. Mais les candidats sont nombreux, et si voulez réussir vous devez être mieux préparer que les autres candidats!

Vous pouvez préparer les concours tout seul en achetant des livres et annales de concours. Mais pour augmenter vos chances d’être reçu au concours et avoir un gros avantage sur les autres candidats, la meilleure solution est de vous inscrire à une formation préparatoire.

Une formation en ligne pour réussir le concours de contrôleur des douanes est idéal. Une formation à distance peut être suivie de n’importe quel endroit, quand vous le souhaitez, à votre rythme. Idéal pour les personnes qui habitent des petites villes, qui travaillent en parallèle, qui veulent se reconvertir ou qui n’arrivent pas à étudier toutes seules sans cadre.

C’est une formation de qualité, 90% des élèves sont satisfaits de leur préparation au concours.

N’hésitez pas à demander une documentation gratuite en remplissant le formulaire ci-dessous, c’est sans engagement :

Douanier - Bas - Servais

  • Demandez de suite votre Documentation Gratuite

  • Informatique et libertés * champs obligatoires.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.