Fiche métier de Policier de la Police aux Frontières (PAF)

Un policier, ou une policière aux frontières fait partie de la Direction Centrale de la Police Aux Frontières (DCPAF). Il contrôle les individus qui souhaitent pénétrer sur le territoire national, mais également les marchandises et les véhicules. Il lutte ainsi contre l’immigration irrégulière, mais également contre la vente de produits illicites, le trafic de faux papiers, l’exploitation des clandestins, mais aussi contre la menace terroriste. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir policier aux frontières.

Contrôle de passeport à l'aéroport
Contrôle de passeport à l’aéroport

Synonymes et métiers associés : policier de la PAF, garde frontalier, agent de la police aux frontières, douanier, gardien de la paix, officier de police.
Niveau d’étude ou diplôme minimum : niveau BAC pour le concours externe de gardien de la paix, mais possibilité de passer le concours interne sans diplôme.
Salaire débutant : 2.090,36€ net par mois (1er échelon de gardien de la paix en Ile de France IR 3%).
Statut : fonctionnaire d’État de la filière police, sécurité.
Limite d’âge pour le recrutement : entre 17 ans et 35 ans au 1er janvier de l’année pour passer les concours externes de gardien de la paix et d’officier (sauf exception).

1. Que fait le Policier aux Frontières, missions, tâches et fonctions
2. Quel est le salaire d’un Policier de la PAF, son évolution de carrière
3. Quels diplômes, études, formations, concours pour devenir Policier de la PAF
4. Recevoir une documentation gratuite pour réussir les Concours de la Police Nationale

Police Nationale - Haut - Servais

  • Réussir les Concours de la Police Nationale - Documentation Gratuite
  • Informatique et libertés * champs obligatoires.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

1. Que fait le Policier aux Frontières, missions, tâches et fonctions

1.1 Quotidien de ce métier

La mission principale d’un policier aux frontières consiste à contrôler les zones transfrontalières afin d’assurer la sûreté des différents moyens de transport, mais aussi de lutter contre l’immigration clandestine et les différents trafics.

Les policiers qui prennent part à cette grande mission sont affectés à des opérations très variées. Les taches qui leurs sont confiées dépendent également du service dans lequel ils exercent.

1.1.1 Répression de l’immigration irrégulière et de l’emploi d’étrangers sans titres de séjour

Ce sont les policiers aux frontières de l’Office Central pour la Répression de l’Immigration irrégulière et de l’Emploi d’étrangers Sans Titre (OCRIEST) qui sont chargés de cette mission.

Les policiers doivent par exemple réaliser les tâches suivantes :

  • Coordonner les missions opérationnelles entre les différents services territoriaux de la Police Aux Frontières (PAF) engagés dans cette même lutte.
  • Vérifier les autorisations de travail, mais aussi les titres de séjour des individus qui souhaitent pénétrer sur le territoire national.
  • Repérer les faux documents et les pièces d’identité falsifiées.
  • Lutter contre les filières d’exploitation des clandestins comme le proxénétisme, le travail dans des conditions indignes, la mendicité, ou encore l’esclavage moderne.
  • Étudier la situation migratoire irrégulière en France.
  • Gérer l’ensemble des demandes française et étrangères de coopération.
  • Former les agents de police aux frontières, mais aussi certains services étrangers.
  • S’occuper de la communication interne et externe de l’OCRIEST.

1.1.2 Contrôle aux frontières

Un policier aux frontières peut également être affecté sur un axe autoroutier, dans un aéroport, ou alors dans une gare dans laquelle circulent des trains en provenance ou à destination de l’étranger. En outre-mer, les contrôles peuvent avoir lieu au large du littoral.

Il assure dans ce cas les missions suivantes :

  • Contrôler des individus sur le point de pénétrer sur le territoire national. Le policier peut procéder à une fouille corporelle et à un interrogatoire s’il le juge nécessaire.
  • Fouiller les véhicules, afin de vérifier qu’aucune substance illicite ne soit cachée à l’intérieur.
  • Vérifier que les marchandises importées soient aux normes, mais aussi qu’elles aient le droit d’entrer sur le territoire.
  • Surveiller les personnes qui tentent d’échapper aux contrôles et les intercepter.
  • Décider des placements en zone d’attente des individus qui réclament l’asile, ou dont les papiers ne sont pas aux normes.

1.1.3 Lutte contre la fraude documentaire

La lutte contre les faux documents est l’une des autres grandes missions d’un policier aux frontières, pour la mener à bien, il doit :

  • Repérer les faux papiers qui lui sont présentés lors d’un contrôle.
  • Enregistrer les informations collectées lors de la découverte de faux papiers, et les transmettre au Bureau De la Fraude documentaire (BDF).
  • Transmettre et vérifier les fiches d’alerte concernant des individus recherchés et en possession de fausses pièces d’identité.

1.1.4 Police aéronautique

Un policier de la PAF peut aussi se spécialiser dans l’aviation en travaillant dans un aéroport ou un aérodrome.

Et avoir différentes tâches :

  • Enquêter lors d’accidents aériens afin de mieux comprendre les raisons et les circonstances de l’accident, et de savoir qui en est responsable.
  • Repérer les infractions au code de l’aviation civile et ouvrir des enquêtes administratives lorsque cela est nécessaire.
  • Apporter des conseils techniques lors de l’organisation d’événements particuliers. Il peut par exemple s’agir de manifestations aériennes, ou encore des dérogations de survol.
  • Participer à la conception des textes de loi et de la réglementation concernant l’aviation civile.
  • Prendre des photos aériennes, repérer des sites sensibles, et contrôler des plate-formes secondaires dans le cadre de Vigipirate, à bord d’avions légers.
  • Transporter les unités opérationnelles de la DGPN lors de crises majeures nécessitant une intervention rapide.
  • Assurer le retour d’individus en situation irrégulière et menaçants.
  • Gérer les demandes de missions aériennes pour le compte de la police nationale.
  • Repérer et empêcher les actes malveillants visant l’aviation civile.
  • Intervenir lorsque des colis suspects sont repérés.
  • Former des policiers à la sûreté des transports internationaux.
  • Participer à la coopération internationale en matière de sûreté portuaire et aéroportuaire.

Un policier aux frontières peut également assurer la sécurité des transports ferroviaires s’il fait partie du Service National de la Police Ferroviaire (SNPF). Il participe également à la mission de sécurité intérieure et lutte de ce fait contre les menaces terroristes. Il prend aussi part aux missions de coopération internationale.

1.2 Tenue et équipement

Un policier de la PAF possède le même uniforme que les autres policiers : un polo bleu ciel à manches courtes ou à manches longues, un pull bleu avec une bande horizontale blanche, un treillis bleu, une paire de rangers, un blouson et un manteau bleu, une casquette souple ou un bonnet avec le sigle Police.

Il est reconnaissable grâce au logo de la DCPAF. ce logo comporte deux portes ouvertes en direction de la personne qui regarde le logo. Une porte est bleue, et l’autre rouge. Elles symbolisent les frontières du territoire français, et l’accueil. Le sigle PAF est visible entre chaque battant de porte. Ce sigle représente la mission de contrôle aux frontières exercée par les policiers. Les étoiles européennes et l’année de la présidence française à l’UE sont également visibles sur le logo.

Un policier aux frontières peut utiliser divers équipements et armes : pistolets semi-automatique, paires de menottes, gilets pare-balles, bâtons télescopiques, lanceurs de grenades, pistolets à impulsion électrique, fusils d’assaut, tonfas, flashballs, pistolets-mitrailleurs, fusils à pompe.

Il peut également utiliser différents types de véhicules mis à sa disposition. Il peut s’agir de voitures, d’hélicoptères, de motos, de camions ou encore de scooters. Certains véhicules sont banalisés pour plus de discrétion.

Il dispose aussi d’un équipement informatique de pointe, et de logiciels comme le Système d’INformation Documentaire en Base de Données (SINDBAD), et le PC Online qui permet de repérer les faux permis.

1.3 Qualités essentielles, compétences nécessaires

Un policier aux frontières doit avoir un grand sens de l’observation. Il doit repérer les individus, les moyens de transport et les colis suspects. Il doit aussi faire preuve d’inventivité car les trafiquants de drogue ne manquent pas d’imagination.

Il doit aussi se montrer ferme et autoritaire pour se faire respecter. Comme c’est un représentant des forces de l’ordre qui assure la sécurité du territoire national. Il faut aussi qu’il soit en bonne condition physique pour assurer les gardes de nuit et enchaîner de longues heures de travail.

Le policier doit aussi savoir faire preuve de sang froid et de réactivité, il peut être confronté à toutes sortes de situations. Il faut aussi qu’il connaisse la législation et les réglementations sur le bout des doigts.

Il faut également qu’il apprécie le travail d’équipe, et qu’il soit prêt à respecter tous les ordres communiqués par sa hiérarchie.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer ce métier

Un policier de la direction centrale de la police aux frontières peut travailler au sein de différents services :

  • État-major,
  • Service National de Police Ferroviaire (SNPF),
  • mission “nouvelles technologies,
  • sous-direction des affaires internationales, transfrontières et de la sûreté,
  • sous-direction de l’immigration irrégulière et des services territoriaux,
  • sous-direction des ressources.

Son affectation dépendra de son expérience et de ses compétences, mais également des postes disponibles.

Un policier aux frontières peut également exercer au sein de l’une des directions spécialisées de la direction centrale de la police aux frontières.

Sept directions zonales :

  • DZPAF Antilles-Guyane,
  • DZPAF Est,
  • DZPAF Nord,
  • DZPAF Ouest,
  • DZPAF Sud,
  • DZPAF Sud-Est,
  • DZPAF Sud-Ouest.

Deux directions aéroportuaires :

  • Orly,
  • Roissy Charles de Gaulle Le Bourget.

Quatre directions de la PAF :

  • Mayotte,
  • Nouvelle-Calédonie,
  • Polynésie Française,
  • St Pierre et Miquelon.

Le policier peut aussi travailler dans l’une des 45 directions départementales, 10 brigades de police aéronautique, 7 brigades de chemins de fer, ou alors dans l’un des 7 pôles d’analyse et de gestion opérationnelle.

Et peut intervenir dans l’un des 10 Centres de Coopération Policière et Douanière (CCPD) communs avec l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, l’Italie, le Luxembourg et la Suisse, ou dans l’un des 4 commissariats communs avec l’Allemagne.

1.5 Horaires, conditions et temps de travail

L’agent de la PAF travaille à des horaires décalés. Il peut aussi lui arriver de faire des heures supplémentaires. Il doit se montrer disponible et être prêt à intervenir les week-ends comme les jours fériés. Le travail de nuit est fréquent.

Écusson de la Police aux Frontières
Écusson de la Police aux Frontières

2. Quel est le salaire d’un Policier de la PAF, son évolution de carrière

Un policier aux frontières gagne le même salaire que les autres policiers. Ce salaire suit une grille indiciaire qui prend en compte le corps d’appartenance de l’agent, son grade et son échelon.

A titre informatif voici un ordre d’idée des rémunérations pour un policier en Ile de France (IR 3%) :

  • Gardien de la paix : entre 1.353,52€ (élève) et 2.730,77€ net par mois (12ème échelon).
  • Officier au grade de capitaine de police : entre 1.357,03€ (élève) à 3.784,64€ net par mois (échelon exceptionnel).

A cela s’ajoute certaines primes et indemnités en fonction de la situation personnelle de chaque agent (nombre d’enfant, etc.).

A noter : pour plus de détails, vous pouvez lire notre dossier sur les salaires et les primes dans la police nationale.

Au cours de sa carrière le policier peut monter en grades pour faire évoluer sa carrière grâce à son ancienneté, une promotion.

Il peut également passer des concours internes pour se spécialiser ou intégrer un nouveau corps d’appartenance.

3. Quels diplômes, études, formations, concours pour devenir Policier de la PAF

Pour devenir policier aux frontières, il faut avoir réussi l’un des concours de la police nationale :

  • Si vous avez le niveau BAC+5, vous pouvez passer le concours de commissaire de police.

Les futurs policiers qui réussissent l’un de ces concours et qui souhaitent rejoindre la DCPAF ont 3 possibilités :

  • dans le cadre d’une mutation interne,
  • d’une Validation des Acquis de l’Expérience (VAE),
  • ou via un recrutement externe.

3.1 Mutation interne

Une mutation interne a lieu sur proposition de vacances de poste. Le policier qui souhaite rejoindre la DCPAF doit mettre en avant son expérience et ses motivations devant un jury de sélection.

Les candidats dont le profil est retenu doivent valider une formation certifiante qui leur délivre le titre de Garde-Frontières de Sécurité Intérieure (GFSI) de niveau BAC+2. Cette formation s’étale sur 7 semaines et elle compte 4 semaines de cours théoriques, et 3 semaines de stages pratiques.

Pour valider cette formation, il est nécessaire d’obtenir au minimum 12/20 aux évaluations qui concernent la traite des êtres humains, la fraude documentaire, la réglementation transfrontière, la sûreté, les droits fondamentaux et l’anglais.

Les policiers qui réussissent ces évaluations doivent suivre un stage probatoire de 12 mois sur un Point de Passage Frontalier (PPF). Ce n’est qu’après ce stage que le titre de GFSI est accordé aux policiers.

3.2 Validation des Acquis de l’Expérience (VAE)

Les policiers qui ont déjà pris part à des opérations de contrôles transfrontaliers pendant 3 ans, continus ou pas, mais lors des cinq dernières années, peuvent demander une validation des acquis de l’expérience. Ils sont alors autorisés à intégrer la DCPAF.

3.3 Recrutement externe

Les policiers qui sortent de l’école de police peuvent demander à exercer au sein de la DCPAF, en fonction des postes disponibles.

Si leur profil est accepté, ils suivent un Module d’Adaptation à l’Emploi (MAE). La durée du stage est différente selon le corps d’appartenance de chaque agent et de son grade.

Un policier aux frontières bénéficie de formations tout au long de sa carrière.

4. Recevoir une documentation gratuite pour réussir les Concours de la Police Nationale

Comme nous venons de le voir, pour devenir policier aux frontières, il faut réussir un concours de la police nationale. Mais les candidats sont nombreux, et une bonne préparation est indispensable à votre réussite.

Vous pouvez préparer votre concours tout seul en achetant des livres. Mais pour augmenter vos chances d’être reçu au concours et avoir un gros avantage sur les autres candidats, la meilleure solution est de vous inscrire à une formation préparatoire.

Une formation en ligne pour réussir les concours de la police nationale vous permet de vous préparer à distance. Vous pouvez vous connecter à votre espace élève de n’importe quel endroit, quand vous le souhaitez, à votre rythme.

Idéal pour les personnes qui habitent des petites villes, qui travaillent en parallèle, qui veulent se reconvertir ou qui n’arrivent pas à étudier toutes seules sans cadre.

C’est une formation de qualité, 90% des élèves sont satisfaits de leur préparation au concours de policier.

Les inscriptions sont ouvertes toute l’année!

N’hésitez pas à demander une documentation gratuite en remplissant le formulaire ci-dessous, c’est sans engagement :

Police Nationale - Bas - Servais

  • Demandez de suite votre Documentation Gratuite
  • Informatique et libertés * champs obligatoires.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.