Devenir Adjoint de Sécurité dans la Police Nationale

Les Adjoints De Sécurité (ADS) de la police nationale veillent au maintien de la sécurité des personnes et des biens en renfort des forces de l’ordre. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir ADS.
Adjoint de sécurite de la Police Nationale

Synonymes et métiers associés : cadet de la république, Agent de Police Judiciaire Adjoint (APJA), Agent de Surveillance de la Voie Publique (ASVP), agent de médiation et de prévention, gardien de la paix.
Niveau d’études ou diplôme minimum : aucun, métier accessible sans diplôme.
Études en alternance : non, mais la formation est rémunérée.
Salaire débutant : 1.304€ net par mois en province, 1.402€ net en Île-de-France.
Statut : agent contractuel de droit public du ministère de l’Intérieur.
Limite d’âge pour le recrutement : 30 ans maximum.

1. Que fait l’Adjoint de sécurité : missions, tâches et fonctions
2. Combien gagne un Adjoint de sécurité : salaire et évolution de carrière
3. Comment devenir Adjoint de sécurité : études, formations, concours
4. Recevoir une documentation gratuite pour réussir les concours de la Police

Police Nationale - Haut - Servais

  • Réussir les Concours de la Police Nationale - Documentation Gratuite
  • Informatique et libertés * champs obligatoires.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

1. Que fait l’Adjoint de sécurité : missions, tâches et fonctions

1.1 Quotidien d’un Adjoint de Sécurité

L’adjoint de sécurité est placé sous la responsabilité d’un fonctionnaire de la police nationale. Il travaille en équipe avec un ou plusieurs autres ADS.

Au quotidien, l’ADS assiste le gardien de la paix dans ses missions. À ce titre, il ne peut pas saisir de Procès-Verbaux (PV) suite à un acte judiciaire (audition, interpellation, etc.), et il ne peut pas décider des suites d’une intervention. Son rôle est de constater les faits et de prévenir les autorités compétentes.

Un ADS peut effectuer des actions très diverses, qui peuvent varier en fonction du service auquel il est affecté.

L’ADS peut assister la police dans ses activités de surveillance générale, de prévention et de répression de la délinquance ainsi que de soutien aux victimes. Par exemple, s’il constate un vol à l’arrachée, il doit en rendre compte à sa hiérarchie et recueillir toutes les informations nécessaires à l’enquête : témoignage de la victime et des passants, heure et lieu du délit etc. Si la victime est blessée ou choquée, l’agent prend les dispositions nécessaires : la rassurer, la raccompagner chez elle, appeler les secours ou un membre de la famille etc.

Lorsqu’il est affecté en unité de secteur (police de proximité), l’agent réalise des patrouilles pour maintenir un climat sécuritaire.

Il peut aussi renforcer une équipe de police secours. Dans ce cas, ses missions sont de constater les tapages nocturnes, les disputes familiales, les cambriolages, etc. Sur les lieux de l’intervention, l’ADS et l’équipage de police secours alertent le Centre d’Information et de Commandement (CIC) pour qu’il envoie les services appropriés : l’identité judiciaire (pour relever les empreintes sur les lieux d’un cambriolage), la brigade criminelle (en cas d’assassinat), etc.

Une autre grande mission de l’ADS est la surveillance routière : il peut immobiliser un véhicule dont les passagers lui semblent suspects (ivresse, consommation de stupéfiants, etc.) ou verbaliser des infractions mineures (stationnement gênant par exemple).

L’adjoint participe au maintien du calme au sein des transports en commun : il constate les conflits entre les usagers, relève les infractions (fumer dans le bus) et signale les agressions sexistes comme les gestes obscènes ou les injures.

L’ADS veille aussi au bon respect de la circulation aux abords des écoles : muni de son panneau portatif de signalisation “Stop”, il arrête les véhicules aux passages piétons pour que les écoliers et leurs familles puissent traverser sereinement et plus rapidement.

L’adjoint de sécurité peut également être affecté, selon les besoins de son commissariat, à la surveillance des tribunaux, à la sécurité dans les préfectures ou au dépôt du tribunal de grande instance (où patientent les individus qui doivent être présentés au magistrat). Ici, il procède aux fouilles à l’entrée des lieux et repère les comportements suspects pour les signaler (individu qui semble armé, qui présente une attitude agressive, etc.).

L’ADS affecté aux bureaux du commissariat doit assurer l’orientation du public au sein des locaux de la police nationale. Il accueille les citoyens, les informe et les accompagne dans leurs démarches administratives liées à la délinquance et aux incivilités (rédaction de mains courantes, par exemple).

Il apporte aussi une aide aux personnes étrangères dans leurs démarches en France (renseignements, administratif, soutien et orientation vers des services adéquats…).

L’agent possède un livret de suivi dans lequel ses actions de service sont consignées par sa hiérarchie. Ce livret sert au jury si l’ADS décide de passer le concours de gardien de la paix.

1.2 Tenue et équipement

L’adjoint de sécurité porte le même uniforme bleu marine que les gardiens de la paix :

  • un polo à manches longues ou à manches courtes en fonction de la saison,
  • un blouson,
  • un pantalon,
  • un bonnet ou une casquette suivant la saison,
  • des chaussures d’intervention.

La seule différence entre la tenue des ADS et celle des gardiens de la paix, c’est la couleur de leurs épaulettes. En effet, celles des adjoints sont bleues cobalt, tandis que celles des gardiens de la paix sont de la même couleur que le reste de leur uniforme.

En ce qui concerne son équipement, l’ADS porte une arme de service à la ceinture, un sifflet, et peut avoir un gilet pare-balle. en fonction de ses missions, son équipement peut être complété par du matériel de protection (casque, bouclier…) ou des moyens de défense (taser, flash-ball, bâton…).

1.3 Qualités essentielle, compétences nécessaires

L’ADS doit avoir le sens du contact, être doué pour analyser rapidement des situations et disposer d’une bonne condition physique, notamment d’une bonne vue.

L’adjoint de sécurité doit également être stable psychologiquement et savoir faire face aux difficultés qu’il rencontre dans son métier (violence, personnes blessées, personnes ivres, etc).

Il maîtrise des techniques d’intervention, sait utiliser et entretenir une arme à feu grâce à sa formation.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer ce métier

Le recrutement de l’ADS se fait sur dossier suivi d’épreuves de sélections. Il est possible, et même conseillé, de s’inscrire en ligne, mais on peut également télécharger ou retirer un dossier papier dans les commissariats, dans les SGAMI (Secrétariat Général pour l’Administration du Ministère de l’Intérieur), ou à la DRRF (Délégations Régionales au Recrutement et à la Formation).

Le candidat devra déposer un dossier dans le département où il souhaite travailler. Il pourra faire trois vœux de département mais il se verra attribuer un poste en fonction des besoins des services de police. En cas d’acceptation du dossier, le candidat est soumis à des épreuves éliminatoires (psychotechniques et physiques) ainsi qu’à un entretien devant un jury.

L’ADS exerce dans un service de police nationale (commissariat, brigade de transports en commun, préfecture…) ou encore un dans un aéroport ou un tribunal.

L’adjoint a le statut d’agent contractuel de droit public du ministère de l’Intérieur pour une durée de 3 ans. Son contrat est renouvelable une fois (soit 6 ans en tout). Mais l’idéal pour un ADS est de passer le concours interne pour devenir gardien de la paix.

1.5 Horaires, conditions et temps de travail

Un ADS travaille environ 40 heures par semaine, parfois de nuit, les week-ends et les jours fériés. Ses éventuelles heures supplémentaires ne sont pas payées mais récupérables en repos.

Les conditions de travail dans la police peuvent être difficiles (horaires, pression, manque de matériel, etc.) mais c’est un métier de vocation, qui apporte un véritable sentiment d’accomplissement et qui présente de grandes possibilités d’évolution.

Concernant, la mixité au sein des adjoints de sécurité, les femmes restent en minorité mais sont néanmoins très bien intégrées.

Voiture de la Police Nationale
Véhicule de la Police Nationale ©Eryand

2. Combien gagne un Adjoint de sécurité : salaire et évolution de carrière

L’adjoint de sécurité touche le même salaire tout au long de son contrat. Le salaire net d’un ADS en Île-de-France est de 1.402€ par mois. Hors Île-de-France, il est de 1.304€ net par mois. Pendant sa période de formation, il peut en plus bénéficier d’un logement gratuit.

On ne peut rester adjoint de sécurité que 6 ans au maximum (contrat de 3 ans renouvelable une fois). Pour évoluer, l’ADS passe le second concours (concours interne) de gardien de la paix. Il peut se présenter au concours au bout d’un an de service effectif. S’il le réussi, le lauréat suit une formation de 8 mois au sein d’une école de police, puis un stage d’application de 16 mois avant d’être affecté à un service en tant que gardien de la paix.

Il lui est également permis d’effectuer une Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) par le biais d’un diplôme intitulé “sûreté des espaces ouverts au public”, qui lui donne le niveau CAP.

Un adjoint de sécurité exerçant depuis au moins 2 ans, peut également choisir de passer le concours interne de gardien-brigadier de police municipale.

3. Comment devenir Adjoint de Sécurité : études, formations, concours

Il n’existe aucune études spécifiques pour se préparer à ce métier. Le statut d’ADS a été spécialement créé pour permettre aux personnes sans diplôme de devenir gardien de la paix par concours interne. Les adjoints sont recrutés (après acceptation de leur dossier) par le biais d’épreuves de sélection qui peuvent ressembler à un concours mais qui n’en sont pas.

Mais il faut remplir certaines conditions pour déposer un dossier :

  • être de nationalité française,
  • jouir de ses droits civiques,
  • être âgé de 18 ans minimum à la date de l’entrée en école et de moins de 30 ans à la date de la 1ère épreuve,
  • avoir participé à la journée d’appel de préparation à la défense,
  • avoir un casier judiciaire vierge,
  • être apte à travaille de jour comme de nuit (certificat médical délivré par un médecin choisi par le candidat).

3.1 Épreuves de sélection

La sélection est organisée par zone de défense et de sécurité et dépend du lieu de dépôt du dossier candidat. Les candidats doivent passer 3 épreuves :

  • Tests psychologiques : cette épreuve est composée de deux parties : les tests et le commentaire d’une photographie.

    Les tests psychologiques comportent deux séries d’exercices qui sont destinées à cerner la personnalité du candidat ainsi que sa capacité à travailler en groupe.

    Le commentaire d’une photographie ou “exercice de photo langage” permet de s’assurer que le candidat maîtrise le français à l’écrit et sait s’exprimer de façon correcte.

  • Épreuves sportives : le candidat doit passer deux épreuves sportives : le test de résistance musculaire et le Test d’Endurance Cardio-Respiratoire (TECR).

    Pour le test de résistance musculaire, le candidat doit maintenir la position de gainage (planche) pendant 1 mn 15 sec. pour les femmes et 1 mn 45 sec. pour les hommes. Si le candidat ne respecte pas les consignes à deux reprises durant l’épreuve, il est éliminé.

    Pour le TECR, aussi appelé “test Luc Léger”, le candidat doit faire des allers-retours sur une distance de 20m à une vitesse rythmée par des bips. La vitesse s’accélère de 1km/h toutes les 2 mn environ. Pour réussir l’épreuve, une femme doit atteindre le palier 4, ce qui correspond à une vitesse de 10km/h après 3 mn de course. Un homme doit arriver au palier 6-15, qui correspond à une vitesse de 11,1km/h après 5 mn 15 sec. de course.

  • Entretien avec les membres de la commission départementale : d’une durée d’environ 15 minutes, il sert à évaluer la motivation du candidat ainsi que ses connaissances du poste et de son actualité.

Toutes ces épreuves sont éliminatoires. En parallèle, le candidat est également soumis à une enquête de moralité et à une visite médicale. La visite médicale teste la vison, l’aptitude à servir de jour comme de nuit et l’aptitude à porter et à utiliser une arme.

Le candidat effectue également un dépistage de l’usage de produits illicites. Si le test est positif, le candidat ne pourra pas devenir ADS.

3.2 Formation en école de police 

Si le dossier du candidat est accepté et qu’il réussi les tests, il bénéficie d’une formation de 14 semaines au début de son contrat. Cette formation rémunérée se compose actuellement d’un module général en école de police (12 semaines) ainsi que d’un stage qui permet l’adaptation au lieu de travail (2 semaines).

Pendant sa formation en école de police, l’élève adjoint de sécurité apprend les bases du métier de policier (gardien de la paix) au niveau juridique et technique.

Il est formé :

  • aux fondamentaux du droit pénal général,
  • aux techniques de secourisme et d’intervention,
  • à des mises en situation professionnelles (patrouille, accueil du public, interpellation, sécurité routière),
  • à l’utilisation des différents logiciel des service de police,
  • à l’activité physique et professionnelle (tir, armement, techniques de défense, préparation physique).

Les formateurs évaluent également le comportement du candidat, son implication et sa motivation.

À la fin de cette période de formation, l’ADS reçoit une attestation d’aptitude générale à l’emploi et est affecté en service de police. Lorsqu’il arrive au sein de son service, l’ADS est considéré comme stagiaire pendant deux semaines.

Ce stage d’adaptation lui permet de s’acclimater à son lieu d’affectation et à la réalité du terrain.

4. Recevoir une documentation gratuite pour réussir les concours de la Police :

Le métier d’adjoint de sécurité est plutôt réservé aux personnes qui ne sont pas diplômés. Si vous avez le niveau BAC, vous pouvez directement préparer le concours de gardien de la paix ou celui de sous-officier de gendarmerie.

Concernant les sélections d’adjoint de sécurité, vous pouvez vous préparer tout seul en achetant des livres par exemple. Ou préparer les épreuves via une formation en ligne. Formation sur internet que vous pouvez suivre de n’importe où, n’importe quand, à votre rythme.

Idéal si vous habitez une petite ville, si vous travaillez en parallèle, si vous êtes en reconversion, ou si vous n’arrivez pas à étudier tout seul sans cadre.

Les inscriptions sont ouvertes toute l’année!

C’est une formation de qualité, 90% des élèves sont satisfaits de leur préparation.

N’hésitez pas à demander de suite une documentation en remplissant le formulaire ci-dessous, c’est gratuit et sans engagement :

Police Nationale - Sidebar - Servais

  • Demandez immédiatement votre Documentation Gratuite
  • Informatique et libertés * champs obligatoires.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.