La Brigade Criminelle de la Police Nationale (BC)

La brigade criminelle est une unité spécialisée de la police nationale. Elle est chargée d’enquêter sur des crimes de moyenne et de grande délinquance comme des meurtres, des enlèvements, ou encore des actes terroristes. Elle se rend sur les scènes de crime afin de relever des indices, et tente d’identifier des suspects pour les interpeller.

Brigade Criminelle

1. Qu’est-ce que la Brigade Criminelle, histoire et présentation
2. Quelles sont les missions de la Brigade Criminelle
3. Quelles sont les interventions célèbres de la Brigade Criminelle
4. Quels sont les effectifs de la Brigade Criminelle
5. Quels sont les équipements, armes et véhicules de la Brigade Criminelle
6. Comment devenir Policier de la Brigade Criminelle : concours, formation, recrutement
7. Recevoir une documentation gratuite pour réussir les Concours de la Police Nationale

Police Nationale - Haut - Servais

  • Réussir les Concours de la Police Nationale - Documentation Gratuite
  • Informatique et libertés * champs obligatoires.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

1. Qu’est-ce que la Brigade Criminelle, histoire et présentation

Au début des années 1910, la France connaît plusieurs problèmes de sécurité, liés notamment aux Apaches et à la bande à Bonnot. Plusieurs brigades, nommées les Brigades du Tigre, sont alors déployées dans les régions. Suite à cette nouvelle mesure, la criminalité connaît une baisse importante. Le préfet de police de la Seine, Louis Lépine, demande alors une augmentation de budget au Conseil de Paris.

Lorsque celle-ci lui est accordée, il décide de créer en 1912 la Brigade du Chef. Cette nouvelle section criminelle de la Sûreté de Paris s’installe dans les locaux de la Préfecture de Police de Paris. En 1924, elle sera ensuite nommée officiellement Brigade Spéciale n°1. Cette brigade, qui compte alors 200 contrôleurs armés et équipés d’automobiles, est considérée comme l’ancêtre de la Brigade Criminelle (BC) de la police nationale. Avant d’obtenir le nom qu’on lui connaît aujourd’hui, elle sera appelée Brigade spéciale criminelle jusqu’en 1944.

Il faut savoir que la Brigade Criminelle fait partir des sept brigades centrales placées sous l’autorité de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ). Ces brigades sont présentes à Paris, ainsi que dans le reste du pays. La Brigade Criminelle est souvent surnommée la Crim’.

Il ne faut pas confondre la Brigade Criminelle (BC) avec la Brigade Anti-Criminalité (BAC). Cette dernière dépend quant à elle de la Direction Centrale de la Sécurité Publique (DCSP), et lutte contre la petite et la moyenne délinquance. Il en existe 300 environ.

2. Quelles sont les missions de la Brigade Criminelle

La Brigade Criminelle est un service police français qui a pour principal objectif de lutter contre la criminalité, c’est-à-dire contre les infractions pénales les plus graves.

Elle s’occupe notamment des crimes suivants qui interviennent sur le territoire national :

  • Les homicides : c’est-à-dire les meurtres suspects qui impliquent un enquête efficace.
  • Les viols : ceux commis dans un contexte particulier et qui semblent faire partie d’une série de crimes non élucidés.
  • Les enlèvements : notamment ceux accompagnés d’une demande de rançon.
  • Les actes terroristes : en préparation sur le territoire national.
  • Les incendies volontaires : commis par exemple dans certains bâtiments importants ou à enjeux.
  • Les cold cases : les agents enquêtent parfois sur des affaires non résolues et délicates.
  • Les affaires criminelles : notamment celles impliquant des personnalités publiques ou politiques.

Lorsqu’elle intervient sur ces différents crimes, la brigade criminelle a pour mission d’enquêter afin d’identifier les coupables et de les interpeller pour les traduire en justice.

La plus célèbre brigade criminelle de France était située au célèbre 36 quai des Orfèvres, mais elle a déménagé en 2017 dans de nouveaux locaux plus grands et modernes 36 rue du bastion, tout prêt du nouveau Palais de Justice, Porte de Clichy (17ème arrondissement de Paris).

Elle est rattachée à la Direction Régionale de la Police Judiciaire (DRPJ) de la préfecture de police. Sa direction est assurée par un commissaire divisionnaire. La brigade criminelle de Paris parvient à résoudre environ 65% des affaires qui lui sont confiées !

Lorsqu’une brigade criminelle est appelée pour intervenir sur une nouvelle affaire, elle est avertie par son État-major qui est actif 24 heures sur 24, et 7 jours sur 7. C’est par exemple le cas lorsqu’un corps est découvert et qu’il faut retrouver le meurtrier.

Les agents de la Crim’ doivent alors se rendre sur les lieux pour collecter le maximum d’indices et de témoignages. C’est un moment très important de l’enquête, car c’est souvent à ce moment là que les preuves permettant d’inculper le coupable sont retrouvées.

La scène de crime est passée au peigne fin, et le procédurier de la brigade note sur un procès-verbal l’ensemble des éléments laissés sur place. Il s’agit des premières constatations. Ce dernier doit également être présent lors de l’autopsie. La Crim’ travaille en étroite collaboration avec la police scientifique.

Les policiers de la brigade criminelle mènent ensuite d’autres investigations telles que des enquêtes de voisinage, et les auditions des premiers témoins. Ces premières investigations durent 8 jours, appelés durée de flagrance. Passé ce délai, la brigade travaille sur commission rogatoire. Certaines enquêtes sont résolues dans les premiers jours suivant le crime, alors que d’autres durent plusieurs années, voire n’aboutissent jamais.

Arrestation par un policier

3. Quelles sont les interventions célèbres de la Crim’

La Brigade Criminelle a enquêté sur des affaires célèbres comme :

  • L’affaire Guy Georges : ce tueur en série, à l’origine de 21 agressions connues, dont de nombreux meurtres, a fait l’objet de plusieurs arrestations au cours de sa vie. Martine Monteil, nommée chef de la brigade criminelle en 1996, a été chargée de l’enquête. Elle a décidé de mettre en place une surveillance de tous les lieux fréquentés par Guy Georges, identifié comme le coupable, afin de le faire arrêter. Il est finalement interpellé en 1998.
  • L’affaire Susanna Zetterberg : le 19 avril 2008, une jeune étudiante suédoise est retrouvée morte dans la forêt de Chantilly. Elle a été poignardée avant d’être tuée par balles. L’enquête est rapidement confiée à la brigade criminelle. Entre 30 et 40 policiers sont alors mobilisés. Ils identifient rapidement un suspect qu’ils suivent pour tenter de le surprendre. Ils finissent par l’interpeller seulement trois jours après le début de leur travail d’enquête. Le meurtrier, Bruno Cholet, a finalement été condamné à perpétuité.

4. Quels sont les effectifs de la Brigade Criminelle

La brigade criminelle est composée de 9 groupes qui se trouvent à Paris et sur le reste du territoire, principalement dans les grandes agglomérations. Chaque groupe compte moins d’une dizaine de fonctionnaires, sauf la brigade criminelle située Porte de Clichy (17ème), qui regroupe environ 120 hommes.

La brigade criminelle du 17ème arrondissement à Paris compte trois sections de droit commun, dotées chacune de trois groupes d’enquête, ainsi qu’une Section Anti-Terroriste (SAT-PP) ayant à sa disposition six groupes d’enquête, un groupe de recherche et d’investigations financières, et un groupe financier.

Depuis les attentats de 2015, chaque section de droit commun n’a plus que deux groupes d’enquête, car les autres effectifs ont été affectés à la section anti-terroriste qui est passée de trois groupes d’enquête à six.

La brigade criminelle compte des femmes dans ses rangs, même si elles ne sont pas majoritaires. En 1996, une femme a d’ailleurs été nommée pour la première fois chef de la brigade criminelle. Elle se nomme Martine Monteil.

5. Quels sont les équipements, armes et véhicules de la Brigade Criminelle

La brigade criminelle possède le même type d’équipement que les autres policiers de terrain. Il s’agit de véhicules sérigraphiés et banalisés équipés de systèmes de communication, d’armes létales et non létales, mais également de systèmes de surveillance permettant de mener à bien plusieurs enquêtes.

6. Comment devenir : concours, formation, recrutement

Pour devenir policier de la Crim’, il faut faire partie de la police nationale et avoir réussi le concours d’officier de police.

Pour pouvoir s’inscrire à ce concours, il faut répondre aux critères suivants :

  • être de nationalité française,
  • avoir maximum 35 ans l’année du concours,
  • avoir un casier judiciaire vierge,
  • être reconnu apte physiquement et correspondre au profil SIGYCOP qui vérifie la ceinture scapulaire et les membres supérieurs, la ceinture pelvienne et les membres inférieurs, l’état général, les yeux et la vision, le sens chromatique, les oreilles et l’audition, et l’état psychique,
  • être jugé apte au port et à l’usage d’une arme,
  • avoir un résultat négatif au dépistage de produits stupéfiants,
  • être titulaire d’une licence ou d’un diplôme équivalent,
  • être en position régulière au regard du service national.

Ce concours comporte trois phases :

  • Phase d’admissibilité : elle comporte des épreuves de culture générale, de résolution d’un cas pratique, ainsi qu’un questionnaire sur l’actualité et le droit.
  • Phase de pré-admission : elle est constituée d’épreuves physiques et sportives.
  • Phase d’admission : elle comprend des tests psychotechniques, des épreuves individuelles de mise en situation et de gestion du stress, une épreuve orale de langue étrangère, et un entretien avec le jury.

Les lauréats de ce concours s’engagent sur une durée de 5 ans et doivent suivre une formation rémunérée de 18 mois à l’École Nationale Supérieure de la Police (ENSP). Ils peuvent ensuite déposer leur candidature pour intégrer la brigade criminelle.

Les candidatures sont étudiées, et les recrutements dépendent des places disponibles dans cette unité spécialisée. La priorité est donnée en fonction du rang de classement des étudiants à leur sortie de l’école.

7. Recevoir une documentation gratuite pour réussir les Concours de la Police Nationale

Comme nous venons de le voir, pour devenir policier de la brigade criminelle, il faut d’abord réussir les concours de la police nationale. Mais il y a une forte concurrence entre les candidats, et une très bonne préparation est indispensable.

Vous pouvez préparer les concours tout seul en achetant des livres et annales de concours. Mais pour augmenter vos chances d’être reçu au concours et avoir un gros avantage sur les autres candidats, la meilleure solution est de vous inscrire à une formation préparatoire.

Des formations en ligne pour réussir les concours de la police vous permette de vous préparer à distance. Vous pouvez vous connecter à votre espace élève de n’importe quel endroit, quand vous le souhaitez, à votre rythme. Idéal pour les personnes qui habitent des petites villes, qui travaillent en parallèle, qui veulent se reconvertir ou qui n’arrivent pas à étudier toutes seules sans cadre.

Ce sont des formations de qualité, 90% des élèves sont satisfaits de leur préparation au concours de policier. Les inscriptions sont ouvertes toute l’année.

N’hésitez pas à demander une documentation gratuite en remplissant le formulaire ci-dessous, c’est sans engagement :

Police Nationale - Bas - Servais

  • Demandez de suite votre Documentation Gratuite
  • Informatique et libertés * champs obligatoires.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.