Guide du Concours Gendarme SOG – CSTAGN

Vous voulez devenir gendarme ? Bonne nouvelle : la gendarmerie recrute en 2021 ! Et pour vous aider, nous vous avons préparé le guide complet des concours de Sous-Officier de Gendarmerie (SOG). Vous y trouverez toutes les informations dont vous avez besoin pour devenir gendarme !

Gendarmes
Gendarmes.

1. Conditions d’accès aux Concours de Sous-Officier de la Gendarmerie
2. Dates et inscriptions aux Concours SOG
3. Épreuves des Concours de Gendarme
4. Recrutement, formation et titularisation des Gendarmes
5. Recevoir une documentation gratuite pour réussir le Concours de Gendarme

Gendarmerie - Haut - Servais

  • Réussir les Concours de la Gendarmerie - Documentation Gratuite

  • Informatique et libertés * champs obligatoires.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

1. Conditions d’accès aux Concours de Sous-Officier de la Gendarmerie

Il existe deux types de gendarmes : le gendarme opérationnel qui travaille sur le terrain et le gendarme de soutien technique et administratif.

  • Devenir Gendarme Opérationnel :

La voie d’entrée pour faire une carrière dans la gendarmerie opérationnelle est d’intégrer le corps des sous-officiers de la gendarmerie nationale, en tant qu’élève gendarme.

Pour cela, l’aspirant gendarme a le choix entre 2 concours selon son profil :

– un concours externe (1er concours) pour les civils détenteurs du BAC ou d’un diplôme équivalent,

– un concours interne (2e concours) pour les gendarmes adjoints volontaires, les adjoints de sécurité de la police nationale, les militaires sous-contrat (hors gendarmerie nationale) et les réservistes de la gendarmerie. Le concours interne permet de devenir sous-officier de gendarmerie sans avoir de diplôme.

  • Devenir Gendarme de Soutien Technique et Administratif :

La voie d’entrée pour faire une carrière technique ou administrative est d’intégrer le Corps de Soutien Technique et Administratif de la Gendarmerie Nationale (CSTAGN) en tant que maréchal des logis (1er grade des sous-officiers).

Il existe 2 concours, externe et interne :

– le concours externe réservé aux civils qui possèdent le BAC ou un diplôme équivalent,

– le concours interne réservé aux gendarmes adjoints volontaires, aux adjoints de sécurité de la police nationale, aux militaires (hors gendarmerie nationale) sous-contrat et aux réservistes de la gendarmerie.

À noter : un 3ème concours est mentionné dans les textes de loi : le concours par voie professionnelle, mais aucune session n’est prévue pour l’instant. Ce concours n’est ouvert qu’en cas de besoins spécifiques de la gendarmerie nationale (musiciens…).

Le candidat ne peut passer que trois fois chaque concours.

Bon à savoir : il est possible de demander une dérogation pour la limite d’âge et la condition de diplôme sous certaines conditions (service civique, volontariat international, enfants à charge, sportif de haut niveau).

Le candidat souhaitant faire cette demande doit s’inscrire au concours avec le dossier papier et l’accompagner des formulaires de “demande de recul ou d’inopposabilité de la limite d’âge” et/ou de “demande de dérogation aux conditions de diplôme” téléchargeables sur le site officiel de recrutement de la gendarmerie.

1.1 Conditions d’inscription au Concours Externe de Sous-Officier
1.2 Conditions d’inscription au Concours Interne de Sous-Officier

1.1 Conditions d’inscription au Concours Externe de Sous-Officier

Le concours externe est ouvert à toute personne répondant aux conditions suivantes :

  • être de nationalité française,
  • avoir au minimum 18 ans (17 ans pour le corps de soutien technique et administratif) et au maximum 35 ans au 1er janvier de l’année du concours,
  • être titulaire d’un baccalauréat (quelle que soit la filière) ou d’un diplôme équivalent reconnu de niveau IV par le RNCP,
  • avoir effectué la Journée Défense et Citoyenneté (JDC) ou la Journée d’Appel de Préparation à la Défense (JAPD),
  • être de bonne moralité et ne pas avoir été privé de ses droits civiques,
  • être déclaré physiquement apte,
  • ne pas avoir été radié des cadres ou rayé des contrôles suite à un congé de reconversion pour les anciens militaires sous-contrat.

1.2 Conditions d’inscription au Concours Interne de Sous-Officier

Le concours interne est réservé :

  • aux Gendarmes Adjoints Volontaires (GAV) ayant au moins 1 an de service au 1er janvier de l’année du concours,
  • aux Adjoints De Sécurité (ADS) de la police nationale ayant au moins 1 an de service au 1er janvier de l’année du concours,
  • aux militaires des forces armées (hors gendarmerie nationale) sous-contrat, ayant au moins 4 années de service au 1er janvier de l’année du concours,
  • aux réservistes de la gendarmerie.

Les militaires, les réservistes et les adjoints de sécurité doivent encore être en service au 1er jour du concours. Cette condition ne s’applique pas aux GAV.

Les candidats au concours interne sont également soumis aux mêmes conditions que ceux du concours externe (âge, nationalité, bonne moralité…), sauf pour la condition de diplôme.

Gendarme devant un ordinateurordinateur
Gendarme

2. Dates et inscriptions aux Concours SOG

IMPORTANT : les dates des concours de sous-officier de gendarmerie 2021 n’ont pas encore été diffusées. À titre indicatif, nous vous laissons celles de la session 2020.

Depuis 2019, le concours de Sous-Officier de Gendarmerie (SOG) est organisé une fois par an (contre deux fois auparavant).

En 2020, les inscriptions du concours de Sous-Officier de Gendarmerie se déroulaient du 9 mars au 5 juin 2020. Celles du concours de Sous-Officier CSTAGN étaient ouvertes du 27 avril au 19 juin 2020.

Les épreuves d’admissibilité du concours de SOG (interne et externe) sont prévues pour le 24 septembre 2020, celles d’admission se dérouleront du 14 décembre 2020 au 12 mars 2021 pour le concours externe, et du 9 novembre au 11 décembre 2020 pour le concours interne.

Pour les candidats de la zone pacifique (Polynésie Française, Nouvelle-Calédonie, Wallis-et-Futuna), les épreuves d’admissibilité se dérouleront le 17 septembre 2020.

Pour le concours du CSTAGN, les épreuves d’admissibilité auront lieu le 9 septembre 2020. Elles étaient prévues en mars 2020 mais ont du être reportées à cause de la crise sanitaire du Covid-19. Les candidats qui étaient déjà inscrits pour la session de mars conservent leur inscription et recevront une convocation pour participer aux épreuves de septembre.

Les épreuves d’admission seront organisées du 5 octobre au 30 octobre 2020. Les dates sont les mêmes pour toutes les spécialités du Corps de Soutien Technique et Administratif.

Ces dates sont prévisionnelles, elles peuvent être modifiées.

N’hésitez pas à consulter régulièrement le site officiel de recrutement de la gendarmerie, une session de recrutement par voie professionnelle pourrait ouvrir. Rendez-vous à la rubrique “inscription des sous-officiers de gendarmerie” ou “inscription des Sous-officiers CSTAGN“.

Pour s’inscrire à un concours, vous devez cliquer sur le lien “pour vous inscrire, cliquez ici” situé sous le calendrier qui correspond à votre profil.

Vous pouvez également vous rendre directement sur le  site officiel de la gendarmerie, pour consulter tous les concours actuellement ouverts et commencer votre inscription dès l’ouverture du concours. Ce sera également sur cette page que vous pourrez consulter, modifier ou annuler votre candidature jusqu’à la date de clôture des inscriptions.

Il est possible de s’inscrire en ligne ou par papier. Le dossier est téléchargeable sur le site. On peut aussi le retirer auprès d’une brigade de gendarmerie ou d’un centre d’information et de recrutement. Une fois le dossier rempli et signé, il faut le renvoyer au Centre de Sélection et de Concours (CSC) dont vous dépendez. Pour les habitants d’outre-mer, il faut se rendre au Centre de Recrutement, Concours et Sélection (CRCS).

Attention : pensez à valider votre inscription en ligne à partir de 12 heures après son enregistrement sinon elle ne sera pas prise en compte.

C’est la même procédure d’inscription pour les 2 concours (externe et interne) des sous-officiers opérationnels et des sous-officiers de soutien.

3. Épreuves des Concours de Gendarme

3.1 Épreuves des Concours externe et interne de la Gendarmerie Opérationnelle
… 3.1.1 Épreuves d’Admissibilité du Concours SOG
… 3.1.2 Épreuves d’Admission du Concours SOG
3.2 Épreuves des Concours externe et interne de la Gendarmerie Technique et Administrative

3.1 Épreuves des Concours externe et interne de la Gendarmerie Opérationnelle

Les candidats reçoivent une convocation par courrier leur indiquant la date, l’heure et le lieu du concours au moins 15 jours avant le début des épreuves. Ceux qui ne l’auront pas reçu devront se rapprocher de leur centre de sélection et de concours.

3.1.1 Épreuves d’Admissibilité du Concours SOG

Cette première phase est composée de 3 épreuves notées de 0 à 20. La première épreuve est différente selon le concours passé. L’épreuve d’aptitude professionnelle et l’inventaire de personnalité sont communs aux 2 concours. Une note inférieure à 6/20 est éliminatoire, sauf pour l’épreuve d’évaluation numérique.

  • Épreuve de Culture Générale, 1 ère épreuve du Concours Externe :

La première épreuve du concours externe est une épreuve de composition de culture générale (coefficient 7). Le candidat a 3 heures pour rédiger un devoir sur un sujet général. Pour réussir, il doit faire preuve d’une bonne culture générale, savoir exposer et argumenter son point de vue.

Exemples de sujet :

– “Le loisir, équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle ?”,
– “Les bienfaits et les méfaits d’internet.”,
– “Selon vous, notre santé passe-t-elle par notre alimentation ?”.

  • Épreuve de Connaissances professionnelles, 1 ère épreuve du Concours Interne :

La première épreuve du concours interne consiste en une épreuve de connaissances professionnelles (coefficient 7). Pendant 3 heures, le candidat doit répondre en une vingtaine de lignes à des questions dans le domaine de la sécurité intérieure et de la défense. Il a parfois à sa disposition des documents.

Le candidat doit avoir des connaissances sur les textes de loi sur lesquels repose le travail des Agents de Police Judiciaire Adjoints (APJA) de la gendarmerie.

Exemples de sujet :

– “Après avoir défini les conditions de l’exercice du droit d’arrestation dans le cadre des enquêtes judiciaires, vous citerez et exposerez les différents mandats de justice.”,
– “Rappelez les objectifs de la Charte de l’accueil et détaillez les 5 phases de la logique d’accueil à la brigade.”,
– “Expliquez le rôle de l’APJA lors d’une garde à vue et d’une perquisition.”.

Les deux épreuves suivantes sont communes aux deux concours (interne et externe).

  • Épreuve d’Aptitude Professionnelle :

L’épreuve d’aptitude professionnelle (coefficient 2) est un Questionnaire à Choix Multiples (QCM) sur des suites ou des ensembles logiques à résoudre. Pendant 35 minutes, le candidat doit trouver la bonne réponse parmi plusieurs possibilités. L’épreuve évalue la capacité intellectuelle du candidat, en particulier sa capacité de raisonnement.

Exemple de question :

– “Quelle lettre complète cette série ? 42(F) 32(E) 46(J) 34(?).
D, G, K, F ou C ?”.

  • Inventaire de Personnalité :

Enfin, l’inventaire de personnalité est utilisé pour préparer l’entretien avec le psychologue pendant les épreuves d’admission. Il n’est pas noté. Le candidat doit répondre le plus honnêtement possible à une série de questions sur sa personnalité, ses goûts, sa réaction face à des situations difficiles, etc.

Exemples de questions :

– “Êtes-vous quelqu’un de solitaire ?”,
– “Quel est votre but dans la vie ?”.

À noter : l’épreuve de langue étrangère a été supprimée pour les deux concours depuis 2018.

La liste des candidats admissibles est affichée sur le site de recrutement de la gendarmerie et communiquée individuellement par courrier. Les lauréats reçoivent une convocation et une liste de pièces à apporter avec eux aux épreuves d’admission.

3.1.2 Épreuves d’Admission du Concours SOG

La deuxième phase de recrutement est composée d’un entretien avec un psychologue, d’un entretien oral avec un jury, d’épreuves sportives et d’une évaluation numérique. Seul le déroulement de l’entretien oral change selon le concours passé (externe ou interne).

  • Entretien oral avec le jury, Concours Externe :

L’épreuve d’entretien avec le jury (coefficient 7) du concours externe consiste en une discussion de 20 minutes autour d’une grande question d’actualité ainsi que des motivations du candidat.

Le sujet est tiré au sort et le candidat a 10 minutes pour préparer son intervention. Le jury évalue la motivation et les aptitudes du candidat : sa culture générale, son expression orale, la qualité de son raisonnement, etc.

Exemples de sujets :

– “Le sport. École de la vie ?”
– “Pour ou contre la légalisation du cannabis ?”
– “L’argent fait-il le bonheur ?”

  • Entretien oral avec le jury, Concours Interne :

L’épreuve d’entretien avec le jury (coefficient 7) du concours interne s’appuie sur le dossier professionnel que le candidat a constitué pendant la phase d’inscription.

Le dossier regroupe les informations suivantes :

– l’état-civil (nom, prénom, date et lieu de naissance, etc.),
– le statut (adjoint, réserviste, ancien militaire, etc.),
– le parcours scolaire ou de formation,
– les expériences professionnelles,
– une déclaration sur l’honneur,
– les pièces justificatives à joindre (diplôme, justificatif de durée de service, justificatif de la JDC, etc.).

L’entretien dure 25 minutes et a pour but d’évaluer si le parcours professionnel du candidat lui a permis d’acquérir les aptitudes nécessaires pour devenir gendarme.

À noter : le dossier (en 3 exemplaires) peut être déposé ou transmis par courrier avant les épreuves, auprès du centre de sélection et de concours dont dépend le candidat. La date limite de dépôt est transmise pendant l’inscription. Il est aussi possible qu’on demande au candidat de l’apporter avec lui aux épreuves. La marche à suivre est indiquée à l’inscription.

  • Entretien avec le Psychologue (Concours Externe et Interne) :

L’entretien avec le psychologue n’est pas noté. Cet entretien, et la synthèse des inventaires de personnalité, ont pour but d’aider les examinateurs à déterminer si le candidat a les qualités et les pré-dispositions nécessaires pour devenir gendarme. Pour conduire l’entretien, le psychologue s’aidera du CV apporté par le candidat.

Exemples de questions à réfléchir pour les deux entretiens :

– “Quelles sont vos qualités ? Vos défauts ?”,
– “Quelles sont vos motivations ?”,
– “Pourquoi la gendarmerie plutôt que la police nationale ?”,
– “Que pensez-vous des contraintes du métier ?”.

  • Épreuves Physiques Gendarme (EPG) (Concours Externe et Interne) :

Les épreuves sportives (coefficient 3) se composent de 3 ateliers.

Atelier 1 : Course d’obstacles chronométrée de 50 mètres qui doit être réalisée 6 fois d’affilée :

– franchir d’un bond un tapis de sol de 1.80m pour les hommes et 1.60m pour les femmes sans le toucher,
– monter et descendre un escalier de quelques marches à 2 reprises,
– sauter deux obstacles de 45cm de haut, à 3m l’un de l’autre,
– sauter au-dessus d’une poutre située à 90cm du sol,
– maîtriser sa réception après le saut de poutre : se laisser tomber sur le ventre ou le dos et se relever sans aide,
– contourner les cônes sans les toucher tout au long du parcours.

Atelier 2 : Simulation d’un combat comprenant l’enchaînement des exercices suivants :

– exercice de tractions : attraper une corde pour soulever un poids de 36kg pour les hommes et 25kg pour les femmes. Se déplacer avec la corde en arc de cercle pour toucher le mur de chaque côté. À répéter 6 fois en gardant les coudes fléchis.

– chutes maîtrisées : après avoir déposé la corde, se mettre à un mètre du mur, tomber sur le ventre et se relever, toucher le mur, tomber sur le dos et se relever (sans rouler sur le côté ni toucher le mur). À répéter 2 fois.

– exercice de poussée : à l’aide d’un appareil, pousser pour soulever un poids de 36kg pour les hommes et 25kg pour les femmes. Comme pour l’exercice de tractions, faire 6 allers-retours pour toucher le mur de chaque côté.

Les fautes possibles pour les deux premiers ateliers :

– toucher le tapis de sol,
– déplacer un cône,
– renverser la barre d’obstacle de 45 cm,
– toucher la poutre avec une autre partie du corps que les pieds ou les mains lors du franchissement,
– s’aider de la poutre ou rouler sur le côté pour se relever,
– chuter.

Dans tous les cas, le candidat doit recommencer l’exercice jusqu’à sa réussite.

Atelier 3 : Transport d’un poids (sac de sable) :

Poids de 45kg pour les hommes et 25kg pour les femmes sur une distance de 15 mètres.

Le candidat doit le reposer en douceur. Cet exercice n’est pas chronométré.

La note sur 20 est déterminée en fonction du temps réalisé par le candidat pour l’atelier 1 et 2.

L’échec de la troisième épreuve pénalise le candidat d’1 point. 

À noter : le candidat doit apporter un certificat médical stipulant qu’il est apte à passer les épreuves de sport.

  • Évaluation Numérique (Concours Interne et Externe) :

L’épreuve d’évaluation numérique (coefficient 1) se présente sous la forme d’un QCM de 20 questions. Elle dure 30 minutes et s’effectue sur ordinateur au centre de sélection et de concours. Elle a pour but de valoriser les connaissances numériques du candidat. Pour cette épreuve, aucune note n’est éliminatoire.

Exemples de question :

– “Que signifie le sigle “www” ?
a) War Wide Wanadoo
b) World Wide Web
c) World Wild White”

– “Quel est le nom du plus petit élément graphique d’une image visualisée à l’écran d’un ordinateur ?
a) Le point
b) Le pixel
c) Le pitch”

– “Qu’est-ce que l’ANSSI ?
a) Une agence à compétence nationale en matière de sécurité des systèmes d’information
b) Une agence nationale en matière de sécurité incendie informatique
c) Une association nationale de protection et de défense des ingénieurs informatiques”

Que se passe-t-il après les épreuves d’admissibilité ?

À l’issue des épreuves, une commission d’admissibilité se réunit pour établir le classement des candidats en fonction du nombre total de points qu’ils ont obtenu. Elle détermine en même temps le seuil de points à partir duquel les candidats sont admissibles.

Une liste d’admis et une liste complémentaire sont établies et publiées sur le site officiel de recrutement de la gendarmerie.

Gendarme à cheval
Gendarmes patrouillant en ville à cheval.

3.2 Épreuves des Concours externe et interne de la Gendarmerie Technique et Administrative

Lorsque le candidat décide de faire une carrière dans le Corps de Soutien Technique et Administratif de la Gendarmerie Nationale (CSTAGN), il passe des épreuves différentes en fonction de l’option qu’il a choisi parmi les 6 spécialités suivantes :

– Administration et Gestion du Personnel (AGP),
– Gestion Logistique et Financière (GLF),
– Affaires Immobilières (AI),
– Armurerie Pyrotechnie (AP),
– Auto-Engins Blindés (AEB),
– Restauration Collective (RC).

À noter : le candidat n’a pas le droit de s’inscrire à plusieurs spécialités.

Contrairement aux concours des SOG opérationnels, il n’y a pas de différence entre les épreuves du concours interne et du concours externe. Les épreuves dépendent uniquement de la spécialité.

Le candidat reçoit une convocation plusieurs jours avant le début des épreuves lui indiquant son centre d’examen, les dates et les heures de passage aux épreuves. Il reçoit également une fiche d’informations avec des indications pour accéder au centre et la liste les pièces justificatives à apporter (photocopie de la pièce d’identité, lettre de convocation, etc.).

3.2.1 Épreuves du Concours spécialité Administration et Gestion du Personnel
3.2.2 Épreuves du Concours spécialité Gestion Logistique et Financière
3.2.3 Épreuves du Concours spécialité Affaires Immobilières
3.2.4 Épreuves du Concours spécialité Armurerie-Pyrotechnie
3.2.5 Épreuves du Concours spécialité Auto-Engins Blindés
3.2.6 Épreuves du Concours spécialité Restauration Collective
3.2.7 Épreuves d’Admission du Concours communes à toutes les spécialités
3.2.8 Déroulement des Résultats des Épreuves du Concours

3.2.1 Épreuves du Concours spécialité Administration et Gestion du Personnel

  • Épreuves d’admissibilité :

– test de mémorisation (coefficient 1) de 20 minutes (+ 17 minutes de préparation),
– test de compréhension verbale (coefficient 1) de 20 minutes,
– épreuve d’aptitude professionnelle (coefficient 1) de 27 minutes,
– inventaire de personnalité.

  • Épreuves d’admission :

– épreuve de rédaction (coefficient 1) de 60 minutes,
– épreuve de dictée (coefficient 1) de 45 minutes.

3.2.2 Épreuves du Concours spécialité Gestion Logistique et Financière

  • Épreuves d’admissibilité :

– test de connaissance professionnelle (coefficient 1) de 50 minutes,
– test de raisonnement verbal (coefficient 1) de 50 minutes,
– épreuve d’aptitude professionnelle sous forme de QCM (coefficient 1) de 27 minutes,
– inventaire de personnalité.

  • Épreuves d’admission :

– épreuve de rédaction (coefficient 1) de 60 minutes,
– épreuve de dictée (coefficient 1) de 45 minutes.

3.2.3 Épreuves du Concours spécialité Affaires Immobilières

  • Épreuves d’admissibilité :

– test de mathématiques et de physique (coefficient 2) de 30 minutes,
– test de connaissance technique et professionnelle (coefficient 1) de 30 minutes,
– test de connaissance de la langue française (coefficient 1) de 17 minutes,
– test de raisonnement verbal (coefficient 1) de 50 minutes,
– épreuve d’aptitude professionnelle sous forme de QCM (coefficient 1) de 30 minutes,
– inventaire de personnalité.

  • Épreuves d’admission :

– épreuve de rédaction (coefficient 1) de 60 minutes,
– épreuve de dictée (coefficient 1) de 45 minutes.

3.2.4 Épreuves du Concours spécialité Armurerie-Pyrotechnie

  • Épreuves d’admissibilité :

– test de connaissance professionnelle (coefficient 1) de 40 minutes,
– épreuve d’aptitude professionnelle (coefficient 1) de 27 minutes,
– inventaire de personnalité.

  • Épreuves d’admission :

– épreuve de rédaction (coefficient 1) de 60 minutes,
– épreuve de dictée (coefficient 1) de 45 minutes.

3.2.5 Épreuves du Concours spécialité Auto-Engins Blindés
  • Épreuves d’admissibilité :

– test de connaissance technique (coefficient 1) de 40 minutes,
– test de connaissance de la langue française (coefficient 1) de 17 minutes,
– épreuve d’aptitude professionnelle (coefficient 1) de 27 minutes,
– inventaire de personnalité.

  • Épreuves d’admission :

2 épreuves pratiques réalisées en atelier de 20 minutes chacune :

– réparation d’une panne d’électricité simple (coefficient 1),
– réparation d’une panne mécanique simple (coefficient 1).

3.2.6 Épreuves du Concours spécialité Restauration Collective

  • Épreuves d’admissibilité :

– test de connaissance professionnelle (coefficient 1) de 30 minutes,
– test de connaissance de la langue française (coefficient 1) de 17 minutes,
– épreuve d’aptitude professionnelle (coefficient 1) de 27 minutes,
– inventaire de personnalité.

  • Épreuves d’admission :

– épreuve de connaissance professionnelle (coefficient 1) de 60 minutes,
– entretien professionnel (coefficient 1) de 30 minutes.

3.2.7 Épreuves d’Admission du Concours communes à toutes les spécialités

Tous les candidats devront ensuite passer les épreuves d’admission communes à toutes les spécialités :

– entretien de recrutement (coefficient 1) de 30 minutes,
– épreuves d’aptitude sportive (coefficient 1 pour l’ensemble) : épreuve de course à pied de 3000 mètres (coefficient 2), épreuve d’abdominaux (coefficient 1), épreuve d’appuis faciaux (coefficient 1).

À noter : toute note inférieure à 6/20 à une épreuve est éliminatoire, sauf pour l’épreuve d’aptitude professionnelle et les épreuves physiques. L’inventaire de personnalité n’est pas noté, il servira de base pour l’entretien de recrutement avec le psychologue.

3.2.8 Déroulement des Résultats des Épreuves du Concours

Après les épreuves d’admissibilité, le candidat est informé des résultats par courrier. S’il est autorisé à passer les épreuves d’admission, il doit apporter un certain nombre de justificatifs pour cette deuxième phase :

  • photocopie de la carte d’identité,
  • photocopie du justificatif de la JAPD ou de la JDC,
  • une photographie d’identité au format officiel,
  • un Curriculum Vitae (CV),

Les candidats au concours externe doivent également apporter une photocopie du baccalauréat ou du diplôme équivalent.

Ceux du concours interne doivent se munir :

  • de trois exemplaires du dossier professionnel pour l’entretien avec le jury (si on ne lui a pas demandé de le remettre avant),
  • pour les gendarmes adjoints volontaires, la copie de leur Fiche Individuelle de Renseignement (FIR) justifiant d’au moins d’une année de service,
  • pour les adjoints de sécurité de la police, une attestation de l’employeur justifiant d’au moins 1 an d’activité,
  • pour les militaires, un état de service justifiant de 4 années d’activité.

Après les épreuves d’admission, les résultats sont affichés sur le site de recrutement de la gendarmerie et envoyés par courrier individuel. Dans la liste des résultats, les candidatures de chaque candidat sont classées de la manière suivante :

  • Agréée : le candidat a réussi les épreuves. Il intégrera une école de gendarmerie, sous conditions de répondre favorablement à l’enquête de bonne moralité et à l’examen médical.
  • Ajournée : le candidat a eu des résultats insatisfaisant. Il doit repasser le concours.
  • Rejetée : le candidat n’a pas réussi aux épreuves et ne pourra pas se représenter, car il a dépassé l’âge maximum ou le nombre maximum de 3 passages autorisés.

4. Recrutement, formation et titularisation des Gendarmes

Pour finaliser son recrutement, le candidat ayant réussi les épreuves d’admission doit encore être déclaré apte physiquement et de bonne moralité lors de l’enquête réalisée par l’administration.

4.1 Recrutement, Formation et Ecoles des Sous-Officiers Opérationnels de la Gendarmerie
4.2 Recrutement, Formation et Ecoles sous-officiers du CSTAGN

4.1 Recrutement, Formation et Ecoles des Sous-Officiers Opérationnels de la Gendarmerie

Une fois que le candidat est définitivement admis, il doit attendre de recevoir une convocation pour être incorporé dans une école de gendarmerie. Une nouvelle recrue doit parfois attendre plus d’1 an pour recevoir cette convocation.

Il est incorporé dans une des 5 écoles de gendarmerie suivantes :

  • Montluçon (Allier),
  • Chaumont (Haute-Marne),
  • Châteaulin (Finistère),
  • Dijon (Côte d’Or),
  • Tulle (Corrèze).

Il intègre le corps des sous-officiers de gendarmerie en tant qu’élève-gendarme (1er échelon du corps des sous-officiers) et signe un contrat d’engagement de 6 ans dès son arrivée à l’école.

Il suit une formation de 12 mois, en partie à l’école et en partie dans une unité de gendarmerie. Elle se déroule en 3 phases :

  • 1ère phase de 12 semaines de formation militaire,
  • 2ème phase de 18 semaines de formation technique,
  • 3ème phase de 21 semaines de formation territoriale.

À l’école, il suit des enseignements théoriques et un entraînement physique assidu. Il apprend le maniement des armes, les règles légales selon lesquelles il peut intervenir, dans quel cas et dans quelle mesure il peut utiliser la force, etc.

Il suit un stage au Centre National d’Entraînement des Forces de Gendarmerie (CNEFG) en Dordogne où il sera mis en situation extrême pour apprendre à dépasser ses limites.

Il effectue également un stage de quatre semaines dans une brigade de gendarmerie pour mettre en application ce qu’il a appris.

L’élève-gendarme est rémunéré 1.417€ net pas mois et il est hébergé gratuitement. Pendant la durée de sa formation, il a 3 semaines de permission ainsi que 2 à 3 week-ends par mois de libre. En tant que militaire, il a également le droit à 75% de réduction sur les billets de train de la SNCF.

À l’issue de la formation, il obtient un Certificat d’Aptitude à la Gendarmerie (CAG) de niveau équivalent au baccalauréat technologique et il est nommé gendarme. À la sortie de l’école, il est rémunéré 1.850€ net par mois.

Après avoir prêté serment au Tribunal de Grande Instance (TGI), il est affecté à son premier poste dans une unité opérationnelle. Les élèves les mieux classés à la fin de la formation choisissent en priorité leur lieu et poste d’affectation parmi une liste de postes ouverts.

4.2 Recrutement, Formation et Ecoles des sous-officiers du CSTAGN

Le lauréat reçoit par courrier sa date d’intégration à l’école, il est prévenu 1 à 2 mois avant. Il suit sa formation au Centre National de Formation du Corps de Soutien Technique et Administratif de la Gendarmerie Nationale (CNFCSTAGN) au sein de l’école de gendarmerie de Rochefort en Charente-Maritime.

Il signe son contrat d’engagement de 3 ans dès son arrivée. Il est logé gratuitement en internat et il est rémunéré environ 1.200€ net par mois tout au long de la formation.

La formation en école se fait en 3 phases :

  • Formation Militaire Initiale (FMI) de 12 semaines :

Elle est commune à toutes les spécialités. L’élève suit plusieurs enseignements militaires, en particulier les bases des techniques d’intervention (maniement des armes, ordre serré, etc.). Il découvre l’organisation de la gendarmerie et suit un entraînement sportif intense.

  • Formation de Soutien Opérationnel Polyvalent (SOP) de 2 semaines :

Elle est également commune à toutes les spécialités. L’élève gendarme apprend toutes les procédures de soutien à l’unité : le fonctionnement du commandement, le soutien logistique, le suivi de l’activité opérationnelle, etc.

  • Formation d’Adaptation à la Spécialité (FAS) :

Elle est d’une durée variable selon les spécialités :

– 8 semaines à l’école militaire de Bourges puis 4 semaines à l’école de gendarmerie de Rochefort pour la filière Auto-Engins Blindés,
– 9 semaines pour la filière Gestion Logistique et Financière, Administration et Gestion du personnel, et Restauration Collective,
– 12 semaines à Rochefort pour la filière Armurerie et Pyrotechnie puis 7 semaines à Bourges,
– 22 semaines à Angers à l’École du Génie (EG) pour la filière Affaires Immobilières.

À la fin de sa formation, le lauréat obtient le Brevet Élémentaire de Spécialiste (BES) et est nommé au grade de maréchal des logis. Il est affecté en unité selon son rang de classement en fin de scolarité. Les premiers choisiront en priorité leur affectation parmi la liste de postes proposés.

Au 1er échelon du grade de maréchal des logis, il est rémunéré 1.607€ brut par mois, hors primes et indemnités.

Bon à savoir : contrairement au gendarme opérationnel, le gendarme de soutien n’est pas logé en caserne pendant sa carrière.

5. Recevoir une documentation gratuite pour réussir le Concours de Gendarme

Comme nous l’avons vu précédemment, pour obtenir un emploi de gendarme, il faut préparer le concours SOG. Mais les candidats sont nombreux, et si voulez réussir vous devez être mieux préparer que les autres candidats !

Vous pouvez préparer les concours tout seul en achetant des livres et annales de concours. Mais pour augmenter vos chances d’être reçu au concours et avoir un gros avantage sur les autres candidats, la meilleure solution est de vous inscrire à une formation préparatoire.

Une formation en ligne pour réussir le concours de Sous-Officier de la Gendarmerie vous permet de vous préparer à distance sur internet. Vous pouvez la suivre de n’importe quel endroit, quand vous le souhaitez, à votre rythme. Idéal pour les personnes qui habitent des petites villes, qui travaillent en parallèle, qui veulent se reconvertir ou qui n’arrivent pas à étudier toutes seules sans cadre.

C’est une formation de qualité, 90% des élèves sont satisfaits de leur préparation au concours.

Les inscriptions sont ouvertes toutes l’année!

N’hésitez pas à demander une documentation gratuite en remplissant le formulaire ci-dessous, c’est sans engagement :

Gendarmerie - Bas - Servais

  • Demandez de suite votre Documentation Gratuite

  • Informatique et libertés * champs obligatoires.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.