Devenir Policier du RAID

Devenir Policier du RAID
4.7 49 votes

Un policier ou une policière du RAID fait partie de l’élite de la Police Nationale. Il intervient lors de crises majeures qui menacent la sécurité publique comme le terrorisme, le grand banditisme et la criminalité sous toutes ses formes. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir policier du RAID.

Policiers du Raid

Synonymes et métiers associés : gendarme du GIGN, policier du GIPN, commando, gardien de la paix.
Niveau d’études ou diplômes requis : BAC.
Études en alternance : non.
Salaire débutant : 1.197€ mensuels pour un gardien de la paix, échelon 3 (grade minimum pour rentrer au RAID) + primes.
Statut : agent de la fonction publique de catégorie B ou A (officiers) de la filière police et armée.
Limite d’âge pour le recrutement : maximum 34 ans.

1. Que fait le Policier du RAID : missions, tâches et fonctions :
2. Combien gagne un Policier du RAID : salaire et évolution de carrière :
3. Comment devenir Policier du RAID : études, formations, concours :
4. Recevoir une documentation gratuite pour réussir les Concours de la Police :

1. Que fait le Policier du RAID : missions, tâches et fonctions :

Présentation du RAID :

Le RAID (Recherche, Assistance, Intervention et Dissuasion) a été créé en 1985 par Pierre Joxe, le ministre de l’intérieur de l’époque. Cette unité lutte sur l’ensemble du territoire national contre la criminalité sous toutes ses formes, contre le grand banditisme et le terrorisme.

Placé sous l’autorité du directeur général de la police nationale, il intervient lors de crises majeures et d’événements nécessitant le recours à des techniques et des moyens spécifiques, pour maîtriser des individus dangereux grâce à la négociation ou aux interventions armées.

Les situations de crises peuvent être variées : prises d’otages, arrestation de grands criminels, retranchement de forcenés armés et actes terroristes.

Le RAID intervient la plupart du temps dans des zones surveillées par la police, c’est à dire en milieu urbain.

Il effectue également des missions de police judiciaire comme des investigations, de la surveillance et des filatures (suivre des suspects).

Le RAID prend aussi parfois en charge des missions de protection rapprochée en renfort du Service de Protection des Hautes Personnalités (SPHP) et participe à la sécurisation de grands événements. On peut les charger de former des unités de police d’autres pays.

Le RAID effectue en moyenne plus de 400 missions par an. Au cours de ses 30 ans d’existence, le RAID a perdu trois de ses hommes. Il arrive que le RAID intervienne aux côtés d’autres groupes armés comme le GIGN. C’est l’Unité de Coordination des Forces d’Intervention (UCOFI) qui s’occupe de la coordination entre le RAID et le GIGN au sein du Ministère de l’intérieur.

Au niveau de la police nationale, c’est la structure opérationnelle de la Force d’Intervention de la Police Nationale (FIPN) qui a pour mission de coordonner les actions du RAID, du Groupe d’Intervention de la Police Nationale (GIPN) et de la Brigade Anti-Criminalité (BAC).

Le siège de l’unité centrale du RAID se situe à Bièvres dans l’Essonne et compte dix antennes dispersées sur l’ensemble du territoire français : Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nancy, Nice, Rennes, Toulouse et Strasbourg.

Le RAID est composé d’environ 200 agents répartis dans différents groupes d’intervention spécialisés.

Le RAID n’a aucune compétence en matière judiciaire concernant les faits sur lesquels il est intervenu. N’agissant que sur ordre du directeur général de la police nationale, il peut également être mis à la disposition des préfets et des procureurs de la République pour une mission spécifique.

Les missions des policiers du RAID :

Les hommes du RAID ont affaire à des situations très difficiles. Ils sont formés pour intervenir sur toutes les missions possibles.

Ses missions sont les suivantes :

. interventions lors de graves troubles à l’ordre public qui impliquent le recours à des moyens techniques et à des méthodes spécifiques,

. résolution de situations graves et sensibles comme les actes terroristes, les prises d’otages ou encore le retranchement de malfaiteurs ou de forcenés armés,

. aide opérationnelle à certains services en charge de la prévention et de la répression du crime organisé et du terrorisme,

. renfort du Service De La Protection (SDLP) au cours de certaines missions,

. mise à disposition de services et de matériel spécifique,

. collaboration avec la direction des ressources et des compétences de la police nationale pour former le personnel de police à la lutte contre le terrorisme,

. filature et missions de renseignement,

. études et essais de méthodes d’intervention et de matériel d’intervention,

. mise au point de formations destinées aux fonctionnaires de police dans le cadre de leurs activités.

Véhicule blindé du RAID
Véhicule blindé du RAID © Sebastiensecrets

. Tenue et équipement : les policiers du RAID sont reconnaissables à leur combinaison noire, technique et résistante. Ils sont également équipés d’une cagoule, d’un casque, de bottes, de gants et d’un gilet pare-balles. Ils peuvent aussi porter des masques à gaz et des lunettes protectrices lors de certaines missions. Chaque groupe d’assaut compte deux ou trois hommes qui portent des boucliers balistiques.

Les membres du RAID sont armés et disposent d’une large gamme d’armement : pistolets semi-automatiques, pistolets mitrailleurs, fusils d’assaut, fusils à pompe, fusils d’appui, mitrailleuses légères, fusils de précision (sniper), armes non mortelles comme des tasers et des flash ball, explosifs et grenades aveuglantes, offensives, éclairantes ou fumigènes.

Le RAID a également à sa disposition plusieurs moyens de transport tels que des motos, des véhicules banalisés ou encore des véhicules blindés. Depuis 2008, le RAID peut également demander l’appui du Groupe Interarmées d’Hélicoptères (GIH) lorsque certaines missions l’imposent.

. Qualités essentielles / compétences requises : un policier du RAID doit être entièrement dévoué à son métier qui demande un total investissement personnel. Il faut être prêt à se rendre disponible à tout moment.

Il faut également avoir une force physique et psychologique parfaite. Un policier du RAID ne doit pas faillir ou reculer lorsqu’il est en intervention. Les policiers peuvent être confrontés à tous types d’interventions dangereuses et stressantes. Il faut donc avoir un sang-froid à toute épreuve et savoir s’adapter à toutes les situations.

Il faut aussi faire preuve de patience et savoir garder son calme dans les moments les plus délicats comme les prises d’otages. Un policier du RAID doit être fin psychologue pour négocier, élaborer des stratégies, et anticiper les réactions d’un criminel armé et retranché.

Avoir l’esprit d’équipe est une autre qualité essentielle. Lors d’interventions dangereuses, les membre du RAID doivent pouvoir compter les uns sur les autres. Ils doivent être coordonnés et communiquer de manière efficace.

. Débouchés, recrutement, où exercer : une fois la formation validée, les lauréats sont directement affectés au sein du siège de l’unité centrale basée à Bièvres dans l’Essonne (91), ou alors dans l’une des dix antennes du territoire métropolitain : Bordeaux (33), Lille (59), Lyon (69), Marseille (13), Montpellier (34), Nancy (54), Nice 06), Rennes (35), Toulouse (31) ou Strasbourg (67).

. Horaires et durée de travail : un policier du RAID n’a pas d’horaires fixes. Il doit faire preuve d’une grande disponibilité et se rendre disponible dès qu’il est appelé en intervention. Il peut cumuler de nombreuses heures sur le terrain lorsque certaines situations l’imposent. Il ne sait pas toujours quand une mission prendra fin.

2. Combien gagne un Policier du RAID : salaire et évolution de carrière :

Un policier du RAID est rémunéré au même titre que les autres policiers. Son salaire dépend donc de son corps d’appartenance, de son grade et de son échelon.

En tout début de carrière, un gardien de la paix, échelon 3, du corps encadrement et application de la police nationale gagne 1.197€ mensuels. C’est le grade minimum pour rentrer dans le RAID.

Mais généralement, le policier du RAID possède un grade plus élevé et gagne plus.

Par exemple, un commandant divisionnaire de la police, du corps de commandement de la police nationale peut quant à lui percevoir un salaire de 2.926€ nets par mois.

Un policier du RAID profite également de primes et d’indemnités qui augmente énormément sa rémunération.

Intégrer le RAID est l’ultime objectif pour de nombreux policiers. Ceux qui en font partie ne recherchent donc pas toujours à évoluer, mais peuvent néanmoins se réorienter dans la sécurité publique lorsqu’ils quittent leurs fonctions.

De part son statut de policier, un membre du RAID bénéficie du même avancement de carrière que les autres policiers. Il peut donc monter en grade et gagner en responsabilités avec les années d’expérience.

3. Comment devenir Policier du RAID : études, formations, concours :

Chaque année, des messages d’appel à volontaires sont diffusés au sein des commissariats de police pour avertir les agents que la Force d’Intervention de la Police Nationale (FIPN) recrute de nouveaux membres pour renforcer ses rangs. Il faut donc faire déjà partie de la police nationale.

Le recrutement commence par une première sélection sur dossier. Les agents doivent être recommandés par leurs supérieurs et être très bien notés. Suivent ensuite les épreuves de sélection décidées par une instruction du directeur général de la police nationale et sur proposition du chef du RAID.

Pour présenter sa candidature il faut répondre aux critères suivants :

. avoir moins de 35 ans au 31 décembre de l’année de constitution de la liste de candidats admissibles pour les gardiens de la paix du corps d’encadrement et d’application, et moins de 38 ans pour les officiers du corps de commandement.

. avoir minimum 3 ans d’ancienneté au sein d’un service action de la police,

Les Tests de sélection du RAID :

Les tests de sélection sont  différents chaque année et ont lieu à l’école de police de Saint-Malo (35).

Ils se déroulent sur une semaine et peuvent contenir les épreuves suivantes :

. traverser un tunnel plongé dans le noir complet avec des obstacles et des pièges, pendant que les formateurs tirent à blanc au dessus de la tête des candidats et que des chiens sont lâchés pour les déséquilibrer,

. épreuves de tirs en passant d’arme en arme et en réussissant les tirs à chaque coup,

. épreuves de sports de combat,

. épreuves de ball-trap,

. montées de corde, sans contrainte de temps,

. pompes jusqu’à épuisement du candidat,

. tests de force : tractions, répulsions et relevés de jambes jusqu’à épuisement,

. épreuve d’endurance avec le test Cooper qui consiste à courir pendant 12 minutes sur la plus longue distance possible et d’enchaîner avec un sprint de 50 mètres.

Pré-formation éliminatoire :

Les lauréats des épreuves de sélections doivent encore faire leurs preuves lors d’une préformation éliminatoire.

Lors de ces tests extrêmement difficiles, les candidats sont mélangés aux membres du RAID. Les policiers du RAID sont en effet soumis à des tests tous les 3 ans, pour vérifier leurs aptitudes et s’assurer qu’ils aient toujours le niveau requis pour exercer ces fonctions.

A l’issue de ces tests, un récapitulatif des résultats de chaque candidat est adressé au RAID. Le respect des consignes et l’attitude générale des candidats sont pris en compte dans l’évaluation.

Affectation dans une unité du RAID :

Les candidats qui réussissent les épreuves de la préformation éliminatoire sont inscrits sur une liste de candidats admissibles pour une durée de deux ans. En fonction des besoins opérationnels, ils peuvent être affectés en unité.

Une affectation est d’une durée de cinq ans, renouvelable deux fois sur décision du chef de service et après consultation d’une commission regroupant des cadres de l’unité. La décision de renouveler ou non l’affectation dépend des aptitudes des policiers du RAID et de sa manière de servir.

Après le cycle de formation initiale et une période probatoire de six mois, les policiers ayant trois ans de service et étant affectés au RAID peuvent recevoir une habilitation à des missions particulières de la part de leur chef de service. La nature des missions dépend du niveau d’habilitation.

4. Recevoir une documentation gratuite pour réussir les Concours de la Police :

Comme nous venons de le voir, avant de pouvoir devenir policier du RAID, il faut d’abord faire partie de la police nationale.

La voie la plus simple est de passer le concours externe de gardien de la paix (niveau BAC), si vous n’avez pas de diplôme vous pouvez commencer par devenir adjoint de sécurité ou cadet de la république, puis passer le concours de gardien de la paix en interne.

Mais de nombreux candidats se présentent au concours de gardien de la paix, et il faut une excellent préparation pour le réussir!

Vous pouvez préparer le concours en achetant des livres. Mais pour augmenter vos chances d’être reçu au concours, la meilleure solution est de vous inscrire à une formation préparatoire.

Les Cours Servais proposent une formation à distance pour réussir le concours de gardien de la paix (interne ou externe). C’est une formation en ligne, donc vous pouvez la suivre de n’importe quel endroit, quand vous le souhaitez et à votre rythme. Idéal si vous habitez une petite ville, si vous travaillez en parallèle, si vous voulez vous reconvertir ou si vous avez du mal à étudier tout seul sans cadre.

C’est une formation de qualité, 90% des élèves sont satisfaits de leur préparation!

N’hésitez pas à demander une documentation gratuite en remplissant le formulaire ci-dessous, c’est sans engagement :