Fiche Métier de Détective Privé

Un ou une détective privé(e) est chargé(e) de recueillir des informations et des renseignements pour le compte d’un particulier ou d’une entreprise. Il doit également produire des preuves (écrits, enregistrements, photographies, etc.) que son client puisse utiliser pour défendre ses intérêts. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir détective privé.

Détective privé avec un appareil photo

Synonymes et métiers associés : Agent de Recherches Privées (ARP), enquêteur privé, agent privé de recherches et de renseignements, enquêteur de droit privé, salarié ou directeur d’agence de recherches privées, enquêteur d’assurance, agent secret, espion, garde du corps, lieutenant de police, officier de police judiciaire de la gendarmerie.
Niveau d’études ou diplômes requis : détenir une certification enregistrée au RNCP de niveau BAC+2 ou BAC+3.
Études en alternance : oui.
Salaire débutant : SMIC, primes éventuelles.
Statut : indépendant (profession libérale), salarié.
Limite d’âge pour le recrutement : 18 ans minimum.

1. Que fait le Détective Privé : missions, tâches et fonctions :
2. Quel est le salaire d’un Détective Privé, son évolution de carrière :
3. Quels diplômes, études, formations pour devenir Détective Privé :

Général - Haut - Servais

  • Réussir son Concours - Documentation Gratuite

  • Informatique et libertés * champs obligatoires.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

1. Que fait le Détective Privé : missions, tâches et fonctions :

Les principales missions d’un enquêteur sont de recueillir des informations et de produire des preuves pour ses clients. Certains font appel à un détective dans un but personnel, d’autres dans le cadre d’une procédure judiciaire pour obtenir des réparations de préjudices subis. Le détective privé intervient parfois directement à la demande du juge. Mais aujourd’hui une grande majorité des enquêtes sont menées pour le compte des entreprises.

Le détective a pour mission de révéler une vérité, mais n’a pas d’obligation de résultats. En revanche, il a une obligation de moyen, c’est-à-dire qu’il doit tout mettre en œuvre pour mener son enquête à bien. Autrement dit, même s’il ne découvre pas la vérité ou ne trouve pas les preuves nécessaires à son clients, mais qu’il peut justifier des moyens qu’il a mis en œuvre pour y parvenir, il ne pourra pas être tenu responsable et sera tout de même rémunéré.

Pour le compte des particuliers, les principales missions du détective sont :

  • les affaires familiales : constater un adultère / une infidélité, découvrir un détournement de patrimoine en cas de divorce, prouver la maltraitance d’un enfant ou les violences conjugales, etc,
  • la recherche de personnes disparues : un mineur en fugue, un membre de la famille perdu de vue, la disparition volontaire d’un adulte, recherche d’un ami d’enfance, des héritiers, etc,
  • les enquêtes prénuptiales : vérifier avant le mariage si le futur mari / épouse ne joue pas un rôle, n’a pas de passé ou une double vie cachée,
  • les cas d’abus de faiblesse : révéler l’appartenance d’un proche à une secte par exemple,
  • la recherche de débiteurs suite à des impayés : ancien locataire mauvais payeurs, pension alimentaire, etc.

Pour le compte des professionnels et des entreprises, le rôle de l’enquêteur privé est différent, il collecte des informations et des preuves pour des affaires industrielles et commerciales, concernant :

  • la protection des brevets,
  • la lutte contre la contrefaçon et la surveillance de sites,
  • la concurrence déloyale,
  • les cas de harcèlement (sexuel ou moral), de vols, de travail dissimulé pendant un arrêt maladie,
  •  les escroqueries, à l’assurance par exemple,
  • l’historique de carrière d’un futur employé avant de l’embaucher,
  • la solvabilité si un client n’honore pas ses factures,
  • le détournement de marchandises ou de personnel,
  • le contre-espionnage industriel.

L’enquêteur peut également décider de se spécialiser dans certains types d’affaires (mœurs, financières, industrielles) en fonction de ses goûts et compétences.

1.1 Quotidien d’un Agent de Recherches Privées (ARP) :
1.2 Tenue et équipement :
1.3 Qualités essentielles, compétences nécessaires :
1.4 Débouchés, recrutement, où exercer ce métier :
1.5 Horaires, conditions et temps de travail :

1.1 Quotidien d’un Agent de Recherches Privées (ARP) :

Les tâches quotidiennes d’un enquêteur privé dépendent de son statut (salarié, sous-traitant, indépendant ou directeur d’agence). En plus du travail d’enquête, les indépendants et les directeurs d’agences doivent s’occuper de la gestion de leur entreprise et trouver de nouveaux clients. Le salarié et le sous-traitant sont chargés de mener les investigations et de rédiger les rapports d’enquêtes.

1.1.1 L’analyse de la mission :

Les missions commencent par un rendez-vous avec le client. Le détective privé collecte toutes les informations nécessaires. Avant de s’engager, il doit s’assurer de bien comprendre le dossier. Si la personne ou la requête lui parait illégale ou immorale, il a le droit de refuser de prendre l’affaire sans avoir à se justifier.

Une fois qu’il a toutes les informations, il analyse la mission. Il évalue la faisabilité, le temps et les moyens nécessaires pour l’investigation. Il propose un plan de travail et établit un devis.

Il existe deux types d’enquêtes :

  • l’enquête administrative généralement facturée au forfait, et en partie au résultat,
  • l’enquête de terrain, très souvent facturée à l’heure.

Si le client accepte le devis, le client et le détective signent un contrat de mandat. Ce mandat de pouvoir donne la procuration au détective privé pour procéder aux investigations et prendre les dispositions nécessaires pour exécuter la mission. Ils signent également une convention d’honoraires. Le détective peut alors commencer son enquête.

1.1.2 L’enquête :

Tout d’abord, l’enquêteur demande à son client de s’éloigner de l’enquête. Si la mission est de découvrir si le conjoint de sa cliente est infidèle, par exemple, il lui demande de ne plus chercher à le découvrir par elle-même. Le détective doit prendre le conjoint en flagrant délit. S’il se doute qu’il est surveillé, il prendra plus de précautions et pourra plus facilement repérer le détective.

L’ARP peut commencer la mission par une enquête administrative. Certaines missions ne demandent que ce type de recherche. C’est le cas pour une recherche de solvabilité ou de domiciliation bancaire par exemple. Pendant cette phase, le détective va devoir :

  • faire des recherches sur internet,
  • consulter les fichiers ouverts à tous requérants,
  • parcourir des bases de données (françaises ou étrangères),
  • lire en détail des documents (statut, contrat, article, etc.).

Lorsqu’il mène l’investigation sur le terrain, il a besoin de :

  • planifier les étapes de réalisation de l’enquête,
  • repérer les lieux d’intervention,
  • surveiller des lieux et des personnes,
  • effectuer des filatures (suivre des personnes),
  • rechercher et recueillir des témoignages (voisinage, employeur, famille, etc.),
  • enregistrer des conversations,
  • collecter des indices,
  • constater des flagrants délits, prendre des photos, des vidéos ou faire des enregistrements audio,
  • recueillir des auditions,
  • procéder à des reconstitutions, des médiations, des expertises, etc.

Il se renseigne en toute discrétion et ne donne jamais son identité. Il doit faire croire qu’il discute simplement. Pour cela, il essaye de croiser les potentiels témoins dans des contextes informels (rencontre au café, en soirée etc). Il doit parfois mentir sur son identité pour parvenir à ses fins.

1.1.3 La rédaction du rapport d’enquête :

À la fin de chaque journée, le détective privé fait un bilan avec les informations recueillies :

  • il rassemble et classe les documents et les faits observés,
  • il exploite les indices récoltés,
  • il met en relation des éléments de preuve, etc.

Puis il rédige les documents de restitution : rapports de vacations (forme de journal de bord), notes, courriers qui constitueront le dossier d’enquête et rédige un rapport de synthèse détaillé.

Ayant une obligation de moyen, il doit noter avec précision les moyens qu’il a mis en œuvre chaque jour pour résoudre l’enquête. Le client pourra ainsi vérifier le travail effectué.

Ses rapports sont également envoyés à l’avocat du client si l’enquête doit servir à une affaire en justice (démontrer aux tribunaux que le client a été abusé). Pour être recevable par la justice, le travail du détective doit respecter certaines règles (demande d’enquête légitime, moyens mis en œuvre proportionnés à l’objectif de l’enquête, etc.).

A noter : le détective privé est parfois désigné par les tribunaux pour mener une enquête. Dans ce cas, il intervient à la demande du juge et devient un véritable auxiliaire de la justice.

1.1.4 Gestion et développement de l’entreprise du détective privé :

Lorsqu’il travaille à son compte ou qu’il dirige une agence, le détective doit également consacrer du temps à s’occuper de son activité : il cherche des clients, il répond à des clients potentiels, rédige les devis, fait de la publicité (site internet, flyers, annonces, etc.), s’occupe du courrier, des déclarations de revenues, etc.

Un directeur d’agence peut décider de recruter une assistante pour l’aider à gérer toutes ces tâches.

Même si la majorité des détectives privés sont des hommes, il est tout à fait possible pour une femme d’exercer ce métier.

1.2 Tenue et équipement :

Il n’existe pas de code vestimentaire pour les détectives privés. Il peut s’habiller comme il le souhaite. En général, il travaille en tenue de ville, mais il prend toujours en considération le fait qu’il doit rester discret.

Pendant les filatures, il peut apporter plusieurs accessoires (bonnet, lunette, pull de rechange, etc.) pour changer rapidement d’apparence et ne pas être reconnu.

Il travaille toujours avec plusieurs appareils photo pour répondre aux besoin de chaque situation, petit appareil photo pour être discret, reflex avec des gros zoom pour prendre des photos à distance, …

Il a aussi besoin d’un moyen de communication (radio, téléphone) surtout s’il travaille en équipe. Et de quoi enregistrer ses conversations pour pouvoir les ré-écouter facilement et s’en servir de preuves. Il est également indispensable de posséder un équipement informatique complet (ordinateur, imprimante, etc.).

Un détective n’a pas le droit de porter une arme.

1.3 Qualités essentielles, compétences nécessaires :

Pour mener à bien les missions confiées par ses clients, l’agent privé de recherche et de renseignement doit être persévérant, débrouillard, curieux et d’une grande discrétion. Le sens de l’observation est indispensable, ainsi qu’une bonne condition physique.

Pour déclencher des confidences, il doit inspirer la confiance, être avenant et avoir le contact facile. Un bon sens relationnel lui est aussi utile lorsqu’il collabore avec les avocats, huissiers et d’autres enquêteurs, etc.

Une bonne connaissance du droit est nécessaire pour mener ses enquêtes dans le cadre de la réglementation. Un bon détective maîtrise également les nouvelles technologies, que se soit pour faire de la surveillance ou des recherches poussées (bases de données, etc.).

Il doit posséder un permis B et un véhicule, car de nombreux déplacements sont à prévoir (filature, recherche de documents dans des lieux spécifiques, etc.). Le permis moto est un plus pour se déplacer et se garer facilement en ville. Enfin, parler une ou plusieurs langues étrangères dont l’anglais est un vrai plus surtout quand les enquêtes prennent une envergure internationale.

Le détective privé a accès à des données sensibles et confidentielles. Il est tenu au devoir de confidentialité et de réserve (secret professionnel) envers sa clientèle et ne doit jamais révéler les informations confiées par un client.

Avoir un casier judiciaire vierge est indispensable.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer ce métier :

L’agent de recherche peut exercer son activité sous plusieurs formes :

  • enquêteur salarié dans une agence,
  • enquêteur privé en libéral,
  • collaborateur indépendant d’un ou plusieurs cabinets,
  • directeur d’agence de recherches privées.

Depuis 2003, le métier est réglementé. Cela explique en partie pourquoi la France compte environ 1.000 agences de recherches privées aujourd’hui, alors qu’elle en comptait plus de 3.000 il y a 20 ans. Il existe peu de débouchés pour les détectives privés salariés.

Dans la majorité des cas, le détective travaille en indépendant. Comme dans toute profession indépendante, certains professionnels et agences s’en sortent très bien et refusent régulièrement des clients par manque de temps alors que d’autres ont du mal à vivre de leur activité.

Pour exercer son métier, l’ARP doit absolument détenir une des formations certifiées par le Répertoire National des Certifications Publiques (RNCP). Il en existe 4 actuellement.

Pour mener des enquêtes et des investigations en tant que salarié dans une agence spécialisée, l’ARP doit au moins détenir le Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) “salarié détective – agent de recherches”, accessible après un BAC.

Pour exercer en libéral, devenir directeur d’agence ou collaborateur indépendant, il doit valider le titre de “Responsable d’investigations et d’opérations de recherches privées ” ou l’une des deux Licences professionnelles répertoriées. La première est dispensée par l’université de Nîmes, et la seconde par l’université Paris II Panthéon-Assas. Vous retrouverez tous les détails de ces formations dans la partie 3 de l’article.

Seule l’une de ces formations lui permettra d’obtenir un agrément, obligatoire pour qu’il puisse exercer. Toutefois, le détective doit continuer à se former tout au long de sa carrière pour faire face aux évolutions juridiques, nouvelles technologie, sciences humaines…

Le recrutement du détective privé salarié est un peu particulier. Les agences spécialisées publient rarement des offres d’emploi pour ne pas attirer l’attention. L’enquêteur doit déposer une candidature spontanée ou bien se faire connaître auprès des agences par le biais de son réseau.

Il peut également décider de travailler à son compte. Dans ce cas, il devra faire énormément de publicité pour se constituer un réseau, trouver une clientèle et faire fonctionner le bouche à oreille.

1.5 Horaires, conditions et temps de travail :

L’enquêteur a des horaires très variables en fonction des enquêtes. Il peut travailler de jour comme de nuit, les jours fériés et le week-end. Il travaille de nombreuses heures d’affilées lorsqu’il doit suivre un individu.

Il se déplace souvent, partout en France et parfois à l’étranger. Même si le métier est stimulant, il peut être fatiguant et chronophage. Il peut aussi arriver que le détective privé subisse des pressions extérieures (politiques, administratives, hiérarchiques…).

Une partie des détectives abandonne ce métier après seulement quelques années d’activité.

Détective Privé
Équipement du détective privé.

2. Quel est le salaire d’un Détective Privé, son évolution de carrière :

2.1 Combien gagne un Agent de Recherches Privées (ARP), rémunération, primes :
2.2 Évolution professionnelle d’un Détective Privé :

2.1 Combien gagne un Agent de Recherches Privées, rémunération, primes :

En début de carrière, un détective privé en agence gagne environ le SMIC. La plupart du temps, il bénéficie d’un intéressement sur le chiffre d’affaires de l’agence.

Avec les années d’expérience, son salaire peut dépasser les 3.000€ brut.

Lorsqu’il est à son compte, l’enquêteur perçoit des honoraires pour mener ses missions : il peut décider d’appliquer un tarif horaire, journalier ou un forfait pour l’ensemble de l’enquête.

Il est très difficile de déterminer un revenu moyen pour les détectives indépendants, il peut passer du simple au triple selon la réputation de l’enquêteur ou celle de son agence.

Dans tous les cas, ce sont souvent les premières années qui sont les plus difficiles, le temps de se faire une réputation auprès des avocats et huissiers qui les recommanderont à leurs clients.

2.2 Évolution professionnelle d’un Détective Privé :

Pour évoluer, un enquêteur salarié peut devenir indépendant. S’il ne détient que le CQP enquêteur – agent de recherches privées, il doit compléter sa formation pour travailler en profession libérale.

Il pourra également décider de monter son agence de recherche privée.

L’enquêteur peut également décider de se spécialiser dans certains types d’affaires : mœurs, financières, industrielles etc.

Agent de Recherches Privées

3. Quels diplômes, études, formations pour devenir Détective Privé :

Depuis que la profession a été réglementée en 2003, le candidat doit être détenteur de l’une des certifications professionnelles enregistrées au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) pour avoir le droit d’exercer. Il en existe quatre.

Pour travailler uniquement en tant que détective salarié sous le contrôle d’un directeur d’agence, il est nécessaire de passer le Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) “Enquêteur – agent de recherches privées”, niveau BAC+2.

Pour devenir directeur d’agence, travailler en indépendant, à son compte ou en tant que collaborateur pour une agence, le futur enquêteur peut passer :

  • le Titre de “Responsable d’investigations et d’opérations de recherches privées”, niveau BAC+3,
  • la Licence professionnelle “Agent de recherches privées” ou la Licence professionnelle “Sécurité des biens et des personnes spécialité activités juridiques”, niveau BAC+3.

3.1 CQP Enquêteur salarié – Agent de Recherches Privées :
3.2 Titre Responsable d’Investigations et d’Opérations de Recherches Privées :
3.3 Licence Pro Agent de Recherches Privées :
3.4 Licence Pro Sécurité des Biens et des Personnes spécialité Activités Juridiques :
3.5 Devenir Détective Privé via la Police Nationale, la Gendarmerie ou l’Armée :

3.1 CQP Enquêteur salarié – Agent de Recherches Privées :

La formation est délivrée à l’Institut de Formation des Agents de Recherches (IFAR) à Montpellier ainsi qu’à l’École Supérieure des Agents de Recherches Privées (ESARP) à Paris. Elle forme l’enquêteur salarié à réaliser des investigations et à traiter les informations recueillies.

La formation est accessible aux personnes ayant :

  • un BAC,
  • un permis B et un véhicule,
  • un casier judiciaire vierge,
  • une bonne condition physique,
  • une autorisation d’entrée en formation délivrée par le CNAPS.

La formation dure 640 heures partagées entre des cours théoriques (360 heures) d’octobre à janvier et un stage en entreprise (280 heures) de février à mars.

A noter : les personnes souhaitant se former à un métier de la sécurité (la recherche privée en fait partie) doivent demander une autorisation au CNAPS pour vérifier qu’ils n’ont pas commis d’actes incompatibles avec l’exercice de leur future fonction.

Pour faire cette demande, le candidat doit tout d’abord demander un justificatif de préinscription à l’IFAR afin de le joindre à la demande. Il doit ensuite faire une demande en ligneoutélécharger le formulaire le remplir et le renvoyer à la délégation territoriale du CNAPS de son département.

Les enseignements théoriques :

  • Agent privé de recherche : rôle et statut – 14h,
  • Élément de droit (civil, pénal, commercial) – 80h,
  • Morphopsychologie / expression verbale et non verbale – 14h,
  • Banque de données informatisées – 14h,
  • Intelligence économique – 18h,
  • Généalogie successorale – 12h

Les disciplines professionnelles :

  • Topographie – 11h,
  • Photographie – 10h,
  • Filature, surveillance et signalement – 56h,
  • Rédaction de rapport – 14h,
  • Témoignages et attestations – 7h,
  • Constats et sommations – 8h,
  • Flagrants délits, force publique, armes – 7h,
  • Technique d’enquête et d’investigation – 60h,
  • Drogue, délinquance, protection des personnes – 7h,
  • La preuve (éléments probants) – 21h,
  • Contre-enquête pénale – 7h.

À la fin de la formation, l’élève passe 3 épreuves finales pour obtenir son diplôme :

  • rédaction d’un rapport de stage de 20 pages et sa soutenance devant un jury,
  • une épreuve pratique de 4h de mise en situation : l’étudiant analyse une mission et mène une enquête de terrain à partir de documents fournis,
  • épreuve écrite de 2h : l’étudiant rédige un rapport à partir de l’enquête qu’il a réalisée.

La formation coûte environ 3.800€, auxquels il faut ajouter :

  • 170€ de frais de dossier d’inscription,
  • 77€ d’ouvrages pédagogiques.

3.2 Titre Responsable d’Investigations et d’Opérations de Recherches Privées :

La formation est également délivrée par l’IFAR à Montpellier et l’ESARP à Paris. Elle est accessible aux personnes ayant  :

  • un BAC+2 ou un niveau BAC+2 avec une expérience en droit,
  • un permis B et un véhicule,
  • un casier judiciaire vierge,
  • une bonne condition physique,
  • une autorisation d’entrée en formation délivrée par le CNAPS.

La formation dure 1.200 heures partagées entre des cours théoriques au centre (700 heures) de septembre à mars et un stage en entreprise (500 heures) de mars à juillet.

Les enseignements théoriques :

  • Agent privé de recherche : rôle et statut – 14h,
  • Élément de droit (civil, pénal, commercial) – 102h,
  • Comptabilité et gestion du cabinet – 35h,
  • Marketing, recherche commerciale – 21h,
  • Psychologie appliquée et technique d’entretien – 21h,
  • Morphopsychologie / expression verbale et non verbale – 35h,
  • Banque de données informatisées – 21h,
  • Intelligence économique – 35h.

Les enseignements professionnels :

  • Topographie – 18h,
  • Photographie – 21h,
  • Filature, surveillance et signalement – 87h,
  • Rédaction de rapport – 21h,
  • Témoignages et attestations – 21h,
  • Constats et sommations – 14h,
  • Flagrants délits, force publique, armes – 10h,
  • Technique d’enquête et d’investigation – 105h,
  • Drogue, délinquance, protection des personnes – 21h,
  • Lutte contre l’espionnage économique – 35h,
  • La preuve (éléments probants) – 35h,
  • Documents administratifs / recherche de débiteurs – 21h,
  • Secret professionnel – 7h.

L’élève doit passer 5 épreuves finales pour obtenir son diplôme :

  • rédiger un rapport d’étude de 20 pages sur la gestion d’une agence de recherches privées (épreuve liée au stage) et la soutenance orale de ce rapport devant un jury,
  • rédiger un mémoire de 30 pages sur le pilotage de missions (épreuve liée au stage),
  • passer une épreuve écrite de 4h : l’étudiant analyse et étudie une demande d’enquête,
  • passer une épreuve pratique de 4h de mise en situation : l’élève doit réaliser une enquête à partir de documents,
  • passer une épreuve écrite de 3h d’étude de cas : l’élève traite des informations et constitue un rapport d’enquête.

La formation coûte environ 6.400€, ainsi que :

  • 170€ de frais de dossier d’inscription,
  • 77€ d’ouvrage pédagogique.

Les enquêteurs qui ont suivi le CQP et 6 mois de stage rémunéré dans un cabinet d’enquête et qui souhaitent créer leur agence, ont la possibilité de suivre une formation passerelle de 260h en centre et 3 mois de stage.

Elle permet d’acquérir le titre de Responsable d’investigations et d’opérations de recherches privées. La formation coûte 3.200€.

3.3 Licence Pro Agent de Recherches Privées :

Elle est délivrée par l’université de Nîmes. Elle est accessible après l’obtention d’un BAC+2. Elle peut être suivie en formation initiale (pour les étudiants de moins de 28 ans) ou en formation continue. Dans le 1er cas, l’étudiant devra uniquement payer les droits d’inscriptions d’université. Dans le second, la formation coûte 4.400€ en plus des droits d’inscription.

Pendant 1 an, l’étudiant apprend à :

  • collecter les informations dans le respect de la légalité,
  • rédiger des rapports pour restituer les renseignements recueillis et les constatations effectuées,
  • gérer une agence de recherches privées.

La formation est répartie entre 360 heures d’enseignements théoriques et 400 heures de stage.

Enseignements théoriques et travaux dirigés :

  • Approche globale des professions de la sécurité et de l’intelligence économique – 30h,
  • Libertés publiques et droits fondamentaux – 45h,
  • Procédures civile, pénale et administrative – 27h,
  • Responsabilités pénale, civile et administrative – 30h,
  • Langues – 15h,
  • Techniques d’investigation – 45h,
  • Direction d’enquêtes privées – 15h,
  • Droits et obligations de l’enquêteur privé – 33h,
  • Procédures spécifiques à la profession d’enquêteurs privés – 30h,
  • Gestion du cabinet d’enquêtes – 20h,
  • Droit et enquête d’assurance – 30h,
  • Informatique – 10h,
  • Comptabilité – 10h.

L’obtention de cette licence permet d’obtenir un diplôme de niveau BAC+3.

3.4 Licence Pro Sécurité des Biens et des Personnes spécialité Activités Juridiques :

Elle est délivrée par l’université Paris II, Panthéon-Assas, mais les enseignements ont lieu à Melun. La formation à l’université dure 7 mois, de septembre à mars. Elle est suivie d’une période de stage de 3 mois. Elle est délivrée en partenariat avec l’IFAR.

Environnement juridique du métier d’Agent de Recherche Privé (ARP) :

  • Droit pénal et procédure pénale – 30h,
  • Droit civil – 20h,
  • Droit commercial – 12h,
  • Droit des libertés fondamentales – 20h,
  • Droit du travail – 12h,
  • Droit de la propriété intellectuelle – 18h,
  • Institutions juridictionnelles – 18h,
  • Caractéristiques du métier d’ARP,
  • ARP : rôle et statut – 21h,
  • Le secret professionnel – 8h,
  • Comptabilité et gestion du cabinet – 6h,
  • Documents administratifs – 21h,
  • Marketing – 14h,
  • Lutte contre l’espionnage industriel – 30h,
  • Techniques du métier d’ARP,
  • Technique d’enquête en d’investigation – 30h,
  • La preuve – 20h,
  • Topographie et photographie – 20h,
  • Filature, surveillance et signalement – 50h,
  • Rédaction de rapport et compte-rendu de vacation – 12h,
  • Témoignage, attestation, constats et sommations – 18h

Compléments au métier d’ARP :

  • Langue vivante spécialisée – 20h,
  • Banque de données informatisées, recherche de débiteurs – 30h,
  • Psychologie et techniques d’entretien, généalogie – 30h.

À l’issue de sa formation, quelle que soit la formation suivie, le futur enquêteur doit se déclarer et faire une demande d’agrément auprès du Conseil National des Activités Privées de Sécurité (CNAPS) pour pouvoir exercer. Le CNAPS a été créé en 2012 pour contrôler les métiers de la sécurité privée.

3.5 Devenir Détective Privé via la Police Nationale, la Gendarmerie ou l’Armée :

Les officiers et agents de police judiciaire (police ou gendarmerie) ainsi que les militaires peuvent devenir détective privé sans condition de diplôme. Ils devront simplement déposer un dossier de Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) à l’IFAR.

Rentrer dans la police, la gendarmerie ou l’armée peut donc être une bonne stratégie, dans un premier temps, avant d’exercer le métier de détective.

Ce qui vous permettra de bénéficier de plusieurs avantages :

  • vous êtes payé pendant votre formation et elle est gratuite. Par exemple un élève gendarme est rémunéré 1.485€ brut + primes / mois,
  • vous accumulez beaucoup d’expérience au contact de vos collègues, sur le terrain et en connaissant le fonctionnement des institutions,
  • vous vous créez un gros réseau dans les forces de l’ordre mais aussi auprès des élus (maire, etc.) que vous pourrez mettre à profit quand vous serez détective.

Si vous choisissez cette voie, il faut passer un des concours de la police nationale, de la gendarmerie ou vous engager dans l’armée.

Votre réussite aux concours n’est pas du tout garantie et un bonne préparation sera la clé de votre réussite.

Pour augmenter vos chances d’être reçu aux concours, la meilleure solution est de vous inscrire à une formation préparatoire.

C’est une formation en ligne que vous pouvez suivre de n’importe quel endroit, quand vous le souhaitez et à votre rythme. Idéal quand on habite des petites villes, quand on travaille en parallèle, quand on veut se reconvertir ou quand on a du mal à étudier tout seul sans cadre.

N’hésitez pas à demander une documentation gratuite en remplissant le formulaire ci-dessous, c’est sans engagement :

Général - Bas - Servais

  • Demandez de suite votre Documentation Gratuite

  • Informatique et libertés * champs obligatoires.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.