Devenir Lieutenant de Police

Le lieutenant de la police nationale est un officier qui appartient au corps de commandement de la Police nationale. Il est chargé d’informer les services actifs de la police. Dans la police judiciaire, il peut conduire des enquêtes et encadrer l’activité des unités spéciales. Il exerce ses missions sous l’autorité d’un commissaire de police. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir lieutenant de police.

Brassard de Police

Synonymes et métiers associés : officier de police, officier de police judiciaire (OPJ), inspecteur de police, gardien de la paix, personnel actif de la police nationale, « flic », sous-brigadier, brigadier, brigadier-chef de police, major de police, commissaire de police, commandant de police, capitaine de police.
Niveau d’études ou diplômes requis : Licence BAC+3 (ou diplôme équivalent).
Études en alternance : oui.
Salaire débutant : SMIC, primes possibles.
Statut : fonctionnaire d’état de catégorie A de la filière police-sécurité.
Limite d’âge pour le recrutement : être âgé de 35 ans au plus au 1er janvier de l’année du concours, sauf dérogations.

1. Que fait le Lieutenant de la Police Nationale : missions, tâches et fonctions
2. Quel est le salaire d’un Lieutenant de la Police Nationale, son évolution de carrière
3. Quels diplômes, études, formations, concours pour devenir Lieutenant de la Police Nationale
4. Recevoir une documentation gratuite pour réussir les concours de la Police Nationale

Police Nationale - Haut - Servais

  • Réussir les Concours de la Police Nationale - Documentation Gratuite
  • Informatique et libertés * champs obligatoires.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

1. Que fait le Lieutenant de la Police Nationale : missions, tâches et fonctions

1.1 Quotidien d’un Lieutenant de Police

En tant que fonctionnaire qui travaille pour le ministère de l’Intérieur, le lieutenant de police est l’adjoint du commissaire. Il a divers rôles : enquêter, suivre (ou filer), perquisitionner, arrêter, interroger et renseigner. Le lieutenant est affecté pendant une durée minimale de 5 ans dans la zone de défense de sa première affectation, dont 2 ans dans le premier service.

Les missions du lieutenant de la police nationale dépendent de son service d’affectation.

Il peut être affecté à un commissariat de police où il sera responsable d’un secteur de police. Dans ce cas, il dirige une équipe qui assure la protection des biens et des personnes. Il est garant de l’ordre public et assure la protection des mineurs. Il travaille en collaboration avec les gardiens de la paix, qui sont ses subordonnés.

Une partie de son travail consiste à mener des actions préventives. Pour cela, il met en valeur le contact avec le public, le contact avec les élus locaux, les commerçants, les responsables d’établissements scolaires et d’associations, etc.

Au quotidien, le lieutenant et ses équipes doivent néanmoins lutter contre la petite, la moyenne, et parfois la grande délinquance comme : les homicides, le trafic de stupéfiants et de mœurs, les cambriolages, les vols de véhicules, les agressions de mineurs, etc.

S’il travaille dans un service de police judiciaire, le lieutenant, qui possède la qualification d’Officier de Police Judiciaire (OPJ) grâce à sa formation, suit des enquêtes importantes : crime organisé, grand banditisme, meurtres… Il peut également être responsable d’une unité chargée de la recherche et de l’analyse de renseignements dans tous les domaines susceptibles d’intéresser l’ordre public : financier, social, phénomènes urbains graves les crimes.

Dans la police aux frontières (PAF), l’officier peut occuper des postes variés. S’il est à la tête d’une unité de police aéroportuaire, il contrôle l’identité des individus et interroge les suspects (lutte contre le terrorisme, par exemple). Il participe également à la lutte contre l’immigration et le travail clandestin.

S’il est en charge d’une équipe de contrôles transfrontaliers, il perquisitionne les véhicules suspects et réalise des saisies selon la réglementation (personnes qui transportent de l’alcool, des cigarettes, des objets contrefaits, etc.).

Le lieutenant peut aussi diriger un service de sécurité publique pour lutter contre les infractions routières ou les atteintes aux personnes et aux biens.

Enfin, il peut devenir responsable d’un centre de rétention administrative. Dans ce cas, il assure la sécurité des données en mettant en place le dispositif adapté : alarmes, roulement des équipes, contrôle des identités, etc.

Dans une compagnie républicaine (CRS), l’officier commande une section de 20 gardiens de la paix et participe au maintien de l’ordre et de la sécurité. Lui et son équipe assurent des gardes statiques.

De par la nature de son travail l’officier de police est habilité à perquisitionner des locaux et à arrêter des suspects.

Quand il n’est pas sur le terrain, le lieutenant de police remplit de nombreuses tâches administratives : perquisitions, auditions, rédaction des procès-verbaux, des rapports de missions, etc. Il passe à peu près autant de temps à son bureau que sur le terrain.

La profession compte majoritairement des hommes, mais la proportion de femmes dans la police a tendance à augmenter. Elles représentent environ un tiers des effectifs de la Police nationale, et près de 25% des officiers sont des femmes.

1.2 Tenue et équipement

Le lieutenant de police exerce en uniforme ou en civil, lorsqu’il doit se faire discret. Son uniforme est le même que celui des gardiens de la paix, à l’exception de ses galons, qui indiquent son grade. Il porte donc une tenue bleu marine, composée d’une veste, d’un polo, d’un pantalon et de chaussures noires, de type rangers.

Le lieutenant de la police nationale est armé. Son arme de service est un Sig Sauer SP 2022 et il porte à sa ceinture un tonfa, un pistolet à impulsion électrique, une paire de menottes et une radio.

En fonction de ses missions, il peut porter des équipements de protection comme un casque, un gilet pare-balles, un bouclier, des protections d’épaules, etc. En cas de besoin, il peut également faire appel à un armement supplémentaire, létal ou non-létal : bombes lacrymogènes, grenades fumigènes, fusils de précision, fusils d’assaut, etc.

Comme il se déplace beaucoup sur le terrain, le policier a accès à différents types de véhicules, adaptés à ses besoins. Certaines missions peuvent nécessiter l’usage d’une voiture banalisée, d’autres devront permettre de transporter une dizaine de policiers par exemple.

1.3 Qualité essentielles, compétences nécessaires

Le lieutenant encadre une équipe : il doit être un bon meneur d’hommes. Il est rigoureux et patient pour mener ses enquêtes avec soin.

Au cours des interrogatoires, il lui faut être à l’écoute et posséder un grand sens de la psychologie pour comprendre les plaignants. Les situations d’urgence lui demandent d’être réactif et d’avoir un jugement à la fois intuitif et factuel. Il doit savoir faire preuve de sang-froid pour affronter la violence et le danger qui font partie intégrante de ses missions.

Un entraînement physique soutenu et régulier est impératif pour travailler de longues heures et par tous les temps. D’ailleurs, un officier de police doit avoir une condition physique particulière :

  • avoir une vue de quinze dixièmes pour les deux yeux,
  • n’être atteint d’aucune affection médicale évolutive ni d’aucune séquelle de maladie (cardiologique, neurologique, psychiatrique…),
  • être apte à un service actif de jour comme de nuit (exposition aux intempéries, déplacements prolongés…),
  • avoir un indice de masse corporelle (IMC) compatible avec les fonctions opérationnelles confiées.

Il doit posséder le permis B.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer ce métier

Les lieutenants de police peuvent être recrutés dans les commissariats de quartier. On les rencontre également dans tous les grands services de la police nationale (police judiciaire, brigade des stupéfiants, etc.), mais aussi dans les compagnies républicaines de sécurité (CRS), ou à la police de l’air et des frontières.

Certains officiers qui possèdent des compétences spécifiques intègrent des services de police spécialisés comme la direction du renseignement, le service de protection des hautes personnalités, celui des transmissions ou le service informatique, etc. Par exemple, en poste aux renseignements généraux (RG), le lieutenant de police se consacre à la recherche d’information d’ordre public, social ou économique pour le compte des autorités.

Le lieutenant de police peut être affecté sur tout le territoire. Il travaille généralement en milieu urbain, la gendarmerie étant plus présente dans les campagnes.

1.5 Horaires, conditions et temps de travail

Les conditions de travail du lieutenant de police l’amènent à réaliser des heures de nuit ou décalées. Il peut également être affecté dans un service où il effectue un roulement avec ses collègues : prise de poste le matin ou le soir, le week-end, etc.

L’officier a une charge de travail importante, il réalise donc de nombreuses heures supplémentaires, en particulier lorsqu’il débute à ce poste. Son temps est partagé entre l’encadrement de ses équipes, les tâches administratives et ses missions de terrain.

Voiture de la Police Nationale
Véhicule de la Police Nationale ©Eryand

2. Combien gagne un Lieutenant de la Police Nationale : salaire et évolution de carrière

Pendant sa formation, un élève officier de police gagne 1.370€ net par mois. En fin de carrière, son salaire est de 2.097€ net par mois en moyenne (2017). Mais il peut gagner plus par avancement de grade.

Le corps des personnels de commandement de la police nationale comprend 4 grades :

  • lieutenant de police
  • capitaine de police
  • commandant de police
  • commandant de police à l’emploi fonctionnel.

Chaque grade ayant lui-même plusieurs échelons de rémunération.

Après 4 années de service, l’officier peut passer des concours internes et être promu ingénieur de police technique et scientifique. Généralement, après une dizaine d’années d’expérience professionnelle, la carrière d’un lieutenant de police évolue au grade de capitaine.

Une reconversion dans le privé est aussi possible en devenant par exemple cadre dans la sécurité privée, ou en créant son activité de détective privé.

3. Études, formations, concours pour devenir Lieutenant de la Police Nationale

3.1 Les Concours d’Officier de Police

Pour devenir lieutenant de la police nationale, il y a 3 voies d’accès possibles :

  • le concours externe : pour les candidats titulaires d’un BAC +3 (ou diplôme équivalent), âgés de 18 à 35 ans, de nationalité française, qui ont satisfait aux obligations de service national (JDC, JAPD), de bonne moralité, et jugés physiquement aptes à l’exercice des fonctions d’officier de police.
  • le concours interne : réservé aux fonctionnaires placés sous l’autorité du ministère de l’Intérieur, qui comptent 4 années de service après leur titularisation et qui sont jugés physiquement aptes. Les fonctionnaires de police souhaitant participer à ce concours, doivent être à plus de 11 ans de la limite d’âge du corps.
  • la Voie d’Accès Professionnelle (VAP) : réservée aux fonctionnaires de police du Corps d’Encadrement et d’Application (CEA), c’est-à-dire les gardiens de la paix, brigadiers et majors de la Police nationale. Ils doivent posséder au moins 2 ans d’ancienneté dans un ou plusieurs grades du CEA et être âgés de 50 ans maximum.

Les concours s’organisent en 3 phases qui varient en fonction du concours choisi par le candidat. Les épreuves des 3 concours sont également différentes. Il y a des épreuves écrites, orales, de groupe, sportives, et des tests psychotechniques.

Pour plus d’informations sur l’inscription, les épreuves et le recrutement des lieutenants de police, consultez notre dossier sur le concours d’officier.

3.2 Formation et Affectation des Lieutenants de Police

Si le candidat réussit le concours, il suit une formation de 18 mois à l’École Nationale Supérieure de la Police (ENSP) de Cannes-Écluse (77). Il passe les 2/3 de son temps à l’école et 1/3 en stage au sein de différents services de police. La formation est rémunérée 1.370€ net par mois, et l’élève-lieutenant est hébergé gratuitement.

À l’école, il suit des enseignements généraux (management, droit pénal, libertés publiques, informatique, etc.) et des enseignements spécifiques (police de la circulation, police administrative, police technique scientifique, armement et tir, gestes professionnels, etc.).

Après 6 mois de formation, l’élève officier de police est nommé lieutenant stagiaire pour une durée d’un an.

À la fin de sa scolarité, le lieutenant stagiaire jugé apte est titularisé dans le grade de lieutenant de police, à condition qu’il soit titulaire du permis de conduire (permis B).

Il choisit son affectation en fonction des postes proposés par l’administration et de son rang de classement (les mieux classés choisissent leur poste en premier). Le lieutenant s’engage à rester au service de l’État pendant une durée minimale de 5 ans après sa titularisation.

4. Recevoir une documentation gratuite pour préparer les concours de la Police Nationale

Tous les métiers de la police nationale française étant accessibles sur concours, une bonne préparation est indispensable pour réussir ces examens et devenir policier.

Vous pouvez préparer les concours en achetant des livres. Mais pour augmenter vos chances d’être reçu aux concours, la meilleure solution est de vous inscrire à des formations préparatoires.

Ce sont des formations en ligne que vous pouvez suivre de n’importe quel endroit, quand vous le souhaitez et à votre rythme. Idéal quand on habite des petites villes, quand on travaille en parallèle, quand on veut se reconvertir ou quand on a du mal à étudier tout seul sans cadre.

N’hésitez pas à demander une documentation gratuite en remplissant le formulaire ci-dessous, c’est sans engagement :

Police Nationale - Bas - Servais

  • Demandez de suite votre Documentation Gratuite
  • Informatique et libertés * champs obligatoires.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.