Fiche métier d’Adjoint Technique dans la Police Nationale

Un adjoint (ou adjointe) technique exerce son métier dans un domaine spécialisé. Il met ses compétences spécifiques au service de la police nationale. Il peut par exemple s’occuper de la restauration, de la conduite de véhicules, ou encore de l’entretien des espaces verts autour des locaux de la police. Il peut aussi avoir un rôle d’encadrant. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir adjoint technique de la police nationale.

Adjoint Technique de la Police Nationale

Synonymes et métiers associés : adjoint technique de l’Intérieur, agent technique de la police, adjoint administratif de la police.
Niveau d’étude ou diplôme minimum : aucun.
Études en alternance : non.
Salaire débutant : 1.522,95€ brut pars mois + primes et indemnités.
Statut : fonctionnaire d’État.
Limite d’âge pour le recrutement : minimum 16 ans.

1. Que fait l’Adjoint Technique de la Police Nationale, missions, tâches et fonctions
2. Quel est le salaire d’un Adjoint Technique, son évolution de carrière
3. Quels diplômes, études, formations, concours pour devenir Adjoint Technique

1. Que fait l’Adjoint Technique de la Police Nationale, missions, tâches et fonctions

1.1 Quotidien de ce métier

Un adjoint technique de la police nationale peut remplir différentes missions, selon son secteur d’activité. Il peut par exemple exercer les métiers suivants.

  • Conducteur de véhicules pour le compte de la police nationale : il peut s’agir de motos, d’utilitaires légers, de véhicules de transport en commun comme des bus, ou encore de poids lourds.
  • Chef de garage automobile : il assure l’entretien des véhicules utilisés par les agents de la police nationale. Il intervient donc dans le domaine de la mécanique et de l’électromécanique.
  • Agent de restauration : c’est lui qui est aux cuisines et qui prépare à manger aux agents de certains services de la police nationale.
  • Paysagiste ou jardinier : il est alors chargé d’entretenir les espaces verts situés autour d’un commissariat, et s’occuper de leur agencement.
  • Responsable environnement et hygiène : il s’assure du maintien en bon état des locaux de police, et s’occupe de leur entretien afin que les agents de police puissent travailler dans des conditions convenables.
  • Responsable logistique et sécurité : c’est lui qui veille au respect des normes de sécurité dans les locaux, il peut s’agir par exemple de vérifier la présence de détecteurs de fumée, ou encore de mettre en place des mesures de sécurité renforcée, pour vérifier l’identité des visiteurs et s’assurer qu’ils ne soient pas armés.
  • Responsable de la communication : un adjoint technique en charge de cette mission doit par exemple veiller à ce que les outils de communication interne soient en bon état de marche, élaborer des stratégies pour faciliter la communication au sein d’un même service, et il peut rédiger des communiqués adressés à la presse.
  • Responsable des hébergements : l’adjoint doit s’occuper de trouver des logements aux agents en déplacements, et de veiller au bon entretien de ceux qui appartiennent à la police.
  • Agent de maintenance : il veille à l’entretien des locaux et au bon fonctionnement des équipements. Il peut par exemple intervenir lors de problèmes électriques ou de plomberie.
  • Chargé d’accueil et de gardiennage : ces adjoints techniques sont responsables de l’accueil du public au sein des commissariats. Ils répondent aux questions des visiteurs et les aiguillent vers les bons services. Lorsque les bâtiments sont fermés au public, ils surveillent les accès.

Les missions d’un adjoint technique dépendent également de son grade. Les adjoints techniques de 2ème classe sont responsables de l’exécution de travaux ouvriers ou techniques.

Les adjoints techniques de 1ère classe sont quant à eux chargés de l’exécution de travaux ouvriers ou techniques qui nécessitent une qualification professionnelle.

En ce qui concerne les adjoints techniques principaux, ils peuvent se voir attribuer des missions de supervision :

  • Organisation : ils listent les taches à effectuer et s’occupent de distribuer le matériel nécessaire.
  • Encadrement : un adjoint technique chargé de l’encadrement peut-être amené à gérer une petite équipe. C’est lui le responsable et le référent.
  • Coordination : il peut avoir à distribuer le travail en fonction des compétences et des disponibilités de chacun, afin que l’ensemble des missions soient correctement réalisées dans les temps.
  • Suivi des travaux : un adjoint technique principal peut avoir pour mission de superviser le travail d’autres adjoints techniques, afin de vérifier qu’il soit correctement réalisé.

1.2 Tenue et équipement

La tenue d’un adjoint technique dépend bien évidemment de sa spécialité. Un adjoint technique dans la restauration portera un tablier, et un mécanicien aura un bleu de travail. D’autres spécialités ne nécessitent pas forcément de tenues particulières. C’est par exemple le cas des chargés d’accueil et des responsables de la communication.

Un adjoint technique de la police ne possède par le port d’arme. Cependant, du matériel technique spécifique est mis à la disposition des adjoints. Ce matériel dépend du domaine d’activité de chaque adjoint technique.

1.3 Qualités essentielles, compétences nécessaires

Un adjoint technique de la police nationale doit se montrer compétent dans son domaine d’activité. Il doit donc être formé à une spécialité. Il faut aussi qu’il soit sensible au travail effectué par les agents de police, car il est amené à les côtoyer.

Étant donné qu’il fait lui-même partie de la police nationale, bien qu’il n’exerce pas des missions liées à la sécurité publique, il doit respecter la déontologie policière, ainsi que les ordres qui lui sont communiqués par sa hiérarchie.

Chaque spécialité étant un métier technique, un adjoint technique doit être rigoureux dans son travail, tout en respectant les échéances qui lui sont communiquées. Il doit donc être organisé et efficace dans l’exercice de son travail.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer ce métier

C’est un métier qui recrute car les besoins sont nombreux et variés. Un adjoint exerce son métier dans un service qui relève du ministère de l’Intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales.

Il peut également travailler au sein d’un établissement public qui dépend de ce même ministère, mais aussi dans des greffes de tribunaux, ou encore des cours administratives d’appel.

1.5 Horaires, conditions et temps de travail

Les horaires de travail d’un adjoint technique de l’Intérieur dépendent une fois encore de sa spécialité. Il travaille principalement de jour et en semaine, mais il peut être amené à travailler de nuit, les week-ends et les jours fériés. Cela dépend principalement des besoins.

Adjoint Technique des Espaces Verts

2. Quel est le salaire d’un Adjoint Technique, son évolution de carrière

La rémunération d’un adjoint technique de la police nationale dépend d’une grille indiciaire qui fixe un salaire brut mensuel de base en fonction du grade et de l’échelon de l’agent :

  • Adjoint technique de la police nationale 1ère classe : entre 1.522,95€ et 1.719,76€,
  • Adjoint technique principal de la police nationale 2ème classe : entre 1.537,01€ et 1.949,38€,
  • Adjoint technique principal de la police nationale 1èer classe : entre 1.616,67€ et 2.183,68€.

Il est important de noter que de nombreuses primes et indemnités s’ajoute à ce salaire brut. Elles peuvent dépendre de la situation géographique du lieu de travail, de situation personnelle des agents, etc.

Au cours de sa carrière, un adjoint technique a la possibilité de monter en grades, grâce notamment à l’ancienneté, à la reconnaissance du travail accompli, ou encore à la réussite d’examens professionnels.

Après 4 années de services effectifs, il peut également tenter des concours internes de la fonction publique, pour devenir, par exemple contrôleur des services techniques.

Il peut d’ailleurs bénéficier de formations internes, dispensées par le ministère de l’Intérieur, le préparant à ces concours.

Il a également le droit de demander des mutations afin de déménager. Il peut s’agir de mutations fonctionnelles, géographiques, interministérielles, ou encore inter fonction publique.

3. Quels diplômes, études, formations, concours pour devenir Adjoint Technique

Pour devenir adjoint technique de la police nationale, il existe différentes voies d’accès qui dépendent principalement du grade visé.

3.1 Adjoint Technique de 1ère classe

Il suffit de déposer son dossier de candidature et de réussir un concours. Celui-ci se compose d’un phase d’admissibilité et d’une phase d’admission.

  • Admissibilité : il peut s’agir d’un examen d’un dossier de candidature par un jury, ou alors d’une série de questions à réponses courtes, ou alors de tableaux à compléter. Cela permet de vérifier les compétences et les connaissances des candidats.
  • Admission : c’est une épreuve pratique de mise en situation réelle, suivie d’un entretien avec un jury. La maîtrise des techniques et du matériel est évaluée, de même que l’aptitude des candidats à exercer ce métier.

À noter qu’il existe un recrutement sans concours et sans condition de diplôme dans certaines spécialités comme l’hébergement, la restauration, la maintenance, ou encore l’accueil.

Le recrutement se fait avec un contrat de droit public nommé Parcours d’Accès aux Carrières de la fonction publique (PACTE). Ce métier est accessible aux jeunes âgés de 16 à 25 ans révolus. Il suffit de déposer sa candidature auprès de Pôle Emploi.

Lors d’une première phase d’admissibilité, les candidats sont sélectionnés sur dossier. Ceux dont le profil a été retenu doivent passer un entretien avec une commission de recrutement.

3.2 Adjoint Technique Principal de 1ère classe

L’accès à ce grade se fait par concours. Il faut également détenir un diplôme de niveau 3 (CAP/BEP) en lien avec le domaine professionnel visé, ou alors une qualification équivalente.

Les candidats qui souhaitent intégrer la spécialité conduite de véhicules doivent posséder les permis de conduire des catégories C, D et E.

3.3 Adjoint Technique Principal de 2ème classe

Pour accéder à ce grade, il faut réussir un concours externe ou interne. Pour pouvoir s’y inscrire, il faut être titulaire d’un diplôme de niveau 3 (CAP/BEP) ou d’une qualification équivalente. Le concours interne est réservé aux agents qui comptent au moins une année de services publics.

Le recrutement se fait grâce à une phase d’admissibilité, et une phase d’admission.

  • Admissibilité :

Épreuve écrite qui évalue les connaissances théoriques en fonction de la spécialité visée (durée : 2h – coefficient 2).

  • Admission :

Il s’agit d’une épreuve pratique qui place le candidat en situation réelle pour évaluer ses aptitudes et ses compétences (durée fixée par arrêté ministériel – coefficient 3).

Elle est suivie d’une épreuve orale qui consiste à expliquer l’organisation d’un travail d’équipe, et les aspects techniques à prendre en compte (durée de 20 minutes, coefficient 2).