Fiche métier de Gendarme spécialisé en Systèmes d’Information et de Communication (SIC)

Un, ou une, gendarme spécialisé en Systèmes d’Information et de Communication (SIC), contribue à la réussite des missions quotidiennes des autres gendarmes en assurant le bon fonctionnement des systèmes d’information et de communication de la gendarmerie. Il forme également certains agents à l’utilisation quotidienne de ces technologies. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir gendarme spécialisé SIC.

Gendarme SIC

Synonymes et métiers associés : gendarme de l’IRCGN, gendarme départemental, gendarme mobile, gendarme N’Tech, SOG, toutes les spécialités de gendarme.
Niveau d’études ou diplômes nécessaires : BAC ou équivalent pour le concours externe de sous-officier, aucun diplôme en devenant gendarme adjoint volontaire.
Études en alternance : non.
Salaire débutant : 1.607,31€ brut par mois + primes et avantages pour le premier échelon de sous-officier.
Statut : militaire, rattaché pour emploi au ministère de l’Intérieur.
Limite d’âge pour le recrutement : 18 ans minimum et 35 maximum au 1er janvier de l’année pour passer le concours externe de gendarme sous-officier.

1. Que fait le Gendarme Systèmes d’Information et de Communication : missions, tâches et fonctions :
2. Quel est le salaire d’un Gendarme SIC, son évolution de carrière :
3. Quels diplômes, études, formations, concours pour devenir Gendarme SIC :
4. Recevoir une documentation gratuite pour réussir les Concours de la Gendarmerie :

Gendarmerie - Haut - Servais

  • Réussir les Concours de la Gendarmerie - Documentation Gratuite

  • Informatique et libertés * champs obligatoires.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

1. Que fait le Gendarme Systèmes d’Information et de Communication : missions, tâches et fonctions :

1.1 Quotidien d’un Gendarme SIC :
1.2 Tenue et équipement :
1.3 Qualités essentielles, compétences nécessaires :
1.4 Débouchés, recrutement, où exercer ce métier :
1.5 Horaires, conditions et temps de travail :

1.1 Quotidien d’un Gendarme SIC :

Un gendarme spécialisé en Systèmes d’Information et de Communication (SIC) s’assure du bon fonctionnement et de l’entretien de l’environnement numérique dans lequel les autres gendarmes évoluent. Il joue ainsi un rôle essentiel dans les missions quotidiennes des autres gendarmes.

Les technologies utilisées par la gendarmerie sont en constante évolution, et ne cessent de se perfectionner grâce aux gendarmes SIC. Leurs missions dépendent principalement du lieu où ils exercent. Il peut s’agir de l’administration centrale, de groupements de gendarmerie départementale, ou encore de la gendarmerie mobile.

  • Missions dans l’administration centrale :

Un gendarme spécialisé en SIC, qui travaille au sein de l’administration centrale, est responsable de la conception des systèmes d’information et de communication utilisés par les autres gendarmes lors des opérations de sécurité intérieure.

Il doit innover en mettant au point de nouvelles technologies, mais aussi veiller à ce qu’il y ait une continuité opérationnelle, c’est-à-dire que ces systèmes soient toujours opérationnels. Il s’assure par exemple que tous les outils fonctionnent correctement, et règle les dysfonctionnements lorsqu’il en détecte.

Il peut avoir à grimper en hauteur pour accéder à des systèmes de télécommunication et vérifier le signal des antennes relais, ou encore équiper des voitures de la gendarmerie avec des radios. Il faut aussi qu’il anime et qu’il coordonne l’utilisation des SIC par l’ensemble des services de la gendarmerie nationale et de la police concernés par ce domaine.

Si la gendarmerie constate l’évolution d’une nouvelle forme de délinquance, un gendarme spécialisé en SIC peut avoir pour mission de trouver des solutions techniques innovantes afin d’y faire face. Il peut par exemple travailler sur la création de nouveaux outils de vidéosurveillance. Il peut aussi être chargé de développer de nouveaux logiciels.

  • Missions dans les groupements de gendarmerie départementale :

Les gendarmes spécialisés SIC, qui exercent au sein d’un groupement de gendarmerie départementale, doivent mettre en œuvre les différents moyens techniques d’investigation judiciaire utilisés par les unités de terrain.

Les systèmes d’information et de communication sont au cœur de certaines missions. Les gendarmes qui en ont la charge doivent réfléchir à la manière dont elles peuvent être utilisées lors d’opérations sensibles, et à la meilleure façon de les manœuvrer pour qu’elles soient efficaces.

Ils sont également responsables de la formation des agents, afin de les initier à ces nouvelles technologies. Ils les aident aussi au quotidien dans l’utilisation de leur environnement numérique, par exemple en leur expliquant comment bien utiliser un logiciel de la gendarmerie.

Un gendarme SIC peut aussi conseiller des institutions partenaires dans le domaine des nouvelles technologies en organisant des conférences ou des formations courtes.

  • Missions dans la gendarmerie mobile :

Certains gendarmes spécialisés SIC exercent au sein de la gendarmerie mobile. Ils ont pour mission principale d’assurer le bon fonctionnement des moyens techniques utilisés par leur unité. À la différence de certains gendarmes spécialisés SIC, ils peuvent prendre part aux opérations de terrain.

Lorsqu’il part en intervention, un gendarme spécialisé SIC est responsable des outils numériques et technologiques utilisés. Il peut piloter des caméras, ou activer certains systèmes de lutte anti-drone.

Un gendarme spécialisé SIC doit adapter son travail et les systèmes d’information et de communication de la gendarmerie en fonction des besoins concrets liés à l’engagement opérationnel. Ils travaillent ainsi au bénéfice de la sécurité des systèmes d’information de la gendarmerie, du travail de la police judiciaire, et de celui des unités en charge de la sécurité publique.

1.2 Tenue et équipement :

Un gendarme spécialisé SIC est habillé comme les autres gendarmes. Il porte un polo bleu clair à manches courtes ou longues, un pantalon bleu marine, des chaussures noires, une casquette souple et une veste bleu marine, chaude ou légère, lorsqu’il se rend sur le terrain.

Tout comme les autres gendarmes, un agent spécialisé SIC a une autorisation de port d’arme. Lorsqu’il prend part à certaines opérations, il peut avoir recours à l’armement suivant : aérosols lacrymogène, lanceurs de balle de défense, matraque télescopique, tasers, fusils, pistolets…

Il a également accès à de la technologie de pointe, et doit gérer le matériel électronique comme : 

– le parc informatique,
– les radios,
– les réseaux sécurisés,
– les tablettes et smartphones Néogend, qui permettent aux gendarmes de très facilement accéder à des bases de données (permis de conduire…), transmettre des photos et des informations très facilement,
– vidéo-protection,
– téléphones de service,
– moyens technologiques de lutte contre la cybercriminalité,
– sécurité des systèmes d’information de l’intelligence économique,
– systèmes de lutte anti-drone.

1.3 Qualités essentielles, compétences nécessaires :

Un gendarme spécialisé SIC doit tout d’abord avoir un excellent niveau en informatique. Il faut qu’il aime se tenir informé des évolutions en matière de technologie, car les systèmes utilisés par la gendarmerie doivent toujours être à la pointe.

Il faut aussi qu’il soit prévoyant et réactif, afin de prévoir le matériel nécessaire aux unités de terrain avant chaque opération. Il doit être en mesure d’imaginer différents scénarios, dans le but de confier aux agents la technologie dont ils pourraient avoir besoin en mission.

Le gendarme doit aussi être un très bon pédagogue. Il doit savoir vulgariser ses connaissances afin de les transmettre aux agents qui ne sont pas des spécialistes dans ce domaine. Il faut donc qu’il sache faire preuve de patience, mais aussi d’une grande précision dans ses explications. Il doit aussi être créatif, car il prend part à la conception de nouvelles technologies adaptées aux évolutions du crime et de la délinquance.

C’est un militaire, il doit donc être respectueux de sa hiérarchie et des ordres qui lui sont communiqués.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer ce métier :

Il existe environ 1.500 postes de gendarmes spécialisés en systèmes d’information et de communication. C’est un métier qui recrute, même si le nombre de places est limité.

Un gendarme spécialisé SIC peut être recruté au sein des services suivants :

– Bureau des Systèmes d’Information et de Communication (BSIC) : il en existe plusieurs au sein des régions de gendarmerie, et plus précisément dans le chef de lieu d’une région administrative.

– Section des Systèmes d’Information et de Communication (SSIC) : les SSIC se trouvent dans les Groupements de Gendarmerie Départementale (GGD).

– Direction générale de la gendarmerie nationale : et plus précisément au sein du service des technologies et des systèmes d’information de la sécurité intérieure situé à Issy-Les-Moulineaux (92), ou alors dans un service spécifique du Centre Technique de la Gendarmerie Nationale (CTGN) à Rosny-sous-Bois (93).

1.5 Horaires, conditions et temps de travail :

Un gendarme spécialisé en SIC travaille principalement la journée. Il peut être néanmoins appelé sur des opérations d’envergure ayant lieu la nuit, les week-ends et les jours fériés. Il doit donc se montrer disponible. La continuité de service des systèmes d’information et de communication implique d’ailleurs des jours de garde.

Gendarme devant un ordinateurordinateur

2. Quel est le salaire d’un Gendarme SIC, son évolution de carrière :

2.1 Combien gagne un Gendarme SIC, rémunération, primes :
2.2 Évolution professionnelle :

2.1 Combien gagne un Gendarme SIC, rémunération, primes :

La rémunération d’un gendarme travaillant un service spécialisé en systèmes d’information et de communication, est déterminée de la même façon que tous les autres gendarmes.

Il existe des barèmes, appelés grilles indiciaires, qui fixent le montant de la solde de base en fonction du grade et de l’échelon de progression hiérarchique du militaire.

Il faut ensuite ajouter toutes les primes, indemnités et avantages, ce qui augmente considérablement le salaire de base.

Voici un ordre de grandeur des soldes de base sans les primes :

  • Soldes des Gendarmes Adjoints Volontaires : entre 812€ et 904€ net par mois + 224€ d’allocation mensuelle alimentaire.
  • Soldes des Sous-officier de Gendarmerie : entre 1.607,31€ brut mensuel au premier échelon du grade de gendarme, et 2.727,27€ brut mensuel au dernier échelon du grade de major.
  • Soldes des Officiers de Gendarmerie : entre 1.827,55€ brut mensuel pour un sous-lieutenant, et 5.496,71€ brut mensuel au grade de général de division.

Pour connaître les montants et les modes de calcul de la rémunération d’un gendarme, vous pouvez lire notre dossier spécial.

2.2 Évolution professionnelle :

Un gendarme SIC évolue dans la hiérarchie de plusieurs façons : par son ancienneté, par promotion ou par examen interne.

Tout au long de sa carrière, il peut bénéficier de stages et de formations continues, pour acquérir de nouvelles compétences, se familiariser avec les évolutions technologiques, ou se spécialiser.

Il peut également faire évoluer son activité en se dirigeant vers des postes d’application, de commandement. S’il est sous-officier, il peut également accéder au corps des officiers grâce à des concours internes et des évolutions de carrière.

Le gendarme peut aussi demander une mutation dans d’autres pelotons de gendarmerie, en faisant une demande à sa hiérarchie. Il faut pour cela mettre en avant ses motivations et ses compétences.

Ce spécialiste des hautes technologies peut aussi décider de quitter la gendarmerie pour le privé. Ses compétences avancées dans l’informatique et l’électronique lui permettront de trouver très facilement un emploi.

3. Quels diplômes, études, formations, concours pour devenir Gendarme SIC :

Un gendarme spécialisé SIC est recruté en interne parmi les sous-officiers et les officiers de gendarmerie. Il faut donc avoir réussi l’un de ces concours d’entrée de la gendarmerie nationale (SOG, officier, ou GAV).

Les sous-officiers et les officiers de la gendarmerie doivent déposer leur candidature auprès de leur hiérarchie. Ceux dont le profil est retenu sont formés en interne par le Centre National de Formation aux Systèmes d’Information et de Communication de la Gendarmerie (le CNFSICG). Les sous-officiers et les officiers suivent des formations différentes.

3.1 Formations des Sous-Officiers de Gendarmerie (SOG) :
3.2 Formation des Officiers de gendarmerie des Systèmes d’Information et de Communication (OSIC) :

3.1 Formations des Sous-Officiers de Gendarmerie (SOG) :

  • Diplôme Technique des Systèmes d’Information et Communication (DTSIC) :

Cette formation dure deux ans, elle a pour objectif d’apporter aux candidats une solide connaissance de la technologie et des différents SIC. Mais également des compétences techniques en matières d’installation, de mise en œuvre, d’entretien, de gestion, d’administration et d’exploitation des réseaux et des systèmes informatiques.

Les candidats apprennent aussi à les concevoir et à les développer. On leur enseigne comment mener des études et des expertises techniques, et former d’autres agents aux SIC.

Les gendarmes qui réussissent cette formation peuvent intégrer la spécialité des Systèmes d’Information et de Communication (SIC) et bénéficier d’un avancement de carrière.

  • Certificats des Systèmes d’Information et de Communication (CSIC) :

Cette formation, qui apprend aux agents à utiliser les SIC, mais également à gérer un groupement de gendarmerie mobile ou un escadron placé sous ses ordres, se divise en deux parties distinctes :

– le CSIC/GGM : destiné aux sous-officiers d’un groupement de gendarmerie mobile,
– le CSIC/EGM : réservé aux sous-officiers d’un escadron de gendarmerie mobile.

  • Formation spécialiste des systèmes d’information et de communication :

Elle n’est accessible qu’aux candidats qui ont réussi le DTSIC. La formation des gendarmes spécialisés SIC dure deux ans et se compose d’un :

– enseignement à distance (4 mois),
– enseignement théorique au sein du CNFSICG (6 mois),
– stage de pratique opérationnelle au sein de l’unité d’affectation du candidat (12 mois).

Tout au long de la formation, des évaluations permettent de réaliser un classement. Un candidat peut choisir un stage en fonction de ce classement et décider de rejoindre la gendarmerie départementale, ou un organisme central comme le Service de Traitement de l’Information Gendarmerie (STIG – Datacenter), ou le Service de Développement et de Mise en Œuvre des Logiciels (SDML).

3.2 Formation des Officiers de gendarmerie des Systèmes d’Information et de Communication (OSIC) :

Cette formation a pour but d’apprendre aux officiers, qui ont déjà une première expérience de commandement opérationnel, les fondements théoriques et pratiques, indispensables pour exercer la fonction de chef d’un Bureau des Systèmes d’Information et de Communication (BSIC).

Ils apprennent par exemple à coordonner l’action des agents de différents échelons SIC, et à conseiller le commandant de région.

4. Recevoir une documentation gratuite pour réussir les Concours de la Gendarmerie :

Comme nous venons de le voir, il est nécessaire de réussir un des concours de la gendarmerie pour rejoindre un service spécialisé en systèmes d’information et de communication. Mais les candidats sont nombreux, et si voulez réussir vous devez être mieux préparé que les autres candidats !

Vous pouvez préparer les concours tout seul en achetant des livres et annales de concours. Mais pour augmenter vos chances d’être reçu au concours et avoir un gros avantage sur les autres candidats, la meilleure solution est de vous inscrire à une formation préparatoire.

Une formation en ligne vous permet de préparer les épreuves à distance. L’inscription est ouverte toute l’année, et vous pouvez vous connecter à votre espace élève de n’importe quel endroit, quand vous le souhaitez, et à votre rythme. Idéal pour les personnes qui habitent des petites villes, qui travaillent en parallèle, qui veulent se reconvertir ou qui n’arrivent pas à étudier toutes seules sans cadre.

C’est une formation de qualité, 90% des élèves sont satisfaits de leur préparation au concours de gendarme.

N’hésitez pas à demander une documentation gratuite en remplissant le formulaire ci-dessous, c’est sans engagement :

Gendarmerie - Bas - Servais

  • Demandez de suite votre Documentation Gratuite

  • Informatique et libertés * champs obligatoires.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.