Quels sont les grades et les évolutions de carrière dans la Gendarmerie Nationale ?

Que vous intégriez la gendarmerie nationale sans diplôme (gendarme adjoint volontaire …), en passant directement le Concours SOG ou celui d’officier, vous pouvez évoluer tout au long de votre carrière aux grades supérieurs. Votre ancienneté mais aussi diverses promotions et examens internes vous permettent d’évoluer dans la gendarmerie. Nous allons voir les différentes possibilités qui s’offrent aux gendarmes se construire une carrière et s’assurer une meilleure rémunération et retraite.

Gendarmes

1. Liste des grades de la Gendarmerie :
2. L’avancement d’échelon des Gendarmes :
3. L’avancement de grade dans la Gendarmerie :
4. L’avancement de corps dans la Gendarmerie Nationale :
5. Evolution des Gendarmes par spécialisation :
6. Recevoir une documentation gratuite pour réussir le concours de la Gendarmerie :

Gendarmerie - Haut - Servais

  • Réussir les Concours de la Gendarmerie - Documentation Gratuite

  • Informatique et libertés* champs obligatoires.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

1. Liste des grades de la Gendarmerie :

Il existe 2 corps de gendarmerie opérationnelle, les sous-officiers et les officiers. Les gendarmes pourront évoluer au sein de cette hiérarchie tout au long de leur carrière.

1.1 Grades du corps d’emploi des sous officiers de la Gendarmerie :
1.2 Grades du corps d’emploi des officiers de la Gendarmerie :

Grades, galons et titres de la Gendarmerie Nationale de France
Grades, galons et titres de la Gendarmerie Nationale de France.

1.1 Grades du corps d’emploi des sous officiers de la Gendarmerie :

Corps des sous-officiers de la gendarmerie nationale, de catégorie B :

– Élève gendarme (1 échelon),
Gendarme (sous officier de carrière) (12 échelons),
– Maréchal des Logis-Chef (7 échelons),
– Adjudant (9 échelons),
– Adjudant-Chef (9 échelons),
– Major (6 échelons dont 1 échelon exceptionnel).

Pour accéder au premier échelon du grade des sous-officier, il faut avoir réussi l’un des 3 concours d’entrée :

  • le 1er concours est ouvert : aux détenteurs du baccalauréat ou d’un diplôme équivalent de Niveau V inscrits dans le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP).
  • le 2ème concours est ouvert aux :

aux Gendarmes Adjoint Volontaires (GAV) en service depuis au moins 1 année et titulaires du diplôme de gendarme adjoint,
– aux Adjoints De Sécurité (ADS) de la police nationale en service depuis au moins 1 année,
– aux militaires (autres que gendarme) ayant au moins 4 années de service dans l’armée,
– aux réservistes de la gendarmerie nationale.

  • le 3ème concours est ouvert : sans condition de diplôme aux professionnels pouvant justifier d’au moins 3 années d’expérience.

Les lauréats deviennent élèves gendarmes et participeront à une formation d’1 année complétée par un stage au sein d’une brigade. À l’issue de cette formation, en cas de note moyenne générale satisfaisante, l’élève gendarme reçoit le Certificat d’Aptitude de Gendarmerie (CAG) et est nommé au 1er échelon du grade de Gendarme.

À noter : les lauréats déjà militaires sont nommés à l’échelon ayant un indice égal ou, à défaut, immédiatement supérieur à celui qu’ils détenaient dans leur ancien corps. De même, les volontaires dans les armées ou d’adjoint de sécurité sont classés, lors de leur nomination au grade de gendarme, bénéficient d’une reprise d’ancienneté.

Une fois qu’ils ont intégré le corps des sous-officiers, ils auront plusieurs possibilités pour évoluer dans la hiérarchie militaire.

1.2 Grades du corps d’emploi des officiers de la Gendarmerie :

Corps des officiers de la gendarmerie, catégorie A :

– Officiers subalternes :
. Sous-Lieutenant (échelon unique),
. Lieutenant (4 échelons),
. Capitaine (6 échelons).

– Officiers supérieurs :
. Chef d’escadron ou commandant (5 échelons et 2 échelons exceptionnels),
. Lieutenant-Colonel (5 échelons et 2 échelons exceptionnels),
. Colonel (4 échelons et 1 échelon spécial).

– Officiers généraux :
. Général de brigade (échelon unique),
. Général de division (échelon unique).

2. L’avancement d’échelon des Gendarmes :

Les militaires évoluent tout d’abord à l’ancienneté. Lorsqu’ils ont servi le nombre d’années nécessaires (indiquées dans les grilles indiciaires) à chaque échelon, ils sont promus à l’échelon suivant.

Ils n’ont aucune démarche à faire, le passage se fait automatiquement. Ainsi, pour atteindre le dernier échelon du grade de gendarme, le militaire devra effectuer plus de 30 ans de service. Pour permettre une évolution plus rapide, d’autres voies d’avancement sont possibles.

3. L’avancement de grade de la Gendarmerie :

Pour passer au grade immédiatement supérieur sans avoir besoin de gravir les échelons un par un, le militaire peut demander un avancement de grade au choix.

3.1 Évoluer au sein du corps des sous-officiers de gendarmerie :
3.2 Évoluer au sein du corps des officiers de gendarmerie :

3.1 Évoluer au sein du corps des sous-officiers de gendarmerie :

Pour faire cette demande les gendarmes doivent tout d’abord répondre à des conditions. Elles sont différentes pour chaque grade. Nous appellerons “les promouvables” ceux qui répondent à ces conditions :

  • Est “promouvable” au grade de maréchal des logis-chef le gendarme ayant : au moins 4 années d’ancienneté et détenant un titre professionnel fixé par arrêté du ministre de l’Intérieur, OU, au moins 15 années d’ancienneté de service.
  • Est “promouvable” au grade d’adjudant, le maréchal des logis-chef ayant : au moins 2 années d’ancienneté à ce grade.
  • Est “promouvable” au grade d’adjudant-chef, l’adjudant ayant : au moins 2 années d’ancienneté à ce grade et détenant une qualification fixée par arrêté du ministre de l’Intérieur.
  • Est “promouvable” au grade de major, les adjudants-chefs ayant : au moins 2 années d’ancienneté à ce grade.

Les candidatures des “promouvables” sont ensuite examinées par une commission, composée de gradés supérieurs aux candidats et présidée par un officier général. La commission a pour mission d’évaluer la valeur professionnelle des sous-officiers candidats et de présenter au ministère de l’Intérieur ses propositions d’inscription au tableau d’avancement pour une promotion.

C’est le ministère qui arrête la liste d’avancement par ordre de mérite. Si seuls les candidats inscrits sur cette liste peuvent être nommés au grade supérieur, cela ne suffit pas pour être promu. En effet, chaque année, un taux de promotion (fixé par arrêté) est appliqué au nombre des “promouvables” pour déterminer un quota de sous-officiers de gendarmerie pouvant être promu au grade supérieur.

Le ministère nomme les promus parmi les gendarmes inscrits sur le tableau d’avancement selon l’ordre de mérite, jusqu’à remplir ce quota.

3.2 Évoluer au sein du corps des officiers de gendarmerie :

À l’exception de l’avancement de grade des sous-lieutenants au grade de lieutenant, et des lieutenants au grade de capitaine qui se fait à l’ancienneté (au bout d’ 1 an pour les sous-lieutenants et de 4 ans pour les lieutenants), le même procédé d’ avancement au choix est utilisé pour faire évoluer les gendarmes d’un grade à l’autre au sein du corps des officiers.

Pour passer au grade immédiatement supérieur les officiers ci-dessous doivent répondre à certaines conditions.

  • Est “promouvable” au grade de chef d’escadron, le capitaine ayant : servi au moins 4 années en tant que capitaine, et, se trouvant à plus de 2 ans de l’âge limite du grade de chef d’escadron.
  • Est “promouvable” au grade de lieutenant-colonel, le chef d’escadron ayant : servi au moins 3 années en tant que chef s’escadron.
  • Est “promouvable” au grade  de colonel, le lieutenant-colonel ayant : servi au moins 3 années au grade de lieutenant-colonel, et se trouvant à plus de 3 années de la limite d’âge du grade de colonel.
  • Est “promouvable” au grade  de général de brigade, le colonel ayant : servi au moins 4 années au grade de colonel, et se trouvant à plus de 2 années de la limite d’âge du grade de général de brigade.
  • Est “promouvable” au grade  de générale de division, le général de brigade ayant : servi au moins 2 ans et 6 mois au grade de général de brigades, et se trouvant à plus de 2 années de la limite d’âge du grade de général de division.

Après que “les promouvables” aient fait leur demande d’avancement auprès de leur hiérarchie, elle est évaluée par une commission, présidée cette fois-ci par le directeur général de la gendarmerie nationale. Elle proposera au ministère une liste d’avancement parmi laquelle seront nommés, par ordre de mérite, les promus (dans la limite du quota calculé pour l’année).

À noter : le gendarme ainsi promu au grade supérieur est classé dans l’échelon du nouveau grade qui correspond à son ancienneté de service. Aussi, lorsque le sous-officier de gendarmerie est classé à un échelon doté d’un indice inférieur à celui qu’il détenait avant sa promotion, il conserve l’indice brut antérieur jusqu’au jour où il atteindra un échelon lui donnant un indice au moins égal. Cette règle permet aux promus de conserver un traitement égal à celui qu’il détenait précédemment.

4. L’avancement de corps dans la Gendarmerie Nationale :

Il existe plusieurs possibilités pour devenir officier de la gendarmerie :

– par concours (concours universitaire, concours sur titres, concours de rang, etc.),
– au choix par promotion interne,
– parmi les élèves diplômés de certaines écoles.

Nous explorerons uniquement les voies permettant aux candidats étant déjà sous-officiers de carrière de la gendarmerie d’évoluer au grade d’officier : le concours interne de rang et le concours semi-direct.

Pour connaître le détail des modalités de tous les concours (pour les civils, les militaires non-gendarmes, les étudiants, etc.) et des autres voies d’accès, vous pouvez consulter la fiche du concours de SOG.

4.1 Concours des Officiers de Gendarmerie de Rang (OGR) :
4.2 Concours des Officiers de Gendarmerie Semi-Direct (OG SD) :

4.1 Concours des Officiers de Gendarmerie de Rang (OGR) :

Ce concours est accessible aux majors, aux adjudants-chefs et aux adjudants inscrits au tableau d’avancement d’adjudant-chef :

  • âgés au maximum de 50 ans au 1er janvier de l’année de nomination éventuelle au grade d’officier.
  • ayant au moins 18 ans de service civil ou militaire dont au moins 6 années en tant que sous-officier de la gendarmerie ou d’un autre corps de catégorie B.

Le concours est composé d’1 épreuve d’admissibilité, un examen écrit sur les connaissances professionnelles du candidat et de 2 épreuves d’admissions, 1 épreuve orale de 30 minutes portant sur la reconnaissance des acquis professionnels et 1 épreuve sportive.

Le candidat doit composer un dossier de Reconnaissance des Acquis de l’Expérience Professionnelle (RAEP) qu’il devra exposer pendant l’entretien.

Les candidats admis par ce concours intègrent directement la deuxième année (de décembre à juillet) de la formation initiale de l’Ecole des Officiers de la Gendarmerie Nationale (EOGN). À l’issue de cette formation, ils seront nommés au grade de lieutenant.

4.2 Concours des Officiers de Gendarmerie Semi-Direct (OG SD) :

Le concours semi-direct est accessible aux sous-officiers de carrière de la gendarmerie :

  • âgés au maximum de 36 ans au 1er janvier de l’année de nomination éventuelle au grade d’officier,
  • ayant accompli au moins 6 années de service civil ou militaire en tant que sous-officier de la gendarmerie ou d’un autre corps de catégorie B,
  • ayant une licence de l’enseignement supérieur général (BAC +3) ou technologique ou de niveau équivalent.

Le concours est composé de 3 épreuves d’admissibilité :

– une épreuve de culture générale,
– une épreuve au choix entre synthèse de dossier, mathématique et cas concret professionnel,
– des tests psychotechniques.

En cas de réussite, le candidat devra passer 4 épreuves d’admissibilité :

– une épreuve orale d’aptitude générale sous forme d’entretien,
– une épreuve orale de connaissances professionnelles,
– une épreuve orale de langue étrangère,
– une épreuve sportive.

Les lauréats de ce concours intègrent l’École des Officiers de la Gendarmerie Nationale (EOGN) pour y suivre la formation initiale d’une durée de 2 ans. Ils conservent leur statut de sous-officier de carrière pendant la formation. Les officiers recrutés sont nommés au grade de lieutenant à l’issue de la formation.

5. Evolution des Gendarmes par spécialisation :

Les militaires de la gendarmerie peuvent aussi décider d’évoluer en se spécialisant (plongeur, gendarme à moto, gendarme à cheval, maître-chien, gendarme mobile, etc…) ou en intégrant le groupe d’élite de la gendarmerie (GIGN).

Les gendarmes peuvent également changer de filière et rejoindre la police municipale ou nationale, sous condition de passer les concours ou examens nécessaires. Ou encore se reconvertir dans le privé, en mettant à profit les compétences acquises dans la gendarmerie, en devenant par exemple garde du corps, Agent de Recherches Privées (ARP), ou cadre dans la sécurité privée.

Gendarme à cheval
Gendarmes patrouillant en ville à cheval.

6. Recevoir une documentation gratuite pour réussir le concours de la Gendarmerie :

Pour devenir gendarme, la voie la plus rapide est de réussir un concours. Mais les candidats sont nombreux, et si voulez réussir vous devez être mieux préparer que les autres personnes.

Vous pouvez préparer les concours tout seul en achetant des livres et annales de concours. Mais pour augmenter vos chances d’être reçu au concours et avoir un gros avantage sur les autres candidats, la meilleure solution est de vous inscrire à une formation préparatoire.

Une formation en ligne pour réussir le concours de sous-officier de gendarmerie vous permet vous préparer à distance. Vous pouvez vous connecter à votre espace élève de n’importe quel endroit, quand vous le souhaitez, à votre rythme. Idéal pour les personnes qui habitent des petites villes, qui travaillent en parallèle, qui veulent se reconvertir ou qui n’arrivent pas à étudier toutes seules sans cadre.

C’est une formation de qualité, 90% des élèves sont satisfaits de leur préparation au concours de gendarme.

N’hésitez pas à demander une documentation gratuite en remplissant le formulaire ci-dessous, c’est sans engagement :

Gendarmerie - Haut - Servais

  • Réussir les Concours de la Gendarmerie - Documentation Gratuite

  • Informatique et libertés* champs obligatoires.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.