You Are Here: Home » Devenir Détective Privé

Devenir Détective Privé


Le détective privé ou la détective privée mène des enquêtes, conseille, informe et assiste ses clients (entreprise ou particulier). Il recueille des preuves (écrits, enregistrements, photographies etc) utilisables devant les tribunaux pour la défense de ses clients. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir détective privé.

Synonymes et métiers associés : enquêteur privé, agent privé de recherches et de renseignements, enquêteur de droit privé, personnel salarié des agences de recherches privées, enquêteur d’assurance, agent secret, espion, garde du corps, lieutenant de police, gendarme.
Niveau d’études ou diplômes requis : BAC+2, certificat de qualification professionnelle de salarié détective (CQP) ou équivalence.
Études en alternance : non.
Salaire débutant : SMIC, primes éventuelles.
Statut : indépendant, salarié.
Limite d’âge pour le recrutement : aucune.

1. Que fait le Détective Privé : missions, tâches et fonctions :
2. Combien gagne un Détective Privé : salaire et évolution de carrière :
3. Études, formations, concours pour devenir Détective Privé :

Détective privé avec un appareil photo

Détective privé en filature.

1. Que fait le Détective Privé : missions, tâches et fonctions :

De nombreuses personnes font appels aux détectives privés pour leur objectivité et leur indépendance vis-à- vis des institutions judiciaires. Ils interviennent dans le cadre de la prévention ou de la réparation de préjudices subis par leurs clients.

Toutes les journées de l’enquêteur sont tournées vers la révélation de la vérité. Pour cela, il peut se déplacer partout en France et aussi à l’étranger.

Les missions d’enquête commencent par un rendez-vous avec le client. Le détective privé prend en compte sa requête et lui demande un maximum d’informations. Par exemple, un individu peut faire appel à lui pour prouver que son conjoint a une aventure extra-conjugale. Dans ce cas, avant de s’engager dans l’affaire, l’enquêteur prend le temps de comprendre ce qui a mis son client sur cette piste. Il prend soin d’éloigner son client de l’enquête (ne pas lire les messages personnels, etc.) afin d’éviter d’être repéré. Pour que ses missions soient valides, le détective doit prendre le conjoint infidèle en flagrant délit. Il ne faut donc pas que celui-ci se doute qu’il est surveillé.

Autre exemple, si l’agent privé de recherches doit démontrer la maltraitance d’un enfant, il met tout en œuvre pour obtenir des preuves : photographies compromettantes, rencontre du voisinage, discussion avec les enseignants etc. Il se renseigne en toute discrétion et ne donne jamais son identité. Il doit faire croire qu’il discute simplement. Pour cela, il essaye de croiser les potentiels témoins dans des contextes informels (rencontre au café, en soirée etc). Il doit parfois mentir sur son identité pour parvenir à ses fins.

Globalement, pour le compte des particuliers, les principales missions du détective sont :
. la recherche de personnes disparues (ami d’enfance, membre de famille qui ne donne plus de nouvelles depuis des années, ayants droits à un héritage)
. les affaires familiales (cas de divorce, maltraitance, violences conjugales)
. les enquêtes prénuptiales (vérifier avant le mariage si le futur mari / épouse ne joue pas un rôle, n’a pas de passé ou une double vie cachée)
. captation d’héritage et les cas d’abus de faiblesse (dérives sectaires, etc.)
. les adultères, infidélités
. la recherche de débiteurs suite à des impayés (locataire, pension alimentaire, etc.)

Pour le compte des professionnels et des entreprises, le rôle de l’enquêteur privé est différent, il collecte des informations et des preuves pour des affaires industrielles & commerciales, concernant :
.
la protection des brevets
. la lutte contre la contrefaçon et la surveillance de sites
. la concurrence déloyale
. les cas de harcèlements (sexuel ou moral), de vols, le travail dissimulé
. les escroqueries (à l’assurance, etc.)
. renseignement sur un futur employé avant de l’embaucher
. vérification d’emploi du temps quand les absences d’un salarié se multiplient
. solvabilité si un client n’honore pas ses factures
. détournement de marchandises ou de personnel
. contre-espionnage industriel

Et de nombreuses autres sujets tous passionnants.

Pour arriver à mener à bien les missions confiées par ses clients, l’agent privé de recherches et de renseignements doit être polyvalent car son métier est très varié, même si il peut se spécialiser. Il doit entre autres :
. effectuer des filatures (kms, temps passé, 24h/24h)
. recueillir des témoignages (voisinage, employeur, famille etc.)
. lire en détail des documents (statuts, contrats, articles.)
. parcourir des bases de données (toutes sortes, françaises et étrangères)
. prendre des photos (parfois primordiales et toujours en extérieur (cf à la CNIL)

A la fin de chaque enquête, le détective privé rédige des rapports détaillés (rassemblement des documents de preuve, description des faits observés, mise en relation des éléments de preuve, etc). Ses rapports d’enquête sont souvent diffusés à l’avocat du client. Ils servent à plaider sa cause en justice (démontrer aux tribunaux que le client a été abusé).

De par la nature de son travail, le détective privé a facilement accès à des données sensibles ou confidentielles. Il est tenu au secret professionnel. Cela veut dire que l’enquêteur ne doit jamais révéler les informations personnelles confiées par un client. De plus, l’enquêteur peut parfois subir des pressions extérieures (politiques, administratives, hiérarchiques…) qui rendent sa profession éprouvante.

L’enquêteur travaille en étroite collaboration avec les auxiliaires de justice tels que les avocats ou encore les huissiers.

Les détectives privés sont régulièrement contrôlés par le conseil national des activités privées de sécurité. Ils ont une obligation de moyen (tout mettre en œuvre pour mener correctement leur enquête) mais pas de résultat (trouver les preuves nécessaires).

La profession compte presque uniquement des hommes mais il est tout à fait possible pour une femme de faire ce métier.

. Qualité essentielles / compétences requises : pour être détective privé, il faut être persévérant et endurant, inspirer la confiance (pour déclencher les confidences), avoir un bon sens relationnel et être d’une grande discrétion. Enfin, le sens de l’observation et la logique sont indispensables pour élucider les enquêtes.

Il est conseillé d’être en possession du permis B et d’un véhicule pour devenir détective. De nombreux déplacements sont à prévoir (filatures, recherches documentaires dans des lieux spécifiques, etc). Le permis moto est un plus pour se faire discret et se garer facilement.

Connaître une langue étrangère peut être utile lorsque l’enquête prend une envergure internationale.

Le détective privé a impérativement un casier judiciaire vierge.

. Débouchés, recrutement, où exercer : le certificat de qualification professionnelle de salarié détective permet de mener des enquêtes et des investigations comme agent de recherches privées, enquêteur privé ou encore détective privé dans une agence spécialisée. Pour exercer en libéral, il est conseillé de valider le titre certifié de « détective agent privé de recherches privées direction des opérations » (Bac+2). Ce titre permet de devenir directeur d’agence ou collaborateur indépendant. Ces titres sont homologués et inscrits au répertoire national des certifications publiques (RNCP).

Le recrutement du détective privé est spécial. Les agences spécialisées ne publient pas d’offres d’emploi afin de ne pas attirer l’attention. L’enquêteur doit déposer une candidature spontanée ou bien se faire connaître auprès des agences par le biais de son réseau universitaire. Il peut également décider de monter sa propre affaire.

Le détective privé possède une grande liberté dans sa pratique professionnelle. Il a le choix d’accepter ou non une mission sans avoir à se justifier auprès de sa clientèle (contrairement aux enquêteurs publics comme les policiers ou les gendarmes). La commission nationale de déontologie de la sécurité (CNDS) reconnaît que la profession de détective privé participe aux droits de la défense. En 2004, la France comptait 3.271 agences d’enquêteurs.

. Horaires et durée de travail : les conditions de travail du détective privé le conduisent à effectuer des horaires très variables en fonction des enquêtes. Il travaille de jour comme de nuit, les jours fériés et en fin de semaine (samedi et dimanche). Il peut travailler de nombreuses heures d’affilée lorsqu’il doit suivre un individu.

Détective Privé

Équipement du détective privé.

2. Combien gagne un Détective Privé : salaire et évolution de carrière :

En début de carrière, un détective privé en agence gagne environ le SMIC. La plupart du temps il bénéficie d’un intéressement sur le chiffre d’affaire de l’agence. En fin de carrière, son salaire est de 1.400€ nets par mois en moyenne. Mais il peut gagner plus en ouvrant sa propre agence. S’il est à son compte, l’enquêteur perçoit des honoraires pour mener ses missions (tarif horaire ou journalier fixé par ses soins).

L’enquêteur peut également décider de se spécialiser dans certains types d’affaires : mœurs, financières, industrielles etc. Enfin, le détective privé est parfois désigné par les tribunaux pour mener une enquête. Dans ce cas, il intervient à la demande du juge et devient un véritable auxiliaire de la justice.

3. Études, formations, concours pour devenir Détective Privé :

Pour devenir enquêteur, il faut être détenteur d’une certification professionnelle enregistrée au répertoire national des certifications professionnelles.

Il existe trois formations agréées :

. la formation de l’institut de formation des agents de recherches (IFAR Montpellier),

. la licence professionnelle de recherches privées (Nîmes Vauban),

. la licence professionnelles sécurité des biens et des personnes spécialité activités juridiques (Paris II, Panthéon-Assas).

A l’issue de sa formation, le détective privé obtient une certification professionnelle. Ensuite, il doit se déclarer et faire une demande d’agrément auprès du CNAPS (Conseil National des Activités Privées de Sécurité (ministère de l’intérieur) pour pouvoir exercer la profession.

NB : Si vous souhaitez faire appel à un détective privé, vous pouvez vérifier qu’il possède bien son agrément sur le site internet du CNAPS.

Le titre certifié de « détective agent privé de recherches privées direction des opérations » (Bac+2) qui permet de devenir directeur d’agence ou d’exercer en libéral se prépare uniquement à l’IFAR de Montpellier.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le métier de détective, je vous recommande fortement ce livre : « Les détectives privés pour les nuls« , c’est une vrai bible sur la profession qui contient toutes les informations utiles à connaître :
. histoire de la profession
. comment devenir détective
. le cadre légal et règlementaire
. tous les conseils pratiques pour bien démarrer
Cliquez-ici pour voir le livre.

Devenir Détective Privé via la Police Nationale, la Gendarmerie ou l’Armée :

Les officiers et agents de police judiciaire (police ou gendarmerie) ainsi que les militaires peuvent devenir détective privé sans condition de diplôme. Ils devront simplement déposer un dossier de validation des acquis de l’expérience (VAE) à l’IFAR.

Rentrer dans la police, la gendarmerie ou l’armée peut donc être une bonne stratégie, dans un premier temps, avant d’exercer le métier de détective. Et en plus, vous bénéficiez d’avantages :
. vous êtes payé pendant votre formation et elle est gratuite. Par exemple un élève gendarme est rémunéré 1.500€ pendant son apprentissage.
. vous accumulez beaucoup d’expérience au contact de vos collègues, sur le terrain et en connaissant le fonctionnement des institutions
. vous vous créez un gros réseau dans les forces de l’odre mais aussi auprès des élus (maire, etc.) que vous pourrez mettre à profit quand vous serez détective.

Si vous choisissez cette voie, il faut passer un des concours de la police nationale, de la gendarmerie ou vous engager dans l’armée.

Votre réussite aux concours n’est pas du tout garantie et un bonne préparation sera la clé de votre réussite.

Pour augmenter vos chances d’être reçu aux concours, la meilleure solution est de vous inscrire à une formation préparatoire. C’est une formation en ligne que vous pouvez suivre de n’importe quel endroit, quand vous le souhaitez et à votre rythme. Idéal quand on habite des petites villes, quand on travaille en parallèle, quand on veut se reconvertir ou quand on a du mal à étudier tout seul sans cadre.

N’hésitez pas à demander une documentation gratuite en remplissant le formulaire ci-dessous, c’est sans engagement :

Contact - © Police-nationale.net

Scroll to top