La Gendarmerie des Transports Aériens (GTA)

La Gendarmerie des Transports Aériens (GTA) a une mission principale de sûreté aéroportuaire qui consiste à protéger les personnes présentes au sein des aéronefs (avions, hélicoptères…) et des Zones de Sûreté à Accès Réglementé (ZSAR), mais également les installations. Elle lutte contre les actes malveillants comme les actes terroristes, les dégradations, et les différents crimes et délits. Elle prend également part au renseignement, et mène des enquêtes lors d’accidents aériens.

Écusson de la Gendarmerie des Transports Aériens
Écusson de la Gendarmerie des Transports Aériens ©Gendarmerie Nationale

1. Qu’est-ce que la Gendarmerie des Transports Aériens, histoire et présentation :
2. Quelles sont les missions de la GTA :
3. Quels sont les effectifs de la Gendarmerie des Transports Aériens :
4. Quels sont les équipements, armes et véhicules de la GTA :
5. Comment devenir gendarme de la Gendarmerie des Transports Aériens : concours, formation, recrutement :
6. Recevoir une documentation gratuite pour réussir les Concours de la Gendarmerie :

Gendarmerie - Haut - Servais

  • Réussir les Concours de la Gendarmerie - Documentation Gratuite

  • Informatique et libertés * champs obligatoires.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

1. Qu’est-ce que la Gendarmerie des Transports Aériens, histoire et présentation :

La Gendarmerie des Transports Aériens (GTA) est une formation spécialisée de la gendarmerie. Elle est placée pour emploi auprès de la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC). La gendarmerie s’est rapprochée du secteur de l’aviation dès 1910, notamment par le biais de ses brigades territoriales. C’est après la seconde guerre mondiale que l’autorité militaire décide de confier à l’aviation civile plusieurs terrains d’aviation, ainsi que les services qui y sont présents. La gendarmerie décide également de prendre part à la protection de ces terrains.

En 1946, une section de gendarmerie des transports aériens voit le jour. C’est en quelque sorte l’ancêtre de la GTA telle qu’on la connaît aujourd’hui. Il faudra néanmoins attendre 1953 pour que la gendarmerie des transports aériens soit officiellement créée. Entre 1953 et 1962 elle forme une compagnie, alors qu’elle devient un groupement de 1962 à 1975. Entre temps, en 1966, ses compétences sont élargies aux DOM-TOM. En 1967, les groupements seront nommés Brigades de Gendarmerie des Transports Aériens (BGTA).

La gendarmerie des transports aériens se développe et se réorganise entre 1975 et 1996. Elle est alors constituée de 4 groupements, 6 compagnies, 4 unités de protection créées en 1987, et de 38 brigades. Ce n’est qu’en 1988 que les premières équipes de gendarmes accompagnés de chiens spécialisés dans la recherche d’explosifs voient le jour.

C’est en janvier 1994 que la gendarmerie des transports aériens se voit remettre son drapeau. En 1995, elle est considérée comme un corps, au même titre que les autres formations spécialisées telles que la gendarmerie de l’armement, de l’air ou maritime.

Entre 1996 et 2004, la GTA est réorganisée. Les groupements sont supprimés, et les compagnies dépendent alors directement du commandant de la GTA. En 1996, une première brigade de recherches est créée. En 2004, la gendarmerie des transports aériens doit une nouvelle fois modifier son organisation pour s’adapter au découpage territorial de la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC). Elle essaye aussi d’évoluer pour faire face aux nouvelles menaces.

Dans ce but, deux groupements Nord et Sud sont créés, ainsi qu’une section de recherches et deux brigades de recherches situées à Roissy et à Orly. Huit Pelotons de Surveillance et d’Intervention de la Gendarmerie (PSIG) voient le jour et remplacent les Unités de Protection (UP). Trois nouvelles brigades sont aussi créées à Chambéry (73), à Saint-Etienne-Bouthéon (42), et à Quimper (29), ainsi qu’une nouvelle compagnie en Corse.

En 2009, la gendarmerie est placée sous l’autorité budgétaire et opérationnelle du ministère de l’Intérieur, mais la GTA reste placée sous l’autorité du ministère de la Défense, et pour emploi auprès de la DGAC qui dépend elle même du ministère des Transports, et du Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie.

En 2017, après les attentats de Paris de novembre 2015, les PSIG SABRE sont créés afin d’intervenir rapidement en cas de crise majeure. Les PSIGTA de Roissy et Orly deviennent alors un PSIG SABRE.

2. Quelles sont les missions de la GTA :

La gendarmerie des transports aériens remplit des missions générales civiles de la gendarmerie nationale, qu’elle exerce sur les zones réservées des aérodromes. Elle effectue également des missions spécifiques à la gendarmerie des transports aériens.

  • Missions générales de la GTA :

Les missions générales sont celles de la gendarmerie nationale, mais exercées au sein des aérodromes.

– Police administrative : il s’agit par exemple de prendre part au renseignement en matière de lutte anti-terroriste, d’intelligence économique, ou encore de sécurité publique.

– Police judiciaire : la gendarmerie des transports aériens constate les crimes et les délits qui ont lieu dans les aérodromes et qui concernent l’aviation civile. Il peut s’agir de fraude financière, de travail illégal, d’atteinte aux biens et aux personnes, de survol non autorisé par des drones, d’importations illégales, de trafic de drogues, d’armes, d’objets d’art, de produits de luxe, de pièces aéronautiques contrefaites, de vols de bagages, de vols de fret, ou encore d’escroqueries à la carte bancaire.

La GTA enquête également lors d’accidents aériens en France ou à l’étranger, notamment lorsque certaines des victimes sont françaises. Ces enquêtes sont menées parallèlement à celles du Bureau d’Enquêtes et d’Analyses (BEA). L’objectif de ces enquêtes est de déterminer les responsabilités pénales.

– Police de la route : la gendarmerie des transports aériens assure une mission de police de la route auprès du personnel présent sur la piste. Ces derniers doivent respecter des règles strictes en vigueur au sein des aéronefs. La vitesse est par exemple limitée à 30 km/h, et il est interdit de fumer hors des lieux réservés à cet effet, ou de pénétrer dans certaines zones.

  • Missions spécifiques de la GTA :

– Police aéronautique : il s’agit de constater des incidents aériens et les infractions à la réglementation aéronautique, ou encore de contrôler les accès aux aéronefs.

– Police de la sûreté aéroportuaire : c’est l’une des missions prioritaires de la gendarmerie des transports aériens. Elle prend 60 % de son temps. La GTA protège les personnes présentes au sein des aéronefs et des Zones de Sûreté à Accès Réglementé (ZSAR), mais également les installations contre les actes malveillants comme des détournements et des dégradations.

– Contrôle des exploitants d’aéroport : la GTA contrôle aussi les compagnies aériennes et les entreprises privées qui travaillent en zones réservées. Il peut s’agir des personnes responsables de la restauration, des bagages, ou encore de la propreté. Elle vérifie par exemple les badges des membres du personnel travaillant en zone réservée, s’ils ont le droit de se trouver à proximité des avions, et s’ils sont autorisés à s’occuper des bagages.

Avant d’entrer sur les pistes, les membres du personnel doivent présenter à la GTA leur carte d’identité et passer par un poste d’inspection et de filtrage. Les gendarmes des transports aériens réalisent également des enquêtes sur les demandeurs de badges.

– Contrôle renforcé des vols : notamment de ceux en provenance ou à destination de pays sensibles qui nécessites des mesures particulières. L’identité des voyageurs est vérifiée par les gendarmes de la GTA, ainsi que le contenu des bagages. L’avion peut aussi être fouillé.

– Protection des hautes autorités : les personnalités publiques, politiques françaises et étrangères sont protégées lorsqu’elles se rendent dans un aéroport. Des contre-tireurs de la GTA se positionnent sur des points hauts afin de surveiller la situation, de repérer les individus suspects, et de pouvoir tirer si nécessaire.

– Prévention et information : à destination des usagers concernant les règles de sécurité. La GTA prend également part à l’évolution de la réglementation. Elle réfléchit par exemple à la manière de réglementer l’utilisation de drones.

– Coopération internationale : en 2010, la GTA a d’ailleurs adhéré au réseau de coopération Airpol qui comprend les différentes forces de gendarmerie et de police européennes en matière de sécurité dans les aéroports. Elle intervient également à l’étranger pour aider les pays qui souhaitent renforcer leur sûreté aéronautique. Une vingtaine de ces missions sont assurées chaque année.

  • Les missions de la gendarmerie des transports aériens dépendent aussi de la spécialité de ses gendarmes :

– gendarme en brigade de gendarmerie des transports aériens,
gendarme en unité de recherches,
– gendarme contrôleur sûreté,
– gendarme contrôleur sûreté du fret aérien,
– gendarme inspecteur sûreté du fret aérien,
– gendarme inspecteur sûreté ciblée,
– auditeur sûreté,
– formation aéronautique,
– gendarme maître de chien,
– référent Atteintes à l’Environnement et à la Santé Publique,
– référent Intelligence Économique,
– observateur-contre-tireur.

  • Exemples d’intervention de la Gendarmerie des Transports Aériens :

Le 18 mars 2017, une attaque terroriste a lieu dans l’aérogare Sud d’Orly. Elle visait une patrouille Sentinelle. Le PSIG SABRE d’Orly est alors obligé d’intervenir afin de maîtriser l’individu.

La section de recherches de la gendarmerie des transports aériens relance en août 2018 l’enquête sur le vol MH370 disparu en mars 2014 avec à son bord 239 personnes dont quatre Français. La GTA souhaite vérifier les données satellites, ainsi que l’authenticité des données techniques collectées pendant la première enquête.

La section de recherches est également intervenue à l’étranger pour mener des enquêtes sur les accidents suivants : le vol Panama Fort-de-France en 2005, le vol AF447 Rio-Paris en 2009, le vol d’Air Algérie au Mali en juillet 2014, le Falcon 50 avec à son bord le PDG de Total à Moscou en octobre 2014, deux hélicoptères transportant des sportifs et des journalistes français en Argentine en mars 2015, ou encore le vol d’EgyptAir en Égypte en mai 2016.

Gendarme de la GTA
Gendarme de la GTA

3. Quels sont les effectifs de la Gendarmerie des Transports Aériens :

La gendarmerie des transports aériens compte environ 1.100 personnes qualifiées en aéronautique et en sûreté aéroportuaire dans ses rangs, parmi lesquels 60 pilotes, et 550 militaires formés dans le domaine de la sûreté. Il s’agit de contrôleurs, d’inspecteurs, et d’auditeurs. La GTA est commandée par un général, lui-même secondé par un état-major situé à Paris au siège de la DGAC.

La GTA est composée de :

  • 2 groupements,
  • 1 section de recherches,
  • 2 brigades de recherches,
  • 9 compagnies,
  • 40 brigades en métropole,
  • 7 brigades en outre-mer,
  • 6 Pelotons de Surveillance et d’Intervention de la Gendarmerie des Transports Aériens (PSIGTA),
  • 41 équipes cyno-explosifs,
  • 12 équipes cyno-stupéfiants.

En métropole, la GTA est présente dans :

  • 32 des 40 principaux aéroports français,
  • 4 des 5 centres en route de la navigation aérienne.

Elle est organisée de la manière suivante :

  • Groupement Nord à Paris-Charles-de-Gaulle : 

– Compagnie de Paris-Charles-de-Gaulle : 1 PSIG situé à Paris-CDG, et 4 brigades à Paris-CDG 1, Paris-CDG 2, Paris-CDG Fret, et Le Bourget,
– Compagnie de Paris-Orly : 1 PSIG situé à Orly, et 7 brigades situées à Beauvais-Tillé, au CRNA Nord Athis-Mons, à Issy-les-Moulineaux, Lille-Lesquin, Orly 1, Orly 2, Toussus-le-Noble,
– Compagnie de Strasbourg : 4 brigades situées à Bâle-Mulhouse, au CRNA Est Reims, à Metz-Nancy-Lorraine, et à Strasbourg,
– Compagnie de Brest : 6 brigades à Brest, Châteauroux-Déols, Deauville-Normandie, Nantes, Quimper, et Rennes,
– Brigade de recherches : à Paris-Charles-de-Gaulle.

  • Groupement Sud à Aix-en-Provence :

– Compagnie de Lyon : 1 PSIG à Lyon-Saint Exupéry, et 4 brigades situées à Chambéry, Clermont-Ferrand, Grenoble, et Lyon-Saint Exupéry,
– Compagnie de Toulouse : 1 PSIG à Toulouse-Blagnac, et 2 brigades à Tarbes-Lourdes-Pyrénées, et à Toulouse-Blagnac,
– Compagnie de Bordeaux : 4 brigades à Biarritz-Anglet-Bayonne, Bordeaux-Mérignac, au CRNA (Centre en Route de la Navigation Aérienne) de Bordeaux-Mérignac, et à Pau,
– Compagnie de Nice : 1 PSIG et 4 brigades à Ajaccio, Bastia et Figari-Sud Corse, Nice-Côte d’Azur,
– Compagnie de Marseille : 1 PSIG à Marseille Provence, et 4 brigades au CRNA  d’Aix-en-Provence, à Marseille Provence, Montpellier, et Perpignan-Rivesaltes,
– Brigade de recherches : à Aix-en-Provence.

  • En outre-mer, la GTA compte 89 gendarmes répartis dans les 7 brigades suivantes :

– brigade de Cayenne-Félix Éboué, en Guyane,
– brigade de Saint-Denis, à La Réunion,
– brigade de Nouméa-La Tontouta, en Nouvelle-Calédonie,
– brigade de l’Aéroport de Dzaoudzi-Pamandzi, à Mayotte,
– brigade de Guadeloupe,
– brigade du Lamentin, en Martinique,
– brigade de Tahiti-Faaa, en Polynésie française.

La GTA compte également dans ses rangs des agents de la réserve opérationnelle et de la réserve citoyenne de la gendarmerie.

La gendarmerie des transports aériens est une formation spécialisée de la gendarmerie ouverte aux femmes.

4. Quels sont les équipements, armes et véhicules de la GTA :

La gendarmerie des transports aériens possède un équipement similaire à celui des autres gendarmes comme des lanceurs de balles de défense, des aérosols de défense individuels, des bâtons de protection télescopiques, des pistolets à impulsion électrique, des grenades de dés-encerclement, des pistolets, des fusils à pompe, des armes longues avec dispositif d’aide à la visée, des pistolets-mitrailleurs, des fusils d’assaut.

Les gendarmes possèdent aussi un équipement de protection : gilets pare-balles et casques lourds

Les Observateurs-Contre-Tireurs (OCT) de la gendarmerie des transports aériens ont quant à eux à leur disposition des fusils de précision TIKKA T3.

Les gendarmes de la GTA sont également équipés de matériel spécialisé, de matériel de contrôle aérien et d’enquêtes, ainsi que de véhicules (fourgons, …).

5. Comment devenir gendarme de la Gendarmerie des Transports Aériens : concours, formation, recrutement :

5.1 Recrutement dans la Gendarmerie des Transports Aériens :
5.2 Formations des Gendarmes de la GTA :

5.1 Recrutement dans la Gendarmerie des Transports Aériens :

Pour devenir gendarme des transports aériens, il faut respecter certaines conditions :

posséder le grade de sous-officier de la gendarmerie,
– justifier d’au moins trois années de services effectifs,
– être déclaré médicalement apte par un médecin de la gendarmerie.

Pour devenir gendarme, il faut réussir le concours externe (niveau BAC) ou interne (accessible sans diplôme en devenant GAV). Si vous souhaitez devenir directement officier, il faudra passer le concours correspondant (niveau BAC+5).

Ensuite, les sous-officiers qui souhaitent rejoindre la gendarmerie des transports aériens doivent en informer leurs supérieurs, et présenter un dossier de candidature. Ils doivent exposer leurs compétences, leur expérience, et leurs motivations.

Ce dossier est examiné par des membres de la GTA qui retiennent certains profils et leur font passer des entretiens devant un jury. Les gendarmes qui sont retenus intègrent une formation aéronautique interne, suivie par une formation à de l’École Nationale de l’Aviation Civile (ENAC).

5.2 Formation des Gendarmes de la GTA :

  • Formations à l’École Nationale de l’Aviation Civile (ENAC) :

– Stage de formation aéronautique de base (une semaine) : elle concerne tous les gendarmes qui intègrent la GTA. On y enseigne les connaissances professionnelles en lien avec l’aérotechnique et la réglementation aérienne.

– Stage de perfectionnement à l’ENAC de Toulouse (3 semaines) : ce stage s’adresse aux gendarmes qui souhaitent être formés à l’intelligence économique territoriale visant à protéger les entreprises. On les forme également sur la gestion du personnel qui exerce dans le domaine aéronautique, et sur la manière de mener des enquêtes lors d’accidents aériens. Grâce à cela ils obtiennent le statut de contrôleur de sûreté.

– Formation au brevet de base de pilote : cette formation concerne uniquement les gendarmes qui en font la demande. Cela dépend aussi des places disponibles.

  • Formation des Observateurs-Contre-Tireurs (OCT) :

Les Observateurs-Contre-Tireurs (OCT) sont quant à eux formés par le Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN). La formation se déroule sur le Camp de Beynes (78) ainsi que sur la base de Mondésir (91). Elle est menée par Centre d’Instruction et d’Entraînement du GIGN.

Tous les ans, les observateurs-contre-tireurs de la GTA doivent passer un test de contrôle et le réussir pour pouvoir continuer à exercer dans cette unité spécialisée.

6. Recevoir une documentation gratuite pour réussir les Concours de la Gendarmerie :

Avant de pouvoir intégrer la GTA, le plus simple est de passer le concours de sous-officier, ou de devenir gendarme adjoint volontaire si vous n’avez pas de diplôme. Mais les candidats sont nombreux, et si voulez réussir vous devez être mieux préparé que les autres candidats.

Vous pouvez préparer les concours seul en achetant des livres et annales de concours. Mais pour augmenter vos chances d’être reçu au concours et avoir un gros avantage sur les autres candidats, la meilleure solution est de vous inscrire à une formation préparatoire.

Une formation en ligne pour réussir les concours et sélections vous permet de vous préparer à distance. Vous pouvez vous connecter à votre espace élève de n’importe quel endroit, quand vous le souhaitez, et à votre rythme. Idéal pour les personnes qui habitent de petites villes, qui travaillent en parallèle, qui veulent se reconvertir ou qui n’arrivent pas à étudier seules sans cadre.

C’est une formation de qualité, 90% des élèves sont satisfaits de leur préparation au concours de gendarme.

N’hésitez pas à demander une documentation gratuite en remplissant le formulaire ci-dessous, c’est sans engagement :

Gendarmerie - Bas - Servais

  • Demandez de suite votre Documentation Gratuite

  • Informatique et libertés * champs obligatoires.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.