La Gendarmerie de l’Air

La gendarmerie de l’air est une formation spécialisée de la gendarmerie nationale. Elle exerce des missions de police administrative, militaire et judiciaire sur des bases de l’armée de l’air. Elle sécurise les accès, procède à des vérifications d’identités, ou mène des enquêtes lors d’accidents d’aéronefs militaires (avions, hélicoptères, drones…) en France et à l’étranger par exemple. Elle dispense également des conseils en matière de sécurité aéronautique.

1. Qu’est-ce que la Gendarmerie de l’Air, histoire et présentation :
2. Quelles sont les missions de la Gendarmerie de l’Air :
3. Quels sont les effectifs de la Gendarmerie de l’Air :
4. Quels sont les équipements, armes et véhicules de la Gendarmerie de l’Air :
5. Comment devenir gendarme de la Gendarmerie de l’Air : concours, formation, recrutement :
6. Recevoir une documentation gratuite pour réussir les Concours de Gendarme :

Gendarmerie - Haut - Servais

  • Réussir les Concours de la Gendarmerie - Documentation Gratuite
  • Informatique et libertés* champs obligatoires.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

1. Qu’est-ce que la Gendarmerie de l’Air, histoire et présentation :

Les origines de la gendarmerie de l’air remontent à la première guerre mondiale, lorsque certains agents étaient affectés à la surveillance des terrains d’aviation de l’armée situés près du front. Cette mission ne sera pas poursuivie après la guerre, mais en 1934, l’armée de l’air est créée et a pour mission de surveiller ses terrains et ses installations. Ce n’est en 1943 que la gendarmerie de l’air voit officiellement le jour, grâce au comité français de la libération nationale. Cette nouvelle formation spécialisée de la gendarmerie nationale est alors placée sous la responsabilité du chef d’état-major de l’armée de l’air qui s’occupe de son budget de fonctionnement et de son administration.

A l’époque, elle ne comptait que trois sections et une école de formation des élèves gendarmes. Elle est réorganisée en 1945 avec une légion située à Paris regroupant les unités de métropole, et une seconde légion à Alger avec les unités d’outre-mer.

En 1947, elle est intégrée au sein de la gendarmerie nationale et toutes les unités de la gendarmerie de l’air sont rattachées aux légions de la gendarmerie départementale. En 2006, l’existence de la gendarmerie de l’air est réaffirmée, et son organisation est régie par un nouvel arrêté. Le 6 janvier 2014, un nouvel arrêté rattache la gendarmerie de l’air à la fois au directeur général de la gendarmerie nationale, et au chef d’état-major de l’armée de l’air.

Elle exerce des missions de police administrative, militaire et judiciaire sur les bases, les installations et les établissements de l’armée de l’air, que ce soit en France métropolitaine, en outre-mer, et à l’étranger.

2. Quelles sont les missions de la Gendarmerie de l’Air :

La gendarmerie de l’air exerce trois grands types de missions.

  • Mission de Sûreté et de Protection du domaine aérien :

À travers cette grande mission, la gendarmerie de l’air doit surveiller de manière active plusieurs bases aériennes et leurs abords. Elle contrôle les entrées de la base et les activités aux alentours. Elle prend également part au renseignement en collectant différentes informations.

  • Mission de Conseil aux autorités :

Les membres de la gendarmerie de l’air doivent se montrer disponibles pour répondre à toutes les questions relatives à la sûreté et à la protection. Ils peuvent par exemple apporter leurs conseils en matière de réglementation de la circulation aérienne.

  • Mission de Police :

Le gendarme de l’air se voit également confier des missions traditionnelles de la gendarmerie telles que la police militaire, administrative et judiciaire.

– Police militaire : elle doit par exemple s’assurer du respect des règlements militaires et de la mise en œuvre des ordres donnés par le commandant de base,

– Police administrative : il s’agit de veiller à la circulation autour, sur, et aux les alentours de la base en effectuant par exemple des patrouilles et des contrôles, mais aussi de surveiller les allers et venus des personnes grâce au filtrage et à l’identification des individus pénétrant sur site.

– Police judiciaire : en matière judiciaire, la gendarmerie de l’air possède les mêmes compétences que les autres unités de gendarmerie. Ces missions de police s’exercent sur les bases aériennes que la gendarmerie de l’air doit protéger.

Elle veille sur le personnel, ainsi que sur le matériel et les installations de l’armée de l’air, et constate les infractions pénales après avoir mené une enquête. La gendarmerie de l’air constate également les accidents d’aéronefs militaires français ou étrangers qui ont lieu sur le territoire national, et parfois dans d’autres pays lorsque les magistrats le décident, et sur la base d’accords internationaux.

Elle apporte par exemple son aide à la gendarmerie départementale, ainsi qu’à d’autres services spécialisés, et assure le volet judiciaire en liaison avec le bureau enquêtes accidents défense. La gendarmerie de l’air prend également part à des missions de sensibilisation du personnel en organisant des séances d’instruction. Les thèmes évoqués concernent par exemple les stupéfiants, la légitime défense, ou encore la sécurité routière.

Régulièrement, la gendarmerie de l’air organise des exercices de routine sur la base surveillée. Les agents sont préparés à intervenir lors de différents cas de figure.

Les missions de la gendarmerie de l’air diffèrent aussi d’une brigade à l’autre. Les brigades motorisées ont par exemple pour missions principales d’escorter les véhicules imposants et les hautes autorités militaires, mais également d’assurer certains transports sensibles de l’armée de l’air. Quant à la section de recherche, c’est elle qui conduit les enquêtes lors d’accidents d’aéronefs.

Pour donner un exemple concret d’intervention, en mai 2017, la gendarmerie de l’air détecte un individu suspect à proximité de la base militaire d’Évreux. Elle décide donc de le suivre discrètement pour voir ce qu’il prépare. Quelques heures plus tard, elle alerte le Peloton de Surveillance et d’Intervention de la Gendarmerie (PSIG) dans le but de procéder à l’interpellation du suspect. Celui-ci est un ancien militaire converti à l’Islam. Dans sa voiture, des drapeaux de Daesh et des photos de lui habillé en combattant sont retrouvés, ainsi qu’une clé USB sur laquelle sont enregistrées ses revendications.

3. Quels sont les effectifs de la Gendarmerie de l’Air :

La gendarmerie de l’air est une formation faisant partie d’une région gendarmerie. Elle possède un effectif d’environ 750 personnes dirigées par un général de brigade. Elle est divisée en plusieurs parties.

  • 3 groupements :

– Le Groupement de Sûreté et de Sécurité de Paris,
– Le Groupement Nord, situé à Vélizy-Villacoublay,
– Le Groupement Sud, situé à Bordeaux-Mérignac.

Ces groupements sont dirigés par un colonel de la gendarmerie.

  • 45 brigades, dont 8 situés dans les DOM-TOM :

Chaque brigade est rattachée à une base aérienne. Chacune d’entre elles est dirigée par un gendarme sous-officier supérieur, ou un officier subalterne. Parmi ces brigades il existe cinq brigades motocyclistes situées à Avord, Bordeaux-Mérignac, Istres, Nancy, et Vélizy-Villacoublay. Cette dernière base compte également une section de recherches responsable des enquêtes lors d’accidents d’aéronefs.

  • 4 détachements permanents à l’étranger,
  • 1 État-major : situé sur la base aérienne de Vélizy-Villacoublay, il a à sa tête un colonel.

La gendarmerie de l’air est une formation ouverte aux femmes. Elles sont d’ailleurs environ 25 % dans l’armée de l’air, qui comprend la gendarmerie de l’air.

4. Quels sont les équipements, armes et véhicules de la Gendarmerie de l’Air :

La gendarmerie de l’air a accès au matériel de l’armée de l’armée de l’air qui est un équipement de haute technologie.

Il peut s’agir d’outils d’alerte pour éviter les risques nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques, de matériel de renseignement militaire électromagnétique et visuel, de radars fixes, mobiles ou aéroportés, ou encore de Systèmes d’Information et de Communication (SIC) très performants.

Quant aux brigades motocyclistes, elles possèdent des motos BMW 1100 RT, ainsi que des Yamaha FJR 1300. D’autres brigades possèdent également des VTT et des bateaux pour effectuer certaines patrouilles de surveillance.

Les gendarmes de l’air sont armés de lanceurs de balles de défense, de bâtons de défense télescopiques, de grenades, de pistolets à impulsion électrique, de pistolets, de bombes lacrymogènes, de fusils de précision, de fusils à pompe, de fusils d’assaut FAMAS, de pistolets mitrailleur, de fusils mitrailleur…

5. Comment devenir Gendarme de la Gendarmerie de l’Air : concours, formation, recrutement :

Pour devenir gendarme de l’air, il faut faire partie de la gendarmerie nationale et avoir de ce fait réussi l’un des concours d’entrée.

Le candidat doit tout d’abord déposer sa candidature. Si son profil est retenu, il est invité à s’entretenir avec un référent recrutement gendarmerie. Il doit ensuite se rendre dans un centre de sélection où il passe des tests psychotechniques, de compréhension de texte, de connaissance de la langue française, et de culture générale. Il faut aussi qu’il rédige une lettre de motivation. Les lauréats suivent ensuite une formation initiale de 13 semaines. À la fin de cette formation, ils sont appelés à rejoindre leur unité d’affectation où ils sont formés pendant 12 semaines supplémentaires.

Ceux qui souhaitent passer ce concours doivent tout d’abord réussir une phase d’admissibilité, puis une phase d’admission. Les candidats doivent passer des épreuves écrites, orales et techniques. Les lauréats suivent ensuite une formation de 12 mois, à l’issue de laquelle ils s’engagent à servir l’État pendant six ans.

  • Concours d’Officier de gendarmerie (niveau BAC+5 ou équivalent) :

Pour pouvoir s’inscrire à ce concours, il faut d’abord avoir réussi le concours d’entrée à L’École des Officiers de la Gendarmerie Nationale (EOGN de Melun). Cette dernière prépare aussi au concours d’officier de police judiciaire (OPJ), avec une formation de 14 mois.

Pour rejoindre la gendarmerie de l’air, il faut en faire la demande auprès de sa hiérarchie et soumettre sa candidature. Le profil de chaque gendarme est alors étudié. Le recrutement a lieu lorsque des postes se libèrent, et il repose sur les motivations et l’expérience de chaque candidat.

6. Recevoir une documentation gratuite pour réussir les Concours de Gendarme :

Comme nous venons de le voir, pour intégrer la gendarmerie de l’air, il faut devenir gendarme en réussissant un des concours de la gendarmerie ou les sélections de GAV. Mais les candidats sont nombreux, et si voulez réussir vous devez être mieux préparé que les autres candidats !

Vous pouvez préparer les concours tout seul en achetant des livres et annales de concours. Mais pour augmenter vos chances d’être reçu au concours et avoir un gros avantage sur les autres candidats, la meilleure solution est de vous inscrire à une formation préparatoire.

Une formation en ligne pour réussir les concours et les sélections vous permet vous préparer à distance. Vous pouvez vous connecter à votre espace élève de n’importe quel endroit, quand vous le souhaitez, et à votre rythme. Idéal pour les personnes qui habitent de petites villes, qui travaillent en parallèle, qui veulent se reconvertir ou qui n’arrivent pas à étudier toutes seules sans cadre.

C’est une formation de qualité, 90% des élèves sont satisfaits de leur préparation au concours de gendarme.

N’hésitez pas à demander une documentation gratuite en remplissant le formulaire ci-dessous, c’est sans engagement :

Gendarmerie - Bas - Servais

  • Demandez de suite votre Documentation Gratuite
  • Informatique et libertés* champs obligatoires.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.