Fiche Métier de Gendarme de l’Armement

Un, ou une gendarme de l’armement est responsable de la sécurité et de la protection des installations prioritaires de défense, et des points d’importance vitale. Il effectue des patrouilles de surveillance générale, et contrôle les accès aux bâtiments sensibles. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir gendarme de l’armement.

Écusson de la Gendarmerie de l'Armement
Écusson de la Gendarmerie de l’Armement ©Gendarmerie

Synonymes et métiers associés : gendarme sous-officier, gendarme adjoint volontaire, gendarme de la sécurité nucléaire, autres métiers de la gendarmerie.
Niveau d’études ou diplômes minimums : BAC ou équivalent pour le concours externe de sous-officier, mais vous pouvez intégrer la gendarmerie sans diplôme en devenant Gendarme Adjoint Volontaire.
Études en alternance : non.
Salaire débutant : 1.607,31€ brut par mois + primes et avantages pour le premier échelon de gendarme sous-officier.
Statut : militaire, rattaché pour emploi au ministère de l’Intérieur.
Limite d’âge pour le recrutement : 18 ans minimum et 35 maximum au 1er janvier de l’année pour passer le concours externe de gendarme sous-officier.

1. Que fait le Gendarme de l’Armement : missions, tâches et fonctions :
2. Quel est le salaire d’un Gendarme de l’Armement, son évolution de carrière :
3. Quels diplômes, études, formations, concours pour devenir Gendarme de l’Armement :
4. Recevoir une documentation gratuite pour réussir le concours de Gendarme de l’Armement :

Gendarmerie - Haut - Servais

  • Réussir les Concours de la Gendarmerie - Documentation Gratuite

  • Informatique et libertés * champs obligatoires.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

1. Que fait le Gendarme de l’Armement : missions, tâches et fonctions :

1.1 Quotidien d’un Gendarme de l’Armement :
1.2 Tenue et équipement d’un Gendarme de l’Armement :
1.3 Qualités essentielles, compétences requises pour être Gendarme de l’Armement :
1.4 Débouchés, recrutement, où exercer le métier de Gendarme de l’Armement :
1.5 Horaires, conditions et temps de travail d’un Gendarme de l’Armement :

1.1 Quotidien d’un Gendarme de l’Armement :

Un gendarme de l’armement a les mêmes compétences qu’un militaire de la gendarmerie départementale en matière de police judiciaire, administrative, et militaire. Les chefs d’établissements de la Délégation Générale pour l’Armement (DGA) lui confient également des attributions spécifiques, car il est aussi chargé d’assurer la protection des installations prioritaires de défense ainsi que celle des points d’importance vitale qui relèvent de l’autorité du délégué général pour l’armement et du Commissariat à l’Énergie Atomique (CEA) situé à Gramat (46). Un gendarme de l’armement exerce donc des missions d’ordre général, ainsi que des missions spécifiques.

  • Missions générales :

– Police administrative : le gendarme participe au renseignement en collectant des informations sensibles et en les transmettant à ses supérieurs et aux autorités concernées. Il participe également à des opérations de surveillance générale, comme des patrouilles. Il s’agit de prévenir les troubles à l’ordre public. Le gendarme de l’armement peut également se voir confier une enquête administrative concernant un militaire ou un individu.

– Police judiciaire : un gendarme de l’armement peut avoir à constater des crimes et des délits, et chercher à rassembler des preuves et des indices afin d’en retrouver les auteurs. Il peut donc être chargé d’enquêtes judiciaires visant des civils ou des militaires.

– Police militaire : assurer la sécurité et faire appliquer les lois au sein d’une organisation militaire. Le gendarme de l’armement veille donc au respect de la déontologie militaire.

  • Missions spécifiques :

– Assurer la protection et la surveillance des établissements protégés et du secret industriel de défense : le gendarme de l’armement peut par exemple veiller au respect des procédures, délivrer des autorisations d’accès, contrôler les entrées et les sorties, surveiller les zones sensibles interdites aux civils, et collecter des informations.

– Intervenir en cas d’incident constaté ou signalé : comme lorsqu’un individu s’introduit sans autorisation dans une zone protégée.

– Sécuriser les essais de matériel réalisés par la DGA, où ceux qui ont lieu lors d’événements industriels de Défense importants, comme le salon du Bourget, Eurosatory, et Euronaval.

– Conseiller et mettre son expertise en matière de sécurité à disposition des autres services, notamment dans les domaines de la police judiciaire, de la sécurité de défense et de l’information, mais aussi de la prévention des risques et de la manière de traiter des incidents.

– Contrôler et améliorer les règles de sécurité.

– Assurer l’escorte de matériel, d’armes, de munitions, d’explosifs, ou alors de fonds au départ ou à destination d’établissements de l’armement. Le gendarme peut par exemple ouvrir la route, faciliter la circulation, ou sécuriser le véhicule de transport.

Il faut savoir qu’un gendarme de l’armement peut se voir confier des missions particulières s’il fait partie d’un service spécialisé.

  • Groupe de protection : le gendarme de l’armement est sélectionné et formé par le Groupement d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN). C’est lui qui assure la sécurité du délégué général pour l’armement, ainsi que celle du directeur du développement international et d’autres autorités ou délégations.

1.2 Tenue et équipement d’un Gendarme de l’Armement :

Un gendarme de l’armement porte la même tenue que les autres gendarmes. Celle-ci se compose d’un polo bleu clair à manches courtes ou longues (avec le sigle de la gendarmerie), d’une veste de service courant bleu marine avec une bande horizontale plus claire, d’un blouson polaire pour l’hiver, d’un pantalon bleu marine, d’une casquette souple bleu foncé, et de chaussures noires montantes.

Il est également armé et peut utiliser les armes suivantes : bombe lacrymogène, flash-ball, bâton de défense télescopique, taser, grenade, pistolet, fusil de précision, fusil à pompe, pistolet mitrailleur, fusil d’assaut FAMAS, et fusil mitrailleur.

1.3 Qualités essentielles, compétences requises pour être Gendarme de l’Armement :

Un gendarme de l’armement doit être très rigoureux, car il est chargé d’assurer la protection de bâtiments sensibles et de projets classés secret défense. Il faut donc qu’il se montre attentif et observateur lorsqu’il est en patrouille de surveillance générale, où qu’il contrôle les entrées et sorties d’une zone militaire.

Il doit également faire preuve d’un grand sang-froid, afin de réagir de manière adaptée lorsqu’une situation d’urgence ou de crise se présente. Il doit alors être capable d’analyser rapidement le problème et d’y répondre de manière efficace, sans pour autant se mettre en danger.

Il faut aussi qu’il se montre exemplaire et qu’il porte un grand respect envers la déontologie et les règles militaires, car il travaille dans des bâtiments d’importance d’État. Il doit donc être discret et ne communiquer aucune information sensible. Il doit également respecter sa hiérarchie et obéir à tous les ordres qui lui sont communiqués, sans discuter.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer le métier de Gendarme de l’Armement :

C’est un métier de la gendarmerie qui recrute peu. Il n’existe en effet qu’environ 280 gendarmes gradés de l’armement, assistés d’une centaine de Gendarmes Adjoints Volontaires (GAV).

Un gendarme de l’armement peut faire partie de l’une des deux compagnies de la gendarmerie de l’armement (situées à Arcueil (94) et à Saint-Médard-en-Jalles (33), de la section de recherches, ou encore du groupe de protection. Cela dépend principalement de ses compétences, mais également des postes vacants.

1.5 Horaires, conditions et temps de travail d’un Gendarme de l’Armement :

Un gendarme de l’armement travaille le même nombre d’heures que les autres gendarmes. Il est souvent en poste la nuit, les week-ends, et les jours fériés. Il doit se montrer disponible dès que ses supérieurs lui demandent.

Gendarme devant un ordinateur

2. Quel est le salaire d’un Gendarme de l’Armement, son évolution de carrière :

2.1 Combien gagne un Gendarme de l’Armement, rémunération, primes :
2.2 Évolution professionnelle d’un Gendarme de l’Armement :

2.1 Combien gagne un Gendarme de l’Armement, rémunération, primes :

Un gendarme de l’armement a la même rémunération que les autres gendarmes. Il touche une solde fixe mensuelle qui varie en fonction de son corps d’appartenance, de son grade et de son échelon des grilles indiciaires.

De nombreuses primes et indemnités, mais aussi des avantages s’ajoutent à sa solde et augmentent grandement son salaire.

A titre indicatif, voici un ordre d’idée des soldes hors primes : 

Soldes des Gendarmes Adjoints Volontaires : entre 812€ et 904€ net par mois + 224€ d’allocation mensuelle alimentaire.

Soldes des Sous-officier de Gendarmerie : entre 1.607,31€ brut mensuel au premier échelon du grade de gendarme, et 2.727,27€ brut mensuel au dernier échelon du grade de major.

Soldes des Officiers de Gendarmerie : entre 1.827,55€ brut mensuel pour un sous-lieutenant, et 5.496,71€ brut mensuel au grade de général de division.

A noter : pour en savoir plus, lire le dossier sur les salaires des gendarmes.

2.2 Évolution professionnelle d’un Gendarme de l’Armement :

Un gendarme peut évoluer en montant dans les échelons grâce à son ancienneté, ou en passant des examens internes pour monter en grade ou changer de corps en devenant officier par exemple.

Il peut aussi se ré-orienter au sein de la gendarmerie nationale, en demandant une “mutation” dans une autre unité en fonction de ses compétences.

Une reconversion dans le civil est aussi possible en mettant en avant les connaissances accumulées en tant que gendarme. Que se soit dans la sécurité ou tout autre domaine.

3. Quels diplômes, études, formations, concours pour devenir Gendarme de l’Armement :

Pour devenir gendarme de l’armement, il est nécessaire de réussir des épreuves de sélections de la gendarmerie.

Si son profil est retenu et que l’entretien avec un référent recrutement gendarmerie se passe bien. Le candidat passe des tests psychotechniques, de compréhension de texte, de connaissance de la langue française, et de culture générale. Il doit aussi rédiger une lettre de motivation.

S’il réussi, il suit une formation initiale de 13 semaines, puis rejoint son unité d’affectation où il est formé 12 semaines.

Ce concours comporte une phase d’admissibilité, ainsi qu’une phase d’admission. Les candidats doivent passer des épreuves écrites, orales et techniques. Les futurs gendarmes qui réussissent ce concours doivent ensuite suivre une formation de 12 mois, et s’engager à servir l’État pendant six ans.

  • Concours d’Officier de Gendarmerie (niveau BAC+5 ou équivalent) :

Pour s’inscrire à ce concours, il faut d’abord réussir le concours d’entrée à l’École des Officiers de la Gendarmerie Nationale. Cette école prépare également au concours d’Officier de Police Judiciaire (OPJ), grâce à une formation de 14 mois.

Recrutement dans la Gendarmerie de l’Armement :

Les gendarmes de l’armement sont recrutés parmi les sous-officiers de carrière de la gendarmerie départementale, qui se démarquent par leur expérience et leurs nombreuses compétences.

Ils sont ensuite formés au sein de leur unité, afin d’être préparés aux missions spécifiques qui leur seront confiées.

Les gendarmes de l’armement qui sont destinés à intégrer le groupe de protection sont quant à eux recrutés et formés par les membres du Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN).

A noter qu’il est aussi possible d’intégrer la gendarmerie de l’armement en tant que gendarme adjoint volontaire.

4. Recevoir une documentation gratuite pour réussir le Concours de Gendarme :

Pour postuler à un poste de gendarme de l’armement, il est d’abord nécessaire de réussir un des concours de la gendarmerie. Mais les candidats sont nombreux, et si voulez réussir vous devez être mieux préparé que les autres candidats !

Vous pouvez préparer les concours tout seul en achetant des livres et annales de concours. Mais pour augmenter vos chances d’être reçu au concours et avoir un gros avantage sur les autres candidats, la meilleure solution est de vous inscrire à une formation préparatoire.

Une formation en ligne pour réussir le concours de sous-officier de gendarmerie vous permet de vous préparer à distance. Vous pouvez vous connecter à votre espace élève de n’importe quel endroit, quand vous le souhaitez, et à votre rythme. Idéal pour les personnes qui habitent de petites villes, qui travaillent en parallèle, qui veulent se reconvertir ou qui n’arrivent pas à étudier seules sans cadre.

C’est une formation de qualité, 90% des élèves sont satisfaits de leur préparation au concours de gendarme.

N’hésitez pas à demander une documentation gratuite en remplissant le formulaire ci-dessous, c’est sans engagement :

Gendarmerie - Bas - Servais

  • Demandez de suite votre Documentation Gratuite

  • Informatique et libertés * champs obligatoires.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.