You Are Here: Home » Fantassin de la Garde Républicaine

Fantassin de la Garde Républicaine


Un fantassin de la garde républicaine fait partie de l’élite de la gendarmerie. Il veille au respect du protocole militaire de l’État lors des services de sécurité et d’honneur en accompagnant les plus hautes autorités, assure la sécurité des palais nationaux, mais aussi la sécurité publique générale aux côtés d’unités de gendarmerie. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir fantassin de la garde républicaine.

Synonymes et métiers associés : garde républicain, cavalier de la garde républicaine, motard de la garde républicaine, sous-officier de gendarmerie, gendarme adjoint volontaire.
Niveau d’études ou diplômes requis : BAC ou équivalent.
Études en alternance : oui, formation rémunérée 1.143€ nets mensuels + primes.
Salaire débutant : 1.197€ nets mensuels + primes.
Statut : fonctionnaire d’État (militaire de la garde nationale républicaine).
Limite d’âge pour le recrutement : minimum 18 ans et maximum 35 ans (sous-officier) ou 36 ans (officiers).

1. Que fait le Fantassin de la Garde Républicaine : missions, tâches et fonctions :
2. Combien gagne un Fantassin de la Garde Républicaine : salaire et évolution de carrière :
3. Comment devenir Fantassin de la Garde Républicaine : études, formations, concours :
4. Recevoir une documentation gratuite pour réussir le concours de Gendarme :

Fantassins de la Garde Républicaine

Fantassins de la Garde Républicaine ©Marie-Lan Nguyen

1. Que fait le Fantassin de la Garde Républicaine : missions, tâches et fonctions :

Les fantassins de la garde républicaine font partie des compagnies d’honneur et de sécurité de l’un des deux régiments d’infanterie de la garde républicaine.

Les missions des fantassins sont au nombre de trois :

Mission de protocole militaire de l’État :

La garde républicaine est garante des traditions militaires françaises. Une des principales missions des fantassins consiste donc à assurer le protocole militaire de l’État. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il ne s’agit pas seulement d’une mission de prestige, mais également d’une mission de sécurité. Cette mission représente 10 % des activités de la garde républicaine.

Les fantassins des 1er et 2ème régiments d’infanterie assurent les honneurs militaires au sein des palais nationaux comme par exemple lors de l’accueil de hautes autorités publiques françaises ou étrangères en visite d’État ou en visite officielle. Il peut s’agir de chefs d’État, de souverains, de vice-présidents, de premiers ministres, de chefs de gouvernement ou encore de princes héritiers. Les fantassins peuvent d’ailleurs avoir à se déplacer au sein des aéroports pour accueillir ces personnalités selon la tradition militaire française.

C’est aussi les fantassins qui ont pour mission d’assurer les honneurs militaires dans les palais nationaux lors de cérémonies particulières. Ces événements peuvent avoir lieu à l’Élysée, à Marigny, au Sénat, au ministère de la défense, ou encore au ministère des affaires étrangères. Il faut savoir que seuls les fantassins du 2ème Régiment d’infanterie, faisant partie de la compagnie de sécurité des palais nationaux, peuvent pénétrer au sein de l’assemblée nationale et du sénat.

Les fantassins peuvent également avoir à assurer les honneurs lors de cérémonies militaires, comme par exemple au moment des fêtes nationales comme le 14 juillet. Elles ont généralement lieu à Paris, mais pourraient très bien se dérouler partout sur le territoire.

Les fantassins peuvent aussi assurer des missions de relations publiques, que ce soit pour des cérémonies officielles de la gendarmerie, ou pour des événements civils comme des foires, des expositions ou des salons. Ces événements privés peuvent avoir lieu en France comme à l’étranger.

Mission de sécurité des palais nationaux :

Les fantassins ont une seconde mission essentielle qui consiste à sécuriser les hauts lieux gouvernementaux ainsi que les assemblées parlementaires. Ils sont d’ailleurs sous réquisition permanente des assemblées parlementaires. Il faut cependant savoir que les gardes du 1er et du 2ème régiment d’infanterie n’assurent pas la sécurité des mêmes lieux. Seule la surveillance du palais de justice est partagée.

. Les fantassins du 1er régiment d’infanterie : ce sont eux qui sécurisent les accès à l’Elysée. Ils contrôlent par exemple les entrées et réalisent des rondes autour du bâtiment.

. Les fantassins du 2ème régiment d’infanterie : ils assurent quant à eux la sécurité de Matignon, du Quai d’Orsay, de l’hôtel Beauvau, de l’hôtel Brienne, du palais Bourbon, du palais du Luxembourg, ainsi que du conseil constitutionnel.

Il arrive que les fantassins du 1er et du 2ème régiment d’infanterie soient envoyés à l’étranger pour renforcer la sécurité de certaines ambassades françaises.

Pour remplir parfaitement ces missions de sécurité des hauts lieux gouvernementaux, certains fantassins possèdent la qualification de tireur d’élite. Elle est délivrée par le GIGN qui forme lui même les garde aux tirs de précision et à la maîtrise d’individus menaçants.

Mission de sécurité publique générale :

Ce sont les fantassins des pelotons d’intervention, rattachés aux Compagnies de Sécurité et d’Honneur (CSH) du 1er et du 2ème régiment d’infanterie, qui participent aux missions de sécurité publique générale.

Lorsque les unités territoriales d’Ile-de-France et les offices centraux ont besoin de renfort, ils peuvent demander l’aide des pelotons d’intervention. Il peut s’agir d’opérations à risque, d’interpellations sensibles, ou d’escortes de détenus dangereux. Il faut savoir que depuis mars 2017, certains fantassins prennent également part aux missions sentinelles ayant lieu dans certains arrondissements de Paris. Il s’agit de patrouilles de surveillance pour veiller au respect de l’ordre public.

Les fantassins peuvent d’ailleurs intervenir aux côtés de la gendarmerie départementale pour des missions liées à la sécurité routière, à l’encadrement de manifestations sportives, de courses cyclistes comme le Tour de France, ou encore d’escortes de convois exceptionnels comme le transport d’organes.

Les gardes peuvent aussi être sollicités pour des opérations au long court comme la lutte contre l’orpaillage en Guyane. Il ne faut en effet pas oublier que les gardes sont avant tout des gendarmes et qu’ils ont donc comme principale mission d’assurer la sécurité des citoyens.

. Tenue et équipement : lors de missions de sécurité publiques, les fantassins portent la même tenue que les autres gendarmes. Il est cependant possible de les distinguer grâce au galon d’élite rouge qui orne la partie supérieure de leur képi.

Lors des services d’honneur, ils portent la tenue de tradition également nommée Grande Tenue de Service (GTS). Cet uniforme est à peu près le même depuis 130 ans.

Le pantalon ressemble à celui des autres gendarmes. Il est bleu avec une bande noire sur le côté. Cependant, le tissu est un peu plus lourd afin qu’il ne bouge pas avec le vent lors des services d’honneur à l’extérieur. L’arrière du pantalon est un peu plus long afin de couvrir le talon des bottines.

Les chaussures sont d’ailleurs montantes et n’ont pas de lacets pour éviter tous problèmes lors des défilés. Les fantassins portent des bottines ferrées qui font du bruit lors des déplacements en formation.

La tunique est fermée jusqu’au col par sept boutons, et deux grenades or sont apposées sur le col. Le système de boutonnage des hommes et des femmes est inversé. Les épaules ont des ornements d’attentes couleur or et des trèfles or et écarlates. Les officiers ont aussi des franges. La tunique se porte avec un ceinturon en cuir noir venir ornementé de touches rouges sur les côtés.

L’uniforme comporte également une bélière destinée au port du sabre. Les fantassins portent aussi le shako, c’est à dire un couvre-chef militaire conique avec une visière. Il est souvent en poils noirs, décoré d’une plume, d’un pompon ou d’un galon.

Les fantassins de la garde républicaine sont armés au même titre que les autres gendarmes. Ils disposent d’armes létales (mortelles) comme des fusils à pompe, des fusils d’assaut, des fusils et des pistolets mitrailleurs. Les fantassins qui ont la qualification de tireurs d’élite de la garde républicaine (sniper) possèdent également des fusils de précision.

Lorsqu’ils réalisent des missions de sécurité publique, ils peuvent aussi porter des armes non létales (non mortelles) comme des bâtons de défense télescopiques, des lanceurs de balles de défense (flashball), des pistolets à impulsion électrique (taser), des grenades défensives et des bombes lacrymogènes.

. Qualités essentielles / compétences requises : un fantassin de la garde républicaine doit avoir de nombreuses qualités. Les membres de la garde républicaine sont en effet soumis à une sélection rigoureuse.

Les gardes doivent tout d’abord être sportifs et en excellente condition physique. Ils sont soumis à des entraînements réguliers et doivent pouvoir supporter des conditions de travail parfois difficiles. Ils doivent aussi avoir le sens de la rigueur et du détail car les services d’honneur doivent être irréprochables.

Les fantassins doivent aussi supporter la hiérarchie car il s’agit avant tout d’une formation militaire. Ils doivent donc accepter de recevoir des ordres et de s’y soumettre.

. Débouchés, recrutement, où exercer : il est possible de rejoindre le 1er ou le 2ème régiment de l’infanterie dès la sortie de l’école des sous-officiers. Un gendarme peut aussi demander à rejoindre la garde républicaine après quelques années de services effectifs au sein de la gendarmerie nationale. Il faut néanmoins savoir qu’il existe très peu de places disponibles. Il n’existe en effet que 900 gardes dans le 1er Régiment d’infanterie, et 1.300 dans le second.

Le 1er Régiment d’infanterie est situé à Nanterre (92). Les trois CSH sont regroupées au sein de la caserne Rathelot (92), et la compagnie de sécurité de la Présidence de la République se trouve à la caserne Penthièvre (Paris 8ème), près du palais de l’Elysée.

L’Etat-major du 2ème Régiment d’infanterie est quant à lui situé au sein de la caserne Kellermann, dans le 13ème arrondissement de Paris.

. Horaires et durée de travail : il faut savoir qu’un fantassin de la garde républicaine a un rythme de travail intensif. Il travaille à peu près neuf heures par jour. Les gardes du 1er et du 2ème régiment d’infanterie exercent aussi le weekend, par roulement.

Les fantassins doivent pouvoir se rendre disponibles dès qu’ils sont appelés. Les gardes bénéficient de congés, mais ils doivent les interrompre s’ils sont appelés en renfort. C’est un métier difficile et en général les gardes décident de se reconvertir vers l’âge de 45 ans.

Quadrille des baïonnettes des Fantassins de la Garde Républicaine

Quadrille des baïonnettes des Fantassins de la Garde Républicaine ©Domenjod

2. Combien gagne un Fantassin de la Garde Républicaine : salaire et évolution de carrière :

Un fantassin de la garde républicaine perçoit un salaire qui dépend de la grille indiciaire de rémunération des sous-officiers et des officiers de la gendarmerie nationale. La rémunération d’un garde dépend donc de son corps, de son grade et de son échelon.

Ces salaires ne comprennent pas les primes et indemnités dont bénéficient les fantassins de la garde républicaine qui peuvent être importantes.

Salaire d’un fantassin sous-officier : entre 1.197€ nets mensuels au premier échelon du grade de gendarme, et 2.059€ nets mensuels à l’échelon exceptionnel du grade de major.

Salaire d’un fantassin officier : entre 1.298€ nets mensuels au premier échelon du grade de sous-lieutenant de la gendarme nationale, et 4.596€ nets mensuels au premier et dernier échelon du grade de général de division de la gendarmerie nationale.

Les fantassins étant avant tout des militaires faisant partie de la gendarmerie nationale, ils bénéficient des mêmes avancements de carrière :

Sous-officier :
. Gendarme,
. Maréchal des logis-chef,
. Adjudant,
. Adjudant-chef,
. Major.

Officier :
. Sous-lieutenant de la gendarmerie nationale,
. Lieutenant de la gendarmerie nationale,
. Capitaine de la gendarmerie nationale,
. Chef d’escadron de la gendarmerie nationale,
. Lieutenant-colonel de la gendarmerie nationale,
. Colonel de la gendarmerie nationale,
. Général de brigade de la gendarmerie nationale,
. Général de division de la gendarmerie nationale.

3. Comment devenir Fantassin de la Garde Républicaine : études, formations, concours :

Pour devenir fantassin de la garde républicaine et intégrer le 1er ou le 2ème régiment d’infanterie, il faut être gendarme dans le corps de sous-officiers (SOG), ou des officiers. Il est pour cela nécessaire de réussir le concours de SOG ou des officiers.

. Concours de sous-officier de gendarmerie (niveau BAC ou équivalent) : le concours compte des épreuves écrites, orales et sportives. Les candidats qui réussissent le concours sont ensuite formés pendant 12 mois et s’engagent à servir l’Etat pendant au moins six ans.

Si vous n’avez aucun diplôme, il est quand même possible de rentrer dans la gendarmerie en devenant gendarme adjoint volontaire. Vous pourrez ensuite passer le concours de sous-officier en interne et devenir fantassin de la garde républicaine.

. Concours d’officier de gendarmerie (niveau BAC+3) : Le concours est constitué d’épreuves écrites, orales et sportives. Les lauréats intègrent ensuite L’École des Officiers de la Gendarmerie Nationale de Melun pendant deux ans. La formation est ponctuée de stages.

A noter que pour intégrer le 1er et le 2ème régiment d’infanterie, il existe des contraintes de taille :

Garde du 1er Régiment d’infanterie : il faut mesurer au minimum 1.75m et au maximum 1.85m,

Garde du 2ème Régiment d’infanterie : il faut mesurer au minimum 1.72m.

Les candidats peuvent rejoindre la garde républicaine dès la sortie de leur école, ou après quelques années de services effectifs. Leur candidature est examinée par un jury qui examine leur motivation et leurs compétences.

4. Recevoir une documentation gratuite pour réussir le Concours de Gendarme :

Comme nous venons de le voir, si vous souhaitez travailler dans la garde républicaine en tant que fantassin, il faut d’abord réussir un concours de la gendarmerie nationale. Mais votre réussite n’est pas du tout garantie, et une bonne préparation est la clé de votre succès.

Vous pouvez préparer le concours en achetant des livres (cliquez-ici pour voir les livres disponibles). Mais pour augmenter vos chances d’être reçu au concours et avoir un gros avantage sur les autres candidats, la meilleure solution est de vous inscrire à une formation préparatoire.

Les Cours Servais proposent une formation en ligne pour réussir les concours de la gendarmerie. Formation sur internet que vous pouvez suivre de n’importe quel endroit, quand vous le souhaitez, à votre rythme. Idéal si vous habitez une petite villes, si vous travaillez en parallèle, si vous voulez vous reconvertir ou si vous avez du mal à étudier tout seul sans cadre.

C’est une formation de qualité, 90% des élèves sont satisfaits de leur préparation.

N’hésitez pas à demander une documentation gratuite en remplissant le formulaire ci-dessous, c’est sans engagement :

Contact - Mentions Légales © Police-nationale.net

Scroll to top