You Are Here: Home » Gendarme Mâitre-Chien

Gendarme Mâitre-Chien


Etre maître-chien dans la gendarmerie c’est avant tout exercer le métier de gendarme en faisant équipe avec un chien. Le rôle du tandem est de rechercher et retrouver des personnes disparues, de faire du dépistage et de prendre part aux arrestations.

Les missions :

Le maître-chien et son animal forme une équipe de travail particulière et ils remplissent surtout deux grands types de missions.

Mais c’est la spécialité et le dressage du chien (en fonction de ses aptitudes) qui déterminent surtout les missions du maître-chien. Ils sont tous deux appelés en renfort pour faciliter l’aboutissement d’une affaire ou l’interpellation d’un individu.

– Aider les personnes : dans cette catégorie, les chiens sont divisés en deux groupes : les chiens de pistage et les chiens d’avalanche (concerne le peloton de gendarmerie de montagne ou de haute montagne).

Le gendarme et son chien peuvent être appelés à n’importe quelle heure du jour et de la nuit pour participer aux recherches de personnes disparues ou d’adolescents en fugue par exemple. Le chien est très utile pour suivre la piste des personnes recherchées et ainsi retrouver leur trace.

L’équipe intervient également pour retrouver des gens emprisonnés sous la neige après une avalanche en montagne.

Le maitre-chien dans la gendarmerie et son chien participent également à la recherche des cadavres ou de restes humains quand il s’agit de retrouver le corps d’une victime.

– La poursuite et l’arrestation des malfaiteurs : là encore, les chiens sont divisés en plusieurs groupes.

Il y a d’abord les chiens de détection de stupéfiants qui sont dressés pour trouver tous les types de drogues  du cannabis à la cocaïne et sous toutes ses formes.

Ensuite, il y a les chiens de détections des explosifs et les équipes travaillent toutes au sein de la gendarmerie des transports aériens pour lutter contre les menaces terroristes.

Enfin, il y a les chiens d’intervention qui sont dressés pour attaquer et mordre. Ils sont particulièrement utiles pour interpeller des malfaiteurs qui s’enfuient.

Toutes ces spécificités déterminent les futures missions du gendarme maître-chien. Quand ils ne sont pas en intervention sur le terrain, le maître-chien et son compagnon de travail à quatre pattes passent leur journée à s’entrainer. Le gendarme doit s’occuper de son chien, prendre soin de lui, le nourrir, le faire travailler et le préparer pour qu’il soit toujours opérationnel.

Salaire et évolution de carrière :

Le salaire d’un maitre-chien est le même que celui d’un gendarme. Le montant est déterminé par son ancienneté et sa situation familiale. Un sous-officier gendarme gagne environ 1.700 euros net par mois s’il est célibataire avec trois années de services.

Dans la gendarmerie les perspectives d’évolution de carrière sont nombreuses et les formations variées. Mais bien souvent, le maitre-chien a dû patienter longtemps, parfois plusieurs années et postuler de nombreuses fois avant de pouvoir rejoindre une équipe cynophile et bien souvent il ne veut plus la quitter.

L’évolution en grade est évidemment toujours possible comme pour tous les gendarmes.

Les conditions pour devenir Maître-Chien dans la Gendarmerie :

La personne qui veut devenir maitre-chien dans la gendarmerie doit avant tout être gendarme (ce qui veut dire réussir le concours et passer près d’un an en formation dans une école de sous-officiers de la gendarmerie).

Ensuite, les futurs maîtres-chiens doivent réussir des sélections réalisées dans la gendarmerie départementale. Leur candidature doit être acceptée par la hiérarchie et ils doivent ensuite réussir des épreuves physiques.

Les candidats qui franchissent ces étapes avec succès intègrent le Centre National d’Instruction Cynophile de la Gendarmerie (CNICG) qui est situé à Gramat dans le Lot.

Le stage de formation dans ce centre dure trois mois environ au cours desquels les futurs maîtres-chiens passent de nombreuses épreuves dans trois domaines différents.

– La théorie : physiologie du chien et connaissances vétérinaires etc.

– La technique : dressage, obéissance et exercices selon la spécialité de l’animal etc.

– Le physique : course à pied accompagné ou non du chien, porter de l’animal etc.

A son entrée en formation, le gendarme reçoit un chien et devient totalement responsable de lui. Le stage débute par une période au cours de laquelle le maître et le chien font connaissance.Puis les stagiaires apprennent le tronc commun pour savoir comment se faire obéir de l’animal et se retrouvent ensuite en formation dans l’une des spécialités suivantes (qui dépend du chien) :

– Détection des drogues et des produits stupéfiants de toutes natures et sous toutes formes.

– Détection des engins explosifs.

– Recherche des personnes.

– Intervention pour arrestation.

Le maitre-chien et son coéquipier à quatre pattes seront ensuite affectés en fonction de leur spécialité et des besoins de la gendarmerie.

Contact - © Police-nationale.net

Scroll to top