You Are Here: Home » Devenir GAV – Gendarme Adjoint Volontaire (APJA et EP)

Devenir GAV – Gendarme Adjoint Volontaire (APJA et EP)


Le ou la gendarme adjoint volontaire (GAV) est un militaire au service des sous-officiers de la gendarmerie nationale. Son rôle d’équipier des sous-officiers consiste à prendre part aux missions de surveillance, de prévention contre la délinquance, d’assistance, d’enquête et d’intervention. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir gendarme adjoint volontaire.

Synonymes et métiers associés : volontaire de la gendarmerie, gendarme adjoint, agent de police judiciaire adjoint (APJA), militaire opérationnel, équipier des sous-officiers, gendarme adjoint volontaire emploi particulier (GAV EP), gendarme, réserviste de la gendarmerie.
Niveau d’études ou diplômes requis : aucun, métier accessible sans diplôme pour le GAV AJPA, niveau BAC ou CAP pour le GAV EP.
Études en alternance : non, mais formation rémunérée 812€ nets.
Salaire débutant : 812€ nets + allocation d’alimentation de 224€, logement gratuit.
Statut : Fonctionnaire d’état de catégorie C de la filière police sécurité armée (militaire).
Limite d’âge pour le recrutement : avoir minimum 17 ans et maximum 26 ans au moment de la date de dépôt du dossier de candidature.

1. Que fait le Gendarme Adjoint Volontaire : missions, tâches et fonctions :
2. Combien gagne un GAV de la Gendarmerie : salaire et évolution de carrière :
3. Comment devenir GAV de la Gendarmerie : études, formations, concours :
4. Recevoir une documentation gratuite pour réussir le concours de Gendarme :

Gendarme contrôle radar

Gendarme effectuant un contrôle de vitesse.

1. Que fait le Gendarme Adjoint Volontaire : missions, tâches et fonctions :

Le poste de gendarme adjoint volontaire a été créé en 1998. Il dépend des forces armées et par conséquent du ministère de l’intérieur. Les GAV ont un statut de militaire, mais ce ne sont pas des gendarmes de carrière bien qu’ils aient la possibilité de découvrir ce métier et d’en faire leur vocation. La gendarmerie nationale en compte environ 14 000. Les volontaires de la gendarmerie doivent suivre le règlement de discipline générale des armées, observer l’obligation de réserve et sont tenus au secret professionnel. Ils doivent également prêter serment devant un juge du tribunal de police. Dans la gendarmerie nationale, il existe deux sortes de gendarmes adjoints volontaires : l’Agent de Police Judiciaire Adjoint (GAV APJA) et le Gendarme Adjoint Volontaire en Emploi Particulier (GAV EP).

La principale mission d’un agent de police judiciaire adjoint (GAV APJA) consiste à seconder les sous-officiers de la gendarmerie nationale. Il les assistde dans toutes leurs missions quotidiennes qui dépendent de l’unité qu’il a intégré. Il peut s’agir d’une brigade territoriale, d’un peloton de surveillance et d’intervention sur autoroute ou en montagne, de la gendarmerie montée, d’unités de gendarmerie spécialisées, de la garde républicaine, de la gendarmerie départementale, mobile, maritime, de l’armement, de l’air, des transports aériens ou encore de l’outre-mer. Un GAV peut aussi intégrer des formations particulières telles que des écoles, des organismes centraux, ou bien des centres administratifs et techniques de la gendarmerie.

Dans une journée de travail, un volontaire de gendarmerie peut tout aussi bien accueillir les personnes qui se présentent à la brigade ou veiller à la circulation. S’il constate une infraction au Code de la route, il a le pouvoir de dresser un procès-verbal (PV). Il peut également intervenir dans le cadre d’enquêtes judiciaires pour seconder les enquêteurs. Il peut s’agir d’affaires concernant des délits mineurs tels de des vols, mais aussi des affaires de meurtres ou de trafics de stupéfiants.

Le gendarme adjoint volontaire en emploi (GAV EP) particulier intègre quant à lui un poste lié à ses compétences et à son expérience professionnelle. Il peut être amené à s’occuper de l’entretien des espaces verts et des bâtiments, de la maintenance de véhicules, ou à rejoindre des domaines spécialisés comme l’horticulture, la maçonnerie, la menuiserie, la peinture, la plomberie ou la serrurerie. On retrouve aussi des métiers dans le secteur du transport (conducteur VL, conducteur PL, magasinier, cariste), de la restauration (serveur, commis de cuisine, barman, boucher, boulanger, charcutier, maître d’hôtel, pâtissier), du secrétariat ou encore de l’électronique. D’autres compétences plus variées sont aussi recherchées chez un GAV EP qui peut être assigné au poste de dresseurs canin, d’infographiste, de juriste assistant, de coiffeur, de choriste ou encore d’aide moniteur d’éducation physique. De nombreux domaines d’activité sont représentés.

Les GAV EP sont affectés au sein d’un état-major. Il peut s’agir d’organismes centraux tels que la direction générale de la gendarmerie nationale basée à Paris, du centre technique de la gendarmerie nationale à Rosny-sous-Bois, du centre administratif de la gendarmerie à Le Blanc, d’une région de gendarmerie, d’un groupement de gendarmerie départementale ou mobile, d’une école de gendarmerie, ou encore de la garde républicaine à Paris.

. Tenue et équipement : pour le service courant, les GAV APJA portent la tenue bleue composée d’un polo, d’une parka, d’une polaire, d’un pantalon et d’une casquette. Quant à la tenue de campagne, il s’agit d’un treillis kaki et de rangers. Pour les cérémonies, les GAV revêtent une chemise, un pantalon, des chaussures et un képi. Lorsqu’un gendarme volontaire est envoyé en intervention il peut être équipé d’un gilet pare-balles. Lorsqu’il est en activité, un équipier de sous-officier porte sur lui une paire de menottes, une bombe lacrymogène ou encore un taser.

Les GAV EP portent la tenue correspondant à leur domaine d’activité.

. Qualité essentielles / compétences requises : certaines conditions diffèrent pour les GAV APJA et les GAV EP. En ce qui concerne les premiers, le métier est accessible sans diplôme mais les femmes doivent mesurer au minimum 1m60 et les hommes 1m70. Les seconds doivent posséder un CAP ou une première expérience professionnelle dans le domaine qu’ils souhaitent intégrer, à l’exception des postes de télécommunication informatique ou d’employés de bureau qui ne nécessitent que l’obtention du baccalauréat.

Pour devenir gendarme volontaire adjoint il est impératif d’être respectueux des règles, des lois et de la hiérarchie qui caractérise le domaine militaire. Il faut également être sensible aux problèmes de société et prêt à s’y dévouer. Le contrôle de soi, la rigueur et la discipline sont d’autres qualités indispensables.

. Débouchés, recrutement, où exercer : il existe de nombreuses opportunités d’embauche pour un gendarme adjoint volontaire. En 2017, la gendarmerie nationale en recrute plus de 7 000.

Un GAV n’est pas engagé à vie mais dépend d’un contrat à durée déterminée qu’il n’est pas obligé de renouveler. Un volontaire de la gendarmerie signe un premier contrat de deux ans, puis le renouvelle pour une durée de trois ans si les deux parties le souhaitent. Un équipier de sous-officiers ne peut exercer plus de cinq ans. Être GAV permet de découvrir les métiers de la gendarmerie et de confirmer ou non un plan de carrière dans ce domaine.

Lorsque la formation en école prend fin, les souhaits du GAV APJA et son classement sont pris en compte pour son affectation. Ils peut alors choisir entre différentes unités et lieux géographiques. L’affectation du GAV EP est quant à elle déterminée avant son entrée dans l’école. Après la première année d’exercice, une mutation vers une autre affectation géographique peut-être demandée.

. Horaires et durée de travail : les GAV travaillent cinq jours par semaine et bénéficient de 25 jours de vacances au cours de leur première année d’exercice. Ils disposent également de 15 jours de permissions transformés en indemnité financière s’ils ne sont pas pris.

Panneau Gendarmerie

Gendarmerie.

2. Combien gagne un GAV de la Gendarmerie : salaire et évolution de carrière :

Son salaire évolue en fonction des grades et oscille entre 812€ et 904€ nets par mois, auxquels se rajoutent les 224€ d’allocation mensuelle alimentaire. Il bénéficie également d’un logement gratuit et d’une réduction sur les transports SNCF à hauteur de 75 %.

Tout au long de ses cinq années d’activité, un militaire opérationnel volontaire peut monter en grade. De GAV il peut passer à GAV de 1ère classe, puis brigadier, brigadier-chef, et enfin maréchal des logis.

Après 1 an de service, un volontaire de la gendarmerie peut déposer un dossier de candidature pour postuler au poste de sous-officier de gendarmerie (concours interne). S’il ne possède pas le baccalauréat, il devra suivre une préparation particulière.

Si un équipier de sous-officier ne souhaite pas continuer dans la gendarmerie nationale, il bénéficie néanmoins d’un dispositif d’aide au retour à la vie civile et d’allocations chômage. Il est accompagné tout au long de sa reconversion et peut profiter d’une formation. Les années de service sont prises en compte s’il envisage d’intégrer l’administration publique ou territoriale.

3. Comment devenir GAV de la Gendarmerie : études, formations, concours :

Pour devenir gendarme adjoint volontaire APJA ou EP il faut tout d’abord s’inscrire sur internet en cliquant-ici. Il est toutefois possible de déposer une candidature format papier.

Mais il faut toutefois remplir certaines conditions :
. être de nationalité française,
. avoir au moins 17 ans et au maximum 26 ans au moment de la candidature,
. être jugé apte physiquement par un médecin de la gendarmerie nationale,
. réussir les épreuves de sélection,
. avoir effectué son service national,
. pour les GAV APJA, mesurer au minimum 1m60 pour les femmes et 1m70 pour les hommes.

Après réception du dossier, le candidat est convoqué à une séance informative et à un entretien réalisé par un référent recrutement gendarmerie. Suite à cette première étape, le candidat doit se rendre, à la date indiqué, au centre de sélection pour y passer des tests psychotechniques, de compréhension de texte, de connaissance de la langue française et de culture générale. Une lettre de motivation doit également être rédigée à ce moment là.

Formation des Gendarmes Adjoints Volontaires :

Si les tests de sélection sont réussis, le candidat GAV APJA est affecté dans l’une des écoles de formation situées à Beynes (78), à Châteaulin (29), à Chaumont (52), à Fontainebleau (77), à Montluçon (03), à Rochefort (17), ou à Tulle (19). On y enseigne les valeurs militaires que sont la discipline, la force physique et les techniques pour aborder des situations délicates lors des interventions. Cette formation initiale de 13 semaines est rémunérée puis complétée par une formation de 12 semaines dispensée dans l’unité d’affectation.

Quant aux GAV EP, ils suivent une formation de six semaines en lien avec l’environnement professionnel et à l’utilisation de l’arme de service. Ils bénéficient également d’une formation complémentaire de six semaines au sein de l’unité dans laquelle ils sont affectés.

Pour les sportifs de haut niveau (HN) recensés sur la liste ministérielle, il suffit de faire une demande à la fédération du sport pratiqué. Celle-ci sera ensuite envoyée au ministère de la jeunesse et des sports puis au commissariat des sports militaires. Elle doit être acceptée par le Centre National des Sports de la Défense (CNSD) et par la gendarmerie. La dernière étape consiste à se rendre dans un Centre d’Information et de Recrutement (CIR) pour créer un dossier. Le postulant GAV HN n’est pas obligé de répondre aux critères d’âge.

4. Recevoir une documentation gratuite pour réussir le concours de Gendarme :

Pour devenir GAV, vous devez réussir les tests de sélection, puis après 1 an de servie, vous pourrez passer le concours interne de gendarme (sous-officier de gendarmerie).

Mais votre réussite n’est pas du tout garantie et une très bonne préparation est indispensable..

Vous pouvez préparer les tests et le concours tout seul en achetant des livres (livres pour les épreuves de sélection GAV, livres pour le concours de gendarme). Mais pour augmenter vos chances de réussite, la meilleure solution est de vous inscrire à une formation préparatoire.

Les Cours Servais proposent une double formation vous préparant à la fois aux épreuves de sélection de gendarme adjoint volontaire et au concours de gendarme. C’est une formation en ligne  que vous pouvez suivre de n’importe quel endroit, quand vous le souhaitez, à votre rythme. Idéal si vous habitez une petite ville, si vous travaillez en parallèle, si vous voulez vous reconvertir ou si vous avez du mal à étudier tout seul sans cadre.

C’est une formation de qualité, 90% des élèves sont satisfaits de leur préparation.

N’hésitez pas à demander une documentation gratuite en remplissant le formulaire ci-dessous, c’est sans engagement :

Contact - © Police-nationale.net

Scroll to top