You Are Here: Home » Devenir Cadet de la République

Devenir Cadet de la République


Le cadet ou la cadette de la république est un adjoint de sécurité (ADS) de la police nationale. Il bénéficie d’une formation renforcée pour passer le concours interne de gardien de la paix. En service, il veille au maintien de la sécurité des personnes et des biens en renfort des forces de l’ordre (police nationale, gendarmerie). Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir cadet de la république.

Synonymes et métiers associés : adjoint de sécurité, « ADS », gardien de la paix, officier de police, agent de police judiciaire adjoint (APJA), agent de surveillance de la voie publique (ASVP), agent de médiation et de prévention.
Niveau d’études ou diplômes requis : aucun.
Études en alternance : oui, formation rémunérée.
Salaire débutant : SMIC.
Statut : contractuel.
Limite d’âge pour le recrutement : minimum 18 ans à l’incorporation et maximum 30 ans au dépôt du dossier de candidature.

1. Que fait le Cadet de la République : missions, tâches et fonctions :
2. Combien gagne un Cadet de la République : salaire et évolution de carrière :
3. Comment devenir Cadet de la République : études, formations, concours :
4. Recevoir une documentation gratuite pour préparer les concours de la fonction publique :

Cadet de la République

Casquette portée par les cadets de la république.

1. Que fait le Cadet de la République : missions, tâches et fonctions :

Comme l’ADS, le cadet de la république est placé sous la responsabilité d’un fonctionnaire de la police nationale. Il travaille en équipe avec un ou plusieurs autres cadets de la république ou ADS.

Mais quelles sont les différences entre un cadet de la république et un adjoint de sécurité (ADS) ?

Contrairement à l’ADS, le cadet de la république bénéficie d’une formation d’un an qui l’aide à se remettre à niveau pour passer le concours de gardien de la paix. Les élèves cadets sont en majorité des élèves qui n’ont pas leur baccalauréat, et plus spécialement qui ont été déscolarisé. Après une année de formation, le cadet de la république exerce le métier d’adjoint de sécurité pendant deux années avant de passer gardien de la paix (sous réserve d’avoir obtenu son concours à l’issue de son année de formation). La formation inclue une remise à niveau scolaire.

L’ADS ne reçoit pas de préparation au concours de gardien de la paix. Comme le cadet, il exerce ses fonctions durant deux ans avant de devenir gardien de la paix, sous réserve d’avoir obtenu le concours. Contrairement au cadet, l’ADS prépare seul le concours de gardien de la paix. Une formation par correspondance lui est proposée via l’Institut National de Formation de la Police nationale de Clermont-Ferrand.

Une personne qui est au niveau pour réussir le concours de gardien de la paix peut donc devenir ADS directement, sans passer par la formation de cadet de la république.

Revenons maintenant aux missions du cadet de la république. De par la nature de son travail, le cadet de la république est l’assistant du gardien de la paix. De manière générale, son rôle est de transmettre à sa hiérarchie un maximum d’informations pour que l’enquête se fasse dans les meilleures conditions. D’ailleurs, il n’a pas l’autorisation de faire des procès-verbaux (PV) suite à un acte judiciaire (audition, interpellation, etc.), et il ne décide pas des suites d’une intervention.

Le cadet de la république est majoritairement en charge de la surveillance routière : si un véhicule transporte des passagers suspects (ivresse, stupéfiants etc), le cadet l’immobilise et effectue un contrôle. De même, l’agent verbalise des infractions mineures comme un stationnement gênant.

Le cadet veille au calme et au respect dans les transports en commun : il prévient les conflits entre les usagers (incivilités, sexisme, etc.), constate et signale les infractions (fumer dans le métro par exemple). Il aide également à la circulation aux sorties des écoles : il stoppe les véhicules aux passages piétons pour que les enfants et leurs familles puissent traverser en toute sécurité.

Le cadet de la république assiste la police municipale dans ses activités de surveillance générale, de prévention / répression de la délinquance et de soutien aux victimes. Par exemple, s’il constate un acte de petite délinquance (harcèlement de rue, tapage nocturne, trafic de drogues, etc.), le cadet doit recueillir toutes les informations nécessaires pour mener l’enquête : témoignages (victime, riverains), heure et lieu du délit, fréquence, etc. Le cadet transmet ces informations aux gardiens de la paix qui sont en charge de l’enquête. Si le délit a donné lieu à une victime, l’agent la prend en charge : il la rassure, prend sa déposition, la raccompagne chez elle, appelle les secours si besoin.

Dans la police de proximité (unité de secteur), le cadet de la république effectue des patrouilles pour contribuer au maintien de la sécurité. Parfois le cadet travaille en renfort des équipes de police secours. Dans ce cas, il constate les tapages nocturnes, disputes familiales, cambriolages, etc. Au cours de l’intervention, le cadet et l’équipage de police secours alertent le centre d’information et de commandement (CIC) qui envoie les services compétents sur les lieux : identité judiciaire (relevé des empreintes), brigade criminelle (meurtre), etc.

Le cadet peut aussi être affecté à la surveillance et la sécurité dans des lieux à risque comme les tribunaux, les préfectures et le dépôt des tribunaux de grande instance (où patientent les prévenus avant leur rencontre avec le magistrat). L’agent accomplit les fouilles à l’entrée des lieux. Il détecte les attitudes suspectes ou agressives et les signale.

Lorsqu’il travaille dans les bureaux du commissariat, le cadet de la république aide le public à s’orienter dans les locaux de la police. Il accueille les citoyens, les informe et les accompagne dans leurs démarches administratives comme la rédaction de mains-courantes par exemple.

L’agent de police aide les personnes étrangères dans leurs démarches en France (renseignements, administratif, soutien et orientation vers des services adéquats…).

La formation de cadet de la république comporte une bonne mixité entre hommes et femmes.

. Tenue et équipement : l’uniforme des cadets de la république n’est pas tout à fait le même que celui des fonctionnaires de police et des autres adjoints de sécurité. Il comporte un polo blanc et une casquette sur lesquels figure un écusson bleu (« cadet »). Les cadets de la république ne portent pas d’épaulettes ni d’insigne de poitrine avec leur blouson ou leur pull.

Le cadet de la république porte un pistolet qu’il doit laisser au commissariat à la fin de sa journée de travail (contrairement au gardien de la paix qui a le choix de la prendre chez lui).

. Qualité essentielles / compétences requises : le cadet de la république doit avoir le sens du contact et savoir garder son calme en toute situation. Il doit également être doué pour analyser rapidement des situations et agir en conséquence. Il dispose d’une bonne condition physique, en particulier d’une bonne vue.

. Débouchés, recrutement, où exercer : l’objectif du poste de cadet de la république est de permettre à des jeunes qui n’ont pas le BAC de pouvoir passer le concours interne de gardien de la paix et d’entrer durablement dans la police nationale.

Le recrutement du cadet de la république est organisé par les écoles et les structures formation de la police nationale. Le recrutement se fait sur examen du dossier de candidature et réussite aux épreuves. Les lauréats des examens suivent une formation d’un an à la fin de laquelle ils passent le concours de gardien de la paix. Ils exercent le métier d’adjoint de sécurité pendant 2 ans avant de pouvoir devenir gardien de la paix.

Le dossier d’inscription au poste d’adjoint de sécurité peut être téléchargé sur internet ou retiré dans une structure de formation. Le dossier est ensuite à renvoyer à cette même structure. Le candidat doit tenir compte du département de la structure à laquelle il envoie son dossier car il sera obligatoirement affecté dans ce département à la fin de sa formation.

Le cadet exerce dans un service de police nationale (commissariat, brigade de transports en commun, préfecture…) ou encore un dans un aéroport ou un tribunal.

. Horaires et durée de travail : les conditions de travail du cadet de la république le conduisent à assurer 40 heures par semaine, parfois de nuit. Ses éventuelles heures supplémentaires ne sont pas payées mais « récupérables ».

Voiture Police Nationale

Véhicule de la Police Nationale ©Eryand

2. Combien gagne un Cadet de la République : salaire et évolution de carrière :

En début de carrière, le cadet de la république gagne environ le SMIC. Son salaire n’évolue pas au cours de ses trois années de service en tant que cadet. Mais il peut gagner plus en réussissant le concours de gardien de la paix, auquel il est préparé pendant sa formation.

A la fin de sa formation préparatoire en école (12 mois), le cadet de la république passe le concours de gardien de la paix (interne à la police nationale). Sa chance de réussite au concours est plus grande que pour un adjoint de sécurité qui passe le concours sans avoir reçu la formation renforcée dont bénéficie le cadet.

Par contre, le cadet qui réussit le concours de gardien de la paix exerce quand même le métier d’adjoint de sécurité pendant deux ans avant d’être promu gardien.

3. Comment devenir Cadet de la République : études, formations, concours :

Il n’existe aucun concours ni études spécifiques pour devenir cadet de la république. En revanche, il faut remplir un dossier de candidature et passer des examens.

Candidature pour devenir Cadet de la République :

Pour candidater au poste de cadet de la république, il faut remplir les conditions suivantes :

. être de nationalité française,

. être âgé d’au moins 18 ans (au jour de l’incorporation) et de moins de 30 ans (au jour du dépôt du dossier de candidature),

. être de bonne moralité, le bulletin n° 2 du casier judiciaire ne devant comporter aucune mention incompatible avec l’exercice des fonctions envisagées,

. être recensé et avoir accompli la Journée Défense et Citoyenneté (JDC, ex-JAPD). Pour les personnes de plus de 25 ans, aucun justificatif n’est demandé.

Le dossier de candidature de Cadet de la République :

Le candidat qui répond à toutes ces conditions transmet son dossier de candidature à l’une des structures de formation de la police nationale. Ce dossier doit comprendre :

. le formulaire de candidature (téléchargeable sur internet),

. une fiche de vœux d’affectation,

. une lettre de motivation écrite à la main,

. une photocopie recto-verso de sa carte nationale d’identité ou de son passeport en cours de validité,

. un document justificatif de position au regard du service national,

. une copie de ses titres et diplômes,

. un certificat médical complété par un médecin au choix du candidat (le document à utiliser figure dans le dossier),

Le candidat qui a un dossier « recevable » (dossier complet et candidat qui remplit les conditions d’accès) est autorisé à participer aux épreuves suivantes.

Les tests psychologiques :

Il s’agit de deux séries d’exercices qui visent à évaluer le profil psychologique du candidat et sa capacité à travailler en groupe.

Le candidat est également soumis au commentaire d’une photographie qui représente une scène de la vie courante. Cet exercice de « photo langage » permet de vérifier que le candidat s’exprime correctement en français et maîtrise la langue écrite (commentaire qui peut avoir lieu avant l’entretien).

Les épreuves sportives :

L’échec à l’un de ces deux tests est éliminatoire pour la suite des épreuves.

. test de résistance musculaire en isométrie : cette épreuve consiste à maintenir une position de gainage un maximum de temps déterminé :
1 minute et 15 secondes pour les femmes,
1 minute et 45 secondes pour les hommes.

Tout arrêt volontaire ou non-respect des consignes avant la fin du compte à rebours est éliminatoire.

. test d’endurance cardio-respiratoire (TECR) : connue sous le nom de « test Luc Léger », cette épreuve demande au candidat de faire des allers retours sur une distance de 20 mètres, à une vitesse progressivement accélérée, rythmée par des bips sonores.

Pour valider le test, le candidat doit atteindre le :
palier 4 (vitesse de 10km / heure atteinte après 5 minutes de course) pour les femmes,
palier 6-15 » (vitesse 11,1km / heure atteinte après 7minutes 15 secondes de course) pour les hommes.

L’entretien avec la commission :

Il s’agit d’un entretien de 15 minutes au cours duquel la commission vérifie la motivation du candidat à occuper le poste d’adjoint de sécurité.

La visite médicale :

Le candidat passe une visite médicale qui permet de vérifier son aptitude physique. Les points de vérification concernent :
. la vue,
. la capacité d’être de service actif de jour comme de nuit,
. la capacité de porter et utiliser des armes.

L’enquête administrative :

Le candidat est soumis à une enquête administrative qui assure de sa bonne moralité (comme tous les fonctionnaires de la police).

Réussite du candidat :

Les personnes ayant réussi les sélections sont convoquées par leur structure de formation pour signer un contrat d’engagement de trois ans. La formation du cadet compte pour un an.

La formation de Cadet de la République :

Elle dure un an et se fait en alternance entre le lycée professionnel et l’école de police.

Pour préparer leur concours de fin de formation et se former à leur futur emploi, les élèves étudient les matières suivantes à l’école de police :

. cours théoriques : fonctionnement des structures de la police nationale, droit pénal général, droit pénal spécial et code de la route,

. cours pratiques : emploi des armes (tirs à balle réelle), armement (démontage et remontage des armes), techniques de défense et d’interpellation, gestes et techniques professionnels en intervention (GTPI : menottage, palpation etc), préparation physique du policier, secourisme (prévention et secours civique de premier niveau).

Au lycée professionnel, les élèves cadets suivent des cours théoriques de remise à niveau en français, anglais, histoire-géographie, mathématique et informatique.

De plus, les élèves réalisent trois stages d’insertion en commissariat, d’une durée de totale de 7 semaines.

A la fin de sa scolarité, le cadet de la république passe le concours de gardien de la paix et il est affecté en tant qu’adjoint de sécurité dans le département pour lequel il avait candidaté. Il réalise deux ans de services en tant qu’ADS avant de devenir véritablement gardien de la paix.

4. Recevoir une documentation gratuite pour préparer les concours de la fonction publique :

Comme nous l’avons vu précédemment, les postes de cadets de la république sont plutôt réservés aux personnes sans diplôme et qui ont eu des problèmes durant leur scolarité.

Si vous n’avez pas de diplôme, mais que vous avez un niveau scolaire correct, il vaut mieux vous orienter directement vers un poste d’adjoint de sécurité.

Les personnes ayant le brevet des collèges peuvent passer le concours pour devenir policier municipal.

Si vous avez le niveau BAC (ou équivalent), vous pouvez directement passer les concours de gardien de la paix ou de gendarme.

Mais votre réussite aux différents concours n’est pas du tout garantie et une bonne préparation sera la clé de votre succès.

Vous pouvez préparer le concours en achetant des livres (livres concours policier municipal, livres concours gardien de la paix, livres concours gendarme). Mais pour augmenter vos chances d’être reçu aux concours, la meilleure solution est de vous inscrire à une formation préparatoire.

Les Cours Servais proposent une formation en ligne que vous pouvez suivre de n’importe quel endroit, quand vous le souhaitez, à votre rythme. Idéal quand on habite des petites villes, quand on travaille en parallèle, quand on veut se reconvertir ou quand on a du mal à étudier tout seul sans cadre.

Vous pouvez recevoir une documentation gratuite en remplissant le formulaire ci-dessous, c’est sans engagement :

Contact - © Police-nationale.net

Scroll to top