Fiche métier de Gendarme Spéléologue

Un, ou une, gendarme spéléologue est expert dans les interventions en milieux souterrains naturels ou urbains. Il porte secours a des personnes en difficulté, prend part à la recherche de personnes disparues, mais aussi à des enquêtes administratives et judiciaires en réalisant des prélèvements. Il peut aussi travailler aux côtés de scientifiques, afin d’identifier des sites préhistoriques. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir un gendarme spéléologue.

Gendarme Spéléologue

Synonymes et métiers associés : gendarme enquêteur en milieu souterrain, sous-officier de gendarmerie, officier de police judiciaire, plongeur de la gendarmerie, gendarme en haute montagne, autres spécialités de la gendarmerie.
Niveau d’études ou diplômes minimums : BAC ou équivalent pour le concours externe de sous-officier, mais vous pouvez rentrer dans la gendarmerie sans diplôme en devenant gendarme adjoint volontaire.
Études en alternance : non.
Salaire débutant : 1.607,31€ brut par mois + primes et avantages pour le premier échelon de sous-officier.
Statut : militaire, rattaché pour emploi au ministère de l’Intérieur.
Limite d’âge pour le recrutement : 18 ans minimum et 35 maximum au 1er janvier de l’année pour passer le concours externe de gendarme sous-officier.

1. Que fait le Gendarme en milieu souterrain : missions, tâches et fonctions :
2. Quel est le salaire d’un Gendarme Spéléologue, son évolution de carrière :
3. Quels diplômes, études, formations, concours pour devenir Gendarme Spéléologue :
4. Recevoir une documentation gratuite pour réussir le concours de la Gendarmerie :

Gendarmerie - Haut - Servais

  • Réussir les Concours de la Gendarmerie - Documentation Gratuite

  • Informatique et libertés * champs obligatoires.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

1. Que fait le Gendarme en milieu souterrain : missions, tâches et fonctions :

1.1 Quotidien d’un Gendarme en milieu souterrain :
1.2 Tenue et équipement d’un Gendarme spécialisé spéléologie :
1.3 Qualités essentielles, compétences requises pour être Gendarme Spéléologue :
1.4 Débouchés, recrutement, où exercer le métier de Spéléologue de la Gendarmerie :
1.5 Horaires, conditions et temps de travail d’un militaire spéléologue :

1.1 Quotidien d’un Gendarme en milieu souterrain :

Un gendarme spéléologue, ou enquêteur en milieu souterrain, est un gendarme spécialiste des interventions en milieux souterrains, naturels ou urbains (en ville). Il fait partie du Groupe Enquêteurs en Milieu Souterrain (Gems). Il est formé pour intervenir dans des espaces sombres et confinés, afin de retrouver des personnes disparues, ou encore d’enquêter sur des crimes et des délits. Il réalise d’ailleurs un travail d’enquêteur. Ses missions sont les mêmes que celles des autres gendarmes, à la différence près qu’il travaille sous la surface de la terre.

Les opérations qu’il mène sont donc très diverses :

  • Prendre part à des opérations de secours en milieu souterrain :

Le gendarme en milieu souterrain intervient uniquement sur réquisitions des autorités civiles. Lorsqu’une personne a chuté dans une crevasse, les agents sont chargés de la remonter à la surface et de lui prodiguer les premiers soins si elle est blessée.

Ils peuvent aussi aider du personnel médicalisé à accéder au site. Il arrive que des gendarmes spéléologues participent au sauvetage de spéléologues amateurs ou professionnels, restés coincés dans une grotte à cause d’une subite montée des eaux.

  • Réaliser des constatations techniques :

Dans le cadre d’enquêtes administratives ou judiciaires. L’agent peut par exemple réaliser des relevés afin d’aider au bon déroulement d’une enquête. Son travail est essentiel pour comprendre ce qui s’est passé et arrêter les malfaiteurs. Il recherche l’arme du crime, ou encore des traces d’ADN. Il peut aussi essayer de retrouver des objets volés.

  • Rechercher des personnes disparues :

Les gendarmes explorent par exemple les grottes et les crevasses où la personne aurait pu chuter ou être poussée. Lorsqu’un corps est découvert, celui-ci doit être remonté par les enquêteurs en milieu souterrain, après la réalisation de prélèvements.

  • Constater les infractions à la protection de l’environnement :

Il peut s’agir de traces de polluants déversés dans les eaux souterraines. Les enquêteurs en milieu souterrain réalisent des prélèvements pour savoir de quel produit il s’agit, en déterminer l’origine et retrouver l’auteur des faits.

  • Explorer des sites qui ont un intérêt culturel ou historique :

Il peut s’agir d’identifier des grottes, des sites préhistoriques ou paléontologiques. Leur signalement permet aux scientifiques de les étudier, mais aussi de déployer des mesures de protection adaptées.

  • Conduire des enquêtes judiciaire dans des milieux toxiques :

Les gendarmes interviennent par exemple dans des cavités urbaines où un crime a été commis, et où l’air est envahi de gaz mortels.

  • Assister des scientifiques :

Lorsque ces derniers réalisent des études dans des cavités protégées et difficiles d’accès, qui pourraient représenter un danger.

  • Réaliser des missions subaquatiques :

En intervenant dans des grottes inondées, ou alors dans les égouts.

  • Poser des lignes de cordes :

Pour sécuriser l’accès à une crevasse ou à une grotte. Les gendarmes spéléologues sont également des spécialistes de l’escalade.

L’enquêteur en milieu souterrain peut intervenir à pied en se rendant dans une grotte ou dans des cavités, mais il peut également effectuer des descentes avec des cordes et du matériel d’escalade, et des plongées.

Grâce à une maîtrise parfaite de différentes techniques d’intervention adaptées aux milieux confinés, ils peuvent se rendre dans des milieux particulièrement difficiles d’accès. Il peut par exemple s’agir de grottes, crevasses, cavités, égouts, puits, catacombes.

Les gendarmes spéléologues réalisent, une fois par mois, des exercices grandeur nature afin de s’entraîner à différentes situations. Ils s’entraînent également quotidiennement afin de rester en forme.

1.2 Tenue et équipement d’un Gendarme spécialisé spéléologie :

Lorsqu’il intervient sur le terrain, un gendarme spécialisé en milieu souterrain porte une tenue spéciale, adaptée à la situation à laquelle il doit faire face.

S’il doit se rendre dans une grotte, il porte une sous combinaison polaire, ainsi qu’une combinaison imperméable bleue très résistante. Le signe de la gendarmerie est présent au dos. Il porte également un équipement de protection composé d’un casque, d’un gilet avec des bandes réfléchissantes, de chaussons néoprènes et de gants.

Mais il possède aussi du matériel spécifique adapté à chacune de ses missions :

– un baudrier,
– des cordes,
– des mousquetons et des descendeurs,
– des lampes frontales,
– de puissantes torches électriques,
– de la pâte de silicone pour relever des empreintes,
– un appareil pour mesurer le taux d’oxygène,
– un détecteur de gaz potentiellement mortels comme le monoxyde d’azote ou le sulfure d’hydrogène,
– un masque respiratoire,
– une civière,
– un système radio, le Nicola, qui fonctionne grâce à des impulsions électriques et des résonances à travers la roche,
– des hamacs et matelas légers pour les missions qui durent plusieurs jours.

Lorsqu’ils s’engouffrent dans une cavité, ils emportent aussi des sacs étanches dans lesquels se trouvent des outils, du matériel de premiers secours, des bougies, des boissons chaudes et de la nourriture au cas où ils se retrouveraient coincés.

1.3 Qualités essentielles, compétences requises pour être Gendarme Spéléologue :

Un gendarme spéléologue doit avoir le goût de l’aventure et ne pas avoir peur des espaces étroits. Les claustrophobes feraient mieux de s’abstenir, car les agents doivent parfois se faufiler dans des boyaux parfois très étroits. Il doit aussi être en excellente condition physique car c’est un métier très exigeant qui demande d’être résistant et en bonne santé. Le gendarme doit aussi être familiarisé avec l’univers de la montagne et de la nature, et ne pas avoir le vertige ou peur de l’eau.

Il faut aussi qu’il sache mesurer les risques, afin de ne pas se mettre en danger ou de risquer la vie de ses coéquipiers. Il doit être sûr de pouvoir ressortir d’un endroit avant d’y entrer, vérifier qu’il n’y ait pas de risques d’éboulements et de montée des eaux. Il doit donc avoir un esprit d’initiative pour prendre de bonnes décisions, mais aussi le sens des responsabilités et du devoir.

Il doit également être patient et pédagogue, car il a souvent affaire à des civils. Il peut même avoir à organiser des évacuations. Il doit donc être capable d’expliquer calmement et clairement chaque situation, sans provoquer la moindre panique.

Comme il effectue un travail d’enquêteur, il doit être très attentif et minutieux, mais aussi avoir le sens du détail. Il doit repérer des preuves et des indices dans des conditions parfois difficiles, et les relever sans les détériorer. Il faut également qu’il aime travailler en équipe, car il n’intervient jamais seul à cause des risques. Le gendarme spéléologue est avant tout un militaire. Il doit donc avoir le goût de la discipline, respecter sa hiérarchie et les ordres qui lui sont communiqués.

1.4 Débouchés, recrutement, où exercer le métier de Spéléologue de la Gendarmerie :

C’est un métier qui recrute très peu car la gendarmerie ne compte qu’environ 40 gendarmes spécialisés en milieu souterrain. Ces derniers exercent dans l’un des deux groupes de spéléologie de la gendarmerie :

  • le Groupe des Spéléologues de la Gendarmerie Nationale des Pyrénées-Atlantiques (GSGN des PA), situé à Oloron-Sainte-Marie.
  •  le Groupe des Spéléologues de la Gendarmerie Nationale de l’Isère, situé à Grenoble (GSGN de l’Isère).

1.5 Horaires, conditions et temps de travail d’un militaire spéléologue :

Un gendarme spéléologue doit faire preuve d’une très grande disponibilité. Ses horaires se sont pas fixes et il doit être prêt pour intervenir à tout moment, c’est-à-dire aussi bien de nuit, les week-ends ou les jours fériés.

Lorsqu’il n’est pas en intervention, il s’entraîne avec ses coéquipiers.

Grotte

2. Quel est le salaire d’un Gendarme Spéléologue, son évolution de carrière :

2.1 Combien gagne un Gendarme en milieu souterrain , rémunération, primes :
2.2 Évolution professionnelle d’un Spéléologue de la Gendarmerie :

2.1 Combien gagne un Gendarme en milieu souterrain, rémunération, primes :

La rémunération d’un gendarme expert en spéléologie se calcule de la même façon que les autres gendarmes.

On utilise des grilles indiciaires pour calculer le salaire de base, appelé la solde. Le salaire dépend du corps d’appartenance, du grade et de l’échelon du gendarme.

Il faut ensuite ajouter les différentes primes et indemnités, ce qui augmente énormément le salaire. Ces primes dépendent de la situation professionnelle mais aussi personnelle du gendarme (enfants…). Les gendarmes peuvent également bénéficier de certains avantages.

Voici un aperçu des soldes dans la Gendarmerie (hors primes) :

– Soldes des Gendarmes Adjoints Volontaires : entre 812€ et 904€ net par mois + 224€ d’allocation mensuelle alimentaire.

– Soldes des Sous-officier de Gendarmerie : entre 1.607,31€ brut mensuel au premier échelon du grade de gendarme, et 2.727,27€ brut mensuel au dernier échelon du grade de major.

– Soldes des Officiers de Gendarmerie : entre 1.827,55€ brut mensuel pour un sous-lieutenant, et 5.496,71€ brut mensuel au grade de général de division.

Si vous souhaitez connaître avec précision le calcul des salaires et primes, vous pouvez lire notre dossier spécial.

2.2 Évolution professionnelle d’un Spéléologue de la Gendarmerie :

Un gendarme en milieu souterrain évolue tout au long de sa carrière. Que se soit en passant des examens en interne, ou avec son ancienneté.

Le gendarme peut aussi demander à être muté dans d’autres pelotons. Dans ce cas, il est sélectionné en fonction de ses compétences et de sa motivation.

Il peut aussi décider de prendre sa retraite de la gendarmerie, et de se reconvertir dans la vie civile. Il existe pour cela des programmes d’accompagnements pour faciliter l’insertion des gendarmes.

3. Quels diplômes, études, formations, concours pour devenir Gendarme Spéléologue :

Pour devenir gendarme spéléologue, il faut avant tout être gendarme et avoir le statut de sous-officier ou d’officier de la gendarmerie en réussissant un des concours d’entrée :

Il faut réussir une première phase d’admissibilité, suivie d’une phase d’admission. Les candidats doivent passer des épreuves écrites, orales et techniques. Ceux qui réussissent ce concours sont ensuite formés pendant 12 mois.

A noter : vous pouvez également rentrer dans la gendarmerie si vous n’avez aucun diplôme en devenant Gendarme Adjoint Volontaire (GAV). Vous pourrez ensuite passer le concours de sous-officier en interne.

  • Concours d’Officier de gendarmerie (niveau BAC+5 ou équivalent) :

Pour s’inscrire à ce concours, il faut avoir réussi le concours d’entrée à l’École des Officiers de la Gendarmerie Nationale (EOGN de Melun). Celle-ci prépare également au concours d’Officier de Police Judiciaire (OPJ), qui est un atout pour devenir enquêteur en milieu souterrain.

Les sous-officiers et les officiers de la gendarmerie qui souhaite rejoindre l’une des deux unités de spéléologie de la gendarmerie doivent en faire part à leur hiérarchie et soumettre leur candidature.

Ils doivent avoir de l’expérience dans ce domaine, ainsi qu’une bonne connaissance de la montagne et des techniques d’escalade.

Des formations complémentaires sont apportées aux candidats dont le profil a été retenu. Ces derniers peuvent alors intégrer le GSGN des PA, ou alors le GSGN de l’Isère. Ils bénéficient ensuite d’entraînements réguliers.

4. Recevoir une documentation gratuite pour réussir le Concours de la Gendarmerie :

Réussir les concours de la gendarmerie, n’est pas chose facile. Les candidats sont nombreux, et si voulez réussir vous devez être mieux préparé que vos “adversaires”.

Vous pouvez préparer les concours tout seul en achetant des livres et annales de concours. Mais pour augmenter vos chances d’être reçu au concours et avoir un gros avantage sur les autres candidats, la meilleure solution est de vous inscrire à une formation préparatoire.

Une formation en ligne vous permet de préparer les épreuves à distance. Vous pouvez vous connecter à votre espace élève de n’importe quel endroit, quand vous le souhaitez, et à votre rythme. Idéal pour les personnes qui habitent de petites villes, qui travaillent en parallèle, qui veulent se reconvertir ou qui n’arrivent pas à étudier seules sans cadre.

C’est une formation de qualité, 90% des élèves sont satisfaits de leur préparation au concours de gendarme.

N’hésitez pas à demander une documentation gratuite en remplissant le formulaire ci-dessous, c’est sans engagement :

Gendarmerie - Bas - Servais

  • Demandez de suite votre Documentation Gratuite

  • Informatique et libertés * champs obligatoires.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.