Le réseau de coopération policière Francopol

Le réseau de coopération policière Francopol
5 11 votes

FRANCOPOL est un réseau international qui représente plusieurs organisations de police francophones. Son objectif est de favoriser l’échange d’informations entre ses membres, afin de développer de nouveaux outils de formation et d’optimiser l’efficacité des services de police.

1. Historique et présentation de FRANCOPOL :
2. Organisation de FRANCOPOL :
3. Les Missions de FRANCOPOL :
4. Les Effectifs de FRANCOPOL :
5. Équipement de FRANCOPOL :
6. Comment rentrer dans FRANCOPOL : concours, formation, recrutement, salaire :
7. Recevoir une documentation gratuite pour réussir les Concours de la Police / Gendarmerie :

Logo FRANCOPOL

1. Historique et présentation de FRANCOPOL :

En 2002, le collège européen de police organise un événement pendant lequel l’ensemble des activités ont lieu en anglais. C’est alors que la sûreté du Québec et la police nationale française proposent de créer un réseau international francophone de formation policière. Suite à ça, une première association voit le jour. Son objectif et de faciliter le dialogue et la coopération grâce à des valeurs et une langue communes.

A partir de 2005, l’école nationale de police du Québec travaille aux côtés de la sûreté du Québec et de la police française afin de constituer un réseau francophone d’écoles de police. Grâce à cette initiative, les différentes organisations policières francophones à travers le monde ont commencé à resserrer leurs liens.

C’est le 8 septembre 2008, lors d’une assemblée constitutive se déroulant à Québec, que FRANCOPOL est officiellement créé par la direction des relations internationales et du protocole de la sûreté du Québec et de la direction de la formation de la police nationale française.

FRANCOPOL a pour objectif d’encourager la création et la diffusion d’études et de formations en langue française, destinées aux services de police. C’est une association non politisée qui propose gratuitement ses services à ses membres.

Elle essaye de faire avancer la recherche dans son domaine d’activité et d’en faire profiter l’ensemble de la communauté policière francophone. Il faut savoir que les activités de FRANCOPOL s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre des déclarations francophones sur la démocratie, les droits et les libertés, sur la prévention des conflits et la sécurité humaine, et sur la justice. Le réseau participe ainsi à l’application des programmes de développement institutionnel, aide à prévenir les conflits et à consolider les accords de paix conduits par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF).

FRANCOPOL a d’ailleurs rejoint les 14 réseaux de la francophonie qui travaillent sur des questions institutionnelles, juridiques, ainsi que sur le respect des droits de l’homme au sein des espaces francophones. Elle lutte à sa manière contre les nouvelles formes de criminalité en favorisant la coopération internationale.

2. Organisation de FRANCOPOL :

Le réseau FRANCOPOL est composé de trois instances :

. L’Assemblée Générale (AG) : tous les membres votants du réseau en font partie. Ils sont représentés par un délégué qu’ils doivent eux mêmes désigner. Il faut savoir que les membres associés ont le droit d’être présents à l’assemblée générale, mais qu’ils ne peuvent pas voter.

. Le Bureau International (BI) : il compte quinze administrateurs désignés par l’assemblée générale. Il joue le rôle de conseil d’administration.

. Le Comité de Direction (CD) : ses six administrateurs sont élus parmi les membres du bureau international. Il s’agit du président, du secrétaire général, du trésorier, et de trois vice-présidents régionaux. Leur rôle est de veiller au bon fonctionnement des activités de FRANCOPOL.

FRANCOPOL dispose également d’une instance qui a un rôle consultatif.

. Le Conseil des Sages (CS) : il est principalement constitué de hauts dirigeants qui soutiennent le réseau FRANCOPOL et l’aident à se développer grâce à leur expertise. Ils disposent également d’une voix consultative auprès du comité de direction ainsi que du bureau international. Ils peuvent aussi participer aux actions menées par le réseau et aux sous-comités.

Pour la gestion de ses activités courantes, FRANCOPOL peut compter sur un cinquième service.

. Le secrétariat général : composé d’employés d’organisations membres, qui travaillent en équipe via une plate-forme virtuelle.

Lorsque le réseau en exprime le besoin, des comités techniques peuvent s’ajouter ponctuellement à cette structure.

. Les comités techniques : ils sont composés de quelques experts internationaux spécialisés dans un domaine spécifique. Les experts échangent afin de trouver des solutions à une problématique de sécurité publique. C’est eux qui permettent à de nouvelles pratiques de voir le jour au sein des services de police francophones.

Voici la liste des six comités actifs :
. le comité des écoles,
. le comportement policier,
. la cybercriminalité,
. le droits des enfants,
. la gestion des foules et droits du citoyen,
. la police et les citoyens.

3. Les Missions de FRANCOPOL :

FRANCOPOL a pour mission de développer des pratiques innovantes au sein de la police, et de les diffuser à l’ensemble de ses membres.

Ce réseau souhaite devenir une référence en matière de formation policière. A travers l’ensemble de ses missions, FRANCOPOL a pour objectif d’optimiser les compétences des services de police francophones, afin qu’ils servent encore mieux les citoyens de leur pays et assurent correctement leur mission de sécurité publique.

L’échange et le dialogue sont les principaux moyens utilisés par FRANCOPOL pour faire naître de nouvelles idées. Chacun met son expertise et son expérience au service du réseau. La formation et le perfectionnement professionnel sont ensuite les outils utilisés par le réseau pour transmettre ce savoir.

Les missions mises en oeuvre par le réseau FRANCOPOL pour atteindre ses objectifs sont les suivantes :

. Faire progresser les pratiques policières en permettant aux différents services et écoles de police francophones de se réunir, d’échanger et de collaborer autour de la formation policière.

. Transmettre aux membres du réseau toutes les informations concernant des événements, des colloques, ou des rencontres en lien avec les pratiques policières.

. Aider les différentes organisation policières francophones à se développer grâce au partage d’information et d’expertise via la plate-forme de collaboration en ligne appelée le Carrefour FRANCOPOL de l’Information et du Savoir (CFIS).

. Favoriser l’émergence d’innovations en matière de formation des policiers, notamment grâce à la mise en commun et au développement d’outils pédagogiques et didactiques.

. Encourager les débats et les réflexions afin de mieux cerner les besoins des services de polices et de proposer en réponse des solutions innovantes.

. Organiser des activités comme des conférences, des séminaires et des groupes de travail accessibles aux organisations membres.

. Développer des formations adressées aux services de police membres de FRANCOPOL.

. Renforcer les capacités des services de police des pays francophones du sud afin de garantir la paix, la démocratie, ainsi que le respect des droits de l’Homme.

Pour mener à bien ces missions, FRANCOPOL organise différents événements, comme par exemple ces rencontres qui ont eu lieu en 2016 :

. Rencontre entre la secrétaire générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et le président de FRANCOPOL, à Paris : L’OIF souhaite que FRANCOPOL participe à la création de programmes consacrés à la lutte contre le terrorisme, à la dé-radicalisation, à la détection et à la prévention de l’extrémisme violent.

. Présentation du guide pratique “Entendre et accompagner l’enfant victime de violences”, à Genève : l’événement intervenait dans le cadre de la journée annuelle consacrée aux droits de l’enfant, organisée par le Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies.

. Journées des réseaux institutionnels de la francophonie, à Paris : FRANCOPOL participait notamment à l’atelier “Droits de l’Homme” sur le thème “Violences faites aux femmes et aux filles”.

. Conférence internationale sur le thème de la lutte contre le terrorisme et la prévention de la radicalisation violente, à Paris : Le président de FRANCOPOL a été convié à la table ronde sur les systèmes de sécurité et notamment sur la question de l’adaptation et de la mutualisation des informations et des moyens.

. Cours d’été international relatif aux droits des enfants, à Moncton au Nouveau-Brunswick.

. Congrès de la conférence internationale des barreaux de tradition juridique commune, à Yaoundé : cet événement était consacré à la question de l’état de droit face aux nouveaux défis sécuritaires.

. Participation à l’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN 57), à Hyberabad.

FRANCOPOL publie également différents ouvrages de référence comme par exemple :

. Le Guide sur la police de proximité, un concept appliqué à la Francophonie.

. Le Guide sur les pratiques inspirantes de formation policière en matière de lutte contre la radicalisation.

. Le Guide sur les forces de police face à la gestion de l’espace public et des manifestations.

Colloque de FRANCOPOL sur la Cybercriminalité
Colloque sur la Cybercriminalité ©FRANCOPOL

4. Les Effectifs de FRANCOPOL :

Il faut savoir que FRANCOPOL, dont le siège est à Montréal, n’a aucun employé permanent. C’est grâce à une structure virtuelle que l’ensemble de ses membres peuvent participer au bon fonctionnement du réseau. Les membres de FRANCOPOL se trouvent en effet dans le monde entier.

Fin 2016, FRANCOPOL comptait 57 organisations membres, dont 49 membres votants, 7 membres associés, et 1 membre associé individuel. Parmi les organisations se trouvent par exemple des services de police, des écoles de police et de gendarmerie, ainsi que des centres de formation.

Il faut savoir que 53 % des membres de FRANCOPOL sont issus de pays européens, que 25 % sont originaires d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et du Moyen-Orient, et enfin que 22 % se trouvent en Amérique.

Les pays faisant partie de FRANCOPOL sont le suivants :

. Belgique,
. Bénin,
. Burkina Faso,
. Cameroun,
. Canada,
. Côte d’Ivoire,
. Espagne,
. Etats-Unis,
. France,
. Guinée,
. Luxembourg,
. Mali,
. Mauritanie,
. Principauté de Monaco,
. Sénégal,
. Suisse,
. Togo.

Les Effectifs de FRANCOPOL
Les effectifs de FRANCOPOL ©FRANCOPOL

5. Équipement de FRANCOPOL :

FRANCOPOL possède un siège virtuel. Chaque membre du réseau contribue à son développement par ses propres moyens.

FRANCOPOL dispose néanmoins d’une plate-forme de collaboration dématérialisée qui permet à ses membres d’échanger et de mettre en œuvre de nouveaux projets.

. Carrefour FRANCOPOL de l’information et du savoir (CFIS) : cette plate-forme permet d’accéder à de nombreuses ressources d’information relatives aux enjeux actuels de la sécurité publique. La formation policière est également au centre des échanges. Les documents accessibles sur cette plate-forme proviennent des différentes organisation rattachées au réseau. Il peut aussi s’agir de compte-rendus de conférences organisées par FRANCOPOL. L’ensemble de ces documents sont téléchargeables.

6. Comment rentrer dans FRANCOPOL : concours, formation, recrutement, salaire :

FRANCOPOL n’a pas d’employés permanents. Pour prendre part aux activités de ce réseau, il faut faire partie de l’une des organisations membres de FRANCOPOL.

En France, ces organisations sont les suivantes :

La Gendarmerie Nationale : pour rejoindre la gendarmerie nationale il faut passer un concours spécifique au grade que l’on vise.

. Gendarme Adjoint Volontaire (GAV) (aucun diplôme nécessaire) : il faut simplement envoyer un dossier de candidature et réussir des tests d’une demi-journée. Les lauréats doivent ensuite suivre une formation de 13 semaines.

. Concours de Sous-officier de Gendarmerie (niveau Bac ou équivalent) : le concours est divisé en une phase d’admissibilité et en une phase d’admission. Il s’agit d’épreuves orales, écrites, sportives, de tests psychologiques, ainsi que d’évaluations psychotechniques. Les lauréats du concours doivent suivre une formation de 12 mois.

. Concours d’Officier de Gendarmerie (niveau Master ou équivalent) : le concours comporte une phase d’admissibilité et une phase d’admission. Il y a des épreuves orales, écrites, sportives, des tests psychologiques et des évaluations psychotechniques. Les lauréats du concours doivent ensuite suivre une formation de deux ans au sein de l’école des officiers située à Melun.

La Police Nationale : les concours pour intégrer la police nationale dépendent du grade visé par le candidat.

. Concours de Gardien de la Paix (niveau BAC ou équivalent) : le concours est composé d’épreuves d’admissibilité écrites, mais aussi d’épreuves d’admission orales. Les lauréats doivent ensuite suivre une formation d’un an au sein d’une école de police.

. Concours d’Officier de Police (niveau Licence BAC+3 ou équivalent) : il compte également des épreuves d’admissibilité écrites, ainsi que des épreuves orales d’admission. La formation destinée aux lauréats dure 18 mois et se déroule au sein d’une école de police.

NB : si vous n’avez aucun diplôme, vous pouvez quand même être recruté par la police nationale en tant que cadet de la république ou adjoint de sécurité, puis vous pourrez passer les concours en interne.

L’Institut National des Hautes Etudes de la Sécurité et de la Justice : il s’agit d’une structure mixte, à la fois composée de civils et de militaires. Pour pouvoir y travailler, il suffit de se renseigner à propos des postes disponibles et de déposer sa candidature.

7. Recevoir une documentation gratuite pour réussir les Concours de la Police / Gendarmerie :

Comme nous venons de le voir, si vous voulez travailler un jour pour le réseau FRANCOPOL, vous devez d’abord réussir un concours de la gendarmerie ou de la police nationale.

Vous pouvez préparer ces concours en achetant des livres. Mais pour augmenter vos chances d’être reçu au concours, et avoir un avantage sur les autres candidats, la meilleure solution est de vous inscrire à une formation préparatoire.

Les Cours Servais proposent des formations à distance pour vous préparer efficacement. Ce sont des formations en ligne que vous pouvez suivre de n’importe quel endroit, quand vous le souhaitez, à votre rythme. Idéal si vous habitez une petite ville, si vous travaillez en parallèle, si vous voulez vous reconvertir ou si vous avez du mal à étudier tout seul sans cadre.

Ce sont des formations de qualité, 90% des élèves sont satisfait de leur préparation au concours.

N’hésitez pas à demander une documentation gratuite en remplissant le formulaire ci-dessous, c’est sans engagement :

Http iframes are not shown in https pages in many major browsers. Please read this post for details.