You Are Here: Home » Technicien de la Police Technique et Scientifique TPTS

Technicien de la Police Technique et Scientifique TPTS


Un technicien ou une technicienne de la Police Technique Scientifique (PTS), prend part aux missions de la police judiciaire. Il effectue pour cela des analyses scientifiques et techniques sur des preuves et des indices pour résoudre des affaires criminelles. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir technicien de la police technique scientifique.

Synonymes et métiers associés : ingénieur de la police technique scientifique (IPTS), agent spécialisé de la police technique scientifique (ASPTS), médecin légiste, gardien de la paix, technicien de laboratoire.
Niveau d’études ou diplômes requis : BAC+3 ou diplôme équivalent de niveau III. Mais vous pouvez accéder à ce métier en devenant ASPTS (niveau BEP / CAP).
Études en alternance : oui.
Salaire débutant : 2.126€ nets par mois.
Statut : agent de la fonction publique de catégorie B de la filière police-sécurité.
Limite d’âge pour le recrutement : aucune.

1. Que fait le Technicien de la Police Technique Scientifique : missions, tâches et fonctions :
2. Combien gagne un Technicien de la Police Technique Scientifique : salaire et évolution de carrière :
3. Comment devenir Technicien de la Police Technique Scientifique : études, formations, concours :
4. Recevoir une documentation gratuite pour réussir les Concours de la Police Scientifique :

Technicien de la Police Scientifique

Technicien analysant une scène de crime.

1. Que fait le Technicien de la Police Technique Scientifique : missions, tâches et fonctions :

Un technicien de la police technique scientifique prend part aux missions de police judiciaire (constater des infractions à la loi pénale française, trouver des preuves et arrêter les responsables). Son rôle est d’analyser des preuves et des indices, d’effectuer des recherches et des examens scientifiques et techniques, et dresser des constatations avant de les transmettre aux autorités responsables de l’enquête. Grâce à son travail, un technicien lutte contre le crime organisé, la petite et moyenne délinquance, mais aussi contre le terrorisme.

Un technicien de police technique scientifique est amené à seconder un ingénieur de police technique et scientifique. Il est donc placé sous son autorité, mais peut lui même encadrer des agents spécialisés de la PTS. Il peut même assurer la coordination ou la direction d’un service ou d’une unité chargée de missions de PTS. L’ensemble du personnel scientifique, technique et administratif est alors sous sa responsabilité et sous son autorité.

Un technicien effectue lui même les missions qui lui sont confiées par les autorités judiciaire, les services de police et de la gendarmerie. Il peut aussi distribuer le travail à ses agents après avoir décidé des méthodes de travail à suivre et du matériel à utiliser. Il supervise alors les recherches et s’assure du respect des principes de qualité et de la rigueur scientifique, indispensables pour obtenir des résultats exploitables dans le cadre d’une enquête.

Les missions d’un technicien de la PTS dépendent de la section dans laquelle il travaille. Il peut alors être spécialisé dans l’un des domaines suivants :

. Balistique : il s’agit de l’étude des armes, munitions, et des trajectoires de tir retrouvés sur les lieux du crime.

. Biologie : le technicien procède à des analyses de sang, de sécrétions diverses comme la salive et le sperme, de cheveux, et réalise également des recherches d’empreintes génétiques.

. Documents : dans cette section il s’agit d’analyser les traces papillaires, comme les écritures ou encore les faux documents.

. Incendies – Explosions : le technicien intervient dans l’étude d’explosifs, mais aussi de liquides inflammables.

. Physique – Chimie : les traces de peinture, les résidus de tir, les morceaux verres et la terre sont analysés et comparés.

. Stupéfiants : il faut analyser différentes substances chimiques telles que des stupéfiants ou des échantillons récoltés au cours d’une saisie ou sur les lieux d’un crime.

. Toxicologie : le technicien doit effectuer une recherche de toxiques dans des milieux biologiques.

. Technologies numériques : cette section est spécialisée dans l’étude des téléphones, des GPS, ou encore des images vidéos.

Les missions d’un technicien dépendent également du service dans lequel il est affecté :

. Laboratoire : le technicien seconde les ingénieurs et procède à des analyses et des examens techniques et scientifiques. Il peut aussi être consulté pour concevoir et valider de nouvelles méthodes d’analyses ou du nouveau matériel scientifique. Il doit aussi encadrer les agents de son service placés sous sa responsabilité.

. Service d’identité judiciaire : il participe à la collecte et à l’analyse de preuves et d’indices. Il effectue les constatations techniques et scientifiques et apporte ainsi son aide aux activités de terrain. Le technicien peut être amené à se rendre directement sur la scène de crime pour collecter des traces. C’est aussi à lui de mettre à jour les fichiers d’empreintes digitales et palmaires (de la paume de la main).

. Service régional de l’informatique et des traces technologiques : il s’agit là d’un service spécialisé dans les analyses liées à la téléphonie mobile, à l’informatique, à l’électronique. Le technicien peut par exemple ouvrir un ordinateur, décortiquer toutes les communications d’un mobile, ou encore chercher un fichier caché dans un disque dur.

Le métier de technicien de la PTS comporte une grande partie administrative. Il faut rédiger les rapports après chaque analyse, gérer les archives ou encore organiser et créer des albums photographiques pour regrouper les preuves et les indices dans un même dossier.

. Tenue et équipement : lorsqu’il travaille en laboratoire, un technicien de la police technique scientifique doit porter une combinaison hermétique à usage unique, des gants, un masque, et des sur-chaussures pour ne pas risquer d’abîmer les preuves et compromettre l’enquête.

. Qualités essentielles / compétences requises : un technicien doit tout d’abord être expert dans son domaine scientifique ou technologique. Les policiers comptent sur son aide et sur son expertise pour analyser les preuves et résoudre une enquête. Il doit maîtriser parfaitement les outils qu’il a à sa disposition. Il doit pour cela mettre régulièrement à jour ses compétences en suivant des formations complémentaires.

Un TPTS doit également se montrer rigoureux dans son travail d’analyse car l’enquête en dépend. Il doit faire preuve de méthode, de minutie et d’efficacité car le temps est souvent compté. Il doit être doté de capacités d’observation et d’analyse solides. Il n’a pas le droit de se tromper dans son travail : policiers, gendarmes et magistrats sont dans l’attente de résultats.

Pour exercer ce métier, il faut être très solide psychologiquement. Un technicien peut être amené à autopsier des corps de victimes, ou encore à intervenir sur des scènes de crimes violents. Il faut savoir faire abstraction de ce que l’on voit et des odeurs parfois très dérangeantes pour effectuer son travail correctement.

. Débouchés, recrutement, où exercer : c’est un métier qui recrute peu car il n’existe pas beaucoup de postes disponibles. Depuis le 1er janvier 2017, et pour une durée de cinq ans, ce métier n’est accessible qu’aux agents spécialisés de la PTS par promotion interne. Les concours internes et externes, qui permettent d’accéder à la formation de technicien, sont donc fermés jusqu’en 2022.

Un technicien de police technique et scientifique de la police nationale travaille généralement au sein d’établissements publics, de services centraux, de services déconcentrés, ou encore de services à compétence nationale et qui relèvent du ministère l’intérieur. Ils sont d’ailleurs recrutés, nommés et dirigés par le ministre de l’intérieur.

Leur affectation se fait dans un service d’identité judiciaire qui dépend soit de la sécurité publique, soit de la police judiciaire, ou bien dans un service régional d’informatique et de traces technologiques, ou encore dans l’un des services de la sous-direction de la PTS. Un technicien peut également travailler dans l’un des laboratoires scientifiques de la police nationale situés à Lyon, Marseille, Toulouse, Paris, ou au sein du laboratoire de toxicologie de la préfecture de police de Paris.

Les affectations dépendent des besoins de chaque service, mais aussi des spécialités de chaque technicien. Il peut s’agir :

. de balistique,
. de biologie,
. de chimie,
. de documents et écritures manuscrites,
. d’électronique,
. d’hygiène et sécurité,
. d’identité judiciaire,
. d’informatique,
. de mesures physiques,
. de photographie,
. de physique,
. de qualité.

. Horaires et durée de travail : le technicien de la police scientifique doit être flexible. Il peut travailler à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, mais aussi les week-ends et les jours fériés. Les horaires sont décalés et les heures supplémentaires sont fréquentes.

Analyses de la Police Scientifique

Analyses d’échantillons.

2. Combien gagne un Technicien de la Police Technique Scientifique : salaire et évolution de carrière :

La rémunération d’un technicien de la police technique scientifique dépend de son grade :

. un technicien : perçoit entre 2.126€ et 2.742€ nets mensuels,

. un technicien principal : perçoit entre 2.212€ et 2.917€ nets mensuels,

. un technicien en chef : perçoit entre 2.431€ et 3.179€ nets mensuels.

Un technicien peut monter en grade au cours de sa carrière, par promotion interne. S’il souhaite postuler aux concours internes d’ingénieur de police technique et scientifique, d’officier, ou encore de commissaire de police, il doit attendre d’avoir quatre ans d’ancienneté. Il peut même bénéficier de préparations aux concours.

3. Comment devenir Technicien de la Police Technique Scientifique : études, formations, concours :

Il est important de noter que depuis le 1er janvier 2017 et jusqu’en 2022, une mesure exceptionnelle autorise uniquement l’accès au grade de technicien de la police technique et scientifique aux Agents Spécialisés de la Police Technique Scientifique (ASTPS), par avancement.

Les ASTPS doivent obligatoirement suivre une formation initiale pour être nommés techniciens et être affectés au sein d’un service de police.

Cette formation, à la fois théorique et pratique, se divise en trois parties :

. Tronc commun (durée 10 semaines) : pour mieux connaître l’environnement professionnel. Cette partie de la formation a lieu à l’École Nationale de Police (ENP) de Nîmes (30). Il s’agit de cours théoriques, mais aussi de stages pratiques au sein de divers services.

. Sensibilisation aux fondamentaux (durée 5 jours) : pour avoir une parfaite connaissance de la PTS. La formation a lieu à Ecully (69).

. Formation technique (durée variable) : pour être formé à la spécialité du premier poste auquel le candidat est affecté. Les formations, au nombre de sept, ont également lieu à Ecully. Il s’agit des suivantes :

– Identité judiciaire : niveau 2 (durée 8 semaines).
– Police technique : niveau 1 (durée 2 semaines).
– Fondamentaux en informatique et traces technologiques : (durée 3 semaines).
– Module laboratoire : (durée2 semaines).
– Traces en police technique : (durée 3 semaines ),
– Numérique : réservé aux personnes titulaires de l’habilitation traces en police technique antérieure à 2005.
– Actualisation des connaissances : réservé aux personnels qui sont affectés en identité judiciaire niveau 2.

Dès 2022, les concours externes et internes seront à nouveau accessibles.

Pour être candidat au concours interne : il faudra être un fonctionnaire ou un agent public de l’État, des collectivités territoriales et des établissements publics, ou alors un agent en fonction dans une organisation intergouvernementale ayant accompli au minimum quatre années de services publics effectifs au 1er janvier de l’année du concours.

Pour accéder au concours externe, il faudra répondre aux conditions suivantes :

. être de nationalité française,

. être titulaire d’un baccalauréat ou d’une formation équivalente en présentant une attestation officielle, ou bien justifier de trois années d’activité dans la même catégorie socioprofessionnelle, ou de deux années si le candidat possède le diplôme inférieur au baccalauréat (les sportifs de haut niveau et les mères et pères d’au moins trois enfants ne sont pas obligés de répondre à ce critère),

. être de bonne moralité et ne pas avoir de mention incompatibles avec la fonction inscrites sur le bulletin n°2 du casier judiciaire,

. avoir effectué son service national, sauf pour les personnes de plus de 25 ans,

. posséder l’ensemble de ses droits civiques,

. avoir les conditions physiques exigées

. être titulaire du permis B.

La réussite du concours est nécessaire pour accéder à la formation initiale obligatoire qui permet d’être affecté dans un service en tant que technicien de la PTS. Les affectations dépendent de la spécialité du candidat et des besoins de chaque service.

4. Recevoir une documentation gratuite pour réussir les Concours de la Police Scientifique :

Comme nous venons de le voir, jusqu’en 2022, le métier de technicien de la police scientifique est uniquement accessibles aux personnes ayant un poste d’ASPTS.

Vous devez donc passer dans un premier temps le concours d’agent spécialisé de la police technique scientifique pour devenir technicien. Mais les candidats sont très nombreux, et il y a peu de places disponibles. Il y a donc une forte concurrence et si voulez réussir vous devez être mieux préparer que les autres candidats!

Vous pouvez préparer les concours tout seul en achetant des livres et annales de concours (cliquez-ici pour voir les livres disponibles). Mais pour augmenter vos chances d’être reçu au concours et avoir un gros avantage sur les autres candidats, la meilleure solution est de vous inscrire à une formation préparatoire.

Les Cours Servais proposent une formation en ligne pour réussir le concours d’agent spécialisé de la police technique scientifique. Formation à distance que vous pouvez suivre de n’importe quel endroit, quand vous le souhaitez, à votre rythme. Idéal pour les personnes qui habitent une petite ville, qui travaillent en parallèle, qui veulent se reconvertir ou qui n’arrivent pas à étudier toutes seules sans cadre.

C’est une formation de qualité, 90% des élèves sont satisfaits de leur préparation au concours.

N’hésitez pas à demander une documentation gratuite en remplissant le formulaire ci-dessous, c’est sans engagement :

Contact - © Police-nationale.net

Scroll to top