You Are Here: Home » Devenir Gendarme (Sous-officier de Gendarmerie)

Devenir Gendarme (Sous-officier de Gendarmerie)


Le ou la gendarme (sous-officier de gendarmerie) est un militaire en charge d’assurer la protection des biens et des personnes, le contrôle routier ainsi que les enquêtes judiciaires. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir gendarme.

Synonymes et métiers associés : militaire, sous-officier de gendarmerie, gendarme adjoint volontaire, gendarme en mer, gendarme plongeur, gendarme à cheval, gendarme maître chien, gendarme mobile, gendarme en unité de recherches, officier de police judiciaire gendarmerie, réserviste de la gendarmerie, gendarme à moto, gardien de la paix, policier municipal, surveillant pénitentiaire, garde champêtre, gendarme du GIGN.
Niveau d’études ou diplômes requis : BAC (ou équivalent).
Études en alternance : non, mais la formation est rémunérée 1.143€ par mois après réussite du concours.
Salaire débutant : 1.177€ nets + primes, logement de fonction gratuit.
Statut : fonctionnaire d’état de catégorie B de la filière police sécurité armée (militaire).
Limite d’âge pour le recrutement : 18 ans au moins et 35 ans au plus au 1er janvier de l’année du concours.

1. Que fait le Gendarme : missions, tâches et fonctions :
2. Combien gagne un Gendarme : salaire et évolution de carrière :
3. Comment devenir Gendarme : études, formations, concours :
4. Recevoir une documentation gratuite pour réussir le concours de Gendarme :

Gendarmes

Gendarmes en patrouille.

1. Que fait le Gendarme : missions, tâches et fonctions :

Les missions du sous-officier de la gendarmerie nationale se divise en trois catégories :
. police judiciaire,
. police administrative,
. défense militaire.

La majorité des missions du militaire concerne la police judiciaire. Concrètement, cela consiste à traquer les infractions commises par les citoyens. Le gendarme prend en flagrant délit les vols, les agressions, les trafics (drogue, armes, contrefaçon…) ou encore les meurtres. Il doit alors rassembler toutes les preuves pour mener l’enquête. Il recherche les auteurs des infractions, les arrête et les interroge au besoin.

Le gendarme peut exercer son métier dans un escadron de la gendarmerie mobile. Il a les mêmes missions que la gendarmerie départementale et participe à la sécurité de la population à ses côtés, à la différence qu’il est constamment en déplacements (voiture ou moto).

Si le militaire fait partie de la gendarmerie départementale, il assure plutôt la police administrative. Dans ce cas, son rôle est d’assurer et de maintenir la sécurité publique. Cela peut concerner la surveillance générale ou les missions de régulation de la circulation routière. Pour ce faire, le sous-officier surveille les routes (radar, observation, poursuite, arrestation…), assure la prévention routière (conseil, mise en garde, contrôle d’alcoolémie…). En tant que gardien de la sécurité, le gendarme se doit d’intervenir en cas d’accident : il protège et rassure les victimes, il appelle les secours et leur décrit la situation, etc.

Le sous-officiers du corps technique et administratif sont ceux qui ont une spécialisation comme : l’administration et la gestion du personnel, la gestion logistique et financière, les affaires immobilières, la restauration collective, la conduite ou la réparation des auto-engins blindés, l’armurerie et la pyrotechnie, l’imprimerie, l’infirmerie etc.

Enfin, en tant que militaire, le gendarme défend les intérêts nationaux : il contrôle les armes et les systèmes d’armes nucléaires, recueille des renseignements et protège les individus.

Il peut aussi assurer des patrouilles militaires et des missions à l’étranger (en renfort de l’armée : protection des populations étrangères, rapatriement de français vivant à l’étranger…).

De par la nature de son travail, le gendarme travaille en binôme. Il est également fréquemment en lien avec les autres services de sécurité publique : police nationale, pompiers, police de l’air, police des frontières et des ports etc. Le militaire porte un uniforme qui le rend reconnaissable : chaussures de sécurité ou bottes, casquette, t-shirt, veste, pantalon, arme à feu (sous condition de formation préalable et d’obtention du diplôme d’arme).

La profession compte presque uniquement des hommes mais il est tout à fait possible pour un femmes de faire ce métier. Tous les emplois sont ouverts aux femmes à l’exception de ceux de sous-officiers affectés au sein des formations de la gendarmerie mobile (sauf GIGN).

. Qualité essentielles / compétences requises : pour devenir gendarme, il est nécessaire d’être patient, pédagogue et empathique (être disponible, à l’écoute et aimer le contact avec la population). Il est également essentiel d’être résistant physiquement et psychologiquement. Enfin, le gendarme est polyvalent (aisance rédactionnelle, relationnel, logique…) et possède un fort esprit d’équipe (vie ne caserne).

Le sous-officier de la gendarmerie nationale doit impérativement être détenteur du permis B ou militaire « véhicules légers » s’il souhaite être affecté dans un service.

. Débouchés, recrutement, où exercer : à la fin de sa formation en école de gendarmerie nationale, l’affectation de l’élève gendarme peut se faire dans plusieurs institutions : direction générale de la gendarmerie nationale, brigade de gendarmerie départementale, escadron de gendarmerie mobile, compagnie d’infanterie de la garde républicaine.

Si le candidat répond à toutes les exigences du métier à la sortie de sa formation en école de la gendarmerie nationale, il est assuré d’obtenir un poste rapidement.

. Horaires et durée de travail : les conditions de travail du gendarme l’amène à réaliser des heures supplémentaires en fonction des événements. Il peut également être affecté dans un service où il effectue un roulement avec ses collègues : prise de poste le matin ou le soir, le week-end, etc.

Gendarme contrôle radar

Gendarme effectuant un contrôle radar

2. Combien gagne un Gendarme : salaire et évolution de carrière :

En début de carrière, un gendarme sous-officier gagne 1.177€ nets au premier échelon (2017). Son salaire, appelé solde, ne connaît pas une nette évolution s’il se maintient à ce poste, il peut toutefois monter en grade au cours de sa carrière.

Rémunération mensuelle selon les grades de sous-officiers de la gendarmerie (hors primes) : chaque grade est composé de plusieurs échelon.

. Élève-gendarme : 1.143€ nets,
. Gendarme : de 1.177€ à 1.660€ nets,
. Maréchal des logis-chef : de 1.306€ à 1.674€ nets,
. Adjudant : de 1.472€ à 1.753€ nets,
. Adjudant-chef : de 1.627€ à 1.876€ nets,
. Major : de 1.699€ à 2.039€.

Rémunération mensuelle selon les grades d’officiers de la gendarmerie (hors primes) : chaque grade est composé de plusieurs échelon.

. Sous-lieutenant : 1.284€ nets,
. Lieutenant : de 1.443€ à 1.898€ nets,
. Capitaine : de 2.031€ à 2.374€ nets,
. Chef d’escadron : de 2.292€ à 2.728€ nets,
. Lieutenant-colonel : de 2.583€ à 3.489€ nets,
. Colonel : de 2.891€ à 4.038€ nets,
. Général de brigade : de 4.038€ à 4.214€ nets,
. Général de division : de 4.214€ à 4.597€ nets.

Mais de nombreuses primes et indemnités s’ajoutent à son salaire de base en fonctions de la situation familiale, des contraintes et missions du gendarme.

Il bénéficie aussi d’un logement de fonction gratuit au sein de la gendarmerie (caserne).

De plus, après quelques années de service, il est possible de se spécialiser dans de nombreux domaines grâce à des examens internes :
. police judiciaire (technicien en investigations criminelles, maître chien…),
. sécurité routière (motard, pilote de voiture rapide),
. formateur relais antidrogue ou écologie-environnement,
. spécialiste en montagne,
. pilote d’hélicoptère,
. pilote de bateau ou d’engin blindé,
. plongeur,
. maître-nageur sauveteur,
. moniteur de sport,
. cavalier
. musicien
. transmetteur
. informaticien
. membre du GIGN, etc.

Enfin, il est possible d’être affecté dans des unités variées, ce qui rend le métier évolutif et passionnant :
. unités de gendarmerie départementale,
. escadrons de gendarmerie mobile,
. garde républicaine,
. gendarmerie de l’air,
. gendarmerie des transports aériens,
. gendarmerie maritime,
. gendarmerie de l’armement,
. unités d’outre-mer,
. états – majors,
. ambassades de France à l’étranger,
. brigades de prévention de la délinquance juvénile,
. organismes internationaux, etc.

3. Comment devenir Gendarme : études, formations, concours :

Pour devenir gendarme il faut passer le concours de sous-officier de la gendarme nationale. Le terme « gendarme » correspond en réalité à un grade.

Le concours de sous-officier de la gendarmerie nationale :

Pour passer le concours, les candidats doivent :

. être de nationalité française,
. être en règle quant aux dispositions du code du service national
. jouir de leurs droits civiques et être de bonne moralité
. être âgés de 18 ans au moins et de 35 ans au plus au 1er janvier de l’année du concours
. ne pas se présenter plus de trois fois à chacun des concours
. être reconnus apte physiquement
. passer avec succès les épreuves de ce concours.

Les épreuves d’admissibilité :

Le candidat doit réaliser une composition en culture générale sans l’aide de documents (3 heures, coefficient 5), passer une épreuve d’aptitude professionnelle et un QCM portant sur des suites ou des ensembles logiques (35 minutes, coefficient 2).

Une épreuve de langue étrangère est également prévue, au choix parmi : allemand, anglais, arabe littéral, espagnol, italien, portugais (30 minutes, coefficient 1).

Enfin, deux inventaires de personnalité sont destinés à préparer le candidat admissible à son entretien individuel avec un psychologue (pas noté).

L’épreuve d’admission :

Il s’agit d’un entretien avec un psychologue suivi d’un entretien avec un jury portant sur un sujet d’ordre général : grands sujets d’actualité ou motivations du candidat (10 minutes de préparation et 20 minutes d’entretien, coefficient 7).

L’épreuve physique de gendarmerie est de coefficient 3. Il s’agit d’un parcours d’obstacles destiné à tester le potentiel physique du candidat dans des situations qu’il est susceptible de rencontrer dans un contexte opérationnel. Il est réalisé en tenue de sport.

Vous pourrez trouver le programme et le barème des épreuves dans l’arrêté organisant le concours : Legifrance. La date d’ouverture du concours est signalée sur le site La Gendarmerie Recrute.

Les lauréats du concours doivent passer une visite médicale d’incorporation réalisée par le médecin militaire de l’école militaire intégrée.

L’entrée en école de gendarmerie :

La formation initiale des sous-officiers de gendarmerie a lieu dans l’une des écoles de gendarmerie des villes suivantes : Chateaulin (29) Chaumont (52), Montluçon (03), Tulle (19) ou Dijon (21).

Elle dure 12 mois et a pour objectif de transmettre aux élèves les exigences des militaires et de leur apprendre les connaissances nécessaires pour protéger les personnes et les biens. Pour plus d’information : www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/cegn .

Cette formation est rémunérée 1.143€ nets par mois.

Les élèves sous-officiers de gendarmerie sont logés par nécessité absolue de service. Ils ont le statut de militaire et bénéficient donc de l’affiliation au régime de la sécurité sociale militaire et de la réduction de 75% sur le tarif SNCF.

Les élèves sous-officiers sont nommés « gendarmes » en fin de formation. Ils reçoivent le certificat d’aptitude à la gendarmerie (CAG), homologué au niveau IV de l’enseignement technologique.

L’affectation en unité de gendarmerie :

Elle dépend du classement de l’élève et des offres de la direction générale de la gendarmerie nationale, des brigades de gendarmerie départementale, des escadrons de gendarmerie mobile et des compagnies d’infanterie de la garde républicaine.

Les élèves qui ont des compétences spécifiques testées pendant la formation (motocycliste, cavalier, musicien, secouriste en montagne, pilote ou mécanicien d’hélicoptère) peuvent être affectés dans une unité spécifique (escadron motocycliste ou régiment de cavalerie ou orchestres de la garde républicaine, orchestre de la gendarmerie mobile, unité de montagne, unité aérienne).

4. Recevoir une documentation gratuite pour réussir le Concours de Gendarme :

Votre réussite au concours de gendarme n’est pas du tout garantie et une bonne préparation est la clé de votre succès.

Vous pouvez préparer le concours en achetant des livres (cliquez-ici pour voir les livres disponibles). Mais pour augmenter vos chances d’être reçu au concours, la meilleure solution est de vous inscrire à une formation préparatoire. C’est une formation en ligne que vous pouvez suivre de n’importe quel endroit, quand vous le souhaitez, à votre rythme. Idéal quand on habite des petites villes, quand on travaille en parallèle, quand on veut se reconvertir ou quand on a du mal à étudier tout seul sans cadre.

N’hésitez pas à demander une documentation gratuite en remplissant le formulaire ci-dessous, c’est sans engagement :

Contact - © Police-nationale.net

Scroll to top