You Are Here: Home » Devenir Policier Municipal

Devenir Policier Municipal


Le policier municipal ou la policière municipale veille au maintien de l’ordre, de la tranquillité, de la sécurité des personnes et des biens publics, et de la salubrité publique. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir gardien de police municipale.

Synonymes et métiers associés : policier, agent de police municipale (APM), agent de police judiciaire adjoint, fonctionnaire territorial, gardien-brigadier, chef de service, directeur principal de police, agent de surveillance de la voie publique, garde-champêtre, gardien de prison, gardien de la paix, gendarme.
Niveau d’études ou diplômes requis : Diplôme de niveau V (CAP, BEP, diplôme national du Brevet).
Études en alternance : non.
Salaire débutant : 1.183€ nets par mois (2017).
Statut : fonctionnaire territorial de catégorie C de la filière police-sécurité.
Limite d’âge pour le recrutement : 18 ans minimum.

1. Que fait le Policier Municipal : missions, tâches et fonctions :
2. Combien gagne un Policier Municipal : salaire et évolution de carrière :
3. Comment devenir Policier Municipal : études, formation, concours :
4. Recevoir une documentation gratuite pour réussir le concours de Policier Municipal :

Policiers Municipaux

Policiers Municipaux en service.

1. Que fait le Policier Municipal : missions, tâches et fonctions :

Les missions du policier municipal sont variées et changeantes car elles dépendent du maire, qui en fixe les limites. Le policier travaille généralement en binôme avec un autre policier, pour des questions de sécurité.

De manière générale, les missions de l’agent de police municipale sont préventives et pas judiciaires. Cela veut dire qu’il privilégie l’information à la répression.

Lorsqu’il se rend au commissariat, le policier prend connaissance du secteur géographique qu’il devra surveiller. Ce secteur dépend des événements prévues dans la commune. Il peut par exemple se rendre au marché hebdomadaire pour réguler la circulation routière et veiller au respect du code de la route et du stationnement. Le reste de la semaine, il surveille également la sécurité aux abords des écoles.

Pendant son service, l’agent de la police municipale a une obligation d’accueil et de relation avec la population. Ainsi, il aide les personnes qui en ont besoin sur la voie publique et les dirige vers les services adéquats. Par exemple, s’il est témoin d’une situation de crise ou d’urgence (violente dispute, accident…), le policier intervient. Il interroge les personnes présentes et les conseilles : se rendre chez le médecin en cas de blessure, rencontrer un médiateur familial en cas de conflit etc.

Le gardien-brigadier est amené à dialoguer avec des populations spécifiques comme les gens du voyage, les communautés, les SDF, les mineurs, etc. Il prend le temps de comprendre leur situation pour leur apporter du soutien. Il peut par exemple signaler la présence d’un SDF à une association humanitaire afin qu’il soit aidé s’il le désire.

Au cours d’une manifestation publique, l’agent de police est présent pour favoriser l’ordre, la tranquillité et la sécurité des biens et des personnes. La fête foraine de sa commune, par exemple, est pour lui l’occasion d’aborder les jeunes et de comprendre leurs problématiques. S’il constate des comportements déplacés ou illégaux, il doit intervenir : relever les identités, les infractions (consommation de drogue, vol, etc.) et les faire cesser. Il transmet les renseignements à sa hiérarchie et en suit les résultats jusqu’à la rédaction du compte rendu.

Le rôle d’information du policier peut parfois laisser place à la répression : il dresse des procès-verbaux (PV) en cas d’infraction à la loi et les transmet à son commissariat. D’ailleurs, le policier coopère souvent avec les autres services de sécurité ou d’urgence dans la gestion d’une situation ou d’une infraction (gendarmerie, police nationale, pompiers…).

Quand il est en « permanence » au commissariat, l’agent de police reçoit les personnes qui viennent demander de l’aide. Dans le cadre de ces demandes (disparition d’un enfant, coups et blessures, conflits, déclaration d’objet volé ou perdu…) le policier réalise parfois des enquêtes administratives (audition de témoins, vérification de documents, consultation de fichiers…).

La profession compte majoritairement des hommes mais il est tout à fait possible pour un femme de faire ce métier.

. Tenue et équipement : de par la nature de son travail, l’agent de la police municipale porte un uniforme (casquette, chaussures de sécurité, polo, pantalon, t-shirt) et aussi une arme de fonction, qu’il n’utilise qu’en cas de défense. Même si plus de 80% des policiers municipaux sont armés (tonfa, bombe lacrymogène, taser, flashball), moins de la moitié portent une arme à feu (sources 2015). C’est le maire qui décide d’armer ou non ses policiers et le type d’arme.

Véhicule de la Police Municipale

Véhicule de la Police Municipale © CEphoto, Uwe Aranas

. Qualité essentielles / compétences requises : le policier municipal a une aptitude naturelle à l’autorité et à la médiation. Il exerce son métier avec discrétion, confidentialité et rigueur. Son respect de la déontologie, son sens du service public et des relations avec les populations sont indispensables. Une bonne condition physique est nécessaire en cas d’intervention.

Le policier doit savoir utiliser un ordinateur (rédaction de rapports, enquête administrative…) et possède obligatoirement le permis B.

. Débouchés, recrutement, où exercer : le policier titulaire du concours de gardien-brigadier de la police municipale est recruté en réponse à une candidature « classique » auprès d’une mairie (CV, lettre de motivation et entretien d’embauche) ou en répondant à une offre d’emploi d’une municipalité publiée sur des sites spécialisés comme la Gazette des communes ou sur les sites classiques d’offres d’emploi (Pôle emploi, etc.).

L’agent de police municipale exerce généralement au niveau d’une commune ou d’une intercommunalité. Il travaille sous l’autorité du maire ou de son délégué. C’est la première commune qui l’emploie qui assure sa formation initiale et le titularise suite à une année de stage (statut de fonctionnaire).

D’année en année, le nombre de policiers municipaux augmente. Selon le ministère de l’intérieur, il y en avait 560 en 1984, alors qu’en 2015 ils étaient 21.000. Entre 2010 et 2017, les effectifs de la police municipale ont augmenté de 20% (cf. enquête annuelle de l’association d’élus Villes de France). Toutes les villes de taille moyenne ont une police municipale. Le métier de policier est donc un métier d’avenir avec une insertion professionnelle facile qui garantie rapidement un emploi.

. Horaires et durée de travail : les conditions de travail de l’agent de police municipale le conduisent à effectuer des horaires de jour comme de nuit, en fin de semaine (samedi, dimanche) et les jours fériés. Ses horaires varient en fonction des événements de la commune qui l’emploie (manifestations, festivals, marchés…).

2. Combien gagne un Policier Municipal: salaire et évolution de carrière :

En début de carrière, un policier municipal, fonctionnaire de catégorie C, gagne environ le SMIC. Mais il peut gagner plus en fonction de la commune qui l’emploie : certaines villes rendent les salaires plus attractifs pour attirer les meilleurs candidats.

Sa carrière peut évoluer vers un grade supérieur. De brigadier, il peut passer à brigadier-chef principal ou chef de police municipale. Cette évolution se fait par ancienneté (passage d’un échelon à un autre) ou par avancement de grade.

Par exemple un brigadier qui a 4 ans de services (dont 1 an à l’échelon 4) peut être inscrit au tableau d’avancement de brigadier-chef. Il est également possible de bénéficier d’une promotion interne (examen professionnel) ou de passer les concours internes de la fonction publique.

Le salaire de policier municipal évolue surtout en fonction de son grade et de son échelon (2017) :

. Brigadier : de 1.183€ à 1.501€ nets mensuels,
. Brigadier-Chef Principal : de 1.248€ à 1.779€ nets mensuels,
. Chef de Police Municipale : de 1.252€ à 1.779€ nets mensuels.

A cette rémunération s’ajoute différentes primes qui dépendent des fonctions et de la situation familiale du policier.

3. Comment devenir Policier Municipal : études, formations, concours :

Pour devenir policier municipal, il faut réussir le concours de gardien-brigadier de la police municipale (fonction publique territoriale).

Concours de Gardien-Brigadier de Police Municipale :

Conditions pour se présenter au concours :

. être de nationalité française, ou d’une nationalité des États membre de l’Union Européenne, ou d’un autre État partie à l’accord sur l’Espace économique européen,
. avoir un diplôme national du Brevet, un CAP ou BEP,
. avoir au minimum 18 ans, il n’y a pas d’âge limite,
. être apte physiquement,
. jouir de ses droits civiques,
. ne pas avoir de mention sur son casier judiciaire incompatible avec le métier,
. être en règle avec les règles de service national de son pays.

Épreuve d’admissibilité :

Il s’agit d’une épreuve écrite qui se compose de deux exercices (notés chacun de 0 à 20) :
. rédaction d’un rapport à partir d’un dossier relatif à un événement survenu dans un lieu public (1h30, coefficient 3),
. explication d’une ou plusieurs expressions figurant dans un texte (1h00, coefficient 2).

Le candidat est éliminé s’il obtient un note inférieur à 5/20 à l’une des deux épreuves.

Test psychotechniques :

Ils sont anonymes et non éliminatoires. Ils servent à évaluer les capacités psychologiques du candidat à réagir à certaines situations et à les affronter correctement (port d’arme).

Les résultats des tests psychotechniques sont transmis aux membres du jury de l’épreuve orale d’admission.

Épreuve d’admission :

C’est une épreuve orale d’entretien avec un jury concernant :
. le fonctionnement général des institutions politiques françaises, l’organisation administrative de l’état (pouvoir exécutif, législatif, conseil départemental, régional…), les institutions judiciaires, l’organisation des collectivités territoriales, la gendarmerie etc,
. la motivation du candidat à devenir agent de la police municipale, sa personnalité (sur la base des résultat de ses tests psychotechniques).

L’épreuve sportive d’admission :

C’est une course à pieds de 100 mètres suivi d’une épreuve physique au choix parmi : le saut en hauteur, le saut en longueur, le lancer de poids, la natation (50 mètres nage libre). Le choix de la discipline se fait à l’inscription au concours.

Le barème de notation de cette épreuve varient en fonction du sexe du candidat. Les candidates enceintes peuvent en être dispensées sur présentation d’un certificat médical.

Les membres du jury recommandent vivement aux candidats de s’entraîner aux épreuves physiques du concours. Le choix de l’épreuve optionnelle est déterminant : les barèmes de certaines épreuves (lancer de poids, saut en hauteur) permettent d’obtenir une meilleure note que d’autres (saut en longueur). L’épreuve obligatoire de course à pieds nécessite un entraînement régulier pour éviter les blessures le jour du concours.

Après le concours, recrutement et formation :

Les lauréats du concours de gardien-brigadier de la police municipale sont inscrits sur une liste d’aptitude valable un an et renouvelable deux fois. Pour travailler, le lauréat devra donc postuler auprès d’une collectivité territoriale qui sera en charge de sa nomination au poste de policier (commune, groupement de communes, Etablissement Public de Coopération Intercommunale (EPCI).

Une fois recruté, le policier est nommé stagiaire pour une année au cours de laquelle il suit une formation initiale d’application de 6 mois auprès des professionnels (policiers municipaux, nationaux, gendarmes juristes…) du Centre National de la Fonction Publique Territoriale (CNFPT). Il y apprend le fonctionnement des institutions et de l’environnement professionnel du policier municipal, les techniques et moyens à appliquer pour assurer ses missions, et le développement de ses capacités physiques et sportives.

Suite à cette année de stage, le policier est titularisé par le maire. Sa nomination est complète lorsqu’il est agréé par le procureur de la république et le préfet (reconnaissance du grade) puis assermenté (possibilité de verbaliser) par le tribunal d’instance de son lieu d’exercice.

4. Recevoir une documentation gratuite pour réussir le concours de Policier Municipal :

Comme nous l’avons vu précédemment, pour devenir policier municipal, il faut réussir le concours de gardien-brigadier de police municipale. Mais les candidats sont nombreux, et une bonne préparation est indispensable pour réussir!

Vous pouvez préparer le concours tout seul en achetant des livres (cliquez-ici pour voir les livres disponibles). Mais pour augmenter vos chances d’être reçu au concours et avoir un gros avantage sur les autres candidats, la meilleure solution est de vous inscrire à une formation préparatoire.

Les Cours Servais proposent une formation en ligne que vous pouvez suivre de n’importe quel endroit, quand vous le souhaitez, à votre rythme. Idéal quand si vous habitez une petite ville, si vous travaillez en en parallèle, si vous voulez vous reconvertir ou si vous avez du mal à étudier tout seul sans cadre.

C’est une formation de qualité, 90% des élèves sont satisfait de leur préparation au concours.

N’hésitez pas à demander une documentation gratuite en remplissant le formulaire ci-dessous, c’est sans engagement :

Contact - © Police-nationale.net

Scroll to top