You Are Here: Home » Informations » Devenir Médecin Légiste

Devenir Médecin Légiste


Le médecin légiste est l’un des nombreux spécialistes que compte le domaine médical. Il est chargé de donner son avis sur les éléments médicaux qui pourraient être pertinents lors d’une enquête judiciaire. Il collabore avec la justice et répond aux demandes des autorités pour les besoins d’expertise ou d’enquête.


Les missions, tâches et rôle :

Le médecin légiste entre en jeu chaque fois qu’une autorité judiciaire le demande, qu’il s’agisse du juge d’instruction, du parquet ou des magistrats du siège des différents tribunaux : pénal, correctionnel, civil ou de police. Son lieu de travail est la morgue d’un hôpital ou un institut médico-légal. Il intervient aussi directement sur le lieu de découverte d’un corps ou d’une agression.

Son rôle est d’intervenir dès que des compétences médicales sont nécessaires dans une enquête ou une expertise. Il est donc appelé chaque fois que les causes de la mort d’un individu semblent suspectes.

Il étudie les preuves matérielles récoltées dès qu’il s’agit d’un crime, il est chargé :

– d’identifier les empreintes digitales

– d’examiner les tâches de fluides corporelles comme le sang ou le sperme.

– d’examiner les vêtements.

Un de ces principaux rôles est l’autopsie des cadavres. Il est chargé de déterminer ce qui a provoqué la mort, l’arme du crime ou le moyen utilisé pour donner la mort, la date et l’heure du décès le plus précisément possible.

Selon les cas, l’autopsie se déroule sur une partie du corps ou sa totalité. Il commande des analyses en biologie, chimie et toxicologie, il peut aussi faire appel à des pharmacologues et des experts en balistique pour les besoins d’une enquête.

Parfois, il est appelé à la barre d’un tribunal pour témoigner en qualité d’expert.

Le médecin légiste intervient aussi auprès des personnes vivantes, les autopsies ne représentant que le tiers de son travail.

Il se charge des victimes d’accident ou d’agression et analyse les dommages subis par ces personnes. Il vérifie que les blessures ont bien été causés par l’agression ou l’accident en question. Il évalue la nature du préjudice ce qui permet directement au juge de fixer le montant des dommages et intérêts à verser par le coupable.

Il est aussi chargé de vérifier les dires d’une victime d’agression ou de viol et peut se prononcer sur l’aptitude d’un conducteur à continuer ou non à utiliser son véhicule.

Salaire et évolution de carrière :

Le salaire mensuel brut d’un médecin légiste se situe entre 3.000€ pour un débutant et 11.000 € pour un professionnel en fin de carrière.

Le médecin légiste peut faire une carrière hospitalière comme tout autre médecin en devenant chef de service ou enseignant.

Il peut aussi se former en criminologie et enseigner cette matière qui se situe à la croisée des chemins : entre domaine médical et droit.

Les conditions de recrutement :

Pour devenir médecin légiste, il faut réussir le long cursus des études médicales qui commence par l’entrée en faculté de médecine. A la fin du PACES (première année commune aux études de santé : médecine, dentaire, pharmacie et sage-femme), le candidat doit réussir un concours très sélectif assorti d’un numerus clausus fixé dans chaque faculté pour l’entrée en PCEM2 (2ème année du premier cycle d’étude médicale).

Après le PCEM2, l’élève médecin passe quatre années en deuxième cycle : DCEM1, DCEM2, DCEM3 et DCEM4. Durant ces années, il apprend le métier de médecin en alternant les cours théoriques et pratiques.

A la fin du DCEM4, le futur médecin passe un concours national appelé ECN (épreuves classantes nationales, ce qu’on appelait avant l’internat). En fonction de son classement, il choisit sa spécialité et devient interne. Il prépare pendant quatre à cinq ans un DES ou diplôme d’études spécialisées. C’est à ce moment que le médecin qui veut devenir légiste doit choisir DES Rhumatologie et DES Dermatologie et vénéréologie.

Le DES en poche validé par la réussite des stages et la soutenance d’une thèse, le médecin doit suivre une formation complémentaire DESC (avec C pour complémentaire) organisée en quatre périodes de six mois pendant lesquelles il sera formé en thanatologie générale, aux aspects médicaux des agressions et aux expertises médico-légales, en toxicologie et aux aspects médico-légaux de la sexualité.

Leave a Comment

Contact - © 2011 - 2013 Police-nationale.net

Scroll to top