You Are Here: Home » Gendarme Plongeur

Gendarme Plongeur


Enquêteur subaquatique dans la gendarmerie est un métier technique et il appartient à une unité spécialisée. Il intervient comme plongeur, il est capable de travailler dans des conditions très difficiles et assure des missions de polices administratives et judiciaires.

Les missions :

Les enquêteurs subaquatiques sont avant tout des gendarmes et sont affectés dans les brigades nautiques ou les brigades fluviales. Leur rôle principal concerne les investigations et les enquêtes mais leur travail est aussi d’assurer la sécurité des biens et des personnes. Ils sont chargés d’effectuer les missions suivantes :

– Rechercher et récolter des indices et des preuves lors d’enquêtes judiciaires. Ces preuves qui séjournent dans l’eau peuvent être une voiture, une moto, les restes de l’épave d’un bateau, d’un avion ou d’un hélicoptère mais aussi des armes, des explosifs, des objets volés ou des produits stupéfiants etc.

– Rechercher les personnes disparues dont l’absence prolongée est inquiétante ou qui ont été vues près de l’eau (lac, étang, fleuve, rivière et cours d’eau…).

– Porter assistance et secours aux personnes lors des catastrophes naturelles avec montées des eaux, grosses inondations et sinistres qui mettent la vie de ces personnes en danger etc.

– Sécuriser et protéger les sites à risques pour assurer la sécurité des biens et des personnes.

Salaire et évolution de carrière :

Le salaire dans la gendarmerie est fixé suivant un barème bien précis qui dépend des années d’ancienneté du gendarme et de sa situation de famille (plus important lorsqu’il est marié avec des enfants que s’il est célibataire).

Ces salaires sont les mêmes pour tous les gendarmes. Le salaire mensuel d’un gendarme va de 1.563 euros à 2.333 euros net. Il se situe entre 2.756 et 3.094 pour un major.

Les gendarmes qui le souhaitent peuvent travailler pendant toute leur carrière en tant qu’enquêteur subaquatique plongeur s’ils répondent toujours aux critères de conditions médicales et physiques pour assurer ce poste.

Comme dans toutes les autres unités, ils peuvent aussi monter en grade et avoir plus de responsabilités jusqu’à devenir officier. Les sous-officiers de gendarmerie sont formés pour évoluer et les possibilités d’adaptation ou de changement de spécialisation dans la gendarmerie sont nombreuses et accessibles par des tests de sélection. Tout gendarme motivé a forcément une belle carrière professionnelle devant lui.

Les conditions pour devenir Plongeur Enquêteur Subaquatique :

Les futurs enquêteurs subaquatiques sont uniquement recrutés parmi les sous-officiers et les officiers déjà en poste dans la gendarmerie et ayant moins de 35 ans au 1er janvier de l’année de formation initiale pour cette spécialisation.

Les gendarmes doivent passer des épreuves de présélection et une visite médicale pour confirmer leur aptitude. Ces épreuves ont lieu au centre national d’instruction nautique de la gendarmerie à Antibes. Les voici :

– En portant une combinaison de plongée et d’une ceinture lestée, le candidat doit nager 200 mètres en milieu naturel et aller chercher un mannequin plongé dans l’eau à cinq mètres de profondeur en moins de sept minutes. Ensuite il doit se déplacer tout en gardant le mannequin avec la tête hors de l’eau pendant une minute.

– Toujours avec le même équipement (combinaison et ceinture de poids), le candidat doit réaliser deux apnées de vingt secondes chacune tout en parcourant quinze mètres au fond de l’eau. Un temps de récupération de douze secondes entre les deux apnées est autorisé.

– Enfin, en portant un masque, un tuba, la combinaison et des palmes, le candidat doit nager la distance d’un kilomètre en moins de vingt minutes en milieu aquatique extérieur.

S’il réussit, le candidat pourra rejoindre la formation initiale qui dure cinq semaines et comprend une formation théorique et une formation pratique.

La théorie porte sur les sciences physiques, l’anatomie, les calculs appliqués à la plongée, l’étude des accidents, le secourisme, l’utilisation des équipements, une instruction spéciale gendarmerie et savoir comment plonger en sécurité.

La partie pratique correspond à différents exercices en milieu naturel : en mer et en eau douce.

Le gendarme qui termine avec succès cette formation initiale peut servir dans une brigade côtière ou fluviale pendant une durée d’un an et demi ou deux.

Ensuite le gendarme a l’obligation de participer à la formation complémentaire après avoir terminé une période durant laquelle il doit faire ses preuves.

Cette nouvelle formation s’étend sur quatre semaines au cours desquelles le gendarme ira plus loin dans la théorie (mêmes matières que pour la formation initiale avec des matières en plus sur la réglementation et la police judiciaire) et des exercices pratiques plus poussés. S’il réussit cette formation complémentaire, il recevra le diplôme d’enquêteur subaquatique, il pourra alors enquêter et diriger une équipe.

Pour ceux qui veulent continuer la formation et accéder entre autres à la profession de formateur, il existe une formation supérieur qui est qualifiante et débouche sur trois diplômes différents : le technicien en identification subaquatique, le technicien supérieur subaquatique et l’instructeur subaquatique.

Contact - © Police-nationale.net

Scroll to top