You Are Here: Home » Gendarme à Moto

Gendarme à Moto


Le gendarme à moto effectue surtout des missions de police de la route car elles font parties des priorités du gouvernement avec la sécurité routière. Le motard de la gendarmerie n’en reste pas moins un gendarme et il remplit également les nombreux rôles attenants à ce métier de protection des personnes et des biens.

Les missions :

Les gendarmes à moto peuvent exercer leurs fonctions au sein de plusieurs unités différentes.

Il y a d’abord les brigades motorisées ou BMO qui sont généralement installées dans les villes préfectures ou sous-préfecture.

Le gendarme à moto travaillant dans ce type de brigade se consacre presque exclusivement à des missions de sécurité routière en surveillant et en contrôlant la circulation routière et le trafic, en intervenant et en régulant le flux des véhicules en cas de collisions ou d’accidents, mais aussi en coordonnant les transports.

Les gendarmes à moto remplissent un rôle essentiel dans la prévention routière en organisant des séances d’information pour les petits et les grands.

Pour finir, les gendarmes de la BMO escortent les membres de l’autorité et encadrent les convois exceptionnels (du transport de cargaison sensible aux épreuves sportives en passant par l’acheminement des organes d’un hôpital à un autre).

Il y a ensuite le peloton d’autoroute ou PA. Le gendarme qui travaille au sein d’un tel peloton intervient sur une portion d’autoroute pour y faire respecter les règles de sécurité routière et protéger les conducteurs. En principe, il ne sort pas de son cadre autoroutier sauf exception.

Puis vient la brigade motorisée autoroutière ou BMA qui est une BMO contenant aussi une portion d’autoroute. Le gendarme à moto qui travaille au sein d’une BMA effectue les missions citées dans les deux paragraphes précédents et les tâches sont plus variées.

Les différents BMO, le PA et la BMA sont regroupés au sein de l’escadron départemental de sécurité routière ou EDSR qui coordonne l’action des gendarmes à moto dans un département tout entier. Cet escadron départemental organise la lutte contre l’insécurité routière et traque les délits importants.

Enfin, le cas particulier de l’escadron de la garde républicaine situé près de la capitale et au sein duquel le gendarme à moto mène des missions d’escortes du Président de la République et des chefs d’États étrangers en visite en France, mais aussi d’accompagnement du Tour de France ou encore du transport d’organes dans la région de Paris et des courriers importants entre les différents membres du gouvernement.

Salaire et évolution de carrière :

Comme pour tous les gendarmes, le salaire se situe entre 1.500 et 2.900 euros net par mois.

Le gendarme qui le souhaite pourra effectuer sa carrière complète à moto à condition qu’il réussisse les stages de vérification des aptitudes qui ont lieu tous les cinq ans et qu’il soit toujours capable physiquement d’exercer son métier.

Comme pour tous les gendarmes les perspectives de carrières sont nombreuses et le gendarme à moto pourra débuter comme gradé dès qu’il aura obtenu le diplôme d’officier de police judiciaire (OPJ).

En fonction de son avancement et de son grade, l’officier gendarme à moto pourra accéder au poste d’adjoint au commandant de BMO, PA ou BMA, commander une unité ou devenir adjoint au commandant d’un EDSR.

Les conditions pour devenir Gendarme à Moto :

La première condition indispensable est d’être gendarme car les civils ne peuvent pas y avoir accès directement.

Ensuite vient la condition de l’aptitude physique et de la taille. Pour les hommes comme pour les femmes, la taille minimale requise est de 1.70 m.

Les candidats doivent être âgés de moins de 35 ans au 31 décembre de l’année de demande de pré-stage.

Pour se présenter, le gendarme doit être un sous-officier de carrière et détenir le certificat d’aptitudes techniques qui s’obtient en principe trois années après être avoir fait une école de sous-officier de la gendarmerie ESOG. (Pour mémoire, les personnes désirant devenir gendarme doivent d’abord réussir un concours avant de pouvoir rentrer en ESOG et suivre la formation pour devenir gendarme qui dure dix mois).

Les candidats retenus pour le pré-stage durant une semaine, se rendent à Fontainebleau au Centre National de Formation à la Sécurité Routière de la Gendarmerie.

Le pré-stage est difficile et totalement inaccessible pour les gendarmes qui n’ont jamais fait de moto avant. Tout au long des onze ateliers qui jalonnent le stage, les capacités du pilote seront vérifiées et la plus importante est la maitrise de la moto de gendarmerie. S’il réussit le pré-stage, le candidat reçoit le brevet militaire de conduite, et la réussite compte pour deux années.

Le brevet militaire de conduite en poche, le candidat sera appelé pour suivre la formation proprement dite. Elle dure onze semaines et a lieu au même endroit que le pré-stage. Les stagiaires apprennent la conduite de la moto par toutes conditions météorologiques, la formation est loin d’être facile et les risques de petites blessures non négligeables. Les gendarmes en formation reçoivent une très forte éducation concernant la sécurité routière et apprennent comment mener à bien leurs missions de police de la route. Les gendarmes qui terminent la formation avec succès seront rapidement mutés dans une unité de gendarmes à moto.

Contact - © Police-nationale.net

Scroll to top