You Are Here: Home » Gendarme à cheval

Gendarme à cheval


Le gendarme à cheval est chargé d’effectuer la plupart de ses missions sur sa monture. Selon les cas et les endroits, il peut jouer différent rôle : surveiller, éduquer, prévenir, intervenir ou interpeller.

Les missions :

Le principal rôle du gendarme à cheval est le même que ses collègues dépourvus de monture : le maintien de l’ordre, la prévention et la protection des biens et des personnes.

Il assure la sécurité des français en patrouillant dans différents endroits comme les parcs, les espaces verts, les forêts ou les bois. En général, le gendarme à cheval travaille plutôt à la campagne mais il peut aussi patrouiller en plein centre d’une grande ville.

La surveillance avant tout ! Haut perché sur son fidèle destrier, le gendarme voit mieux et à plus grande distance qu’au sol ou a bord d’un véhicule. Et selon la nature du terrain, se déplacer à cheval est la solution la plus rapide. Il exerce donc surtout des missions de surveillance, principalement dans la nature, dans les grands espaces comme la forêt de Rambouillet par exemple, mais aussi les plages et le littoral.

La protection de l’environnement : le gendarme à cheval peut parfaitement donner des amendes pour infraction s’il est chargé d’une mission de police de l’environnement. Ainsi il exerce même la fonction de police de la chasse et de la pêche, des engins tous terrains comme les motocross ou les quads mais aussi la lutte contre les décharges sauvages…

Le gendarme à cheval doit aussi faire preuve de qualités sociales car il est régulièrement en contact avec le public et doit fréquemment le sensibiliser. Il doit savoir faire preuve de pédagogie pour éduquer la population et rappeler les gens à l’ordre avec diplomatie pour leur expliquer les gestes à éviter, par exemple pour lutter contre les incendies de forêts accidentels. Mais il doit aussi savoir faire preuve de fermeté pour verbaliser quand cela est nécessaire.

Le gendarme à cheval peut également être affecté dans le peloton de sécurité et d’intervention à cheval ou PSIC qui est basé en Nouvelle Calédonie. Les gendarmes de ce peloton sont chargés de parcourir les montagnes et les forêts du centre de l’île pour exercer entre autres, des missions de renseignements et de découvertes de pistes, mais aussi partir à la rencontre des chefs de tribus…

Enfin, le gendarme à cheval est responsable de son compagnon de travail et doit veiller à l’entretien et à l’alimentation de sa monture.

Salaire et évolution de carrière :

Comme pour tout gendarme, les salaires sont rigoureusement fixés en fonction du grade, du nombre d’années d’ancienneté et de la situation familiale. Ainsi, un sous-officier gendarme gagne environ 1.700 euros net par mois s’il est célibataire avec trois années de service.

Tous les gendarmes peuvent évoluer et changer d’affectation et c’est une profession dans laquelle la formation et l’orientation ont une place prépondérante. Les examens internes sont nombreux et il y a beaucoup de métiers différents dans la gendarmerie nationale.

Les conditions pour devenir Gendarme à Cheval :

La première condition est d’être déjà gendarme. Pour cela, il faut avoir réussi les épreuves de sélection pour entrer dans l’une des écoles de sous-officiers françaises et suivre la formation de dix mois.

En sortant, le jeune gendarme peut postuler pour rejoindre une brigade dans laquelle il pourra monter à cheval. Mais un gendarme plus expérimenté est appartenant à une unité départementale ou de gendarmerie mobile peut tout à fait devenir gendarme à cheval à partir du moment où il sait monter.

De ce fait, le gendarme doit avoir un bon niveau d’équitation est posséder au moins le galop 5 (le galop est l’unité qui permet de déterminer le niveau d’équitation d’un cavalier et le cinquième galop représente déjà un bon niveau de maîtrise de la monture).


Contact - © 2011 - 2013 Police-nationale.net

Scroll to top